DAVOS, CONCENTRE LES DISPARITÉS

Titre original du communiqué:  L’INSUPPORTABLE INJUSTICE DU SYSTEME OLIGARCHIQUE MONDIAL : LES 62 PERSONNES LES PLUS RICHES POSSEDENT AUTANT QUE LA MOITIÉ DE LA POPULATION MONDIALE. Source : PCN-SPO/ 2016 01 18/ Avec Oxfam/

(Le mode de production capitaliste engendre par son fonctionnement naturel et normal la concentration du capital. C’est ce que démontre les chiffres que présentent PCN et OXFAM. Mais il ne pourrait en être autrement sous les rapports de production bourgeois. C’est donc ce mode de production qu’il faut abolir plutôt que de pleurnicher en faveur d’une juste répartition du capital. Chaque année l’ONG OXFAM présente ses constats sur la ploutocratie mondiale et chaque année la situation empire et chaque année OXFAM pleurniche pour que les choses changent et elles ne changeront pas car c’est dans la nature de la bête d’accumuler au sommet de la pyramide sociale. Réjouissez-vous bonnes gens, lors du krach ils viendront nous rejoindre en bas de la pyramide mais cela ne changera rien à notre désespoir d’aliéné.   Robert Bibeau. Directeur.  Les7duQuébec.com

**********

riche

Le patrimoine cumulé des 1% les plus riches du monde dépasse désormais celui des 99% restants. L’ONG Oxfam l’avait annoncé pour 2016, cela s’est réalisé encore plus tôt que prévu. Les 62 personnes les plus riches au monde possèdent désormais autant que la moitié de la population mondiale, soit quelque 3,5 milliards de personnes, déclare l’ONG Oxfam dans un rapport rendu public lundi.

 

La richesse de ces 62 individus, dont 53 hommes, a augmenté de 44% depuis 2010, alors que celle des 3,5 milliards de personnes les plus pauvres chutait de 41%, précise Oxfam dans cette étude publiée à deux jours de l’ouverture du Forum économique mondial de Davos. La moitié de ces « super-riches » viennent des Etats-Unis, 17 sont originaires d’Europe et les autres de pays comme la Chine, le Brésil, le Mexique, le Japon et l’Arabie saoudite. « Le monde est devenu encore plus inégalitaire et la tendance s’accélère », estime la directrice d’Oxfam International, Winnie Byanima, dans un communiqué accompagnant le document.

 

Environ 7.600 milliards de dollars détenus par des individus sont placés dans des paradis fiscaux. Si des impôts étaient prélevés sur les revenus que cette richesse procure, les États obtiendraient chaque année 190 milliards de dollars de plus, a calculé Gabriel Zucman, professeur adjoint à l’université de Californie. Toujours selon les travaux de Zucman que cite Oxfam, jusqu’à 30% de la richesse totale de l’Afrique est détenue dans des paradis fiscaux, ce qui représente 14 milliards de dollars de pertes de revenus fiscaux chaque année.

 

« Les entreprises multinationales et les riches élites ne suivent pas les mêmes règles que les autres, en refusant de payer des taxes dont la société a besoin pour fonctionner. Le fait que 188 des 201 premières entreprises mondiales soient présentes dans au moins un paradis fiscal montre qu’il est temps d’agir », conclut Winnie Byanima.

 

PCN-SPO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *