Gilets jaunes : Recensement provisoire des blessés graves du mois de nov-déc 2018

Par 11 décembre 2018 desarmons-les

 

Nous dressons ici un bilan non exhaustif des blessures graves occasionnées depuis le 24 novembre 2018 à l’occasion des manifestations de gilets jaunes et lycéennes. Nous n’avons répertorié que les blessures ayant entraîné des fractures des os, la perte totale ou partielle de membres ou l’incrustation dans les chairs d’éclats de grenade. Nous appelons toutes les personnes concernées à nous apporter des précisions et à rectifier notre article en cas d’erreur ou d’oubli. Par ailleurs, nous invitons toute personne blessée à nous contacter pour s’organiser ensemble sur les suites juridiques, le combat contre les armes et la rencontre entre les personnes blessées. Notre contact : desarmons-les@riseup.net / 07.58.67.20.6

 


  1. ZINEB REDOUANE, 80 ans, a été tuée par une grenade lacrymogène reçue en plein visage à Marseille le 1er décembre 2018.
  2. JEROME H. a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 à Paris le 24 novembre 2018. Cagnotte de soutien CLIQUEZ ICI.
  3. PATRICK, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 à Paris le 24 novembre 2018.
  4. ANTONIO, 40 ans, vivant à Pimprez, a été gravement blessé au pied par une grenade GLI F4 à Paris le 24 novembre 2018.
  5. GABRIEL, 21 ans, apprenti chaudronnier vivant dans la Sarthe, a eu la main arrachée par une grenade GLI F4 à Paris le 24 novembre 2018.
  6. SIEGFRIED, 33 ans, vivant près d’Epernay, a été gravement blessé à la main par une grenade GLI F4 à Paris le 24 novembre 2018.
  7. MAXIME W., a été brûlé à la main et a perdu définitivement l’audition à cause d’une grenade GLI F4 à Paris le 24 novembre 2018.
  8. CEDRIC P., apprenti carreleur vivant à la Possession (Réunion), a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 à la Possession le 27 novembre 2018. Cagnotte de soutien CLIQUEZ ICI
  9. GUY B., ~60 ans, a eu la mâchoire fracturée par un tir de LBD 40 à Bordeaux le 1er décembre 2018. Cagnotte de soutien CLIQUEZ ICI.
  10. AYHAN, ~50 ans, technicien Sanofi vivant à Joué-les-Tours, a eu la main arrachée par une grenade GLI F4 à Tours le 1er décembre 2018. Cagnotte de soutien, CLIQUEZ ICI.
  11. BENOIT, 29 ans, a été gravement blessé à la tempe par un tir de LBD 40 à Toulouse le 1er décembre 2018. Il a été placé dans le coma pour 15 jours, sa vie est en danger.
  12. MEHDI, 21 ans, a été gravement blessé lors d’un passage à tabac à Paris le 1er décembre 2018.
  13. MAXIME I., 40 ans, a eu une double fracture de la mâchoire à cause d’un tir de LBD 40 à Avignon le 1er décembre 2018.
  14. FREDERIC R., 35 ans, a eu la main arrachée par une grenade GLI F4 le 1er décembre 2018 à Bordeaux.
  15. DORIANA, 16 ans, lycéenne vivant à Grenoble, a eu le menton fracturé et deux dents cassées par un tir de LBD 40 à Grenoble le 3 décembre 2018.
  16. ISSAM, 17 ans, lycéen vivant à Garges les Gonesse, a eu la mâchoire fracturée par un tir de LBD 40 à Garges-les-Gonesse le 5 décembre 2018.
  17. OUMAR, 16 ans, lycéen vivant à Saint Jean de Braye, a eu le front fracturé par un tir de LBD 40 à Saint Jean de Braye le 5 décembre 2018.
  18. JEAN-PHILIPPE L., 16 ans, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 le 6 décembre 2018 à Bézier.
  19. RAMY, 15 ans vivant à Vénissieux, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 ou une grenade de désencerclement à Lyon le 6 décembre 2018.
  20. ANTONIN, 15 ans, a eu la mâchoire et la mandibule fracturées par un tir de LBD 40 à Dijon le 8 décembre 2018. Cagnotte de soutien CLIQUEZ ICI.
  21. THOMAS, 20 ans, étudiant vivant à Nîmes, a eu le sinus fracturé par un tir de LBD 40 à Paris le 8 décembre 2018. Cagnotte de soutien, CLIQUEZ ICI.
  22. DAVID, tailleur de pierre vivant en région parisienne, a eu la maxillaire fracturée et la lèvre arrachée par un tir de LBD 40 à Paris le 8 décembre 2018.
  23. FIORINA L., 20 ans, étudiante vivant à Amiens, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD à Paris le 8 décembre 2018.
  24. ANTOINE B., 26 ans, a eu la main arrachée par une grenade GLI F4 à Bordeaux le 8 décembre 2018.
  25. JEAN-MARC M., 41 ans, horticulteur vivant à Saint-Georges d’Oléron, a perdu son œil droit à cause d’un tir de LBD 40 à Bordeaux le 8 décembre 2018.
  26. ANTOINE C., 25 ans, graphiste freelance vivant à Paris, a perdu son œil gauche à cause d’un tir de LBD 40 à Paris le 8 décembre 2018. Cagnotte de soutien, CLIQUEZ ICI.
  27. CONSTANT, 43 ans, technico-commercial au chômage vivant à Bayeux, a eu le nez fracturé par un tir de LBD 40 à Mondeville le 8 décembre 2018.
  28. CLEMENT F., 17 ans, a été blessé à la joue par un tir de LBD 40 à Bordeaux le 8 décembre 2018.
  29. NICOLAS C., 38 ans, a eu la main gauche fracturée par un tir de LBD 40 à Paris le 8 décembre 2018.
  30. YANN, a eu le tibia fracturé par un tir de LBD 40 à Toulouse le 8 décembre 2018.
  31. PHILIPPE, a été gravement blessé aux côtes, avec hémorragie interne et fracture de la rate par un tir de LBD à Nantes le 8 décembre 2018
  32. ALEXANDRE F., 37 ans, a perdu son œil droit à cause d’un tir de LBD 40 le 8 décembre 2018 à Paris.
  33. MARIEN, 27 ans, a eu une double fracture de la main droite à cause d’un tir de LBD 40 le 8 décembre 2018 à Bordeaux.
  34. FABIEN, a eu la pommette fendue et le nez fracturé par un tir de LBD 40 le 8 décembre 2018 à Paris.

 


Notre décompte provisoire des mutilations définitives établit donc le bilan suivant :

  • 1 personne a été tuée (grenade lacrymogène)
  • 4 personnes ont eu la main arrachée (grenades GLI F4)
  • 9 personnes ont été éborgnées (balles de LBD 40)
  • 1 personne a perdu définitivement l’audition (grenade)
avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

5 pensées sur “Gilets jaunes : Recensement provisoire des blessés graves du mois de nov-déc 2018

  • avatar
    23 décembre 2018 à 1 01 19 121912
    Permalink

    bonjour,

    dès que vous avez plus de détails sur les victimes Gilet Jaune, je suis preneur pour étoffer mon tableau (tel celui qui apparaît ici, bas….). Merci alors de me les communiquer.

    Les dégâts ne sont que du côté des citoyens dont le seul tort que l’on pourra leur reprocher est d’avoir été en phase avec la constitution, en quête de leur réelle souveraineté… Pourquoi en est-on arrivé là ? Macron ne survivra pas (politiquement déjà ….) à cette honte. Il lui faudra un jour fuir…. Déjà qu’à chaque Acte, il se barre à l’étranger….. et laisse son fusible N° 1 se démerder…. Quand le Peuple le renversera-t-il et quelle sera sa vengeance vis-à-vis des casseurs-flics qui tirent à bout porté ? (voir le tableau de chasse à vie).

    https://wp.me/p4Im0Q-2G6
    Etre, encore, Gilet Jaune, demain https://wp.me/p4Im0Q-2Et

    Répondre
    • avatar
      23 décembre 2018 à 1 01 30 123012
      Permalink

      @ KEG

      Je crois comprendre que tu demandes les références

      deux sources 1) les hyperliens inscrits dans l’article qui nous a été transmis
      2) l’auteur de cette compilation : ici desarmons-les@riseup.net ;

      Merci de ton intérêt

      Robert Bibeau

      Répondre
      • avatar
        23 décembre 2018 à 15 03 28 122812
        Permalink

        Bonsoir,

        non pas les références; mais m’indiquer si vous les avez ou quand vous les aurez les chiffres des victimes depuis le 17/11/2018 jusqu’à ….. , afin que je puisse le traiter de la même façon et vous les faire passer.

        Une réflexion sur un possible devenir :

        La colère spontanée du départ (qui fut nécessaire) doit maintenant se structurer, pour ne pas perdre le « bénéfice » acquis d’avoir vu la foule se mettre en mouvement !
        Faute de quoi, tout ce que nous avons commencé ne se termine rapidement pour n’avoir, alors, été qu’un feu de paille et voir les partis et les syndicats fondre sur la proie que nous serons alors. Le seul moyen de rester à l’abri de ces charognards c’est d’être capable d’organiser notre autonomie…
        De quoi avons-nous besoin, réellement ? Pour chaque division administrative de la France de 3 « choisis, – élus, – désignés » par niveau
        Et donc de 108 000 Gilet Jaunes déterminés (déterminés ne veut pas dire casseurs…. Si la violence est parfois nécessaire pour affirmer certains points de vue en contestation avec le pouvoir établi, elle est par contre nocive au sein même et entre les membres « Gilet Jaune »), connaissant un peu ou beaucoup la constitution, le code électoral, les règlements de l’Assemblée et du Sénat …. Et quelques codes : travail, pénal, ….
        Ces 108 000 seront ceux « désignés-élus-mandatés » parmi les communautés Gilet Jaune de chacune des 36 000 communes. Ensuite au-delà de la commune les missionnés des autres divisions administratives seront tirés au sort. De l’intérêt donc de bien choisir, à la base, ceux chargés de porter nos aspirations citoyennes depuis le niveau de la commune jusqu’au plus haut sommet de l’état. Renouvellement tous les 2 ou 3 ans à définir et affiner)

        Impératif que chaque « mandaté-élu-désigné-tiré au sort » ait un casier judiciaire vierge et ne soit encarté dans aucun parti, syndicat, loge……

        • 36 000 communes (municipales) soit 108 000 Gilet Jaune « mandatés-élus-désignés » parmi lesquels :
        o 4055 cantons (cantonales) soit 12 165 Gilet Jaune (tirés au sort, parmi les précédents)
        o 577 Circonscriptions (législatives) soit 1 735 Gilet Jaune (tirés au sort, parmi les précédents)
        o 100 Département (départementaux) soit 300 Gilet Jaune (tirés au sort parmi les précédents)
        o 14 Régions (Régionales) soit 42 Gilet Jaune (tirés au sort, parmi les précédents)
        Les 42 Gilet Jaunes Régionaux constituent le Collège général chargé de :
        • Coordonner les doléances nationales (somme des doléances des différents sous-structures, pour n’avoir qu’un seul cahier de doléances qui respecte, les priorités telles qu’apparues dans les différentes synthèses des différentes structures
        • Tirer au sort parmi eux les 5 « porte-paroles » officiels qui seront chargés de structurer, organiser et initier les rend-vous avec les différents pouvoirs
        • Tirer au sort les 2 ou 3 « responsables » communication chargés de rencontrer les médias et parler au nom des » Gilet Jaune » de la base
        • Au moment des Présidentielles, procéder au tirage au sort des deux candidats officiels, chargés de représenter l’ensemble des Gilet- Jaune (le moment venu, il sera temps de procéder à l’attribution des priorités des deux candidats ainsi désignés)
        • Les 32 collégiens restant se répartissant en commissions de coordination des diverses familles de revendications de la base (sociale, économique, politique, financière, familiale, ….)

        Pour l’ensemble des Gilet Jaune des sous structures, au moment des élections ils tirent au sort les 2 personnes qui représenteront leur base au niveau de l’élection concernée….

        Mais les « mandatés-élus-désignés » seront, tous, révocables à tout moment dès lors où ils ne correspondent plus à ce que leurs bases attendent d’eux :
        • Eloignement de la ligne directrice
        • Volonté de détourner le mouvement de ses fondamentaux
        • Récupération, d’une quelconque façon, du mouvement
        • Suspicion de magouille…. Allant jusqu’à convocation chez un juge (révocation immédiate)
        La révocation est prononcée par la moitié plus un des personnes du niveau auquel appartient le révocable

        Je rassure ici que poser cela ne me désigne nullement comme candidat à quoi que ce soit…. Je préfère rester extérieur pour être plus actif,, avec une vision plus globale que d’avoir le nez dans le guidon à l’intérieur et partant perdre de mon efficacité.

        Les postulants « mandatés-désignés-proposés » signent une charte de respect (en cours d’élaboration) qui les engage vis-à-vis de leur base. La force réside dans le fait de ne pas devenir des professionnels mais rester citoyens de base à quelque niveau que ce soit.

        Répondre
        • avatar
          24 décembre 2018 à 1 01 55 125512
          Permalink

          @ Keg

          Personnellement je pense que vous faites exactement ce qu’il faut faire – ce que les militants de tout bord doivent faire – en rupture total avec toute organisation – association – institution – parti – déjà constitué

          1) Un seul et unique critère pour être admissible et reconnu Gilet jaune : En avoir ras le bol – être en colère contre le système – le pouvoir – l’État et ses mafias… Aucune autre critère
          2) Nous devons appuyer – soutenir – encourager – participer au Mouvement peu importe ses déviations – divagations – imprécisions – ses multiples orientations
          3) Chacun a le droit d’apporter ses récriminations le droit et le devoir = la masse en mouvement et les circonstances et événements feront le tri dans ce fatras sans conséquence. Exemple, quand l’État terroriste a tenté de discréditer le Mouvement en le présentant comme un ramassis de voyous-pilleurs-délinquants – le Mouvement n’a pas paniqué et sans dirigeants dûment élus il a su instinctivement-spontanément prendre la bonne attitude = renvoyer l’État terroriste à ses « casses » institutionnelles = Qui dira qu’un mouvement spontané est incapable d’orientation avisée ?
          4) Pour ce qui est de ta proposition d’organisation – bien que je me réserve de l’appuyer en l’état – je crois que des milliers de Gilets jaunes devraient comme toi réfléchir à cette question IMPORTANTE – CELLE DE L’ORGANISATION – structuration – prolongation du Mouvement
          5) Il est évident que depuis le début de ce mouvement potentiellement insurrectionnel – la plupart des militants savaient ce qu’ils ne voulaient pas (la dictature des vieilles organisations discréditées par un siècle de pouvoir bourgeois) mais tout aussi assurément ils ne savaient pas par quoi remplacer ces vieux pots cassés Rien d’anormal ni d’effrayant la-dedans,
          6) Que cent fleurs s’épanouissent – que cent idées rivalisent et de ces débats très larges – populaires – surgira petit à petit – dans le cours même de la lutte (réfléchir et débattre ne doit surtout pas cesser ni même ralentir l’action et la résistance à la répression) un consensus que le Mouvement mettra à l’essai pour apprendre de l’expérience de la classe
          7) Ce sera ainsi et pas autrement que la conscience de classe murira et s’émancipera.

          8) Pour conclure – dans tous ce processus – tenons la petite-bourgeoisie en respect – c’est ce segment de classe en cours de paupérisation – prolétarisation qui s’avère le plus dangereux pour le prolétariat qu’ils infiltrent et contaminent d’idées et d’expériences bourgeoises,

          Merci pour ton post

          Répondre
  • Ping :L’insubordination sociale populaire a sonné le glas de la subornation politique et syndicale – les 7 du quebec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *