Heureux les pauvres en esprit!!!

ANDRÉ LEFEBVRE :

Vous croyez que parce que vous êtes pauvres aujourd’hui, vous serez bien nantis « de l’autre bord » au Paradis?

Eh bien détrompez-vous! Vous n’avez rien compris du sermon sur la montagne.

Le Christ à bien dit :

« Heureux les pauvres en esprits car le royaume des cieux est à eux! »

Réfléchissons à ce que cela veut dire exactement :

Habituellement, si je désire être « beau », c’est que « dans ma tête » je suis laid. Autrement dit : dans mon esprit je suis laid.

Si je veux être « riche », c’est donc que dans mon esprit, je suis pauvre. Autrement dit : je suis pauvre en esprit.

Et qui, peut-il y avoir de plus « pauvre en esprit » qu’un type qui gagne $398,000.00 dollars par années et qui sent le besoin d’ajouter de la fausse facturation et des fraudes de toutes sortes, incluant des factures de dépenses d’automobile, lorsqu’on lui fournit limousine avec chauffeur, pour devenir encore plus riche?

Qui, peut-il être plus « pauvre en esprit » que celui qui touche un salaire de plusieurs millions et qui s’évertue à frauder le fisc pour payer le minimum, sans oublier de tenter de bénéficier du maximum d’avantages gratuits grâce à sa position?

Qui, peut s’enorgueillir d’être plus « pauvre en esprit » qu’un serviteur de notre société, élu par sa population, qui sent la nécessité de « magouiller » de toutes les façons possibles pour continuer d’assurer son revenu?

Il est clair que le Christ nous avait avertit; seuls les voleurs, les fraudeurs, les manipulateurs et les profiteurs auront la chance d’être, un jours, propriétaires du royaume des cieux.

Ceci déterminé, il n’est pas difficile de prendre une décision au niveau des salaires de nos députés. Il est évident que les « spécialistes » ont raison lorsqu’ils disent que pour avoir des gens de qualité supérieure (à ceux que nous avons), il faudrait les mieux payer.

Mais la marge entre l’acceptable et la réalité actuelle est tellement grande que cela nous coûterait une fortune. C’est maintenant le temps pour nous d’être « pauvre en esprit » et, donc, aucune augmentation de salaire pour les députés et nous gardons les trous duc que nous avons présentement.

D’après Marceau, en limitant nos dépenses, on atteindra le déficit zéro dans deux ans.

 

André Lefebvre

 

7 pensées sur “Heureux les pauvres en esprit!!!

  • avatar
    2 décembre 2013 à 8 08 46 124612
    Permalink

    Bonjour André, ce rappel de cet énoncé des béatitudes que nous rapportent les évangélistes dans le Sermon sur la Montagne, a déjà fait couler beaucoup d’ancres et n’a pas fini, à ce que je vois. Je me suis arrêté à plusieurs reprises sur cet énoncé des béatitudes. J’y ai trouvé des manières différentes pour dire la même chose : par exemple « « heureux les humbles » par rapport aux orgueilleux et aux puissants, ou encore « heureux ceux dont la pauvreté vient de la grandeur et de la générosité de leur esprit » dans le sens de partage et de justice. Le latin donne ce sens de la provenance au « de ». Il y a la justice de Dieu, pour dire qu’elle vient de Dieu, il y a aussi la pauvreté de l’esprit pour dire qu’elle vient de la générosité de l’esprit et du partage qui en découle.

    Dans les interprétations bibliques, il y a celle qui fait des pauvres des bénis de Dieu, parce qu’en eux, il vient se révéler et se manifester pour les libérer du joug des grands et des puissants. Un extrait de l’exclamation de Marie à sa cousine Élisabeth (Lc1,46-52

    « Il a déployé la force de son bras; il a dispersé ceux qui avaient dans le coeur des pensées orgueilleuses.
    Il a renversé les puissants de leurs trônes, et il a élevé les humbles.
    Il a rassasié de biens les affamés, et il a renvoyé les riches à vide. »

    Nous pourrions ajouter, bienheureux êtes-vous, vous les humbles et les pauvres de la terre puisque la puissance de Dieu vient vous délivrer.

    Je termine en vous laissant cette référence qui analyse cet extrait des béatitudes.

    http://www.promesses.org/arts/144p24-26f.html

  • avatar
    2 décembre 2013 à 10 10 20 122012
    Permalink

    Lefebvre,

    C’est un super article qui retourne même les Evangiles avec une lecture au rebours des plus décoiffante.

    Et comme c’est la coutume sur les « Quantièmes du Québec » avec un style et une écriture toujours raffinée, pesée et mesurée dans l’humour très fin qui laisse toujours un parfum pour la journée, et une pensée solide qui transfuse carrément à son lecteur une sorte de confiance en soi — qui est résolument perdue dans les grandes villes habitées par des anonymes qui sortent tous les matins du métro comme les articles barbelés de la Presse de trottoir.

    Avec un Lefebvre, un Allard, une Dessureault et un Laurendeau et d’autres encore considérables passants selon l’expression de Rimbaud, ce site est un arbre dont les racines sont plus nourrissantes que les feuilles et plus subversives que les sites citoyens qui ne font que gesticuler et bouillir.

    Il faudrait relire les Evangiles comme s’ils étaient des discours au peuple aujourd’hui, comme s’ils étaient de la Presse, et on verrait ce qui a été caché pendant des siècles par l’Eglise qui est tout sauf bête. La faute des exégètes c’est qu’ils cherchent l’étymon et pas le sens et son action potentielle.

    C’est aux textes qui ont sculpté socialement l’humanité qu’il faut s’attaquer et les puissants assis sur eux tomberont. La répression était dans l’acceptation et la lecture est la clé et la délivrance.

    Pour ma part, je ne consens et je ne vénère que l’humour. 😀

  • avatar
    2 décembre 2013 à 13 01 18 121812
    Permalink

    @André Lefebvre

    Il y a beaucoup de ménage à faire dans nos petits esprits humains.

    «Si je désire être « beau », c’est que « dans ma tête » je suis laid. Autrement dit : dans mon esprit je suis laid. Si je veux être « riche », c’est donc que dans mon esprit, je suis pauvre. Autrement dit : je suis pauvre en esprit.» Est-ce à dire qu’il faut d’abord travailler sur ce qu’on pense?

    Le pouvoir de l’homme sur l’homme représente un désir pervers de rendre l’autre «pauvre en esprit» sur le plan matériel et psychique.

    • avatar
      2 décembre 2013 à 16 04 18 121812
      Permalink

      « Est-ce à dire qu’il faut d’abord travailler sur ce qu’on pense? »

      Il faut, je pense, commencer par réaliser la signification de ce que l’on pense pour y découvrir ce qui efface « qui nous sommes » vraiment et non « ce que nous sommes ».

  • avatar
    2 décembre 2013 à 16 04 58 125812
    Permalink

    Bien fait pour les riches en esprit.
    Suis pas un spécialiste de la Bible mais je puis apprécier cette béatitude

    C’est quoi une Béatitude au juste par rapport à une parabole et les Évangiles – et la Bible et la Thorah et le Coran et l’ancien et le Nouveau Testament ??? et un bréviaire et un missel
    et le droit Canon
    Compliqué votre affaire les religieux

    Moi je vous expliquerai le Capital et le Manifeste mes deux grimoires à moi

    • avatar
      2 décembre 2013 à 17 05 09 120912
      Permalink

      Montaigne raconte qu’il a été témoin d’une rencontre entre des Amérindiens et des Princes européens.

      Et ce qui l’a marqué fut la parole spontanée du « sauvage » qui était étonné que tant de pauvres hommes ne prenaient pas les puissants et riches à la gorge, alors que les pauvres étaient plus nombreux.

      C’est dire que l’homme prélogique percevait une situation sur l’instant. Tout est simple pour le sauvage et la « Bible » et même « Le Capital » ont retiré à l’homme cette vérité de la pensé sensation immédiate de la justice et de l’injustice.

      Les textes ont mis un distance entre la pensée et la réalité.

      Désormais nous sommes heureux de dormir, auparavant l’Amérindien était heureux de rêver.

      • avatar
        2 décembre 2013 à 18 06 24 122412
        Permalink

        @ Demian West,

        Expliquez-moi pourquoi les textes n’ont pas eu cet effet sur notre « maître » Michel Eyquem ?

        Cet homme qui en plein « troubles » laissait son château ouvert et sans garnison sans subir d’agression.

        Salutations.

Commentaires fermés.