Dieudonné oblige les fascistes de France à se démasquer

ROBERT BIBEAU :

En France, la plupart des gens progressistes croient assurément que le fascisme de demain prendra exactement les allures des partis NAZI et des partis fascistes européens des années 1930. D’immenses légions de militants armés déambulant au pas de l’oie, casqués. Que nenni. Il est plus probable que le nouveau fascisme prendra la forme d’un État policier qui assumera lui-même, par en haut, la suppression des libertés fondamentales et la mise aux pas de toutes les résistances, y compris des résistances délinquantes sous les applaudissements de la petite, de la moyenne et de la grande bourgeoisie.   

Dans ce contexte, faut-il mettre en contraste les attaques que subit  DIEUDONNÉ  contre sa liberté de spectacles, et sa liberté d’expression, d’organisation et pour punir sa résistance au délit d’opinion et à l’oligarchie fascisante – et la résistance des syndicalistes CGT qui furent mis en garde à vue par l’État policier pour avoir affiché et placardé ?

Évidemment pas – ce sont deux gestes complémentaires et solidaires de la part de l’État policier français. Si l’État policier français en est rendu à s’afficher de la sorte – outrancier – fasciste – oppressif –  répressif – renversant les décisions des cours de justice et imposant la volonté d’une coterie au Conseil manipulé par le ministre Valls, c’est parce qu’il y a quelques années, quand  les français se sont fait asséner une série de lois  interdisant de nier la Shoah ou de discutailler du nombre de victimes de l’holocauste (le chiffre de 6 millions étant déclaré sacré) – ou de discuter de l’historicité des chambres à gaz –  (aucune loi semblable à propos des guerres de  Napoléon, ni sur l’esclavage noir et ses victimes); tous les donneurs de leçons d’aujourd’hui – ceux qui voudraient d’abord faire le procès de Dieudonné avant de soulever le petit doigt face à la répression affichée par l’État policier ­– tous ces bonzes de «gauche»,  se sont couchés, terrorisés par la fraction sioniste du capital monopoliste français –.

Ils étaient tous effrayés d’être accusés d’antisémitisme – ils ont sali leur froc devant la police des riches… et ont joint leur voix fluettes au concert de la chorale des capitulards.

Et plutôt que d’assumer leur lâcheté, ils ont crié à l’antisémitisme avec la meute des policiers, des politiques, des journalistes de service, alors que la question en jeu était la liberté d’expression, de réunion, de manifestation, d’opinion, d’affichage – le droit de résistance à la répression de l’État policier.

Ils ont alors refusé le combat pour la vraie démocratie se tournant vers les urnes électoralistes laissant croire que la démocratie se cachait dans les bulletins truqués, volés, achetés. La bourgeoisie a alors compris qu’elle pouvait aller plus loin et maintenant c’est le droit de manifester, de distribuer des tracts, d’afficher qui est attaqué et demain ce sera le droit de syndicalisation, le droit de riposter, de protester, de résister.

Et le lâche d’hier explique pourquoi il tient à demeurer le lâche d’aujourd’hui et il fait des salamalecs à tout ce qui traîne dans les salles de rédaction et les médias poltrons proclamant que lui aussi il peut participer à la curée du petit humoriste – du résistant et de ceux qui refusent de plier l’échine devant la horde aux ordres.

Dieudonné, petit bourgeois artiste de son état a décidé de résister – ce n’est pas son travail d’aller faire le boulot que la CGT refuse de faire, incapable de mobiliser pour sauver les régimes de retraite. La CGT ne fait pas son travail pour défendre les piqueteurs et les diffuseurs de tracts pour défendre la liberté d’expression.  

Dieudonné mène sa guerre de classe petite bourgeoise comme il le comprend et comme il l’entend et, en effet, il fut un temps où seuls les fascistes ont accepté de soutenir son combat et le blâme est à jeter à tous les lâches de gauche qui ont alors soutenu l’appareil d’État policier plutôt que de l’affronter aux côtés de Dieudonné.

Chers camarades français, il vous faut aujourd’hui reprendre la bataille pour le droit d’expression, d’organisation, d’affichage, de parole, d’opposition, de distribuer des tracts, d’afficher, chacun dans vos contrées, sans attendre que Dieudonné aille faire le coup de barre de fer au milieu de votre misère. Vous de la gauche, ne manquez pas le bateau cette fois. Il vous faut  engager la guerre que vous n’avez pas voulu faire il y a des années.  Elle ne fut que reportée. Et si vous refusez aujourd’hui et bien tant pis, vous aurez à la mener dans un an ou dans cinq ans. 

Dieudonné vous montre la voie  et  mène son propre combat – qu’il assume courageusement avec le soutien de ses milliers de partisans prêt à payer et à manifester pour l’écouter et c’est leur droit avéré. Nous ouvriers,  savons qu’il est plus aisé de combattre l’état policier sous les lois de la démocratie bourgeoise – même imparfaites – que sous les lois fascistes du pétainisme. Voilà pourquoi nous défendons les libertés fondamentales avec qui voudra se joindre à notre combat.

Alors, plutôt que de tergiverser que chacun dans son milieu en fasse autant que Dieudonné et on le reconnaîtra comme un résistant plutôt qu’un lâche cherchant à se défausser en prétextant que Dieudonné n’est pas assez parfait, pas assez blanc, pour être son allié. À la guerre je ne regarde pas la couleur de mon frère, je ne regarde que la direction de son fusil… de sa quenelle, dirions-nous aujourd’hui?  

138 pensées sur “Dieudonné oblige les fascistes de France à se démasquer

  • avatar
    10 janvier 2014 à 10 10 20 01201
    Permalink

    Le fascisme est une manière de penser et d’agir qui réunit dans un même mépris des autres ceux qui ayant le pouvoir s’estime le mériter de droit divin parce qu’ils sont ce qu’ils sont…. et pour rien d’autre. La Race des Seigneurs, le « herrenvolk » d’aryenne mémoire. Le fascisme mène à émergence d’une caste, une « élite » autoproclamée qui devient l’ennemie du gente humain…

    Robert Bibeau a bien raison; les fascistes aujourd’hui ne portent pas les oripeaux d’hier: ils sont habillés comme des banquiers. Ils sont issus du 0,0001% qui possède le monde. Ils en sont la strate psychopathe. Il faut les abattre. Faisant dépendre leur valeur de ce qu’ils possèdent, une qualité extrinsèque, ils sont plus vulnérables qu’aucune autre similaire engeance qui les a précédés. Mais il faut le faire

    Je suis l’allié circonstanciel de quiconque est contre eux, car ils sont le pire danger; le reste se discutera après. Vive la résistance de Dieudonné.

    PJCA

    • avatar
      10 janvier 2014 à 10 10 40 01401
      Permalink

      Tzara : « Le fascisme peut renaître sous des formes insoupçonnées.»

      • avatar
        10 janvier 2014 à 11 11 26 01261
        Permalink

        Et dans les endroits les plus incongrus. Je n’aurais pas pensé, par exemple, que dans notre petite chapelle des 7, des « trips d’égos » comme on dit au Quebec, feraient sourdre, des psychés profondes soudain entrouvertes des acteurs, des glossaires navrants substituant la plus vulgaire grossièreté à la réflexion et -ce qui pour nous amateurs de Guitry est encore plus grave -au simple esprit sans lequel un gentilhomme ne devrait pas sortir.

        Je n’ai, Dieu merci, pas d’autre raie que celle qui envoie la majorité de ma chevelure vers la droite pour me contredire, mais que vais-je répondre désormais aux gens des autres sites qui vont me dire « Et tu Brute » quand je parlerai de hausser le niveau des échanges ?

        On vient de me demander en souriant si je compte remplacer bientôt Personne par une des Femens…. J’ai répondu que policer ce site n’était plus mon affaire…. Mais est-ce que ça ne devient pas l’affaire de tout le monde ?

        Au lieu de vouloir tripoter et baliser les opinions, dont chacun devrait pourvoir garder les siennes, ne devrait on pas corriger les aberrations qui suggèrent que pourrait devenir hors sujet sur un fil mal traité, tout ce qui ne reste pas dans le champ de la scatophile et de l’insignifiance ? Caveant consules….

        Pierre JC

        • avatar
          10 janvier 2014 à 12 12 04 01041
          Permalink

          D’un autre côté, des états entiers comme la France sombrent dans ces relations et pertes de dignité. C’est général. Je pense que c’est un signe majeur du pouvoir définitif de l’argent, c’est-à-dire de l’arrogance et du manque d’empathie. C’est dire que nous sommes dans une période comparable aux années d’avant la première guerre mondiale comme de la seconde. Quand des films de famille montraient des enfants torturant des animaux sur la plage ou ailleurs, en annonçant les violences qui se déchaîneraient quelques mois plus tard.

          C’est l’affaire de tous, comme vous le dites. Comment réagir ? En montrant d’abord qu’il y a autre chose, car c’est ainsi qu’on peut extraire un enfant de cette destinée violente. Et tous ces violents sont des immatures qu’il faut aider, sans toutefois prendre trop de coups.

          Le silence aussi est une arme, car il est manifeste qu’ils veulent toujours attirer toute la foule dans leur conflit régional. Bref, il faut de l’inertie. Afin que ce monde-là ne vienne pas trop vite, être lourd comme un pachyderme calme et constant, un arbre, un roc, et parfois une punition comme lorsqu’un de ces pachydermes se retourne dans son sommeil et écrase le moucheron qui se serait aventuré trop loin sous son duvet de jeune homme.

          Ce qui m’intrigue, c’est qu’à lire tous ces échanges si agressifs, je reçois l’impression que le Québec serait un tout petit espace et que quelques fauves se battraient pour gonfler leur espace vital. Et après réflexion, c’est une fausse impression, ce qui est vraiment exigu c’est la vie de ces guerriers du net. Cette étroitesse de vie est le moteur qui les pousse à s’étendre sur le net en des mouvements fulgurants et instables. Ils économisent ainsi une longue psychanalyse très onéreuse.

          Tout comme ces jeunes femmes venues de l’Est qui se cherchent vite un riche frimeur de l’Ouest pour vivre enfin leur vie rêvée, pas besoin d’études, ce n’est pas ce que ces messieurs recherchent. C’est ce qu’on appelle se vendre. La vie est pleine de coups de force, et toutes ces victoires truquées sont des défaites. Même un Valls s’adonne à ces constructions d’un jour qui s’effondrent le lendemain, comme la carte XVI du tarot : La Maison-Dieu(donné).

          😀

          • avatar
            10 janvier 2014 à 12 12 45 01451
            Permalink

            Pour l’affaire Dieudonné en soi, finalement on a tous été déçus, parce qu’on attendait le vautrage qui vient de toutes façons, on est juste impatients. 😀

          • avatar
            10 janvier 2014 à 14 02 50 01501
            Permalink

            Je te tire mon chapeau Sir Demian, parce que ta tirade est fort à-propos et tout à fait de circonstance … oui, le totalitarisme prend des visages multiples, comme un miroir aux alouettes qui déforme jusqu’à notre connaissance intime, cette «substantifique moelle», pour reprendre l’heureuse expression d’un de nos maîtres à penser.

            Au risque de me répéter, je te laisse sur cette citation déjà employée ailleurs:

            « Je suis profondément convaincu que le vrai fascisme est ce que les sociologues ont trop gentiment nommé « la société de consommation », définition qui paraît inoffensive et purement indicative. Il n’en est rien. Si l’on observe bien la réalité, et surtout si l’on sait lire dans les objets, le paysage, l’urbanisme et surtout les hommes, on voit que les résultats de cette insouciante société de consommation sont eux-mêmes les résultats d’une dictature, d’un fascisme pur et simple.

            (…)

            … le nouveau fascisme, la société de consommation, a profondément transformé les jeunes ; elle les a touchés dans ce qu’ils ont d’intime, elle leur a donné d’autres sentiments, d’autres façons de penser, de vivre, d’autres modèles culturels. Il ne s’agit plus, comme à l’époque mussolinienne, d’un enrégimentement superficiel, scénographique, mais d’un enrégimentement réel, qui a volé et changé leur âme. Ce qui signifie, en définitive, que cette « civilisation de consommation » est une civilisation dictatoriale. En somme, si le mot de « fascisme » signifie violence du pouvoir, la « société de consommation » a bien réalisé le fascisme. »

            – Pier Paolo Pasolini, extrait tiré des Écrits corsaires

          • avatar
            10 janvier 2014 à 20 08 04 01041
            Permalink

            Oui, Patrice, mais tout ça, c’est une observation marxiste de la bête.

            Il faut maintenant l’abattre.

        • avatar
          10 janvier 2014 à 12 12 12 01121
          Permalink

          Cette incroyable histoire de Dieudonné mêlé à cette horrible tempête sur les 7 me jette par terre.
          Comme si le monde était à la dérive.

          Je considère que c’est un problème sérieux et profond ayant plusieurs volets.

          Des volets allant du sujet lui-même (pouvoir rire des juifs comme on peut rire des Noirs ou des Arabes, des Chinois, des musulmans, des chrétiens, des croyants, des non-croyants et même de nous)
          en passant par la démocratie (cette liberté de pensée et de pouvoir exprimer ses opinions)
          et se rendant jusqu’aux rapports humains (comme s’il était devenu impossible de débattre. Comme si le débat et la réflexion intellectuelle étaient devenus interdits puisque perçus comme des agressions de l’autre.

          On catalogue les gens.
          On les étiquette et ainsi les propos de certaines catégories (moi, Dieudonné, Alain Soral et multiple autres comme certains chefs d’État ou certains « conspirationnistes ») peuvent devenir interdits.
          On décide que ces gens peuvent contaminer le cerveau de leur semblable et alors on les bâillonne, on les censure, on peut même les emprisonner.
          Des gens accusés de délit de penser.
          Délit de questionner.
          Délit de réfléchir.
          Délit de dire autrement que ce que la dictature de la pensée permet.
          Délit de rire.

          Non, mais dans quel monde nageons-nous?
          Nous sommes en train de nous noyer en nous tirant les uns les autres vers le fond.

          Salutations,
          Merci à la direction des 7 de me permettre de réfléchir à voix haute.

          Serge Charbonneau
          Québec

          P.S.: Si quelqu’un désire réagir à mon commentaire, j’apprécierais grandement que les insultes soient exclues ainsi que les attaques personnelles concernant ma personne, ma carrière d’artisan de l’information et ma personnalité.
          Je crois qu’en faisant un effort on peut s’en tenir aux idées.
          Salutations.

          • avatar
            10 janvier 2014 à 14 02 37 01371
            Permalink

            Salut à toi !
            Si nous regardions cela d’un autre point de vue !

            Le monde est à la dérive, c’est certain ! Il était temps ! Ce monde est éphémère, autant que notre corps physique, et un jour la mort le rappelle à la mort. Mais voilà nous ne sommes pas ce corps, cette vie, comme ce monde.

            Tout ce que nous observons à l’extérieur de nous n’est qu’un piètre spectacle que nous projetons nous-mêmes sur le mur de notre propre conscience et de celle du collectif humain. Difficile à suivre. Hors sujet ? Ce monde est une projection de notre propre monde intérieur. Alimentée par nos peurs instinctives. Sans peurs le monde s’écroule sur lui-même. C’est une arnaque, un système refermé sur lui-même, un cercle vicieux, une prison pour notre conscience, une prison pour notre esprit. Or, le blâmer, c’est nous blâmer. Le critiquer, c’est nous critiquer. Le juger, c’est nous juger.

            Ce monde n’aurait aucune existence si nous cessions tous de le nourrir et de l’alimenter. Plus nous accordons notre attention, du crédit, et de l’importance à la gent politique ou économique, à ce monde, à la lutte, au débat, plus nous nourrissons de notre énergie vitale l’égrégore du système qui nous tient enfermer. Plus l’égrégore collectif du système se nourrit de nous plus il se renforcit, et plus il maintient son emprise sur notre conscience et sur nos vies à tous. De la sorte notre pseudo-liberté de penser et d’agir se limite à celle dictée par l’égrégore collectif, et c’est un cercle vicieux sans fin.

            Il faut donc dans ce mélodrame humain cesser de nous comporter comme des acteurs dans cette pièce de théâtre : une pure projection de nous-mêmes. Cette pièce de théâtre n’a pas plus de réalité que celle que nous y mettons. Prendre du recul serait de prendre de la distance dans ce jeu illusoire empreint de dualité, de vrai et de faux, de bon et de mauvais, de bien et de mal, et cesser de prendre parti pour l’un ou pour l’autre. Selon les innombrables points de vue de la race humaine, une multitude, il est impossible que tout ce cirque d’opinions trouve un jour sa résolution si ce n’est par une dictature imposée de quelques-uns sur d’autres.

            Or, il n’y a pas d’autres que nous-mêmes, et même, nous sommes tous au-delà du quelques-uns. Au-delà nous sommes tous autres choses, au-delà de toutes choses. L’humanité dans sa lutte ancestrale pour le bien, pour le bien commun, et sa bonne volonté d’atteindre la paix, la simplicité et l’Amour, ne fait que nourrir l’égrégore collectif et sa propre prison. L’évolution du genre humain, sa progression, son amélioration, la croyance à vouloir résoudre avec son ego, sa personnalité, un karma qui n’existe pas, qui n’existe que par on y croit, et qui lui donne ainsi existence, est une supercherie, un mensonge.

            Cesser de nourrir la dualité, qui divise l’homme contre l’homme, la réfuter, s’en distancier, c’est naturellement retrouver ce que nous sommes vraiment à l’extérieur du théâtre de ce monde, où là nous sommes tous Liberté, déjà, sans lutte, ni combat, ni effort, ni débat. Rester tranquille et réfuter tout ce que nous ne sommes pas est la seule chose à faire en cet instant. Alors le faire devient le rien faire, et l’égrégore se dissoudra de lui-même.

            Autrement dit, dans la critique actuelle de ce monde, l’homme marche à l’envers, et plus il marche à l’envers, plus il s’éloigne lui-même de son propre centre où déjà la paix suprême et où l’ultime l’habite et l’a toujours habité. Cela ne veut pas dire de nous couper du monde en cessant de vivre cette vie éphémère, mais de changer notre point de vue du monde, où nous baignons pour l’instant, afin de nous voir en réalité tel que nous sommes vraiment au-delà de tout ce cirque, de ce monde, qui passe, et passera, comme toutes choses, notre corps physique, nos émotions, nos pensées, et notre principe falsifié de causalité qui a créé tout ce capharnaüm terrestre, tous ce merdier. Alors rions-en ! Nous sommes tous tombés sous ses charmes ! Ce monde est un cirque, une illusion, une mascarade, et il n’a en fait aucune existence. Cessons de lui accorder notre attention et il disparaîtra, et nous avec, tel que nous croyions être !

          • avatar
            10 janvier 2014 à 20 08 14 01141
            Permalink

            Ben cute Bidi…, mais je vais être franc, de mon vivant et de celui de mes enfants et des leurs, on ne risque pas de voir les dirigeants s’en lasser, ni les prolétaires se défaire de leur faim et de l’obligation donc, d’échanger leur force de travail contre un potentiel gage de ration.

            Ce que je veux dire c’est que OUI, y a un nous qui réfléchie hors du système, mais néanmoins développé dans le système et pris dedans.

            Pour s’en défaire les prolétaires, qui sont ce qu’ils sont pour l’instant, devront se défaire de leurs chaînes et abattre, comme dit PJCA, la vermine qui parasite ses besoins, son labeur et même sa santé.

            La seule solution réelle à tout ça, c’est l’effusion du sang du 1% parce qu’avant même que nous puissions prendre le pouvoir et les éradiquer «politiquement», ils auront fait couler le nôtre.

  • avatar
    10 janvier 2014 à 11 11 27 01271
    Permalink

    Je tape : Sionisme – Wikipédia
    Le sionisme est une idéologie politique, décrite comme nationaliste par les uns et comme émancipatrice par les autres. Le sionisme entend œuvrer à redonner aux Juifs un statut perdu depuis l’annexion du Royaume d’Israël à l’Empire romain. Bien qu’ayant des caractères spécifiques du fait de la dispersion des Juifs, cette idéologie est contemporaine de l’affirmation d’autres nationalismes en Europe.
    J’en conclus que Hitler ne voyait que l’homme du miroir, pour affronter un lui-même. Il en déclencha un cataclysme contre l’humanité. Aujourd’hui qui du politique, ou de Dieudonne va prendre place ? Le peuple est orienté par les médias ; C’est le Royaume d’Israël ou l’Empire Romain ? Il y a plus d’anti Christ aujourd’hui que d’antisémitisme, à qui va profiter ce crime ?
    Je pense que je vais changer de planète !…
    (Le précédant thème à été supprimé, alors j’écris sur celui-ci) Au faite Mr Paul Laurendeau Si une idée aussi folle vous anime, il vous faudra bien choisir la navette, soit pour le Royaume ou pour l’Empire ! L’entre deux sera fournaise ! Je sais, que vous aimez entretenir le feu (il en faut). Surtout ne dîtes jamais que le pyromane c’est l’autre ! Le soit disant capitaliste, surtout de droite ! Allez sans rancunes
    Cordialement FC

  • avatar
    10 janvier 2014 à 13 01 07 01071
    Permalink

    1) Je n’ai pas eu connaissance de cette tourmente sur LES 7 qui aurait emporté le navire ???? Merci de me mettre au parfum de cette bourrasque.

    2) Je vois que le mythe a la vie dure et que le mensonge est têtue. Je réitère que la première forme de résistance qu’il faut opposer aux médias à la solde, à la pensée unique et dominante est de refuser de propager ses billevesées, ses mensonges, ses mystifications.

    3) L’antisémitisme (en autant que la religion juive est concernée n’est absolument pas une source de préoccupation dans nos sociétés présentes – sauf dans les gribouillis des portes paroles de l’État policier)

    4) Ce postulat s’applique aussi à l’affaire DIEUDONNÉ.

    5) L’islamophobie, l’arabophobie, l’antisémitisme contre la nation arabe-d’origine sémite parait-il CA OUI le mouvement est bien réel – visible et perceptible et doit être combattu avec la dernière énergie.

    6) Pour ce qui concerne l’affaire Dieudonné voici ce que je répète
    «Dieudonné vous montre la voie et mène son propre combat – qu’il assume courageusement avec le soutien de ses milliers de partisans prêt à payer et à manifester pour l’écouter et c’est leur droit avéré. Nous ouvriers, savons qu’il est plus aisé de combattre l’état policier=fasciste= sous les lois de la démocratie bourgeoise – même imparfaites – que sous les lois fascistes du pétainisme. Voilà pourquoi nous défendons les libertés fondamentales avec qui voudra se joindre à notre combat.» Ce qui inclut Dieudonné pour cette partie de la bataille.

    Le reste on en traitera au moment opportun.

    • avatar
      10 janvier 2014 à 20 08 17 01171
      Permalink

      Paul Laurendeau te traitait de genre d’hypocrite, de rouge-brun, nous aussi d’ailleurs…

      • avatar
        10 janvier 2014 à 20 08 23 01231
        Permalink

        Parce que pour Laurendeau, c’était clair, soutenir Dieudonné contre sa censure de l’État bourgeois c’était rouge-brun…

  • avatar
    10 janvier 2014 à 20 08 36 01361
    Permalink

    En passant, voici quelques passes d’armes, ou véroniques, de la part d’Éric Zemmour, qui est, ici, percutant, lucide et qui démontre un esprit de synthèse assez surprenant:

    http://www.dailymotion.com/video/x19gz4b_manuel-valls-et-dieudonne-font-un-tabac_news?start=147

    Il y a quelque chose d’assez important qui va se passer en 2014 à propos de la parole citoyenne et de la liberté tout court. Tout cela dépasse le dossier Dieudonné de beaucoup. El Commandante Bibeau a raison de parler d’un bras de fer entre la parole citoyenne et la DOXA des oligarques en place.

    La véritable question n’a rien à voir avec un quelconque BRAS D’HONNEUR … mais bien plutôt avec …

    un BRAS DE FER qui comporte des conséquences qui auront un impact durable sur la liberté d’expression, sur le traitement de l’information et de l’histoire comme récit de la mémoire collective.

    Une affaire à suivre avec beaucoup d’attention en 2014.

    • avatar
      11 janvier 2014 à 10 10 27 01271
      Permalink

      Une rigueur intellectuelle minimale exigerait que les commentaires carviardés soient identifiés et que les réponses à ses commentaires par les multiples pseudos de Laurendeau (Mura-Piko- et les autres) soient aussi effacés.

      Charbonneau sur ce point, donnait très honnêtement l’exemple en effaçant aucun grossier commentaire de la part de Laureaudeau-et-ses-multiples-pseusos sur ses articles.

      http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-2-2/dieudonne-et-lislam/

      DG

      • avatar
        11 janvier 2014 à 10 10 40 01401
        Permalink

        Hors sujet!

        • avatar
          11 janvier 2014 à 10 10 55 01551
          Permalink

          Absolument pas.
          Robert Bibeau a le droit de savoir quel faux marxiste vous êtes. Infiltrateur bobo de deuxième classe Mura-Laurendeau. Vous avez réussi à dégager Charbonneau et West du site, pauvre faschiste.

          DG

          • avatar
            11 janvier 2014 à 15 03 39 01391
            Permalink

            Il y en avait un comme ca dans le partie Québécois…Il avait les pieds a l’intérieur et la gueule a Ottawa.

  • avatar
    11 janvier 2014 à 7 07 50 01501
    Permalink

    Ce caviardage de deux commentaires hors-sujet a eu lieu dans MON espace d’auteur sur lequel je suis souverain, justement, comme auteur.

    Je ne commenterai pas plus amplement cette question.

    • avatar
      11 janvier 2014 à 7 07 53 01531
      Permalink

      Et bien moi je suis souverain de mes articles et de mes décisions. Je ne viens et ne reste que là où on me respecte en tant qu’auteur.

      • avatar
        11 janvier 2014 à 8 08 13 01131
        Permalink

        Laurendeau-censeur,

        avant que je vienne sur ce site et que vous me censuriez, je ne savais même pas que vous existiez Laurendeau, et je retourne et reste dans ma renommée sans vous… 😀

        • avatar
          11 janvier 2014 à 8 08 20 01201
          Permalink

          Laurendeau :  » là c’est le décret, ex cathedra et hautain, de notre franchouillard-barbouilleur-anar-de-droite de service (ton ronflant): Le prétexte de l’imitation de Dieudonné n’a pas pris.

          West, ferme ta gueule. « 

    • avatar
      11 janvier 2014 à 9 09 26 01261
      Permalink

      Elle est bonne!

      Au final, on comprend mieux les attachement de Laurendeau à l’État policier bourgeois. Il fait pareil sur ses articles, il ne tolère pas le débat et la critique, comme s’il était assez sage pour déterminer qui est hors sujet, qui ne l’est pas…

      Comme l’État bourgeois français détermine ce qui peut être dit, et ce qui ne peut pas finalement!

      Plein de bon sens tout ça!

    • avatar
      11 janvier 2014 à 10 10 51 01511
      Permalink

      @ Laurendeau,

      Dans le commentaire que vous avez effacé, je disais que vous n’aviez pas imité Dieudonné. Car il n’y avait aucun antisémitisme et aucune expression pro-islam dans vos propos. Et que tout imitateur sait placer d’abord les défauts qu’il a vus dans la personnalité qu’il imite, ce que vous n’avez pas fait. Il s’agissait seulement d’un prétexte pour déverser des injures, que vous ne pouviez balancer dans un cadre normal en regard de vos responsabilités et puisque vous gendarmez assez tous les écarts dans les commentaires. Il vous fallait un prétexte. D’ailleurs vous ne cessez de mettre en avant cette imitation, tellement peu y croiraient encore…Et ce qui était pour moi l’indice que les accusations portées contre vous par Charbonneau et sans preuve, elles étaient dès lors vérifiées puisque vous nous donniez à voir ce style ordurier que Charbonneau prétendait avoir subi dans vos emails privées. Vous vous êtes démasqué Laurendeau, et c’est une grande misère pour votre si beau style dont il ne reste plus rien.

      Aussi, je vous disais que désormais il s’agissait pour vous de présenter vos regrets à toutes les personnes que vous aviez injuriées, et les lecteurs en premier lieu qui ont été piégés comme moi par votre manoeuvre injustifiable et si vulgaire.

      Que je restais sur le site pour PJCA et CAD qui, jamais, n’ont tenu de tels propos inadmissibles et sur le site et ailleurs.

      Puis, vous avez supprimé sur le champ mon commentaire qui était pourtant mon avis sur le fil que vous avez vous-même nourri d’une manière qui exigeait des réponses et ma réponse.

      J’ai réalisé que vous m’aviez grandement insulté hier, avec votre « Ferme ta gueule West », et que j’avais toute ma dignité préservée, car je quitte toujours un lieu où je suis un produit consentant dès lors qu’on m’y insulte dans le même temps et qu’on exige finalement que je me taise. Je ne sers jamais les intérêts — dès lors qu’on me distribue le rôle de faire-valoir — des personnes qui m’ont censuré ne serait-ce qu’une fois et sans la moindre raison. C’est ma politique et j’en suis satisfait.

      J’ai donc, grâce à mon mot de passe, effacé tous mes articles et quitté le site en tant qu’auteur, afin de retrouver ma liberté pour dire ce que je pense de vos agissements dans les commentaires.

      Maintenant, vous allez passer votre temps, comme vous le faites déjà, à vous justifier. Et vous vous enfoncerez à chaque mot dans les sables mouvants que j’ai laissés derrière moi en vous laissant seul.

      A tous les auteurs ! ne vous laissez jamais enfermés dans les stratégies d’un responsable d’édition immature et qui aurait besoin d’installer vite son despotisme, parce qu’il n’est pas solide et qu’il a peur de toute déviance fantasmatique. Il est comme un capitaine qui saborde son bateau, parce qu’il aurait peur qu’il coule, et donc il précipite les événements dont il craint qu’ils se produiraient, c’est ainsi que les puissants font leur propre chute.

      Demian West

      • avatar
        11 janvier 2014 à 10 10 57 01571
        Permalink

        J’ai jamais écrit une ligne privée à Charbonneau.

        Diffamation.

        Notez aussi qu’ici vous pouvez écrire tout ce que vous voulez car la caviarde ne se fait qu’à la demande (écrite) de l’auteur. Donc, ici, c’est pas un de mes textes référencés, donc c’est pas de mes affaires d’auteur. À L’auteur du texte de tête de juger ce qu’il garde et ce qu’il jette.

        Amusez vous bien, journalistes-citoyens-à-la Demian-West. L’ile du Diable (pour reprendre le mot d’Allard) c’est ici, ce matin.

      • avatar
        11 janvier 2014 à 11 11 01 01011
        Permalink

        @ Carolle Dessureault

        Je crois que le moment serait opportun d’intervenir personnellement et fermement ou d’en déférer à un Conseil constitutionnel.

        Amicalement

        Pierre JC

        @ Demian West

        Puis-je vous recommander de ne rien effacer de ce site avant que cette question n’ait été réglée en dernière instance. Ca donne un mal de chien de tenter de remettre des articles supprimés

        Amicalement

        Pierre JC

      • avatar
        11 janvier 2014 à 11 11 04 01041
        Permalink

        Laurendeau,

        Cessez de me diaboliser et ceux qui disent simplement que votre fil d’hier est plein de vos propos orduriers les plus avilissants, parce que nous sommes vos victimes.

        Les lecteurs savent lire, et ils ne verront aucune « ordure » ni mot ordurier dans mes commentaires. Mes commentaires ici sont une plainte et certainement très recevable adressée à quiconque pourrait intervenir pour faire cesser vos manoeuvres despotiques et surtout déshumanisantes dans vos commentaires ultra-violents…

      • avatar
        11 janvier 2014 à 14 02 24 01241
        Permalink

        Dans une très longue lettre ce matin à la directrice toute puissante ou impuissante du site, j’ai clairement dit comment je voyais la situation et clairement redis pourquoi j’avais quitté ce site qui me semblait prometteur et dont j’avais pris un engagement personnel (à moi seul) d’en faire la promotion et l’expansion.

        Mme Dessureault par son mutisme approuve cette dérive de bataille de ruelle et cette censure contrôlée par son adjoint qui semble mener le bateau à lui tout seul.

        Le débat interne sur les 7 se fait sur la place publique, c’est assez étrange. Paradoxalement, il semble que c’est le seul endroit où les gens trouvent le courage de s’exprimer. La discussion interne se limite aux formules de courtoisie et à la superficialité.

        M. Laurendeau confirme cette observation par son commentaire de 10h57 disant: « J’ai jamais écrit une ligne privée à Charbonneau. »

        Je le confirme, jamais M. Laurendeau ne m’a écrit. Il s’est sans doute retenu de m’envoyer des insultes. Pour lui, il semble que de tenir des propos sérieux autrement que d’insulter est un défi insurmontable.

        Je déplore grandement que le site de Pierre JC Allard en soit rendu là. On m’accuser de le rendre là. Je réfute totalement ces accusations. Je débats solidement, durement, mais jamais je ne dis aux que je leur pisse dans la raie.

        Cette pissure dans la raie c’est ce que j’ai toujours dénoncé de Laurendeau.
        Cette politique de censure premier geste de sa prise en charge du pouvoir, c’est ce que je dénonçais.
        Cette mollesse de la directrice, c’est ce que je dénonce.<
        Fermer les yeux sur cette dérive en persistant de m'accuser d'en être un instigateur est pour moi révoltante.

        Je dénonce la mollesse de la directrice et je conteste ses accusations à mon égard.

        Serge Charbonneau
        Québec

        P.S.: Je déplore aussi la prise de position « trop tardive » du fondateur retiré, Pierre JC Allard, qui aurait pu donner son avis sérieux bien avant pour éviter à son ancien site de frapper le fond de la poubelle.

        Je suis conscient que chacun des commentaires envoyés sur les 7 risque grandement de se voir censuré par le meilleur modérateur que l'on peut avoir.

      • avatar
        11 janvier 2014 à 14 02 41 01411
        Permalink

        M. Laurendeau, avant même de vous lire, j’avais déjà répondu à votre demande sans le savoir.

        Vous dites, Paul, avec l’amabilité qui vous est propre:
        «Tiens Charbonneau. l’homme de la libre parole. Puisque vous digressez encore.

        Pourriez-vous, si c’était pas un effet de votre bonté, publier ici, sur la plaine, vos échanges privés avec moi. On les évoque en me diffamant (vu qu’ils n’existent pas).
        Je serais vraiment très curieux de me «relire». »

        Je ne sais pas vraiment d’où sort cet autre élément de controverse concernant des propos privés que vous m’auriez tenus, mais je le reconfirme encore, M. Paul Laurendeau ne m’a jamais écrit un traitre mot.

        Salutations de l’homme de la libre parole
        et je vous invite si on peut changer de sujet
        à aller écouter M. Jean Bricmont.
        http://www.youtube.com/watch?v=2lbpqdiTq3s

        Une entrevue réalisée hier avant son passage à l’émission de Frédéric Taddéi, Ce Soir Ou Jamais.

        M. Bricmont qui a un égo « normal » à mon avis, offre des éléments de réflexion vraiment plus qu’intéressants.

        Notre éditeur-adjoint, lui qui est démuni d’égo, est-il capable d’écouter un discours qui n’est pas conforme à sa vision ?
        Je me le demande, mon cher Paul, je me le demande.

        Si tu l’écoutes et que tu veux le commenter, essaie au moins de bien étayer tes points avec précision et essaie d’éviter de simplement lui ch… dessus.

        Salutations,

        Serge Charbonneau
        dit l’homme de la libre parole
        Québec

    • avatar
      11 janvier 2014 à 14 02 01 01011
      Permalink

      C’est avec surprise que j’apprends qu’il a effacé votre commentaire qui résumait totalement la situation.

      Nous avons ici, l’exemple même de ce que vit présentement la France et partout ou le pouvoir ajuste l’information en fonction de son idéologie et de son image.

      M. Laurendeau a fait disparaître tous mes derniers commentaires qui concernaient entre autres cette hypothèse qui se confirmait de plus en plus de l’utilisation de sa part de nombreux pseudonymes servant à défendre sa position.

      À la limite, je lui accordais cette fameuse clause du « hors sujet » toujours utile et aussi pour mettre fin à cette escalade de commentaires.
      J’appréciais de voir qu’il avait laissé le vôtre, M. Gélinas, même s’il laissait le dernier mot à ce piko venu soudainement à son secours.

      Je me disais donc que « Laurendeau » n’était pas si pire et respectait tout de même la critique à son endroit. Je constate que je m’étais trompé en lui accordant encore trop de crédibilité et d’intégrité.

      Je suis vraiment outré d’apprendre qu’il censure à ce point.

      La censure est un phénomène très sérieux qui démontre le totalitarisme des pouvoirs et la santé (maladie) de la démocratie.

      Serge Charbonneau
      Québec

      • avatar
        11 janvier 2014 à 14 02 13 01131
        Permalink

        Tiens Charbonneau. l’homme de la libre parole. Puisque vous digressez encore.

        Pourriez-vous, si c’était pas un effet de votre bonté, publier ici, sur la plaine, vos échanges privés avec moi. On les évoque en me diffamant (vu qu’ils n’existent pas).

        Je serais vraiment très curieux de me «relire».

    • avatar
      11 janvier 2014 à 15 03 43 01431
      Permalink

      Je crois que ces de plus en plus unanyme.

      Pour ce que ca vaut, je segonde.

  • avatar
    11 janvier 2014 à 11 11 07 01071
    Permalink

    PJCA, j’ai tout effacé après la censure par Laurendeau.

    J’aurai dû le faire hier, mais je n’avais pas compris, tellement j’étais incapable de réagir après le choc.

    • avatar
      11 janvier 2014 à 11 11 10 01101
      Permalink

      J’ai agi avec cohérence, quand un responsable de site confond contributeur et quémandeur.

      • avatar
        11 janvier 2014 à 11 11 22 01221
        Permalink

        Pis encore, le terme « franchouillard » qui m’a été patché par Laurendeau manifeste une moquerie due à ma nationalité qui est vraiment le comble de la vulgarité, et je l’ai ressentie comme une manifestation xénophobe en guise de dernier argument, le plus vil. Comment vouliez-vous que je laisse la moindre trace solide dans un tel lieu où de telles choses sont permises en-haut ?

        • avatar
          11 janvier 2014 à 11 11 44 01441
          Permalink

          @ Demian

          J’espère que vous avez des copies… Si je quittais ce site, je ne détruirais pas mes articles. Je ne souhaiterais pas qu’en soient effacées les traces de quiconque le quitterait. Les premières paroles de Lenine aux assaillants du Palais ont été: « Camarades, ne brisez rien: tout ceci maintenant est à nous.

          En parfaite solidarité

          Pierre JC

      • avatar
        11 janvier 2014 à 11 11 43 01431
        Permalink

        Quand PJCA a quitté la place d’éditeur, je savais que mes textes ne resteraient pas. C’est l’expérience qui le dit.

        Exceptés PJCA et CAD, je n’ai rencontré que des petits chefs, des jaloux et des dictateurs mercantiles et incultes comme dirigeants de journaux citoyens.

    • avatar
      11 janvier 2014 à 11 11 55 01551
      Permalink

      Petite opinion très personnelle:

      Vous avez eu parfaitement raison Damian. Si j’avais subi la même chose j’aurais réagi de la même façon. Ça m’est d’ailleurs déjà arrivé ailleurs et j’ai fais exactement ce que vous avez fait.

      Autre réflexion très très personnelle:

      J’ai tout à coup l’impression d’assister à la destruction des 7 du Québec. Ce me semble un « pastiche » de ce qui est arrivé à plusieurs autres sites de « Journal/Citoyen ». Si la destruction n’est pas sur le net, je suis en train de « jauger » à quel point il est « détruit » dans mon esprit.

      La virulence indécente des propos qui furent tenus dernièrement m’ont jeté à bas de ma chaise et je me suis demandé si je voulais continuer de faire parti d’une telle « maison ».

      Personnellement, je ne « chierais » jamais sur le trottoir pour « pasticher » quelqu’un qui a lâcher un « pet ». J’imagine que c’est une question de « respect envers soi-même »; mais c’est un peu « vieux-jeux » comme notion, je l’avoue.

      J’ai actuellement 11 articles de planifiés sur les 7 du Québec et ma question sur ma décision personnelle demeure toujours sans réponse. Remarquez que c’est à moi d’y répondre exclusivement.

      Mais je suis encore sidéré; j’attendrai encore un peu; peut-être que ça va passer…

      Amicalement

      André Lefebvre

      • avatar
        11 janvier 2014 à 12 12 10 01101
        Permalink

        Petite opinion très personnelle:

        Dieudonné peut tout dire, « droit sacré! » « République ». Il salit des gens. Il les roule dans l’ordure. Faut pas l’interdire.

        Au second degré, Laurendeau le pastiche À UN SEUL ENDROIT (son texte sur Dieudo et les commentaires). Démonstration dans le concret. L’irritation est subitement palpable. Et Laurendeau, quoi. Faudrait l’interdire?

        Qu’est-ce qui nuit à Laurendeau ici. Pas le fait que, de fait, il combat l’antisémitisme de Dieudonné, j’espère.

        Riche de cet espoir, moi aussi je réfléchis…

        • avatar
          11 janvier 2014 à 12 12 33 01331
          Permalink

          Vous avez raison, il n’est pas question d’interdire quoi que ce soit à qui que ce soit sur les 7 du Québec.

          Personnellement, la seule personne qui puisse m’interdire quelque chose est…moi-même. Personne d’autre ne le peut.

          Par contre, ce « moi-même » se base sur une certaine « réalité » intérieure personnelle pour établir ces interdictions.

          Ce qui m’a sidéré et qui me sidère encore, est d’avoir été témoin d’une « réaction » inacceptable, selon mes propres « réalités intérieures », de la part de quelqu’un qui avait réussi à animer un respect chez moi, par ses écrits. Bon! Il y avait bien quelques petits accrocs sans importance mais de faire courir l’éléphant dans le vaisselier m’a complètement « pris de court ».

          Disons que j’étais beaucoup plus impressionné par la qualité des articles que par la virulence des commentaires.

          Pour Dieudonné qui « roule dans l’ordure », comme vous dites, je n’ai rien à en dire. Par contre, sachez qu’il ne faudrait pas qu’il veuille « m’y rouler avec lui en dehors de ses spectacles ».

          Lorsque vous présenterez un tel spectacle préparez-nous avec un tant soit peu de « marketing ». On saura alors que, ce à quoi nous assisterons n’est pas votre personnalité « foncière ». Et c’est ce questionnement qui me déstabilise actuellement.

          Je ne fais, ici, que présenter mon état d’âme actuel résultant de l’incommensurable manque de savoir vivre (selon mes notions personnelles évidemment) des commentaires en question.

          Amicalement (ou comme vous voudrez)

          André Lefebvre

        • avatar
          11 janvier 2014 à 12 12 43 01431
          Permalink

          « Priver un homme des moyens que la nature et l’art ont mis en son pouvoir de communiquer ses sentiments et ses idées, pour empêcher qu’il n’en fasse un mauvais usage, ou bien enchainer sa langue de peur qu’il ne calomnie, ou lier ses bras de peur qu’il ne les tourne contre ses semblables, tout le monde voit que ce sont là des absurdités du même genre, que cette méthode est tout simplement le secret du despotisme qui, pour rendre les hommes sages & paisibles, ne connaît pas de meilleur moyens que d’en faire des instruments passifs ou de vils automates. »
          Maximilien Robespierre, créateur de la devise de la République française.

          Citation introduite plus bas par Monsieur Charbonneau, qui a le mérite entier de l’avoir apportée ici (il l’appliquait à Dieudonné).

      • avatar
        11 janvier 2014 à 12 12 21 01211
        Permalink

        @ André

        Vous ETES avec Robert Bibeau, de ce « Conseil constitutionnel » de facto créé chez Da Giovanni. Je crois qu’il serait bien utile que Robert donne aussi son avis.

        Amicalement

        Pierre JC

        • avatar
          11 janvier 2014 à 13 01 06 01061
          Permalink

          Vous dites Pierre JC:
          « Vous ETES avec Robert Bibeau, de ce « Conseil constitutionnel » de facto créé chez Da Giovanni. »

          Ah bon !

          Lors d’un envoi courriel à ce groupe le 8 octobre dernier suite à une maladresse de ma part envers M. Paul Laurendeau qui menaçait Pierre Tremblay de censure s’il persistait à tenir de tels propos sous un de mes articles, je disais:

          « Paul,
          Je n’ai pas apprécié ta réaction trrrès autoritaire, Paul.
          — Je considère que tu as un problème d’autorité. —
          Tu aimes visiblement cette autorité que tu as prise.
          Je le déplore. »

          Cette remarque qui n’a pas été considérée par le groupe et a été perçu comme étant une conséquence de mon égo dit surdimensionné malgré la petitesse de ma personne, malheureusement cette remarque se confirme présentement par la dérive notable des 7 du Québec

          Ce commentaire sera-t-il censuré ?
          Nous verrons ce que le pouvoir en décidera.

          Serge Charbonneau
          Québec

          • avatar
            11 janvier 2014 à 13 01 58 01581
            Permalink

            Mon cher Serge; permets-moi de rectifier un « ti peu »:

            1) Paul peut très bien aimer « son » autorité s’il le désire; mais cela ne touchera personne qui sont « indépendants » et « matures ». D’ailleurs la règle qui assure l’autorité de l’auteur sur « son » article nous le garanti.

            2) Les 7 du Québec ne « dérive » pas en soi; ce n’est que quelques commentateurs/auteurs qui « dérivent » dangereusement. Ce qui ferait certains d’entre nous « laisser tomber ».

            Je considère toujours les articles comme un « tout » indépendant. Ce n’est que plus tard, que je considère la personnalité de l’auteur.

            Par contre, lors de commentaires, je vois l’auteur lui-même, sans le prisme de ses écrits. Parfois, les deux images ne sont pas identiques et un questionnement personnel survient.

            La « liberté de pensée et de parole » est une « responsabilité » et non un « privilège »; ce que peu de personnes semblent prendre conscience.

            Provoquer des « réactions » n’est pas « tout » dans la communication; je pense que tu en es très conscient. L’information est primordial et tu le fais très bien à ta façon. J’ajouterais qu’elle n’est pas la seule, évidemment.

            Merci pour ton implication (Ce qui ne veut pas dire que je suis toujours d’accord avec toi, évidemment). 🙂

            André Lefebvre

        • avatar
          11 janvier 2014 à 15 03 03 01031
          Permalink

          André tu dis:
          «Paul peut très bien aimer « son » autorité s’il le désire; mais cela ne touchera personne qui sont « indépendants » et « matures ».

          Je suis d’accord avec ça, jamais aucun commentaire ne m’a vraiment ébranler et ceux de Laurendeau ne M’ébranlent pas outre mesure.

          Le point que tu ne sembles pas comprendre c’est que je dénonce l’allure que donne le dirigeant de ce site à ce site.

          Je dénonce aussi ses attaques à mon endroit en raison de notre association du Da Giovanni là où tous nous nous donnions la main pour faire de ce site une réussite.

          Que l’on ne soit pas d’accord est tout à fait normal et même souhaitable pour faire avancer les débats, mais que l’on se dénigre et s’insulte en traite de journaliste actualiste ou en disant que Radio Canada m’a remercié de mes services (une fausseté faisant atteinte à ma réputation) est pour moi totalement inadmissible entre membres d’une même équipe (sic, il n’y a jamais eu de véritable équipe aux 7).

          J’espère que tu peux saisir la nuance et cesser de croire que mon gros égo est bien affecté. L’égo, ça commence à me faire un peu gerber et disons qu’on a fait suffisamment de millage sur ce grand thème psychanalytique.

          Je termine en sortant l’égo parce que j’ai l’impression que ton intervention tourne autour de ce point.
          Ce point chéri sur plusieurs commentaires me concernant.

          Salutations,

          Serge
          Québec

      • avatar
        11 janvier 2014 à 14 02 51 01511
        Permalink

        André Lefebvre à qui j’ai écrit et à qui j’ai dit qu’il semblait le seul parlable dans ce groupe du Da Giovani dans lequel on m’avait accueilli cet été.

        M. Paul Laurendeau ne m’a jamais adressé un mot, mais André Lefevre m’a répondu même s’il était en vacances à Calgary.

        J’ai grandement apprécié.

        Salutations,

        Serge Charbonneau
        Québec

        P.S.: Concernant l’effacement par M. West de ses textes…
        C’est un des points que je déplore d’internet, c’est que les écrits ne restent plus. Et les paroles, elles restent avec tous les échos qui les répètent.

        On peut vous effacer du jour au lendemain sur internet.
        On peut aussi salir votre réputation en un claquement de doigts.

        Internet un outil merveilleux et une prodigieuse arme de pouvoir.

  • avatar
    11 janvier 2014 à 11 11 24 01241
    Permalink

    @ Paul

    Vous connaissez cette histoires de l’lngnieur assassin qui est tout fier de réparer la potence en panne au moment où on va le gracier ? Quand je m’écarte d’un sujet ce n’est pas toujours parce que j’ai des absences… Mon commentaire sur l’affaire Gayet-Hollande n’était hors d’ordre que pour qui ne comprend pas qu’il était CRUCIAL de mettre sur une voie de garage ce train qui s’emballait dangereusement.

    On peut aimer Lamartine, sans croire qu’il aurait été un grand homme d’État. Je crois que vous êtes un superbe auteur, mais on ne peut insulter les auteurs – a supposer qu’on le puisse jamais – qu’en renonçant à être juge et partie. Je pense que la survie de ce site dépend maintenant de vous, puis de Carolle-Anne

    Cordialement

    Pierre JC

    • avatar
      11 janvier 2014 à 11 11 30 01301
      Permalink

      Vous pouvez la ré-introduire ici (ou dans les quatre autres espaces pro-Dieudo, dont le vôtre).

      Dans le texte ou vous l’aviez placée, que voulez-vous l’auteur, souverain en ses terres (comme nous le voulions tous tant), n’en voulait pas comme hors-sujet et digressante.

      « J’ai agi avec cohérence »…

      • avatar
        11 janvier 2014 à 11 11 41 01411
        Permalink

        Si vous pensez que c’est cohérent de me traiter de « barbouilleur », vous ne devez pas connaître beaucoup aux arts. 😀

        • avatar
          11 janvier 2014 à 11 11 46 01461
          Permalink

          J’étais en mode Dieudo, dans le seule espace qui comprend profondément, Dieudo (mon texte sur Dieudo). Le mode Dieudo, faut l’exemplifier à la dure, aussi, un petit peu, pour ses amis « républicains »…

          De fait, j’aime beaucoup vos tableaux. Je m’apprêtais, plus tard en 14, à vous demander la permission d’en faire paraitre un lot de douze sur le Carnet d’Ysengrimus (absolument aucune ironie).

          On en reparlera plus tard si vous voulez (ou jamais, comme vous voudrez).

          • avatar
            11 janvier 2014 à 11 11 52 01521
            Permalink

            Vous êtes pire qu’un Monsieur Jourdain Laurendeau, vous insultez les gens sans vous en rendre compte, et après vous achevez votre ridicule en leur disant combien vous les appréciez.

            Il est manifeste que des choses très importantes vous échappent…

          • avatar
            11 janvier 2014 à 11 11 56 01561
            Permalink

            Oh, oh…l’homme n’est pas l’œuvre.

            Nous le prouvons ici ce concert.

          • avatar
            11 janvier 2014 à 12 12 05 01051
            Permalink

            Laurendeau dit « l’homme n’est pas l’oeuvre »

            Etes-vous en train de nous dire que vous ne faites pas vos textes ?

            En conséquence, nous n’étions pas faits pour nous comprendre. 😀

          • avatar
            11 janvier 2014 à 12 12 13 01131
            Permalink

            Je ne SUIS pas mes textes… surtout pas mes pastiches.

    • avatar
      11 janvier 2014 à 11 11 37 01371
      Permalink

      C’est la libre parole ici, dans l’Ile du Diable.

      Alors, cause toujours…

    • avatar
      11 janvier 2014 à 14 02 35 01351
      Permalink

      Denis,

      vous avez raison, si Laurendeau est bien celui qui se fait passer pour MURA et vient de manière abjecte et vile salir la réputation de Robert Bibeau, il faut réagir sans plus tarder.

      Laurendeau est respondable des fils de commentaires et il est venu farfouiller à l’intérieur de mes articles pour mettre des commentaires de force après que j’eu fermé mon fil à la suite de mon article sur l’Oratoire. J’ai sommé qui de droit de rétablir l’ordre du fil, ce qui fut fait, et il a déplacé les dits commentaires à la suite de mon avant-dernier article. Tout cela pour créer une pollution et saccager la communication à la suite de mes articles.

      Laurendeau est un dangereux personnage qui s’affuble de plusieurs identités et vient mêler les cartes, discréditer les gens, avilir ce site et gravement attenter à la réputation d’autrui.

      Le comité de direction doit réagir ce week-end, parce que je vais quitter moi aussi d’ici peu.

      Laurendeau est en train de saborder et de purger le site des 7 du Québec.

      Demian West représentait notre meilleure «recrue».

      Si Demian s’en va, je m’en irait.

      À bon entendeur, j’en ai plus qu’assez de toute cette comedia del arte de mauvais goût !

      • avatar
        11 janvier 2014 à 16 04 35 01351
        Permalink

        Je suis estomaqué qu’un imposteur sous le couvert d’une autre identité trouble soit venu me traiter de «CRYPTO OPUS DEI», alors que mon propos est d’informer les internautes à propos de la culture et de la philosophie catholique et chrétienne.

        Je suis le premier à m’élever contre toutes formes d’obédiences secrètes venant détourner le rôle de l’église.

        Oscar Fortin sait très bien de quoi il en retourne à mon sujet.

        Il y a un vent de démence qui souffle sur le site des 7 en ce moment et quelqu’un qui se prend pour «Dieu le père». Et, ce n’est certainement pas moi.

        Fortin, West, Bibeau, Perrier, Allard, etc., autant de sons de cloche divers, de prises de parti variées et de cultures complémentaires.

        Je n’ai JAMAIS EU l’intention d’utiliser le site des 7 comme un tremplin idéologique au service de l’OPUS DEI ou d’une quelconque obédience.

        Humaniste profond, je demeure, à l’instar de Fortin ou Bibeau, quelqu’un qui s’exprime TOUJOURS avec clarté, honnêteté et fidélité à ses allégeances personnelles.

        Je n’en veux PAS à Laurendeau en qualité de personne humaine … mais bien à titre de responsable des fils de discussion.

        Un point c’est tout. Je termine là.

  • avatar
    11 janvier 2014 à 12 12 07 01071
    Permalink

    Voyons le côté positif des choses. Le site a eu hier plus de visites qu’en aucun temps depuis l’époque …. de l’Ile du Diable sur Centpapiers, justement ! Il y a de toute évidence une demande pour le style virulent, et parler de franchouillard ou de youpin ne fait pas fuir les chalands…. Cela dit, il vaut mieux que ce soit un Fou et non le roi ou le vice-roi qui prenne des libertés.

    PJCA

    • avatar
      11 janvier 2014 à 12 12 31 01311
      Permalink

      Et mon texte Dieudonné et l’Islam domine de très loin le palmarès, hier et aujourd’hui….

      Un espoir surtout pour les anti-Dieudo.

      • avatar
        11 janvier 2014 à 12 12 39 01391
        Permalink

        À CAUSE DES COMMENTAIRES; il ne faut pas l’oublier.

        Donc ce qui attire est la curiosité envers nos réactions à vos propos de « scoops disgracieux ». Je ne m’en vanterais pas. Vous pouvez « pondre » de meilleurs « articles » qui réussiront mieux.

        • avatar
          11 janvier 2014 à 12 12 56 01561
          Permalink

          T’as aucune preuve de ça.

          Moi je dirais, plus simplement, que c’est à cause du titre. Il se capte bien dans les moteurs parce que c’est ce que les gens cherchent en ce moment. Dieudo, son islamisme, son rapport à l’Iran, sa théocratie….

          Et comme ses défenseurs n’en parlent pas trop… C’est pas l’empoigne qui attire dans de tels cas. C’est la rareté du sujet appellé par un court titre…

          • avatar
            11 janvier 2014 à 13 01 13 01131
            Permalink

            « T’as aucune preuve de ça. »

            Hum! Disons qu’il y a cinq articles (je crois) sur Dieudonné et que vous « affichez »: « Dieudonné et l’Islam », comme étant LE SEUL qui ait attiré l’attention grâce au titre. Vous n’allez pas me dire que l’Islam a tellement d’attrait auprès des concitoyens?

            Personnellement, je vais assez souvent aux commentaires » (vous savez ce petit lien en bulle au haut de la page des 7?) avant de lire les articles. De sorte que je suis au courant rapidement des opinions des lecteurs. Cela m’indique quel article à lire en premier.

            Au sujet de Dieudonné et l’Islam, je l’ai lu seulement quelques JOURS après avoir lu les commentaires tellement ceux-ci me sidéraient.

            En fait, je l’ai lu lorsque, dans un de vos commentaires, vous aviez qualifié un commentaire comme étant « hors sujet » et j’ai vérifié.

            C’était exact mais cela ne justifiait en rien les saletés que j’avais lu qui me semblaient un « dérivé » assez évident et donc me paraissaient étonnamment « hors sujet ». Car l’article ne traitait pas du tout du commentateur visé. Du moins, il me semble.

            Mais « l’erreur est humaine » et je suis un « humain ».

            André Lefebvre

          • avatar
            18 janvier 2014 à 14 02 35 01351
            Permalink

            Moi, ce qui m’intéresse, c’est de savoir pour qui le manipulateur d’opinion-pasticheur travaille ….

            Roger

      • avatar
        11 janvier 2014 à 12 12 52 01521
        Permalink

        @ Paul

        Dans les romans de Kipling, les officiers enlèvent leur veste pour donner le signal au troupier qu’ils ont insulté qu’il sont maintenant prêt à se battre avec lui d’égal a égal. Un beau geste.

        Cordialement

        Pierre JC

        • avatar
          11 janvier 2014 à 12 12 58 01581
          Permalink

          Euh, donner mon vieux JUNGLE BOOK à la Librairie Philanthropique?

          Ça devrait amplement suffire…

        • avatar
          11 janvier 2014 à 13 01 08 01081
          Permalink

          Laurendeau, lui ne sait qu’enlever son West, ça fait pas le même effet. 😀

          • avatar
            11 janvier 2014 à 13 01 54 01541
            Permalink

            Il est de mon West comme des chemises de Sacha Guitry. Il les a enlevées lui même, un peu intempestivement et hâtivement d’ailleurs, selon d’aucuns, dont je suis.

            Qu’il les remette et change de disque…

  • avatar
    11 janvier 2014 à 12 12 12 01121
    Permalink

    « Priver un homme des moyens que la nature et l’art ont mis en son pouvoir de communiquer ses sentiments et ses idées, pour empêcher qu’il n’en fasse un mauvais usage, ou bien enchainer sa langue de peur qu’il ne calomnie, ou lier ses bras de peur qu’il ne les tourne contre ses semblables, tout le monde voit que ce sont là des absurdités du même genre, que cette méthode est tout simplement le secret du despotisme qui, pour rendre les hommes sages & paisibles, ne connaît pas de meilleur moyens que d’en faire des instruments passifs ou de vils automates. »
    Maximilien Robespierre, créateur de la devise de la République française.

    Je vous recommande fortement d’écouter M. Jean Bricmont qui sans le savoir lors de l’écriture de son livre qui sort ces jours-ci, traitait justement et exactement du problème que se vit présentement en France et à la limite le même problème potentiel que peux vivre les 7 du Québec.

    À écouter:
    http://www.youtube.com/watch?v=2lbpqdiTq3s#t=59

    Serge Charbonneau
    Québec

  • avatar
    11 janvier 2014 à 13 01 02 01021
    Permalink

    Je suis un lecteur régulier mais je commente rarement. Je comprends bien la frustration que plusieurs d’entre vous vivez. J’ai l’impression que je ne me mêle pas de mes affaires en prenant la parole dans cet échange mais je ne peux m’en empêcher.

    SVP messieurs, ressaisissez vous! C’en est gênant pour les lecteurs…

    Comment pensez vous pouvoir nous éclairer dans le brouillard de la confusion et du mépris la dehors si vous l’acceptez entre vous?

    • avatar
      11 janvier 2014 à 13 01 09 01091
      Permalink

      Bonjour, Même point de vue que Amadeus.
      J’ajouterais que – si c’est le cas – si certaines personnes se servent des commentateurs comme rats de laboratoire, allez le faire ailleurs svp.

      • avatar
        11 janvier 2014 à 13 01 26 01261
        Permalink

        @ Amadeus et Gilles H.

        Merci de vous exprimer. C’EST votre affaire. Il y a un peuple-lectorat qui est plus important que la gouvernance d’un site.

        Pierre JC Allard

        • avatar
          11 janvier 2014 à 13 01 37 01371
          Permalink

          Merci beaucoup, j’apprécie

          Si la créativité carbure à la puissance des émotions, la passion palpable dont nous sommes témoin ici devrait propulser les 7 vers de nouveaux sommets!

          …Si elle est bien canalisée…

  • avatar
    11 janvier 2014 à 14 02 00 01001
    Permalink

    Pour ma part, je me considère un peu responsable de cette tempête, car elle a commencé après la censure que j’ai subie. C’est un peu la nature de l’artiste qu’il cristallise les forces en présence car il les restitue selon son habitude et selon son art. Je veux dire que la plupart des personnes peuvent vivre dans une sorte d’atmosphère de conflit larvé, pas l’artiste. Quand il est pris dans cette atmosphère, il en sent toutes les forces ténébreuses comme si elles agissaient à plein. Et l’artiste agit comme si tout était déjà étalé sur la table.

    Aussi, depuis quelques semaines, je sentais trop les attaques incessantes entre membres de ce site, et j’ai vécu ces saillies comme une réelle perturbation dans cette atmosphère des 7 du Québec que je trouvais si solide et calme auparavant. J’ai donc exprimé dans les commentaires et à reprises des sortes d’alertes un peu grimées avec mon humour parfois étrange mais qui a pour fonction de faire avaler des pilules un peu amères tantôt.

    Et malheureusement, ceci m’a fait quitter le socle des expressions appliquées aux opinions générales qui doivent être traitées dans un journal. J’ai donc été la cause indirecte et l’occasion aussi de tout ce dérapage. Et c’est pourquoi je m’éloigne. Parce que j’aime trop la tranquillité et les questions entièrement et exclusivement spirituelles ou de l’esprit. Et parce qu’en tant que cause perturbatrice, je me dois de me retirer afin que les flux reprennent leur libre cours.

    Mais ce n’est pas une perte, d’abord parce que je n’ai certainement aucune importance dans les débats, et parce que l’internet n’est ni amoindri ni transformé en ses avantages quand l’un d’entre-nous s’éloigne. Et c’est la coutume chez les vieux parliers, qu’ils savent retourner de temps en temps dans la forêt profonde pour chercher d’autres méditations et pensements comme disait Montaigne.

    Je pense que tous ces événements sont une manière de redire la carte de l’internet qui est l’individu permanent et immanent. C’est-à-dire que jamais nul n’est séparé, c’est ça la grande nouveauté et le secret qu’il faut ouvrir comme un fruit mûr. Il faut aussi montrer au lecteur qu’il y a toujours une place où l’auteur peut se réfugier et se recomposer après qu’il ait été donné en pâture à lire et à démonter dans les commentaires.

    J’aurai dû ne pas réagir à ces péripéties, mais probablement, y a-t-il d’autres raisons plus personnelles qui m’ont poussé à cette sortie. Et finalement, je pense qu’il s’agit aussi d’une stratégie personnelle d’artiste. Car j’ai remarqué que je reste peu de temps dans la même place. Et que les questions concernant l’individu me sont plus importantes que les questions de société. Comme si j’allais au plus court sans me préoccuper des choses sur lesquelles je n’ai aucun appui ou espérance d’influence.

    En conséquence, le lecteur voudra bien prendre mes propos pour ce qu’ils sont, des promenades sans importance, des jugements brefs et vite oubliés, et des aventures tout juste bonnes à figurer dans la rubrique de la vie de bohème des artistes de passage. Et si j’ai diverti un temps je serai assez content. Puisque sur le net, les conflits sont les divertissements les plus rassembleurs. Il doit bien y avoir quelque cause ou inclination qui sait attirer le lecteur dans ces jeux qui parfois deviennent terriblement réels et définitifs. Il reste qu’il faut savoir arrêter quand le jeu a épuisé tous ses coups de théâtre et sa fascination ou sa nouveauté. Rompre l’hypnotisme, c’est ça l’éveil, sortir du conflit.

    • avatar
      11 janvier 2014 à 16 04 42 01421
      Permalink

      Un bémol important:

      Demian tu es brillant, cultivé, humaniste, je t’admire énormément et je ne VEUX PAS que tu nous quittes.

      Ceci étant dit, tu es aussi un fauteur de troubles exceptionnel qui sait comment foutre la merde et mêler les cartes … je t’ai vu aller.

      Tu ne peux pas dire: «je suis désolé d’avoir foutu la pagaille, je me retire dans mes terres».

      C’est trop facile.

      Ce n’est pas TOI qui toi partir, c’est Laurendeau.

      Parce qu’il a usé de ses prérogatives de membre de la direction du site pour travestir des conversations, pervertir des intentions, mêler des fils de discussion, et venir lourdement diffamer les gens en usant de pseudonymes.

      Je n’ai pas digéré comment il a agi envers Robert Bibeau.

      C’est inadmissible.

      Quand à moi, je vais fermer les fils de discussion à la suite de mes article et poursuivre mon petit bonhomme de chemin en attendant que la concorde soit rétablie sur ce site.

      Et, si rien n’y fait, je VAIS aller me faire voir ailleurs.

      • avatar
        11 janvier 2014 à 17 05 00 01001
        Permalink

        Patrice,

        dans ce commentaire, je reconnais que j’ai ma part dans ce dévoilement tempétueux. Je me connais. C’est parce que je n’ai pas la capacité d’endurer des atmosphères de conflit tus et larvés. Ca m’étouffe, donc je veux bien endosser la responsabilité de la crise, que j’ai amorcée en retirant mes articles. Car au fond, j’en ai l’habitude maintenant, sur Agoravox tous me sont tombé dessus parce que j’étais différent, et j’en ai tellement la pratique de ces déchaînements contre le mouton noir, que j’y ai trouvé des avantages immenses. Chaque fois que des villageois me poussaient hors d’un village, au lieu de me morfondre j’allais simplement dans la ville d’à-côté et c’est comme ça que je suis arrivé dans la capitale pour ma bonne fortune et renommée.

        Ainsi tous ceux qui me chargeaient de leurs propres fautes pour me punir et bien ils ont favorisé ma progression dans ma vie. Et je trouve des éléments favorables dans chaque situations.

        J’ai une vie si protégée et agréable, que mon seuil de tolérance de l’inconfort est très bas, c’est pourquoi à la première mésaise je vais voir ailleurs, et je connais si bien la nature humaine que je n’ai besoin de personne. Je suis heureux de ma vie et je ne manque de rien. C’est pourquoi je suis libre d’aller où je veux et surtout de dire ce que je veux.

        Ce qui est la garantie qu’on peut être bien-informé à mon contact, je ne suis pas asservi par quiconque et je suis une personne qui vous dira la,vérité quoi qu’il en coûte . C’est déjà beaucoup.

        Demian 😉

  • avatar
    11 janvier 2014 à 14 02 56 01561
    Permalink

    Serge Charbonneau 14 h 24:
    « Je le confirme, jamais M. Laurendeau ne m’a écrit. Il s’est sans doute retenu de m’envoyer des insultes. »

    Est-ce que j’ai la berlue ou si j’avais bien lu que vous disiez que Paul vous avait écrit plusieurs fois pour vous engueuler? Je ne retrouve pas le commentaire en question. Je me demande qui l’aurait effacé?

    Par contre. Le commentaire de Paul semble prouver que j’ai bien lu???

    « Pourriez-vous, si c’était pas un effet de votre bonté, publier ici, sur la plaine, vos échanges privés avec moi. On les évoque en me diffamant (vu qu’ils n’existent pas).
    Je serais vraiment très curieux de me «relire». »

    J’aimerais bien connaître quelles sont les « règles » de vos jeux? Car maintenant vous dites ne pas savoir d’où vient ce nouveau problème.

    André Lefebvre

    • avatar
      11 janvier 2014 à 15 03 01 01011
      Permalink

      @ André,

      Je confirme que j’ai bien lu, tout comme vous en avez le souvenir André, un commentaire dans lequel Charbonneau affirmait que Laurendeau l’avait couvert d’injures dans des emails privées.

      Et aujourd’hui, Charbonneau dément l’avoir écrit.
      Bref, je dois vraiment avoir mieux à faire qu’être le jouet de tels amuseurs publics. 😀

      Demian

      • avatar
        11 janvier 2014 à 15 03 22 01221
        Permalink

        Là vraiment je l’aui vrrrrrraiment manqué celle-là !

        C’était sur quel article,. Demian que vous avez lu ça ?
        Vraiment, il y a des limites à salir des réputations.

        Je n’ai absolument JAMAIS tenu de tels propos et d,ailleurs je n’utilise JAMAIS le terme «email» qui me répugne.

        Si vous voulez me considérer comme étant un vulgaire menteur, libre à vous, mais JE N’AI JAMAIS DIS CE QUE VOUS DITES AVOIR LU.

        Je suis prêt à passer le polygraphe quand vous voulez.
        Il y a des gens qui ont le culot d’usurper les identités.

        Serge Charbonneau
        Québec

        • avatar
          11 janvier 2014 à 15 03 23 01231
          Permalink

          Excusez mes nombreuse fautes d’orthographe, mais je suis TOTALEMENT renversé par cette nouvelle histoire.

          Serge Charbonneau
          Québec

        • avatar
          11 janvier 2014 à 15 03 43 01431
          Permalink

          En tous les cas, nous sommes deux à l’avoir lu et de bonne foi.

          Et ce n’était certainement pas une imitation.

          Vous et Laurendeau vous avez perdu tout sens commun, vous ne savez plus ce que vous faites et ce que vous écrivez.

      • avatar
        11 janvier 2014 à 15 03 25 01251
        Permalink

        Oui, West, Charbonneau le dément en sacrament, là j’ai mon kâlisse de truck.

        Vraiment j’ai mon hosti de truck.
        Je me demande qui peut être assez tordu pour me faire dire des choses.

        Vraiment je suis TOTALEMENT ESTOMAQUÉ.

        Serge Charbonneau
        Québec

    • avatar
      11 janvier 2014 à 15 03 17 01171
      Permalink

      Non mais qu’est-ce que vous me racontez là, André ?????????

      Vous dites: «j’avais bien lu que vous disiez que Paul vous avait écrit plusieurs fois pour vous engueuler?»
      !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      J’espère que quelqu’un a ce texte.
      Mon style est très difficile à imiter (et on a déjà tenté de m’imiter)
      Les internautes m’on averti en me demandant si c’était bien moi sur un certains site qui tenait de tels propos.

      Je n’ai absolument jamais dit que Paul Laurendeau m’avait écrit pour m’engueuler?

      Non, mais on est rendu loin là !
      Très loin.

      Serge Charbonneau
      Québec

    • avatar
      11 janvier 2014 à 16 04 12 01121
      Permalink

      Merci Denis.

      Mais on comprendra qu’on n’a pas forcément envie de lire ce genre de propos comme des sutras parfumés à retenir par coeur. Et ces échanges conflictuels qui ont grossi et grossi ces derniers jours ont généré tous ces malentendus.

      Pourquoi ces deux auteurs n’ont-ils pas réglé leur différend en privé et pourquoi ont-ils tout brouillé sur ce site ? Je doute qu’ils en resteront là. Pour moi, ils ont déclenché une guerre entre-eux qui durera. Et ils ne se calmeront que pour recommencer plus fort encore. Malheureusement, je connais trop bien la nature humaine et je le regrette.

  • avatar
    11 janvier 2014 à 14 02 58 01581
    Permalink

    « Et ce qui était pour moi l’indice que les accusations portées contre vous par Charbonneau et sans preuve, elles étaient dès lors vérifiées puisque vous nous donniez à voir ce style ordurier que Charbonneau prétendait avoir subi dans vos emails privées. »
    (Demian West)

    Je ne sais pas vraiment d’où sort cet autre élément de controverse concernant des propos privés que vous m’auriez tenus, mais je le reconfirme encore, M. Paul Laurendeau ne m’a jamais écrit un traitre mot.
    (Serge Charbonneau)

    Merci Serge de votre clarté. On est pas toujours d’accord mais vous avez votre rectitude. Demian West, cette note fut caviardée (et a provoquée votre « départ ») de mon article parce qu’elle diffame ouvertement et Charbonneau et moi-même.

    • avatar
      11 janvier 2014 à 15 03 04 01041
      Permalink

      Me voilà traité d’écrire des diffamations et parce que j’ai lu et pris en compte un commentaire publié sur le site.

      C’est carrément dangereux de débattre ici. Vous comprendrez que je me sauve avec mes bagages. 😀

    • avatar
      11 janvier 2014 à 15 03 11 01111
      Permalink

      Nul besoin de caviarder de tels propos qui manquent clairement d’information et qui arrivent sans doute sous forme de rumeurs et de sous-entendus ou de mauvaises interprétations.

      Nous aurions pu simplement corriger comme nous venons de le faire.

      Salutations,

      Serge Charbonneau
      Québec

      P.S.: J’ai été heureux de voir que nous pouvions être d’accord sur certains points, Paul.

    • avatar
      11 janvier 2014 à 15 03 40 01401
      Permalink

      Laurendeau,

      Vous avez supprimé ce commentaire et le suivant qui informait que je quittais le site puisque vous m’aviez censuré.

      C’est-à-dire que vous étiez en train d’effacer tous mes commentaires de manière à ce que je comprenne bien que vous m’intimiez l’ordre que je la ferme.

      Votre conflit avec Charbonneau est dangereux pour ce site que vous êtes en train de saccager. Tout comme les attaques constantes de Charbonneau contre CAD ont jeté une atmosphère insupportable depuis des semaines. J’y ai vu une sorte de harcèlement que je ne qualifierais pas plus pour rester dans la discrétion et la modération. Mais j’en ai été très choqué.

      Et on ne peut que constater que vous avez perdu le sens commun quand on constate la rage avec laquelle vous détruisez tout, et que étrangement on perçoit même un certain plaisir dans vos échanges entre Charbonneau et vous, car vous êtes parvenus à ce résultat désastreux commun. C’est du pur Schadenfreude, quand certains cassent tout pour le jouissance de la destruction.

      Tous les autres auteurs sont affligés par votre comportement, et plusieurs vous l’ont dit sans résultat. Et vous ne savez pas vous arrêter. Parce que vous jouissez ostensiblement de votre pouvoir… de nuisance malheureusement. Je n’ai jamais vu une telle immaturité sur un journal citoyen depuis que Carlo Revelli s’est tiré une balle dans le pied nommée Demian West, il est toujours en convalescence. 😀

      Je conseille à tous les auteurs de ne pas se frotter à ce genre de conflit, car il s’achève toujours de cette façon. Les deux adversaires s’en prennent finalement à un tiers comme bouc émissaire et ce jeu dangereux devient un vrai calvaire pour la victime désignée.

      Vous êtes pris par un délire mutuel et une rage inouïe et toute personne sensée qui s’y laisserait prendre, elle en souffrirait et pour votre seul plaisir.

      Pour ma part, après cette controverse, je n’aurais plus jamais aucun rapport avec Charbonneau et Laurendeau. Selon mon point de vue, ils m’ont définitivement prouvé leur dangerosité.

      Aucun regret aucun repentir aucune maturité aucune responsabilité aucune mesure aucun répit, aucune écoute, aucun sens.

      • avatar
        11 janvier 2014 à 15 03 51 01511
        Permalink

        Mes attaques contre «LE MUTISME» et le manque de coopération et de DIRECTION de notre «éditrice».

        M. West, dès que celle-ci ose poser un geste que celui de me faire une fleur ou un rappel à l’ordre, dès que celle-ci prend une position clair je m’en réjouis.

        Lorsque l’on est chef il faut pouvoir composer avec la critique à la hauteur de la responsabilité.

        Mes reprcoches à Carolle-Anne sont clairs nets et ciblés et non gratuit et visant à la faire tomber de sa chaise pour assouvir un vilain plaisir débile.

        J’espère que vous comprendrez cette mise au point M. West. Mes reproches à Mme Carolle-Anne étaient en fonction du vloet qui se vit présentement sur les 7.

        Salutations,

        Serge Charbonneau
        Québec

        P.S.: Je vous ferai remarquer que Mme dessurault est absente du débat. Je crois qu’elle devrait être là.

        • avatar
          11 janvier 2014 à 16 04 00 01001
          Permalink

          C’était du harcèlement évident selon moi et si sexiste.

          Et elle a bien fait de ne presque jamais vous répondre, car c’est ainsi qu’on arrête les prétentions et actions de ceux qui traquent.

          Vous avez été si odieux avec elle que j’ai commencé à ressentir cette envie de quitter le site, parce que je me sentais presque complice de ne pas vous accuser plus directement dans vos agissements.

          Vous et Laurendeau semblez être pris dans une tourmente de manipulation perverse et le résultat est un désastre dont vous semblez vous réjouir tous les deux. C’est manifeste.

          Je ne vois personne d’autre qui serait content de la situation que vous avez créée sur ce site, hormis vous et Laurendeau. Vous devriez prendre les décisions qui conviennent et prendre des vacances.

          • avatar
            11 janvier 2014 à 16 04 25 01251
            Permalink

            Monsieur Charbonneau,

            N’importe quelle personne intelligente peut voir que vos pressions, pour que Carolle Anne intervienne dans ces conflits, sont à destination de l’impliquer dans le conflit même pour que vous puissiez continuer à déployer vos délires communs à vous et Laurendeau. Il vous faut sans cesse de nouvelles victimes et vous chercher des boucs émissaires pour alimenter votre rage qui est un feu que vous ne maîtrisez plus. C’est une folie qui vous a pris vous et Laurendeau.

            Vous voulez étendre le conflit et détruire la maison. Qui ne le verrait pas ? Rassemblez vos esprits et exprimez vos regrets, il n’est pas d’autre issue.

          • avatar
            12 janvier 2014 à 5 05 39 01391
            Permalink

            Demian, vous m’accusez d’avoir tenu des propos sexistes envers l’éditrice Carolle-Anne Dessureault.

            Premièrement, j’ai toujours combattu le sexisme.
            Deuxièmement, je ne tiens pas de propos sexiste envers personne et lorsque je fais des allusions au sexisme c’est pour le dénoncer.

            Il est trop facile de dire que les gens «ont dit» en ne livrant pas les liens.
            Lorsque je veux dénoncer les propos de quelqu’un, je les note clairement et je donne aux gens le lien pour que ceux-ci puissent juger eux-mêmes des propos.

            Mon cher Demian, vous m’avez pris en grippe (comme plusieurs) et vous m’accusez outrageusement.
            Bien sûr, je n’ai aucune défense possible en disant que cela est faux, je passe simplement pour un vil menteur, tout simplement.

            C’est ainsi que l’on peut rapide détruire la réputation des gens.
            On leur fait dire ce que l’on veut.
            C’est parfois fait de bonne foi.
            Je vous crois de bonne foi, Demian dans vos accusations. Vous avez perçu que j’étais sexiste envers Carolle-Anne.
            Il nous faudrait que celle-ci confirme ces attaques sexistes.

            En privé, j’ai accusé Mme Dessureault d’hypocrisie parce qu’elle passe constamment l’éponge sur des propos inadmissibles de son éditeur adjoint que je dénonce depuis des mois. Je lui dis depuis des mois que les propos qu’il tient envers les gens qui ne partagent pas son opinion ne sont pas dignes d’un éditeur même adjoint. Des propos inadmissibles pour un directeur de site sérieux.
            Ce fut la raison de mon départ.

            Mme Dessureault ne réagit jamais.

            J’ai bien des défauts aux yeux de bien des gens, mais je refuse les accusations de malhonnêteté qu’on m’attribue.
            Je refuse ces accusations de sexisme envers Carolle-Anne Dessureault, je refuse de porter autant de blâmes concernant ces engueulades de chats de ruelle.

            Je défie quiconque de reproduire mes écrits qui seraient, selon certains, à la hauteur des interventions agressives et généralement dénuées totalement d’arguments de M. Laurendeau.

            Je tente de toujours bien clarifier ma position.
            Parfois avec maladresse, je l’avoue. Souvent avec fougue et toujours trop longuement.

            Lorsque vous me reprochez des choses, des propos, je vous demanderais de bien donner les liens de ces textes ou de ces propos que vous me reprochez.
            Il serait intéressant de bien les relire et les revoir dans leur contexte.
            J’assume et je signe tout ce que j’écris.

            Demian, je trouve bien triste que vous en soyez venu à cette opinion de moi.
            J’en suis probablement le principal responsable.

            Pour ma défense, je vous invite simplement à aller relire tout ce que j’ai pu écrire et cela des articles aux commentaires.

            Concernant les commentaires, je vous invite à lire aussi les attaques auxquelles je réponds.

            Vous pouvez toujours me considérer comme un personnage vil et fourbe et je ne pourrai rien y faire.
            Si nous pouvions aller prendre un café ensemble pour mieux nous connaître, je suis persuadé qu’on se comprendrait mieux.

            Les gens voient souvent ce qu’ils veulent voir entre les lignes et oublient de lire simplement les mots et leur signification du dictionnaire.
            C’est ce que j’appellerais le syndrome du psychanalyste qui détermine ce que les entre-lignes disent en mettant de côté la simplicité et la clarté des mots véhiculant des idées et des émotions bien précises

            J’ai l’impression que j’écris pour rien.
            Lorsqu’on est condamné, le jugement est tombé et on ne ressent plus le besoin d’écouter celui que l’on mène à la potence.

            Salutations

            Serge Charbonneau
            Québec

            P.S.: Pour vous aérer l’esprit, je vous réinvite à écouter Jean Bricmont dans une excellente entrevue traitant du cas Dieudonné ainsi que de son livre paraissant ces jours-ci.

            Je ne comprends pas pourquoi personne n’a encore émis de commentaires concernant cette excellente entrevue de Jean Bricmont
            http://www.youtube.com/watch?v=2lbpqdiTq3s

            Une entrevue réalisée hier avant son passage à l’émission de Frédéric Taddéi, Ce Soir Ou Jamais.

        • avatar
          11 janvier 2014 à 16 04 10 01101
          Permalink

          Serge; ce que vous ne semblez pas comprendre est que vous ne pouvez faire, ni avez le droit de faire aucun reproche à Mme Dessureault. Vous n’êtes pas un enfant.

          Celle-ci s’attend à ce que les auteurs sur les 7 du Québec soient assez « adultes » pour ne pas dériver dans le « genre » que nous vivons depuis quelques semaines. Si l’un de vous ne pouvez arriver à vous « défendre » sans la police, appelez la SQ pas Mme Dessureaullt.

          Nous avons accepté de laisser un « certain » pouvoir à Paul Laurendeau pour faire quelques « corrections », lors de la soirée chez Da Giovanni. Mais ce n’était certainement pas d’effacer des commentaires « hors sujet » ou pas. Je me rappelle très bien qu’il avait proposé de « corriger » certaines erreurs de « phraséologie »; et c’est ce à quoi j’ai acquiescé (même si je préfère garder mes « erreurs » et en être responsable).

          Croyez-vous que nous aurions accepté de « faire corriger » le sens de nos articles?

          Commenter un article n’est pas d’attaquer l’auteur; mais ce n’est pas non plus de mettre dans « l’entonnoir » la directrice du site.

          Ce jeu est dangereux.

          André Lefebvre

          • avatar
            12 janvier 2014 à 6 06 06 01061
            Permalink

            André, tu me dis qu’il est interdit de faire des reproches à l’éditrice ?

            Je ne savais pas.
            Tu m’en apprends, André.
            Pourquoi donc on ne peut reprocher le mutisme et la complaisance de Carolle-Anne concernant son éditeur-adjoint ?

            Tu fais totalement fausse route, André.

            Tu ramènes ce débat où M. West quitte, où M. Perrier demande le renvoi de Paul Laurendeau, où M. Gélinas dénonce les pseudonymes et j’en passe et j’en oublie à ce supposé grand conflit entre moi et Laurendeau comme si nous étions en grande lutte d’«égo» bien sûr !

            Non, mais sois un brin sérieux, André, l’inaction et de Carolle-Anne et de Pierre JC pour dénoncer les attaques de Paul Laurendeau, non seulement contre moi mais bien contre tous ceux qui ont une opinion contraire à la sienne est selon moi la grande responsable de ce qui se vit sur les 7.

            Je refuse de prendre autant de blâme.
            Je me suis fais remarqué parce que j’ai été celui qui a répondu avec ténacité aux attaques que Paul Laurendeau tient envers bien des gens et bien sûr envers moi.

            Tu fais fausse route, André, en disant que ce qui se vit sur les 7 est la grosse chicane d’enfants d’école entre moi et Laurendeau.
            Le problème ce n’est pas cette chicane que tout le monde ne cesse de vouloir voir en balayant sous le tapis la réalité qui saute aux yeux des dérives NOTABLES depuis le tout début de Paul Laurendeau.

            Tu n’as pas lu ma note du 8 octobre dernier au groupe de Da Giovanni dont nous faisions tous les deux parti.

            Ce courriel adressé à Robert Bibeau et en Cc au groupe de Da Giovanni est important pour bien voir l’origine des problèmes.
            Voici la note complète,
            André lis la très attentivement s’il te plaît

            2013/10/8 Serge Charbonneau
            Bonsoir Robert,

            Tu as raison de noter ma maladresse concernant Paul.
            « Êtes-vous complice de M. Pierre Tremblay, M. Laurendeau ?»
            Ma formule était mal choisie, elle s’adressait à un ami qui comprend plus loin que les mots.
            Ce n’est malheureusement pas le cas.

            Bien que nous fassions partie d’une supposée même équipe, je constate qu’aucune chimie n’existe entre nous.
            Rapidement on se lance des pierres par la tête.
            Lors que je disais:
            « Êtes-vous complice de M. Pierre Tremblay, M. Laurendeau ?»
            Je voulais signifier d’une façon maladroite, je le reconnais, à Paul que de censurer ce Tremblay ferait le jeu de celui-ci.
            Je croyais que Paul, m’emboiterait le pas en s’associant à son associé contre celui qui venait l’agresser.
            Les insultes et les menaces, c’est à moi qu’elles sont adressées et à personne d’autre.
            Je crois que j’étais en droit de demander que la censure ne s’exerce pas.

            @ Paul:
            Je n’ai pas apprécié ta réaction trrrès autoritaire, Paul.
            Je considère que tu as un problème d’autorité.
            Tu aimes visiblement cette autorité que tu as prise.
            Je le déplore.

            Concernant la censure de Tremblay…
            Les censures que ce Tremblay seraient victimes, je les recevrais directement sur mon courriel personnel avec la mention supplémentaire que nous le censurons (voir les commentaires de Tremblay lors de mon premier article sur les 7). Ses commentaires avaient été effacés par mégarde et je les ai récupérés pour bien les afficher.

            J’ai plusieurs indices probants démontrant que ce Tremblay est employé de RDI et est le censeur de la section internationale.

            Je disais, il y a quelques jours, à notre éditrice, que je remettais en question ma collaboration aux 7.
            Ce qui se passe présentement active, bien sûr cette réflexion.
            Je me suis présenté au Da Giovanni pour vous offrir ma coopération à l’intérieur d’une équipe.
            Je constate que cette équipe n’existe pas.
            Je constate qu’il y a des rôles hiérarchiques et que le pouvoir prend sa place.
            Ce n’est pas ma façon de collaborer avec une équipe.
            Je crois que nous n’avons pas suffisamment communiqué pour faire valoir nos visions et ce que nous visions à faire devenir les 7.

            Je ne suis pas là pour faire de la marde.
            Je déteste les conflits et la chicane.
            Cela ne veut pas dire que je refuse le dialogue franc et musclé.
            Je suis pour une totale transparence entre nous, ce qui n’est pas le cas.

            Salutations,

            Serge

      • avatar
        11 janvier 2014 à 16 04 49 01491
        Permalink

        Demian,

        je te donne raison à 100 %.

        j’ai demandé à l’éditrice et à Monsieur Allard de convoqué un comité Ad Hoc ou quelque chose du même acabit pour résoudre rapidement cette crise.

        je vais fermer le fil de commentaires à mes articles et m’abstiendrai, désormais de participer à quelques discussion que ce soit.

        sauf, lorsque Laurendeau ne sera PLUS responsable de la gestion des fils de commentaires.

        • avatar
          11 janvier 2014 à 16 04 58 01581
          Permalink

          Tu devra aussi rendre des comptes, nets, à cette même réunion où je t’attends de pied ferme, de FAUX caviardages que j’aurais fait dans tes textes, ce que je ne fais jamais sans requête écrite de l’auteur ou ordre de la directrice.

          Apporte ton sac de biscuits…

          • avatar
            11 janvier 2014 à 17 05 06 01061
            Permalink

            Laurendeau,

            Vous présentez des excuses publiques et dans la foulée, vous reprenez les hostilités en menaçant même.

            Qui vous ferait encore confiance ?

            Pour l’instant j’accepte vos excuses pour faciliter le travail de restauration du site par CAD. Mais je n’ai aucune illusion et je sais que vous recommencerez. J’ai assez étudié l’âme humaine pour ne plus connaître la surprise du pire.

      • avatar
        11 janvier 2014 à 19 07 57 01571
        Permalink

        M. West vous dites:
        «je n’aurais plus jamais aucun rapport avec Charbonneau et Laurendeau. »

        Me concernant, vous m’en voyez fort navré.

        Vous ajoutez:
        « Selon mon point de vue, ils m’ont définitivement prouvé leur dangerosité. »

        Dangerosité !
        Je serais donc un personnage dangereux !
        C’est quand même étrange cette conclusion à laquelle vous arrivez.
        Sans doute certains partagent votre avis.
        C’est assez déconcertant. Qu’est-ce qui a pu vous effrayer autant ?

        Si vous m’aviez rencontré, vous verriez que je n’ai pas la carrure pour faire peur à qui que ce soit.
        Même l’éditrice m’a approché sans aucune crainte.
        C’est dire, n’est-ce pas.

        Avec un tel commentaire, Demian, je risque de me retrouver dans le grand livre de l’Histoire des 7 comme étant un dangereux personnage vraiment perfide, le genre que Batman combat pour sauver l’Humanité.
        Et pourtant…
        Suis-je vraiment dangereux.
        Je ne saurai jamais ce qui vous effraie tant.
        C’est dommage.

        Salutations,

        Serge Charbonneau
        dit le « dangereux »
        Québec

    • avatar
      16 janvier 2014 à 14 02 27 01271
      Permalink

      Ça veut dire quoi caviarder?

  • avatar
    11 janvier 2014 à 15 03 06 01061
    Permalink

    J’ai l’impression que l’article de Robert Bibeau va avoir un score comparable à celui de Paul Laurendeau d’hier.

    Lequel des deux a donc le plus de talent ?

    Ce commentaire fait suite à un commentaire de M. Paul Laurendeau plus haut parlant du score que son article a atteint hier (et auxquelles nous avons aussi tous participé activement).

    Serge Charbonneau
    Québec

      • avatar
        11 janvier 2014 à 15 03 26 01261
        Permalink

        La source de quoi ?

      • avatar
        11 janvier 2014 à 15 03 43 01431
        Permalink

        Sous

        Vous dites:
        Le 11 janvier 2014 à 12 h 31 min,
        Paul Laurendeau
        a dit :
        Et mon texte Dieudonné et l’Islam domine de très loin le palmarès, hier et aujourd’hui….

        Est-ce cette source que vous cherchez, Paul ?

        Serge Charbonneau
        Québec

        • avatar
          11 janvier 2014 à 16 04 35 01351
          Permalink

          Non je demandais à la personne qui prétend que je vous ai écrits des insultes par courriels personnels, cite sa source de vous rapportant cela ici.

          J’attends toujours. Je ne me souviens pas non plus de vous avoir vu dire ça, ici ou ailleurs.

          Si je pensais le contraire, vous vous doutez bien que je le dirais!

  • avatar
    11 janvier 2014 à 15 03 29 01291
    Permalink

    L’alchimie transforme le plomb en or et Laurendeau l’or en merde.

    Fourberie, imposture, mal engeulé, etc., etc. . quel gaspillage.

    Je fini a peine de nettoyer mon écran de la merde, si généreusement distribuées a l’endroit de Charbonneau, qu’il recommence plus loin.

    Et c’est cela qui attire ici ? Pas moi en tout cas !

    Il me rappelle, de par ses positions controversées et provocantes, ceux qui dénonce l’antisémitisme avec comme objectif de brimer les gens dans leurs liberté d’expression, créant ainsi encore plus d’antisémitisme.

    • avatar
      11 janvier 2014 à 16 04 05 01051
      Permalink

      Je me souviens aussi avoir lu de la part de Charbonneau, qu’il avait recu des insultes par courriels mais je ne peux affirmer qu’il fesait référence a Laurendeau.

      Pourquoi le nierait-il si c’était le cas ?

      Par contre, je me souviens trés bien que dans sont envolées ‘ merdique’ , Laurendeau affirme que Charbonneau ai été abusé sexuellement par un prêtre dans son enfance.

      Cheap…ben cheap !

      • avatar
        11 janvier 2014 à 22 10 20 01201
        Permalink

        Mon commentaire est tardif parce que j’ai une famille et je soupe, mais là je viens de lire un autre propos me concernant…
        On se croirait en vrai roman, ou en vrai scénario de film à rebondissement.
        Je ne suis pas toujours présent sur ce site et selon le pseudonyme peep Hole il semblerait que dans «sont envolées ‘ merdique’ , Laurendeau affirme que Charbonneau ai été abusé sexuellement par un prêtre dans son enfance.»
        !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

        Non, mais j’hallucine où nous sommes vraiment dans la réalité ????????????????

        M. Paul Laurendeau aurait-il vraiment fait cette « déclaration » ????????
        Je crois que le pseudonyme Deep Hole tente de me faire marcher, de me faire courir !
        C’est hallucinant, mais dans quel site sommes-nous ?????

        Je n’en reviens pas.
        En tout cas je peux vous dire que je n’ai jamais été abusé du moins sexuellement par un abbé, un curé, un prêtre ou un frère de l’instruction chrétienne qui m’enseignait.

        ¨Ca devient vraiment délirant ce qui se dit sur ce site !

        Serge Charbonneau
        Québec

        • avatar
          12 janvier 2014 à 2 02 21 01211
          Permalink

          @ SC

          il disait(Laurendeau) qu’il enfoncait sa b… a coté de celle du curé de ton enfance…entre deux voyages de merdes arrosé d’urine. Voila !

          • avatar
            12 janvier 2014 à 6 06 21 01211
            Permalink

            C’était tellement bien dit que je n’avais pas vraiment situé où se trouvait précisément les « bites » en question.

            Merci pour ces précisions Pip Hole.

            Serge C.
            Québec

  • avatar
    11 janvier 2014 à 15 03 51 01511
    Permalink

    @ Serge

    Moi je veux bien que vous ne l,ayez jamais écrit mais je suis convaincu de l’avoir lu; comme Damian du reste.

    Mais acceptons que vous ne l’ayez jamais écrit; il reste à expliquer pourquoi Paul vous a demandé:

    « Pourriez-vous, si c’était pas un effet de votre bonté, publier ici, sur la plaine, vos échanges privés avec moi. On les évoque en me diffamant (vu qu’ils n’existent pas).
    Je serais vraiment très curieux de me «relire». »

    Paul ne me dites pas que vous n’avez jamais écrit cela; ce serait le comble. Il me semble important de clarifier ce « détail » veuillez m’excuser; mais clarifiez-le.

    André Lefebvre

    • avatar
      12 janvier 2014 à 6 06 32 01321
      Permalink

      Lorsque j’accuse les gens d’avoir dit…
      Je m’efforce (je m’oblige) à donner le lien pour que les gens jugent eux-mêmes des propos et pour qu’ils puissent aussi les voir dans leur contexte.

      On peut accuser facilement les gens pour des propos qu’ils n’ont jamais tenus. Cela se fait dans la propagande politique (je pense à Amahdinejad).
      On peut détruire des réputations en disant « tu as dit ».

      Ce serait bien lors de vos attaques contre moi que vous puissiez donner quelques liens pour que l’on puisse me lire vraiment.

      J’assume tous mes écrits et je les signe tous avec mon nom propre. Je suis fougueux et précis, je suis tenace et solide débatteur, mais je m’efforce de ne jamais manquer de civilité et de respect envers mon interlocuteur.

      Je trouve vos accusations vraiment soutenues et infondées.
      Comme si vous ne m’aviez jamais lu et comme si j’écrivais des incivilités à la Laurendeau.

      Si vous m’accusez, veuillez s’il vous plaît nous donner quelques preuves qui s’appuient sur mes écrits.

      Merci,

      Serge Charbonneau
      Québec

  • avatar
    11 janvier 2014 à 16 04 08 01081
    Permalink

    Valls a assermenté 800 nouveau poloicier, pour la région de Paris, aprés les avoir ‘brainwashés’ en leur fesant visiter le musée de la shoa et conviés a une conférence d’un ancient survivant.

    Wow !

  • avatar
    11 janvier 2014 à 16 04 23 01231
    Permalink

    Donc c’est maintenant clair; Damian et moi avons bien lu l’accusation « imaginaire » de Serge à l’encontre de Paul.

    Très bien. Ajoutons que Denis l’avait lu lui aussi mais avait également lu que cette accusation n’en était pas une « réelle ».

    Mais ce qui est assez surprenant c’est que même PAUL LAURENDEAU l’avait lu lui aussi et interprété comme Damian et moi.

    Sinon il n’aurait pas exiger:

    « Pourriez-vous, si c’était pas un effet de votre bonté, publier ici, sur la plaine, vos échanges privés avec moi. On les évoque en me diffamant (vu qu’ils n’existent pas).
    Je serais vraiment très curieux de me «relire». »

    La seule « vraie » façon de rectifier la situation sera de trouver le commentaire en cause, écrit par Serge. Je n’ai pas le temps car je quitte dans quelques minutes; mais je ne laisserai certainement pas tomber.

    L’autre sujet est les accusations infantiles proférées à Carolle-Anne Dessureault. je verrai ce que j’en ferai.

    À bientôt

    André Lefebvre

    • avatar
      11 janvier 2014 à 17 05 11 01111
      Permalink

      Tu reviens à la charge pour des insignifiances André.

      Mais tu n’es pas intrevenu dans les diffamations graves contre la vie personnelle de Charbonneau passibles de poursuite. Là mon homme on sort du virtuel et on tombe dans le réel.

      Même le caviardage ne pourra pas effaçer les copies d’écran en archives. La loi c’est pour tout le monde.

      DG

      • avatar
        11 janvier 2014 à 21 09 34 01341
        Permalink

        Entièrement d’accord avec vous.

        Comme disait mon grand-Père:  » Ya des limites a s’faire manger le cul par les mites  »

    • avatar
      11 janvier 2014 à 22 10 29 01291
      Permalink

      André,

      Lorsque tu dis:
      au «sujet des accusations infantiles proférées à Carolle-Anne Dessureault…» Est-ce que cela me concerne ?

      Serge Charbonneau
      Québec

      • avatar
        12 janvier 2014 à 2 02 11 01111
        Permalink

        @S.C. : Mon pseudo-peephole, prononcé vite-people .

        Autre définition : J’observe le monde via ce trou qu’est mon écran.

        Laurendeau dans sa volée de déjections uro-anal, enchaînait avec ; » je t’enfonce ma … a coté de celle du curé de ton enfance  » etc., etc, !!!

      • avatar
        12 janvier 2014 à 2 02 22 01221
        Permalink

        Pour l’instant je viens de me taper 111 pages de « commentaires » et je n’ai rien trouvé au sujet de ta « réception » de courriel de la part de Paul.

        J’aurais, par contre, été plus heureux d’avoir été le seul à remarquer ce détail de courriels. J’essaie de me convaincre avoir fait une erreur ou d’avoir mal interprété cette partie de ton commentaire; mais il y a cette demande de Paul qui spécifie la mention de ces courriels (inexistant selon lui) qui indiquent que la probabilité de l’affirmation en cause est assez grande.

        Comme j’ai dit plus haut, la seule façon de régler le problème était de retrouver ce commentaire et je ne l’ai pas retrouvé.

        « Si la demande de Paul n’est pas une élucubration complètement fantasmagorique, c’est donc que ce commentaire fut effacé. »

        J’en suis peiné parce que ton affirmation disant « n’avoir jamais reçu de courriels privés de Paul, face à ce que je pensais avoir lu, mettait en jeu la crédibilité que, personnellement, je dois donner à tes commentaires.

        Mais il semble que la crédibilité que je peut te donner n’est qu’une « insignifiance ». Alors je n’en parle plus et j’accepte d’avoir eu la berlue et que Paul radote sans savoir ce qu’il dit, sans rien ajouter au sujet de Damian et de Denis.

        Voilà; mon problème est réglé.

        Quant aux accusations infantiles contre Carolle Anne Dessureault, j’avais, là aussi, la berlue.

        Tout va donc bien dans le meilleur des mondes.

        Remarquez que mon intervention n’avait pas le but de m’attaquer à l’un ou l’autre des commentateurs. Cela aurait été imbécile de ma part puisque personne ne m’attaquait. Je suis intervenu parce que je percevais que les 7 du Québec prenait l’eau et risquait de couler.

        Je mets mon équipement de plongée et j’attends les événements qui suivront.

        Amicalement

        André Lefebvre

        • avatar
          12 janvier 2014 à 6 06 46 01461
          Permalink

          André tu dis:
          « mon intervention n’avait pas le but de m’attaquer à l’un ou l’autre des commentateurs.»

          Mais vois-tu, peut-être est-ce la petite goutte qui a fait déborder le vase, mais je me suis senti attaqué.
          Injustement attaqué.
          Traité de menteur.
          De magouilleur.
          De bien des choses, André.

          Je te ferais remarquer que sur ce site 90% des attaques sont dirigés directement vers moi.

          Comme si les gens ne savaient pas lire les mots, mais lisaient toujours uniquement ce qu’ils ont en tête et qu’ils tiennent à lire.
          Il y a beaucoup de psychanalystes dans le clan des 7.

          On s’adore ou on se déteste comme du poisson pourri et on semble incapable de débats intelligents sans agressivité. Ou encore le moindre argument ferme est vu comme une attaque personnelle.

          Salutations,

          Serge Charbonneau
          Québec

  • avatar
    12 janvier 2014 à 12 12 48 01481
    Permalink

    J’avais pourtant bien dit, dans mon dernier commentaire, que mon problème était réglé.; et vous revenez à la charge. Pourquoi? C’est un « besoin » ou quoi?

    SC : « André, tu me dis qu’il est interdit de faire des reproches à l’éditrice ?
    Pourquoi donc on ne peut reprocher le mutisme et la complaisance de Carolle-Anne concernant son éditeur-adjoint ? »

    Non; parce que même « l’adjoint » de CAD a le droit de dire ce qu’il veut tout comme vous; quitte à ce qu’il demeure respecté par tous ou non. Tous sont sur ce pied d’égalité, ici.

    Et je n’ai pas dit « interdit » j’ai dit qu’en tant qu’adulte vous n’en avez pas le droit et je vous ai ensuite, expliqué pourquoi. Allez relire le commentaire sur la 6e page précédente publié à 16 h 10 min.

    SC Tu ramènes ce débat où M. West quitte,… à ce supposé grand conflit entre moi et Laurendeau comme si nous étions en grande lutte d’«égo» bien sûr !

    Eh bien non, justement. J’essaie de découvrir si vous ne seriez pas de mèche tous les deux et c’est vous qui m’obligez à le dire clairement ici. Je ne crois pas aux « trips » d’égo; je suis cependant très attentifs aux « Power trips ».

    SC Je me suis fais remarqué parce que j’ai été celui qui a répondu avec ténacité aux attaques que Paul Laurendeau tient envers bien des gens et bien sûr envers moi.

    Bien sûr! C’est bien là la structure que vous avez généré au niveau chronologique; mais vous l’avez fait, me semble-t-il, avec beaucoup d’insistance et de constants « retour à la charge » contre CAD; de qui vous « exigiez » la « protection » comme si vous étiez un enfant. Vous dites refuser TOUTE censure pour, ensuite, la demander avec insistance.

    Vous et Paul avez mené cette « foire » avec autant de brio l’un que l’autre. Ce à quoi je ne m’objecte pas, puisque je vous laisse le droit de dire ce que vous voulez; mais je me permets de vous dire que vous ne gagnez pas de points au niveau de « la prise de pouvoir » du site de cette façon. Par contre vous risquez d’éloigner les lecteurs. Cette dernière raison est celle qui m’a fait intervenir.

    SC Tu fais fausse route, André…

    Je l’espère vraiment.

    SC André lis la très attentivement s’il te plaît

    D’accord alors voici :
    Que veut dire :
    « Concernant la censure de Tremblay…
    Les censures que ce Tremblay seraient victimes, je les recevrais directement sur mon courriel personnel avec la mention supplémentaire que nous le censurons… »

    Tu parles de quoi et les censures venant sur ton courriel viendraient de qui?

    SC « Je constate que cette équipe n’existe pas. »

    Tu fais erreur; c’est une équipe d’adultes indépendants et autonomes qui n’acceptent qu’un tout petit peu d’autorité et qui se chargent du reste personnellement.

    SC « Je constate qu’il y a des rôles hiérarchiques et que le pouvoir prend sa place. »

    Mauvais constat : Il n’y a pas DES rôles hiérarchiques; il n’y en a qu’UN SEUL : Carolle Anne Dessureault est la nouvelle tête des 7 du Québec. Le rôle de Paul n’est pas hiérarchique; c’est un SERVICE que nous avons tous accepté qu’il rende. C’est vous qui le percevez autrement (et peut-être lui également; mais cela ne change pas les faits d’UNE SEULE hiérarchie).

    SC « Ce n’est pas ma façon de collaborer avec une équipe »

    Ah non? Et votre façon c’est « comment »? Prendre en main une responsabilité importante pour les 7, la performer avec « brio » pour ensuite vous en servir comme « otage » afin de prendre un certain contrôle? C’est ce qui m’a semblé être fait. Il vous faut comprendre que je suis assez imperméables aux histoires pour faire pleurer le « mère lapin ».

    SC « Je crois que nous n’avons pas suffisamment communiqué pour faire valoir nos visions et ce que nous visions à faire devenir les 7. »

    Encore là, vous parlez d’un « Power trip ». « Les 7 » deviendra ce qu’il deviendra; mais il le deviendra par l’agissement de personnes adultes et matures qui donneront l’exemple par leur respect les uns des autres et par leur travail intellectuel démontrant leur franchise. On ne sait pas ce que deviendra « les 7 ». On espère pour le mieux en faisant pour le mieux individuellement et non en se laissant manipuler par des soubresauts de fierté infantile au lieu d’une honorabilité d’adulte. C’est ce à quoi CAD s’attend avec raison. Ceux qui ne peuvent suivre s’élimineront d’eux-mêmes.

    SC « Je suis pour une totale transparence entre nous… »

    Nous sommes d’accord. Nous divergeons cependant sur la façon d’y parvenir. La seule façon que cela se produise est pourtant toujours la même : c’est d’être transparent vous-même sans exiger que les autres le soient « à votre façon »; chacun a la sienne selon le respect qu’il a de lui-même. Au départ chacun de nous est honnête, franc et dédié à l’information exacte selon son « vécu ». C’est le point le plus important à mettre dans la balance lors d’une friction avant d’en faire une confrontation. Seuls les enfants n’en sont pas conscients.

    Amicalement
    André Lefebvre

  • avatar
    13 janvier 2014 à 21 09 42 01421
    Permalink

    ANDRÉ tu es un homme sage et j’aime beaucoup la manière que tu traites ci-haut de tous ces problèmes.

    Bravo – je suis d’accord avec tes réponses.

    Ne touchez pas à Carolle SVP – Merci.

    On se détend et on passe au jour suivant …

    Robert Bibeau

  • avatar
    18 janvier 2014 à 6 06 31 01311
    Permalink

    Personnellement, je suis réellement antisémite, et c’est l’expérience qui m’a conduit là ! Les juifs, ce peuple destructeur, se vengent, une fois de plus, comme ils l’ont toujours fait !

    • avatar
      18 janvier 2014 à 6 06 48 01481
      Permalink

      Le Gall,

      Tout comme les adversaires de Dieudonné, vous généralisez et ça ne porte pas. Mais la liberté d’expression doit être sauve, car il faut qu’il y en ait toujours un pour dire l’impensable. C’est comme dans une société ouverte, il en faut toujours un pour dire que 2+2=7, c’est ainsi qu’on sauve la pensée libre.

      Souvent nos pensées les plus extrémistes sont des soupapes pour nous permettre de vivre dans un monde absurde où rien ne vaut rien.

      Mais avant d’accuser tout un groupe, travaillons à être plus conscients que nous sommes nous-mêmes les artisans, les créateurs et ceux-là-mêmes qui entretenons nos grièvetés et nos propres fers.

      Pour un antisémite, plus il attaque les Juifs en tant que groupe informe et vague et plus il est son propre juif qu’il taraude et poursuit sans jamais l’atteindre. Car tout est fantasmatique à ce degré.

      Toute cette histoire d’antisémitisme est une intrusion de l’inconscient dans la réalité, et cette fantasmatique a jeté dans le monde des enfers que seuls les artistes avaient pu imaginer. C’est la haine qui est mauvaise, et il ne faut voir qu’une seule chose.

      C’est que l’homme en temps de paix, il s’ennuie, il veut la guerre et il trouve tous prétextes pour l’alimenter et la déclencher, d’abord d’un balcon à l’autre puis à toute la Beyrouth européenne, et il en va du simple citoyen comme des ministres qui savent aussi mettre le feu, on vient de le voir.

    • avatar
      18 janvier 2014 à 10 10 35 01351
      Permalink

      À côté du soutien de l’Élysée aux SALAFISTES et TAKFIRISTES d’ALQEADA en Syrie,k c’est un bien p’tit scandale.

      Les dangereux intégristes sont soutenus par nos États bourgeois et par Israël en Syrie.

      C’est le terrorisme et le Coup d’État dont devrait être affligé Valls dans les médias, comme ses collègues Hollande et Fabius, qui félicitaient le «bon boulot» du Front Nusra en Syrie lors des réunions des «ennemis» du peuple syrien.

      Dieudonné est certes un prétexte pour envoyer les regards ailleurs, mais y a bien pire que les conflits d’intérêts ici, y a les multiples Coups d’État de l’OTAN dont la France a profité, par exemple en Libye via des contrats juteux pour Total.

      Ce sont des enfoirés de criminels, des terroristes par association, ils ne méritent rien de moins que la prison à perpétuité.

      Wesley Clark 2007 http://www.dailymotion.com/video/xlp2d6_le-plan-us-post-11-9-envahir-7-pays-dont-l-irak-la-lybie-la-syrie-et-l-iran-selon-le-general-us-wesl_news

      Roland Dumas http://www.dailymotion.com/video/x14cye1_syrie-roland-dumas-1_news

      As Wesley Clark US.General Paul Vallely – 2006 proves that Washington is behind all Coups d’État in recent decade

      George Galloway with Jihadists and traitor arab countries http://www.liveleak.com/view?i=a60_1389219404

      Syrie : Pourquoi nos médias ont-ils ignoré le massacre perpétré par les “rebelles” à Adra ? http://www.mondialisation.ca/syrie-pourquoi-nos-medias-ont-ils-ignore-le-massacre-perpetre-par-les-rebelles-a-adra/5362997

      La CHARIA appliquée à Alep http://www.liveleak.com/view?i=829_1388787069

      Valls est un enfoiré comme tous les dirigeants de l’OTAN sont des criminels à son égal, des tueurs de masse qui resteront impunis grâce au mutisme des médias et à la censure des Twitter et des FACEBOOK de ce monde.

      Le conflit d’intérêt n’est qu’un autre des tours de ces profiteurs de l’État bourgeois, il est temps de le descendre, cet État bourgeois.

      • avatar
        18 janvier 2014 à 11 11 52 01521
        Permalink

        La France est devenue fasciste.

        Faites la révolution Françaises et Français, votre gouvernement n’est rien d’autre qu’une dictature, soutenant soit dit en passant al Qeada en Syrie et en Libye.

        Si Paris soutient les armes en Syrie, y compris avec des tas de mercenaires et membres d’organisations terroristes, je ne vois pas pourquoi les prolétaires Français n’en feraient pas autant.

        Et d’en parler ainsi, je vais peut-être faire tomber le masque d’Ottawa également.

        Révolution, seule solution est mon mot d’ordre.

        http://www.youtube.com/watch?v=3u5MxfHtZ9g

        • avatar
          18 janvier 2014 à 12 12 10 01101
          Permalink

          Laurent Fabius a dit que Assad ne méritait pas d’être sur la Terre…

          Laurent Fabius en partie à l’origine de la centaine de milliers de morts en Syrie, le mériterait, lui?

          Fabius est un criminel de guerre, un criminel contre l’Humanité. Sa place est dans un cachot bien sombre et bien froid ou dans un camp de travail à perpétuité.

      • avatar
        18 janvier 2014 à 14 02 41 01411
        Permalink

        @Demian West

        Votre lien est invalide.
        Roger

        • avatar
          18 janvier 2014 à 14 02 47 01471
          Permalink

          @ Garel,

          Etrange, il l’était encore il y a peu.

          Et il y a des pages de soutiens à Taddéi.

          L’émission de Taddéi sur France 2 a été supprimée. Je rappelle qu’il donnait la parole à tous, et donc à ceux qui s’exprimaient en dehors du consensus général.

          • avatar
            18 janvier 2014 à 14 02 52 01521
            Permalink

            Pardon !

            @ Gravel (bien sûr !) 😀

Commentaires fermés.