Égypte; les États-Unis confirment

Par leur attitude, les États-Unis confirment que l’Égypte s’est dotée d’un gouvernement nationaliste. 

En effet, mercredi dernier les États-Unis annonçaient suspendre « une partie » de leur aide militaire à l’armée égyptienne.  Ils justifient leur geste sans précédent en utilisant le fameux prétexte de demander au nouveau gouvernement en place de respecter, tenons-nous bien, les droits de la personne et la démocratie !

Ah!  Ces droits de la personne et cette « démocratie » !   Quel cheval de Troie les bons pourraient-ils enfourcher sans ces nobles thèmes ?

Par cette annonce spectaculaire, on peut noter que les États-Unis n’apprécient pas du tout le choix fait par la population égyptienne

Nous pouvons aussi noter que la ligne éditoriale de tous les médias occidentaux concernant l’Égypte est favorable aux Frères musulmans.  Ce parti islamique rejeté par une très forte majorité d’Égyptiens.

En juin dernier, Le Courrier international notait l’écrasante popularité de l’armée :

« Les résultats d’un sondage effectué en Égypte (en avril-mai 2013) par l’institut américain Zogby International, publiés dans Ahram Online, montrent une chute vertigineuse de la popularité du pouvoir.
La cote de confiance du président Mohamed Morsi passe en un an de 57 % à 28 %. Son mouvement politique, les Frères musulmans, majoritaire au Parlement, ne fait plus que 26 % de satisfaits. Le Front de salut national (le principal groupe de l’opposition) s’en sort à peine mieux, avec 35 % de satisfaits.
En revanche, 94 % des Égyptiens expriment leur confiance dans l’armée. »

Il est aussi noté que le général Sissi a de toute évidence l’appui majoritaire du peuple.
 
Malgré la compagne de propagande médiatique visant à nous rendre les Frères musulmans pauvres et sympathiques «victimes» d’un Coup d’État anti-démocratique, les faits démontraient et démontrent toujours que ce Coup d’État était exactement ce que voulait très majoritairement la population égyptienne
On peut facilement observer que la couverture de nos médias propagandistes, malgré les faits flagrants, nous livre l’inverse de la réalité.

On constate que tout l’arsenal vocabulaire de nos propagandistes est mis à contribution pour bien situé dans la section des méchants le nouveau dirigeant égyptien, le général Abdel Fattah al-Sissi.  On utilise la grande expression classique «homme fort du pays» et tous les écrits nous livrent les nobles objectifs des « menaces » mises à exécution par ces bons et purs défenseurs des droits de la personne et de la «démocratie».
On utilise aussi le désormais grand classique scénario des hélicoptères tirant sur des foules désarmées !  
C’est le grand patinage de fantaisie des analystes (sic).  Partout on analyse très sérieusement (sic) cesdites « représailles ». 

Malgré tout ce que l’on peut en dire, deux faits sont clairs nets et précis. 
1 – Le bataillon médiatique a été rapidement mis à contribution pour dénigrer le Coup d’État clairement voulu par la population.
2 – L’attitude US démontre qu’ils veulent déloger ce Sissi un peu trop égyptien à leur goût.

À moins que les États-Unis nous jouent la comédie, ils semblent démontrer clairement qu’ils n’appuient pas le général Sissi.  Il semble de plus en plus évident que l’Égypte se soit dotée d’un gouvernement nationaliste. 

Bien que l’on dise que ce gouvernement n’est pas légitime puisqu’il a pris le pouvoir en délogeant le président « élu » (par la peau des fesses avec peu de participation).  Ce Coup d’État sans effusion de sang déposa un Président que des dizaines de millions d’Égyptiens et d’Égyptiennes voulaient voir déloger.  Tout indique aussi que les nouveaux dirigeants ont la volonté de se conformer à la démocratie en organisant des élections sérieuses aussitôt que le Pays sera stabilisé.

Ceux qui avaient pris l’habitude de tirer les ficelles d’un pion à leur service en Égypte devront désormais composer avec un Pays où les dirigeants ont décidé d’être au service de leur Pays plutôt qu’au service de leur voisin sioniste et de leur protecteur inconditionnel.

Serge Charbonneau

4 pensées sur “Égypte; les États-Unis confirment

  • avatar
    14 octobre 2013 à 14 02 59 105910
    Permalink

    Pauvre Égypte, Elle aura appris juste assez de notion de démocratie occidentale pour s’en…libérer !

    Je reste vigilant.

    Répondre
  • avatar
    14 octobre 2013 à 16 04 16 101610
    Permalink

    @ Serge Charbonneau

    A rapprocher des sondages en Russie qui montrent que, 25 ans après sa « libération » ( et sa mise en faillite programmée! ! ), le peuple russe, qui a maintenant connu les deux, juge, A PLUS DE DEUX CONTRE UN que le modèle soviétique est SUPÉRIEUR au régime de « démocratie occidentale », qu’on lui a mis en place .

    http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-2-2/nous-avons-perdu-la-guerre-pour-le-coeur-des-hommes/

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    15 octobre 2013 à 1 01 20 102010
    Permalink

    N’importe quoi peut être meilleur que la ploutocratie tyrannique occidentale américaine sauf le fascisme, le nazisme et le sioniste.

    Humain, trop humain.

    Répondre
  • Ping :Brahimi en Égypte | Les 7 du Québec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *