ISRAËL TUE 17 CIVILS ET BLESSE 1400 PALESTINIENS PACIFIQUES

Netanyahou félicite les soldats israéliens après le répression sanglante de la Journée de la terre à Gaza

Netanyahou félicite les soldats israéliens après la répression sanglante de la Journée de la terre à Gaza. "Bravo à nos soldats" a déclaré dans un communiqué, le premier ministre israélien d'extrême-droite au lendemain de la manifestation où 16 palestiniens de Gaza ont été tués et plus de 1400 ont été blessés, dont 758 par des balles réelles.Vendredi 30 mars, des dizaines de milliers de manifestants palestiniens, notament des femmes et des enfants, avaient convergé à la frontière qui sépare la bande de Gaza d'Israël à l'occasion d'un mouvement pacifique de protestation qui doit durer six semaines pour exiger le droit au retour des réfugiés et dénoncer le blocus de Gaza par l'Etat hébreu qui asphyxie le population depuis onze ans.L'armée israélienne à réprimé violament les manifestants palestiniens en répondant à des jets de pierres par des tirs à balles réelles.Les Palestiniens accusent Israël d'usage disproportionné de la force et des organisations des droits de l'hommes s'interogent sur ces tirs meurtriés.Le secretaire générale de l'ONU, Antoine Guterres, ainsi que la représentante de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, ont réclamé une "enquête indépendante". Au Conseil de sécurité de l'ONU, réuni en séance extraordinaire vendredi 30 mars à la deamnde du Koweït, la France a déclaré: "rappeler au respect du droit international humanitaire et en particulier l'impératif de protection des populations civiles"…"du respect du droit des palestiniens à manifester pacifiquement"…"Nous appelons Israël au discernement, à la retenue et à l'usage proportionné de la force".L'Association France Palestine solidarité (AFPS) a adressée, le vendredi 30 mars, une lettre à Emmanuel Macron: "Monsieur le Président de la République, vous ne pouvez pas accepter que l'armée de l'Etat d'Israël, avec qui la France et l'Europe entretiennent de multiples relations, tire ainsi à balles réelles sur des manifestants désarmés. Nous vous demandons d'intervenir en urgence, de faire convoquer l'ambassadrice d'Israël, et d'indiquer clairement que la France prendra des sanctions si ce scandale ne cesse pas immédiatment."L'Union Juive Française pour la Paix (UJFP) a publié le 30 mars 2018, un communiqué dans lequel elle déclare suite à la "Répression sanglante de la Journée de la terre: plaçons la fête de Pessah sous le signe de la solidarité avec les Palestiniens"… "En ce soir de Pessah, l'Union juive française pour la paix adresse toute sa solidarité à nos frères et soeurs de Palestine qui, en lutte pour leurs droits, subissent la répression terrible de l'Etat israélien. Et à ce dernier, ainsi qu'à tous ses représentants, nous répétons: pas en notre nom ! Dans une semaine, les célébrations de Pessah prendront fin. La lutte des peuples opprimés continuera, et l'UJFP se tiendra fermement à leurs côtés.Le CRIF ne c'est toujours pas prononcé sur la répression sanglante de la Journée de la terre par l'armée israélienne..

Posted by Pal'vox on Sunday, April 1, 2018

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétaire depuis 40 années.

11 pensées sur “ISRAËL TUE 17 CIVILS ET BLESSE 1400 PALESTINIENS PACIFIQUES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *