Intempéries : y a quèque chose qui cloche là dedans

Intemperies_Penmarch_Reuters.JPG
LE YETI :

Tempête à la pointe de la Torche près de Penmarch en Bretagne (Reuters)

Je viens d’emménager dans ma vieille nouvelle maison bretonne. toute fraîche rénovée. Le jardinet, un véritable bourbier. Les déménageurs pataugeaient dans la boue. Complètement trempés par les bourrasques de pluie et de grêle à répétition.

« Ah putain, c’t’année, y a quèque chose qui cloche là dedans ! »

Prévisionnistes tourneboulés

Ils auraient pu le dire en anglais, en américain ou en irlandais. Parce que mêmes déluges apocalyptiques en Grande-Bretagne, dans le nord-est des États-Unis et en Irlande où le malheur des uns ne fait aux dernières nouvelles que le bonheur de quelques surfeurs écervelés.

Aux quatre coins de la planète, les gens tirent une gueule de tous les diables, contemplent les dégâts des inondations à répétition, tentent de déstresser en vitupérant contre l’imprécision désolante des météorologistes ou la lenteur crispante des secours.

Mais pas un d’entre eux, pas un de leurs médias éberlués, pas un de leurs prévisionnistes tourneboulés, pas une de leurs autorités dépassées pour se poser sérieusement la question de savoir l’origine de ce déchaînement spectaculaire des éléments. Et envisager des mesures ne serait-ce que préventives.

Au contraire, tous tentent de relativiser la catastrophe par des comparaisons avec des situations précédentes vaguement similaires. « Jamais eu autant de pluie depuis 250 ans », déclarait vendredi matin un commentateur patenté de France Inter (j’aimerais connaître la source des statistiques climatiques datant de 250 ans).

Ces si fâcheux dérèglements d’origine inconnue

Non, non, n’attendez pas de moi que je vous tire sur ce sujet sensible une conclusion hâtive que vous vous empresseriez de pourfendre. Non, franchement, je ne sais pas qui ou ce qui est à l’origine de ces si fâcheux dérèglements d’origine obstinément inconnue. Cause naturelle ? Humaine ? Les deux ?

Ce qui, par contre, ne laisse de me surprendre, c’est ce refus collectif d’aborder la question qui fâche, cette attitude morveuse qui consiste à fuir le problème et à regarder ailleurs si j’y suis comme si de rien n’était. Ou à reporter les “objectifs contraignants” en matière de lutte contre les émissions de CO2… à l’an 2030 !

Sur le parking de cet ‘“hypermarket” morbihannais, il y avait ce jour de calamité-là une jeune femme bretonne poussant par vent contraire une poussette avec un enfant en bas âge protégé par une enveloppe plastique, et parlant plus ou moins toute seule sous la pluie battante :

« J’aime la pluie, j’aime les embruns, mais là, franchement, Y EN A MAAARRE !!! »

Je ne sais ce qu’un bambin de quatre ans maxi pouvait comprendre à ces propos révoltés de sa mère (si tant est qu’il pouvait les entendre sous sa protection plastique battue par la tourmente). Mais j’avais là la démonstration confondante d’un désarroi que plus rien, ni personne ne pouvait plus  pondérer.

11 pensées sur “Intempéries : y a quèque chose qui cloche là dedans

  • avatar
    17 février 2014 à 14 02 41 02412
    Permalink

    Bonjour!

    Tous le monde se rend bien compte que quelque chose se passe d’inhabituelle, même si les médias menteurs tentent d’en minimiser l’évènement, de toutes les façons possibles, même la stupidité est au-rendez-vous! Plus personne n’est dupe de cette désinformation! On nous cache des choses!

    Mettre la faute sur le CO2 est ridicule! Ou de remettre la cause des changements climatiques, comme on tente de nous faire avaler, par l’explication officielle de la théorie selon laquelle les dérèglements de la nature actuels prennent leur source chez le comportement de l’humain. Ce qui est totalement faux!

    La présence du naine brune dans notre système solaire, ou d’un deuxième soleil, qui chamboule la mécanique céleste est complètement ignorée de nos médias de masse. LÀ est la véritable explication, et la véritable cause du dérèglement de la nature que nous vivons!

    Jusqu’au jour où cet astre caché à notre vue se manifestera finalement, le déni et le mensonge seront à l’ordre du jour.

    Aux plaisirs

    • avatar
      17 février 2014 à 16 04 04 02042
      Permalink

      Zauriez pâ un ti lien vers la naine en question.

      Un ti lien sérieux, va s’en dire.

      • avatar
        17 février 2014 à 18 06 41 02412
        Permalink

        Va sur le net, y en a partout! Fais une recherche!
        Même si une main invisible s’efforce de les faire disparaître, ils réapparaissent le lendemain!

        Pis y a rien de sérieux sur ce monde, y a rien que des endormis qui se prennent au sérieux!

        Aux plaisirs

        • avatar
          17 février 2014 à 19 07 43 02432
          Permalink

          Bidi
          a dit :
          Va sur le net, y en a partout! Fais une recherche!
          -( J’ai vu beaucoup de chose la-dessus mais rien de bien concret)
          Même si une main invisible s’efforce de les faire disparaître, ils réapparaissent le lendemain!
          -(Un site en particulier ou l’on faire ce constat ?)

          Pis y a rien de sérieux sur ce monde, y a rien que des endormis qui se prennent au sérieux!
          -(Peut-être, même, qu’ils rêvent qu’ils se prennent au sérieux 😉 ! )

          Je ne sais pas si tu as été présent lors de l’épisode Charbonneau/Laurendeau mais je t’assure quelle as frappé la terre, la naine brune…mdr !

          Au plaisir, bien sûre

  • avatar
    18 février 2014 à 17 05 44 02442
    Permalink

    Imagine tes petits enfants, ils vont avoir très chaud en 2064. Moi j’en n’ai plus, je sais que ça ne s’arrêtera qu’avec la fin de l’abondance de l’énergie et des matières premières. J’attendais au début de ma vie adulte pour voir l’évolution de la civilisation industrielle avant de faire des enfants mais le gaspillage et la pollution se sont intensifiés depuis ce temps. Je n’ai finalement pas fait d’enfants qui pourraient souffrir à cause de mes choix. De plus, fièreté suprême, je participe à la réduction de la croissance de la masse humaine.

    Bob Lepine

    • avatar
      18 février 2014 à 18 06 05 02052
      Permalink

      Je me demande parfois si les humains sont en guerre contre la réalité elle-même. Ils rêvent qu’ils rêvent… qu’il rêve qu’il sont dans les nuages. Ils sont si puissant à donner forme à ces nuages et seulement à ces nuages, c’est leur seul pouvoir. La réalité fût jusqu’à présent cachée par ces nuages qu’ils prennent pour la réalité. C’est ce que j’appelle avoir la tête dans les nuages. Ils dorment toujours. Moi je hurle à la lune car je suis dans la lune.

  • avatar
    18 février 2014 à 18 06 52 02522
    Permalink

    Beaucoup croient que la mort est l’ultime réalitée de la vie…Ils vivent comme si ils allaient mourir demain.

  • avatar
    19 février 2014 à 8 08 29 02292
    Permalink

    Ils vont être surpris après leur mort quand ils vont se retrouver toujours vivant mais ailleurs.

    • avatar
      19 février 2014 à 9 09 34 02342
      Permalink

      Je te soupsonne d’avoir lu  »Jonathan Livingston, le Goéland  » ou d’être amateur d’Égyptologie, 🙂 !

      • avatar
        19 février 2014 à 10 10 33 02332
        Permalink

        Ni un ni l’autre, désolé. Ça vient de mon instinct féral. J’avais déjà eu une intuition semblable à l’âge de 8 ans.

        • avatar
          19 février 2014 à 14 02 24 02242
          Permalink

          A chacun ses expériences révélatoire, 😉 !

Commentaires fermés.