Du point de vue de Quasimodo

Par Résistance 71. Le 17.04.2019.

 

Selon le vieil adage politicard de « ne jamais laisser se perdre une bonne crise », la classe politique moribonde et les enfumeurs professionnels du gouvernement, flanqués de la clique oligarchique des milliardaires habituels, sont montées au créneau et ont pleurniché en chœur sur le désastre « Notre Dame de Paris ».

Là réside le danger que les Gilets Jaunes (et tout le monde en fait) doivent identifier et contrer: la récupération de l’évènement pour réaliser une pseudo-union nationale. On n’a pas encore vu les panneaux « Je suis Notre Dame », mais ça ne saurait sans doute tarder…

Micronus 1er a reporté sine die sa déclaration où il devait annoncer des mesures miettes de pain pour contrer l’effet Gilets Jaunes qui devient un mouvement (r)évolutionnaire et il tente de rallier le peuple en se servant de cet évènement sans aucun doute opportun. Attention danger !

 

Les merdias vocalisent à l’unisson sur les « dons » des milliardaires habituels qui ne sont pour eux qu’évasion fiscale supplémentaire, en effet quand un de ces oligarques fait un chèque de 200 millions d’Euros pour la « cause Notre Dame »,  alors qu’il engrange près de 9 milliards de bénéfices par an, combien devrait-il casquer alors que l’indulgence et la complaisance du système l’exonère dans les grandes largeurs ?… 200 millions pour ces personnes représentent un infime pourcentage de ce qu’ils devraient payer dans ce système inique. On les fait passer pour des mécènes et de grands philanthropes alors qu’ils ne font qu’engranger les dividendes du pillage en règle de notre société et lancent une aumône de temps à autre.

 

Déplorons bien sûr la perte d’un des joyaux de l’intelligence humaine, d’une structure architecturale qui a défié le temps, les guerres et l’adversité pour ne succomber finalement que devant la veulerie de l’exploitation financière et marchande de tout. On apprendra peut-être (rien n’est moins sûr) dans un futur plus ou moins proche, que tout cela ne fut que le triste résultat d’une négligence parce qu’un petit patron sous-contractant aura voulu économiser 3 francs six sous pour faire plus de profit au détriment de la sécurité élémentaire en ce lieu ou autre fadaise similaire tout droit issue de la veulerie capitaliste bon teint ou alors qu’un ouvrier a oublié d’éteindre le gaz portable du café. La question est aussi: rénovation bien nécessaire ou complaisance d’attribution de contrats ? Maintenant il est clair que oui, le bâtiment a sérieusement besoin d’une rénovation, pas du bidon là !

 

(FILES) This photo taken on June 15, 2015 shows a view of the destruction in the UNESCO-listed heritage site in the old city of Yemeni capital Sanaa. The UN cultural agency on July 2, 2015 placed two ancient cities in conflict-torn Yemen, Sana’a and Shibam, on its list of endangered World Heritage sites AFP PHOTO / MOHAMMED HUWAIS

Alors bien entendu certains parlent « d’incendie volontaire », d’ »attentat ». Rien ne permet de le dire jusqu’à maintenant. Les accidents continuent de se produire, même s’il devient de plus en plus difficile d’y croire lorsque sont concernés de grandes tragédies et que de gros enjeux politiques collatéraux existent.

Soyons positifs: pas de victimes, que des dégâts matériels, considérables et qui ne pourront certes jamais être remplacés. Même rénovée, Notre Dame de Paris ne sera plus jamais la même et oui, une partie du patrimoine historique est parti en fumée…

J’ai aidé les pompiers et si vous observez bien, vous me verrez toujours protéger mes cloches… Je continue à regarder d’en haut, notre société si basse qui continue de sombrer dans la folie du tout mercantile et de la volonté de contrôle absolu, en attendant le retour d’Esmeralda… Reste avec tes cloches là-haut Quasimodo, elles sonnent moins creux que celles d’en bas et leur cacophonie insupportable.

Nous sommes Quasimodo !

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

Une pensée sur “Du point de vue de Quasimodo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *