Carl Campeau, le Canadien détenu par les rebelles syriens s’évade

Carl Campeau a profité d’une erreur de ses ravisseurs pour s’évader.  Ceux-ci ont oublié de verrouiller la porte de la maison où il était retenu prisonnier depuis huit mois.

La télévision syrienne a présenté Carl Campeau et souligné sa fuite.  La télévision syrienne a profité de l’occasion pour préciser que le gouvernement syrien avait tout mis en œuvre pour parvenir à libérer cet otage fait par les rebelles tout en soulignant que le gouvernement syrien trouvait important le rôle des Nations Unies pour la lutte au terrorisme.

(En effectuant un zoom-out, on découvre une chaleureuse poignée de main entre l’ONU et la Syrie de Assad)

De notre côté de l’information, depuis le début on laisse planer le doute que la prise en otage de Carl Campeau comme tous les gens enlevés en Syrie serait une manœuvre du gouvernement syrien.  Une manœuvre qui, évidemment, serait totalement incompréhensible.  Quel pourrait être le bénéfice pour le gouvernement Assad d’enlever ainsi des représentants de l’ONU !

La propagande médiatique a tout fait pour insinuer que son enlèvement avait été orchestré par le gouvernement syrien et on maintient cette subtile propagande même lorsqu’on annonce la réussite de son évasion du camp des fameux rebelles louangés par nos propagandistes médiatiques. 

La Presse titre : Libération d’un Montréalais «enlevé» en Syrie
Pourquoi les guillemets pour -enlevé- ? 
Pourquoi vous pensez ?
Il est évident que ces guillemets servent à prolonger le doute que ce serait le méchant gouvernement Assad qui aurait probablement manigancé le coup.

On dit:  « Les autorités syriennes ont annoncé jeudi avoir remis à l’ONU un employé montréalais des Nations unies »

Pourquoi donc «ont annoncé» ???
Exactement pour la même raison que précédemment.
Pourquoi dire  « Les autorités syriennes ont annoncé avoir remis »   plutôt que   LES AUTORITÉS SYRIENNES ONT REMIS ?
Quel est donc ce journalisme de merde ?

Il y a un fait indéniable, ce n’est pas une douteuse «annonce», Carl Campeau est présenté devant la caméra à des représentants de l’ONU à Damas.  Ce n’est pas «une annonce», une déclaration, c’est un fait.  Carl Campeau a pu enfin retrouver ses collègues de travail et le gouvernement syrien s’en réjouissait et précisait que le rôle de ces gens de l’ONU est important dans la lutte au terrorisme.  Ce terrorisme extrême qui sévit en Syrie depuis déjà trois ans. 

La Presse (via Reuter) dit: «un employé montréalais des Nations unies qui avait disparu en février en Syrie, accusant les rebelles de l’avoir «enlevé»

On reprend les guillemets et on insinue clairement que ce serait une mise en scène des autorités syriennes.
Coudon, mais qu’est-ce que ce journalisme de merde ?

«…accusant les rebelles», non, mais, Campeau a été enlevé par qui ? 
Révoltant !  Il faut bien voir comment nos ordures des médias persistent, même devant des faits indéniables à aiguiller le jugement des gens en leur semant volontairement des doutes sur la réalité qui pourtant nous crève les yeux depuis trois ans. 
« …accusant les rebelles»  Ne doit-on pas accuser ces rebelles d’avoir enlevé Campeau ?  Non, mais QUI DONC A ENLEVÉ CAMPEAU ?  
Va-t-on permettre à Campeau lui-même de le dire ?  Va-t-on souligner que, lui aussi «accuse les rebelles»  comme le fait le gouvernement syrien ?
Est-il permis d’accuser les vrais coupables de cet enlèvement et de cette séquestration longue de huit mois ? 
Va-t-on lui permettre de décrire la réalité et d’accuser les auteurs de son enlèvement ?

Notre Presse dit: «-Selon la presse israélienne-», M. Campeau, un Montréalais, est un conseiller juridique…»

Incroyable tout de même !
Mais quelle bande d’abrutis avons-nous ici comme journalistes ?  Des gens incapables de trouver par eux-mêmes qui est ce «citoyen» ««canadien»»,  un «Montréalais».  Les journalistes canadiens doivent passer par la presse israélienne pour savoir qui est Carl Campeau.  Faut le faire.  Et ces crétins ne semblent même pas gênés d’avouer ainsi leur totale incompétence.

Carl Campeau est sans doute un fantôme «Montréalais», sans famille, sans amis, sans aucune trace visible pour nos brillants journalistes locaux.  Ceux-ci doivent nous rapporter ce que dit la presse israélienne.  INCROYABLE !

Cette nouvelle nous illustre en quelques lignes, comment notre journalisme est totalement inexistant et comment il a pour unique mission, non pas de nous informer, mais bien de nous inculquer un jugement.  Nous constatons clairement qu’il ne s’agit plus de journalisme, mais bien de propagande, point à la ligne.

La brève de La Presse se termine de la façon classique en nous donnant quelques faits connexes à la nouvelle pour nous maquiller la propagande en article de nouvelle.  Des faits qui pourront bien sûr être interprétés à la guise de «l’imagination du lecteur» déjà bien préparé par le début de l’écrit.  La propagande est ainsi insidieuse.  On sème et on donne un petit terreau de faits très succincts pour que la semence subtile lancée au début germe en fonction de l’imagination de chacun.  C’est simple, facile et riche en possibilités de confusion.

Où va-t-on voir Carl Campeau, croyez-vous ?
Y aura-t-il beaucoup d’entrevues avec ce Monsieur qui peut nous décrire la vie pendant huit mois parmi les gentils rebelles?

Normalement ce Carl Campeau devrait passer à notre grande messe du dimanche soir.
Cependant si Carl Campeau voit d’un trop bon œil les autorités syriennes dans leur lutte contre ces terroristes qui l’ont séquestré pendant huit mois, il serait surprenant qu’il soit invité.  Si Carl Campeau passe à «Tout le monde en parle», c’est qu’on se sera assuré que celui-ci ne dise pas trop de positif concernant le méchant rrrrrégime Assad. 
Il ne faut surtout pas que les gens en viennent à penser que les autorités syriennes luttent légitimement contre des terroristes ne respectant rien.  Il faut maintenir dans l’esprit des gens que Assad tire sur sa population pacifique qui manifeste massivement  —  contre lui — (sic).

Il faut espérer pouvoir entendre ce Carl Campeau le plus tôt possible.  Il est à espérer qu’on le laisse libre de dire ce qu’il a vécu et nous décrire la situation telle qu’elle prévaut en refusant de se soumettre à la ligne éditoriale de la propagande.

Serge Charbonneau

P.S.:  Cette chronique d’actualité qui a des saveurs éditoriales et utilise des termes non conforme à la rectitude politique n’engage que l’auteur et ne représente nullement une quelconque ligne éditoriale des 7 du Québec. 

34 pensées sur “Carl Campeau, le Canadien détenu par les rebelles syriens s’évade

  • avatar
    18 octobre 2013 à 14 02 01 100110
    Permalink

    Le réveil est dure! n’est-il pas?

    Humain, trop humain.

    • avatar
      18 octobre 2013 à 19 07 21 102110
      Permalink

      Bravo M. Huet.
      Bien que votre réveil soit brutal, il est salutaire.
      J’écris depuis des années pour que les gens prennent conscience que l’on manipule de façon insidieuse leur jugement.

      Bien sûr, on s’en aperçoit parfois, comme vous, de façon brutale, mais, peu importe, l’important c’est d’en être conscient.

      Il faut être conscient de la manipulation et la dénoncer par tous les moyens.

      Serge Charbonneau
      Québec

      • avatar
        20 octobre 2013 à 11 11 08 100810
        Permalink

        @Serge Charbonneau

        Je sais qu’on manipulait les esprits faibles depuis for longtemps, je ne regarde plus la télévision depuis for longtemps d’ailleurs, j’ai d’autres divertissements plus intéressants que de perdre mon temps à regarder ou lire les inepties culturelles ou l’information spectaculaire des médias traditionnels. On m’en parle de temps en temps et je m’aperçois que rien n’a vraiment changé pour ces médias…

        Le premier pas vers la liberté c’est de vous débarrassez de votre téléviseur.

        Humain, trop humain.

  • avatar
    18 octobre 2013 à 14 02 22 102210
    Permalink

    Racontez nous une autre histoire, Ô grands médias de merde assoifés de souffrance humaine.

    La tactique des armes chimiques n’a pas fonctionné. Les dirigeants vont essayer autre chose, mais ils doivent d’abord ‘ramollir’ l’opinion publique.

    Combien de temps encore allons nous les laisser faire?

  • avatar
    18 octobre 2013 à 19 07 40 104010
    Permalink

    Il semble que l’histoire de M. Campeau risque de ne pas attirer outre mesure l’attention de nos fabuleux médias officiels (peut-être pas du tout) malgré ses 8 (HUIT) mois de séquestration, . Aujourd’hui, il donne l’impression d’être déjà oublié.

    CBC a tout de même réalisé un reportage assez complet lors de son évasion et de sa présentation à Damas.

    Voyez:
    http://www.youtube.com/watch?v=Fk7Rx5Wales

    Reste à voir si M. Campeau qui visiblement est un francophone sera invité à la prestigieuse émission du dimanche soir. Normalement il devrait être invité. Habituellement une telle expérience est garante d’un passage à cette émission, tous ceux qui vivent ces détentions sont invités.

    Il serait inacceptable que M. Campeau soit ignoré.

    Serge Charbonneau
    Québec

    • avatar
      18 octobre 2013 à 19 07 53 105310
      Permalink

      Comme vous dites, s’il a de bonnes choses à dire à propos du gouvernement syrien, on n’entendra pas parler de lui.

      S’il avait été kidnappé par des agents du gouvernement syrien, il n’aurait pas été recueilli par ce même gouvernement lorsqu’il s’est échappé, avant d’être réuni avec son empoyeur, l’ONU, à l’initiative du gouvernement syrien.

      Donc, les chances sont qu’il n’a rien de particvulier à dire contre le gouvernement syrien. Donc, je parie qu’on ne le verra pas à tout le monde placotte pour dire pas grand chose.

  • avatar
    18 octobre 2013 à 23 11 44 104410
    Permalink

    @Serge Charbonneau
    Les tactiques de harcèlement et d’intimidation qui existent dans bien des entreprises et qui conduisent des gens au burn-out, la déchéance, la maladie et parfois le suicide, sont donc les mêmes que celles des dirigeants de ce monde. Ce que fait un pays en position de pouvoir à un autre qu’on veut éliminer par intérêt me dégoûte profondément.

    Est-ce trop, mais je le dis : des crimes contre l’humanité!

    On voit encore le monde en termes de bon et de méchant. Le diable c’est de prendre l’habit du bon.

    QUESTION : nos journalistes officiels sont-ils obligés de pervertir la vérité pour conserver leur emploi, sont-ils au courant des faits réels, ou sont-ils dupés?

    Merci.

    Carolle Anne Dessureault

    • avatar
      19 octobre 2013 à 0 12 56 105610
      Permalink

      «On voit encore le monde en termes de bon et de méchant.»
      Depuis «You are with us or with the terrorist», que voulez-vous, le monde a perdu tout ce qu’il y avait de gris. On nous a fait basculer dans un monde de noir et blanc où la caricature nous est servie comme réalité.

      «Le diable c’est de prendre l’habit du bon.»
      Oui, l’habit du bon, le sourire du bon, les yeux pleins d’attention «juste» du bon. Pensons aux yeux de ce bon George W. Bush Jr., allah qu’il avait un regard bon avec ces sourcils en accent circonflexe !

      « QUESTION : nos journalistes officiels sont-ils obligés de pervertir la vérité pour conserver leur emploi, sont-ils au courant des faits réels, ou sont-ils dupés? »

      Là vous touchez la question à mille €uros.
      C’est un mystère, un réel mystère de savoir ce qui pousse ces gens que je connaissais éthiques et professionnels à trahir ainsi leur métier.

      Sont-ils menacés d’être renvoyés s’ils n’obéissent pas au chef de pupitre ?
      Sûrement, que voulez-vous on doit obéir à ses supérieurs, mais il y a tout de même une certaine dignité personnelle que toute personne professionnelle et éthique a en lui pour le pousser à se rebiffer.

      Sont-ils menacés physiquement ? Menace-t-on leur famille, leurs proches ?
      Vivement une commission Charbonneau sur ce sujet.

      Sont-ils soudoyés, corrompus ? Certains pourraient sûrement être intéressé par l’appât du gain, mais tous…

      Reste l’hypnose, c’est farfelu, mais à les voir agir ainsi, c’est pratiquement la seule réponse qui paraît, malgré son apparence biscornue, sensée.

      «Sont-ils au courant des faits réels, ou sont-ils dupés?»

      Voyons, l’information est leur métier. Ils ont des outils, les fils de presse qui les alimentent de seconde en seconde. Duper ces gens qui ont une formation pour décortiquer la réalité, voyons, impossible. Ces gens ne sont pas des caves, ce sont des professionnels de l’information.

      Que nos journalistes professionnels «au niveau international» se soient tous convertis «dans tous les pays occidentaux» à la propagande («surtout» depuis le 11 septembre 2001) demeure un MYSTÈRE.

      Il est vrrraiment intéressant d’observer l’EXCELLENT travail sur les dossiers nationaux et locaux. Pensons à la commission Charbonneau. Sans l’EXCELLENT travail des journalistes, jamais cette commission n’aurait eu lieu. Il faut aussi observer les analyses très «journalistiques» que l’on fait quotidiennement lors de cette commission. Aucune émotivité, aucun jugement catégorique, aucune condamnation péremptoire, les journalistes s’accrochent aux faits, aux faits et encore aux faits. Jamais ils ne prennent la place d’un juge. Ils restent «journalistes» et rapportent «LES FAITS». Bref, ils font simplement et professionnellement leur noble métier.

      Concernant les dossiers internationaux, c’est une tout autre histoire.<
      Pourquoi ?
      C'est un mystère profond.

      Salutations,

      Serge Charbonneau
      Québec

      P.S.: Concernant la disparition du journalisme

      Mon texte dans Le Devoir
      30 mai 2008
      Le journalisme… Ah! Oui! Le journalisme!
      (Sous Mme Lise Payette)
      http://media1.ledevoir.com/societe/medias/191883/journaliste-une-espece-en-voie-de-disparition

      Le 18 août 2011
      Je me questionnais à voix haute:
      « Le mystère des journalistes »
      http://www.vigile.net/Le-mystere-des-journalistes

      Aussi en commentaire sur Radio-Canada
      30 mai 2012 à 01 h 24

      On constate qu'au niveau politique international les présidents se suivent et se ressemblent tous à s'y méprendre.

      Sarkozy a mené en bonne partie la guerre contre la Libye et voilà que son remplaçant lui emboite le pas pour la Syrie !

      Qu'est-ce qui les motive tant à tous agir exactement de la même façon, avec les mêmes faux arguments, les mêmes mensonges ?
      C'est un mystère !

      Le même mystère concernant cette propagande infecte qui prévaut dans nos médias officiels.
      Comment est-ce possible que des journalistes "professionnels" se livrent de tout cœur à cette propagande visant à faire avaler une nouvelle horrible guerre ?

      Qu'est-ce qui rend nos journalistes, propagandistes ?
      C'est un mystère !

      Un terrible mystère.

      Serge Charbonneau
      Québec
      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2012/05/29/004-europe-expulsion-diplomates-syriens.shtml

      Le 12 février 2012
      Je me questionnais sur ce mystère dans ma lettre ouverte aux journalistes professionnels
      http://www.legrandsoir.info/lettre-ouverte-aux-journalistes-professionnels.html

      http://www.mondialisation.ca/tout-le-monde-sait-quelle-est-la-premi-re-victime-des-guerres-lettre-ouverte-aux-journalistes-professionnels

      Toujours concernant ce mystérieux journalisme déficient.
      Le 21 avril dernier, je tentais d'illustrer
      «Comment faire disparaître les faits derrière les mots»
      http://www.politicoglobe.com/2013/04/comment-faire-disparaitre-les-faits-derriere-les-mots/

      Un MYSTÈRE, vous dis-je !

      • avatar
        19 octobre 2013 à 2 02 42 104210
        Permalink

        @ Serge Charbonneau

        ‘ … les fils de presse qui les alimentent de seconde en seconde’.

        La propagande commence là, sur les fils de presse des agences, qui sont tous controlées par les dirigeants.

        D’ailleurs, presque toujours, les nouvelles internationales viennent d’une agence, ou du ‘Bureau de Washington’ (Washington) quand cela concerne les É-U.

        Si on lit plusieurs journaux différents, la nouvelle internationale est souvent identique d’un journal à l’autre.

        C’est coordonné et centralisé, de sorte que le ‘récit’ est unifrome, comme pour le 11 sept.

        Aucun journal ne peut publier un article qui contredit le récit officiel des événements du 11 septembre.

        Je le dis, parce que c’est évident.

        Et les journalistes qui, 12 ans plus tard, croient encore la version officielle du 11 sept. devraient changer de métier.

        Les autres qui n’y croient pas ne peuvent pas publier ça. C’est interdit.

        Selon moi, c’est ça qui se passe avec les journalistes.

        Ils n’ont pas le choix. Tu lis le script et tu écris ce qu’on te demande, ou tu te cherche un autre emploi.

        Ce n’est pas compliqué.

        • avatar
          19 octobre 2013 à 9 09 00 100010
          Permalink

          Votre commentaire est très pertinent M. «L».
          De plus vos observations se vérifie chaque jour.
          On peut sortir en un claquement de doigt dix journaux ayant exactement la même histoire avec les mêmes mots que ce soit en France, au Québec ou partout. Même les traductions sont conformes au texte à diffuser.

          Lors des réunions du Bilderberg, il faut noter qu’environ le tiers des participants est relié au monde médiatique.

          Il faut savoir quoi prendre des fils de Presse.
          Il y a la propagande claire et il y a les faits.

          Un journaliste véritable sait facilement distinguer ce qui est véritable et vérifiable et ce qui ne l’est pas.

          Je parle des fils de presse, mais en fait c’est de l’ancien temps (mon temps). Aujourd’.hui il y a internet qui est un fil de Presse à large bande. Un fil confus et plein d’inutilités, mais aussi un fil qui véhicule l’essentiel de l’information. Un endroit où l’on peut glaner des faits.

          Il est évident que les agences de Presse mondiale sont des locomotives de la propagande. AFP est sans doute la plus puissante, suivie de AP et Reuters.

          Il est évident que ce sont ces agences mondiales de propagande, qui livre «LE» texte à diffuser. Ces textes sont à 80% anonyme.

          Nos propagandistes de service n’ont qu’à faire du copié-collé.

          Salutations,

          Serge Charbonneau
          Québec

      • avatar
        19 octobre 2013 à 13 01 36 103610
        Permalink

        @Serge Charbonneau

        Il est vrai que les analyses sur les sessions de la Commission Charbonneau sont objectives. Elles inspirent la confiance et stimulent mon intérêt.

        Pour les dossiers internationaux, le mystère reste donc. Vous
        dites que les journalistes sont très informés et ont la formation pour décortiquer la vérité, MAIS, il y a une faille sérieuse …

        Mystère et boule de gomme.

        CAD

        • avatar
          19 octobre 2013 à 14 02 08 100810
          Permalink

          Commission Charboneau…

          Vous n’avez pas remarqué le superbe ‘timing’ entre les révélations de la Commission Charbonneau, les entreprises québécoises affectées par les nouvelles exigences plus sévères dans l’octroi des contrats publics, et l’annonce de la conclusion d’une entente commerciale Canada- U.E.

          Aussi, à ce stade, les ‘révélations’ de la Commission sont un peu répétitives et perdent de leur intérêt.

          Le mandat de la Commission trop restreint. Pourquoi ne pas examiner TOUS les ministères du gouvernement du Québec.

          Est-ce que la corruption au Québec touche pas uniquement le secteur de la construction?

          Au final, la Commission Charbonneau pourrait avoir pour effet de nuire aux entreprises de génie et aux entrepreneurs de construction du Québec, et indirectement profiter aux multinationales européennes dans le cadre de l’accord Canada – E.U. Cela semble être une possibilité.

          • avatar
            19 octobre 2013 à 14 02 09 100910
            Permalink

            Correction :

            Est-ce que la corruption au Québec touche uniquement le secteur de la construction?

        • avatar
          19 octobre 2013 à 14 02 27 102710
          Permalink

          Pourquoi les citoyens ne feraient-ils pas eux-mêmes leurs propres commissions d’enquête sur les sujets importants?

          1) Désinformation et propagande
          2) Corruption et lobbyisme
          3) Endoctrinement et éducation
          4) Etc…

          • avatar
            20 octobre 2013 à 11 11 45 104510
            Permalink

            @ Serge Chabonneau

            Je fais pousser de l’herbe qui rend moins con.

            Il y avait ( et a) beaucoup de nuls conformistes chez les journalistes de R. C.

            Regarder tous le monde en parle à R. C., es-ce là la culture digne de votre intelligence supérieur?

            Qu’est-ce qu’une taupe sophistique vient faire dans ce merveilleux agora du sophisme ?

            Qui aura la meilleur réponse?

            Un billet d’admission pour tous le monde en parle comme prix pour le gagnant!

            Humain, trop humain.

          • avatar
            20 octobre 2013 à 12 12 04 100410
            Permalink

            @ A.L.

            Nous sommes tous corrompus!

            Ils s’agit de nous déprogrammer pour nous dé-corrompre!

            Si nous devenons point dépendant d’eux ils ne pourrons plus nous corrompre!

            C’est difficile mais pas impossible!

            Humain, trop humain.

  • avatar
    18 octobre 2013 à 23 11 54 105410
    Permalink

    Je suis de tout coeur avec vous dans la dénonciation du lavage de cerveau auquel nous soumettent les médias. « Journalisme de merde » est trop générique et trop inclusif, cependant; Il faudra trouver l’expression ad hoc qui passera à l’Histoire pour désigner cette çapitulation de toute une profession.

    Et ne laissez pas oublier non plus le dossier que vous avec monté contre Radio Canada. Il faut le dire: Ils mentent, ils censurent, ils trahissent. Il faut cesser la complaisance avec ces gens et rien de mieux que de montrer comme vous le faites leur manipulation torve du vocabulaire. Un jeu qui semble anodin et puéril jusqu’à ce qu’on se souvienne que c,est de cette façon que le Petit Catechisme a abêti des générations de Québécois.. Il faut que chacun amorce sa propre libération en identifiant et vomissant sans retard tous ces petits poisons qu’on nous fait avaler.

    PJCA

    • avatar
      19 octobre 2013 à 1 01 08 100810
      Permalink

      Merci pour cet excellent commentaire.
      J’ai bien aimé le «trop inclusif» concernant le journalisme de merde.

      Oui, le dossier de dénonciation contre Radio-Canada n’est pas oublié.
      Je vais poursuivre ma plainte afin d’obtenir des réponses, sans toutefois m’illusionner sur ces réponses.

      Il est évident que ces gens n’avoueront jamais leurs méfaits flagrants. Les faire avouer est secondaire. L’objectif primaire est de leur dire que nous ne sommes pas dupes de leur propagande. L’objectif est de leur instiller un malaise notable lorsqu’ils se regardent dans le miroir en se brossant les dents avant de se mettre au lit. L’objectif c’est de leur faire éviter leur propre regard tellement ils peuvent avoir honte de piétiner de la sorte leur noble métier.

      Salutations,

      Serge Charbonneau
      Québec

  • avatar
    19 octobre 2013 à 5 05 13 101310
    Permalink

    Vous menez un combat de preux chevalier M. Charbonneau, infatigable, tenace, scrutant des points de presse avec minutie et conscience.
    Votre rectitude ne vous permet peut-être pas de jouer de spéculation ou d’hypothèse en clair.
    Ce que l’opinion du lecteur peut faire en contre-partie et je le fais volontier ici:

    Et si Carl Campeau, que justement la presse israélienne, encore une fois,  nous apprenant la nouvelle en février de son « enlèvement » et de son « identité » et dont notre ministère des Affaires étrangères* n’avait pas de données sur sa « disparition » ou son « identité »,  n’était qu’un fantôme de propagande, sans famille, sans amis, qui « serait » Montréalais selon la presse israélienne, un agent utilisé une deuxième fois dans le cadre d’un scénario de réconciliation ONU/Syrie?

    En février, l’ONU avait annoncé la disparition d’un employé de la FNUOD, sans donner de précisions. Ensuite, plus rien.
    Comment se fait-il que ce soit la presse israélienne qui soit la plus au fait sur ce qui se passe et qu’elle soit l’unique source officielle de nos médias dans cette affaire?

    La nouvelle de libération a été diffusée le 17 octobre sur la télévision de la Syrie et, après huit mois on réfère encore à la presse israélienne quant à son identité. Le Canada n’a personne pour suivre ce qui se passe dans l’actualité syrienne et pouvant nous transmettre directement la nouvelle concernant un de nos citoyens-selon-la-presse-israélienne?

    Tout comme vous, j’ai bien hâte de voir si on va donner suite à cette affaire ou si on va laisser mourrir le tout au feuilleton.

    DG

    * « Le ministère des Affaires étrangères est demeuré vague concernant sa disparition. «Nous nous adressons à toutes les instances compétentes pour obtenir de plus amples renseignements et nous sommes en contact avec les Nations unies», a indiqué la porte-parole Chrystiane Roy. » Publié le 28 février 2013 La Presse

    • avatar
      19 octobre 2013 à 9 09 09 100910
      Permalink

      Excellente observation M. Gélinas.

      Concernant le côté montréalais francophone de M. Campeau, on le devine facilement lorsqu’on l’entend nous livrer quelques mots en anglais dans le reportage de la CBC.

      http://www.youtube.com/watch?v=Fk7Rx5Wales

      Serge Charbonneau
      Québec

      • avatar
        19 octobre 2013 à 13 01 42 104210
        Permalink

        Il y a là de la matière pour les scénaristes à la Hitchcock.

        • avatar
          19 octobre 2013 à 16 04 31 103110
          Permalink

          Hitckock c’est de la p’tites bière en comparaison a la réalité !

          Libre échange avec l’U.E… qui es derrière ca et qui ca profite ?

          L’Europe, c’est l’oligarchie constitutionnelle.

          Encore une magouille néo-libérale.

          Il y a 500ans en Angleterre les conservateurs se référaient aux; Libéraux sous le terme ‘ FREE TRADERS ‘ , aujourd’hui il y as peu de différence entre les deux courants de pensées.

          Je reste vigilant

  • avatar
    19 octobre 2013 à 20 08 06 100610
    Permalink

     » Le discours politique est destiné à donner aux mensonges l’accent de la vérité, à rendre le meurtre respectable et à donner l’apparence de la solidarité à un simple courant d’air « . Orwell .

    Quant aux journaleux, il y a des maitres que l’on ne dérange pas car, il y va de la pâtée et de la niche. Témoignage d’un « insider » :

     » Chacun, ici présent ce soir, sait que la presse indépendante n’existe pas. Vous le savez et je le sais : il n’y a personne parmi vous qui oserait publier ses vraies opinions, et, s’il le faisait, vous savez d’avance qu’elles ne seraient jamais imprimées. Je suis payé 250 dollars par semaine pour garder mes vraies opinions en dehors du journal pour lequel je travaille.
    Si j’autorisais la publication d’une opinion sincère dans un numéro quelconque de mon journal, je perdrais mon emploi en moins de 24 heures, comme Othello. L’homme suffisamment fou pour publier une opinion sincère se retrouverait aussitôt sur une route à la recherche d’un nouvel emploi.
    La fonction d’un journaliste (de New York) * est de détruire la Vérité, de mentir radicalement, de pervertir, d’avilir, de ramper devant Mammon et de se vendre lui-même, de vendre son pays et les siens pour son pain quotidien ou, mais c’est la même chose, pour son salaire.
    Nous sommes leurs marionnettes ; ils tirent les ficelles et nous dansons. Notre temps, nos talents, nos possibilités et nos vies sont la propriété de ces hommes.
    Nous sommes des prostituées intellectuelles.  » .
    ( John Swinton, rédacteur en chef du New York Times, discours d’adieu à ses collègues, au cours d’un banquet en son honneur, à l’American Press Association – 1914
    Cette citation célèbre qui résume tout fut en fait prononcé non pas en 1914 (John Swinton est mort en 1901),mais le 25 septembre 1880,lors du banquet mentionné.
    * les journalistes de la presse mainstream aux ordres de la haute finance . Punkt .

  • avatar
    19 octobre 2013 à 20 08 56 105610
    Permalink

    Vous ne savez au plus que 1 % de la réalité donc il vous manque 99%, mais c’est sans importance car vous vous croyez très informé et malin comme pas un. Vous croyez comprendre le monde, mais votre compréhension et vos raisonnements justifiant cette compréhension sont tous conditionnés, tous les jours de votre vie, à votre insu. Vos deux pieds ne sont pas sur terre mais quelque part dans l’imaginaire qu’on vous a construit dans la caboche, chaque jour, brique par brique, depuis le tout début de votre naissance. La réalité de votre vie vous glisse entre les doigts et vous n’y pouvez rien!

    En réalité vous n’êtes qu’une gouttelette dans un immense océan de gouttelettes, portée par le tourbillon incessant du courant de la vie.

    Humain, trop humain.

    • avatar
      20 octobre 2013 à 6 06 47 104710
      Permalink

      Et en conclusion, vous faites quoi ?
      Vous vous soumettez bien docilement à la corruption et aux impostures qui vous entourent, parce que vous êtes nuls et incapables de discerner la moindre réalité du monde dans lequel vous baignez !
      Est-ce bien cela votre conclusion, M. Huet ?

      Serge Charbonneau
      Québec

      Serge Charbonneau
      Québec

      • avatar
        20 octobre 2013 à 12 12 26 102610
        Permalink

        je fume de l’herbe qui rend moins con!

        Humain, trop humain.

  • avatar
    20 octobre 2013 à 9 09 56 105610
    Permalink

    @ Serge Charbonneau & Robert Huet

    Je ne pense pas que le commentaire de Robert Huet notre nietzschéen incantatoire s’adressait à vous Serge,, mais plutôt à un « vous » de majesté, si on peut dire, nous incluant tous. Répondant donc pour ma part, à la question « Que faire », je vous soumets ce petit texte qui a vieilli 15 ans… aussi bien le boire

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/067-resolution/

    • avatar
      20 octobre 2013 à 11 11 57 105710
      Permalink

      Remettre en questions tous ce qu’on m’a appris et lutter contre tous les conditionnements représenteraient sans doute mes actions personnelles et un exemple à suivre.

      Je dois vous l’avouer c’est très difficile et très long mais pas impossible.

      Humain, trop humain.

      • avatar
        20 octobre 2013 à 12 12 20 102010
        Permalink

        Le groupe b serait celui qui me représenterait le plus. Mais ce n’est qu’une opinion subjective probablement animer par la vanité conditionné en moi.

        Humain, trop humain.

  • avatar
    20 octobre 2013 à 10 10 07 100710
    Permalink

    Concernant Campeau…. Comme si souvent Denis Gelinas a raison. Difficile de ne pas voir une embrouille, dans une embrouille,, dans une embrouille… La dualité-gigogne a son meilleur. Ce qui nous ramène a ce « que faire » quand plus RIEN n’est vrai… Je recommande le texte d’Elyan ce matin. Y a-t-il vraiment d’autre solution que de se créer une petite bulle et d’aller y cultiver son jardin ?

    PJCA

    • avatar
      20 octobre 2013 à 12 12 18 101810
      Permalink

      Je vois une grande ressemblance entre Campeau et le portrait derrière lui.

      Une doublure a-t-elle été utilisée ?

      • avatar
        20 octobre 2013 à 15 03 04 100410
        Permalink

        La photo derrière laisse présager le mécontentement de Assad que campeau ce soit échappé…Un sous entendu subliminal, une sorte de confirmation pour celui/celle qui crois avoir compris le texte en ce sens !

        Je reste vigilant

  • avatar
    20 octobre 2013 à 19 07 26 102610
    Permalink

    Quelle horreur!
    En lisant mon journal de Québec, je suis tombé sur un article qui m’a laissé pantois.
    Syrie: Un chirurgien anglais affirme que des snipers visent des femmes enceintes
    «Il est évident que les snipers jouaient à une sorte de jeu», a déclaré sur la BBC David Nott, chirurgien vasculaire dans deux hôpitaux londoniens qui est rentré la semaine dernière de Syrie.

    «Un jour, nous avions des patients qui avaient tous des blessures à l’aine. Un autre jour, c’était uniquement des blessures à la poitrine ou uniquement à l’abdomen. Et puis, ça a été des femmes enceintes proches du terme qui sont arrivées après avoir été blessées», a-t-il raconté sur la chaîne de télévision publique.
    http://www.20minutes.fr/ledirect/1238933/20131019-syrie-uun-chirurgien-anglais-affirme-snipers-visent-femmes-enceintes
    En aucun moment, on ne mentionne de quel bord sont ces snipers. Si s’était du côté de l’armée syrienne , il nous l’aurait dit, croyez pas?

    http://www.20minutes.fr/ledirect/1238933/20131019-syrie-uun-chirurgien-anglais-affirme-snipers-visent-femmes-enceintes

    • avatar
      20 octobre 2013 à 22 10 55 105510
      Permalink

      Tous ça au nom d’Allah?

      Quel fous que ces fanatiques religieux!

      Des vrais sous-animaux!

      Humain, trop humain.

Commentaires fermés.