Israël tue, Radio-Canada protège l’image des assassins

UN ARTICLE DE SERGE CHARBONNEAU DE QUÉBEC

Censure et propagande se poursuivent à notre société d’État.

(IMPORTANT : Copies d’écran de quelques censures au bas)

——————-

Jeudi le 24 juillet, Radio-Canada invitait le consul général d’Israël pour le Québec, Joël Lion [1].

En deuxième manchette, pour l’ouverture de l’Émission 24/60, on utilise la déclaration propagandiste du consul israélien :

«Vraisemblablement c’est une roquette du Hamas qui a été tirée sur cette école»

L’entrevue (à 13 minutes du début [1]) est menée par l’excellent journaliste, Sébastien Bovet. Un des très rares journalistes honnête et véritable de Radio-Canada.

L’entrevue est « honnête », mais sans plus.

M. Bovet s’attarde honnêtement «aux faits», mais la propagande de ces assassins est tellement «imperturbable» tel un béton durci de plomb que la bordure de protection de ces propagandistes puants est inaltérable.

Seul un manque de savoir-vivre bien placé et bien senti aurait pu peut-être « désarçonner » ce consul qui nous vomit de la propagande grossière et surtout «illimitée».

Une solide remise à sa place de ce promoteur d’assassinats aurait sûrement valu à M. Bovet des poursuites pour antisémitisme. Il a donc dû s’en tenir à son rôle de journaliste, rôle qui aurait été facilement outrepassé et «PERMIS» s’il avait interviewé un consul Russe ou Syrien ou encore un représentant du Hamas ou des Ukrainiens de l’Est qui sont en faveur d’une union avec la Russie plutôt qu’avec l’Europe et l’Amérique.

L’entrevue «hallucinante» est à bien écouter si vous avez le cœur solide.   Sinon, vous aurez à coup sûr un haut-le-cœur en écoutant ce sympathique (sic) Joël Lion qui nous vomit avec sourires et conviction la propagande de son Pays.

Radio-Canada a aussi une reporter et une caméra sur place à Gaza. Depuis quelques jours, le couple Marie-Ève Bédard et Sylvain Castonguay [2] nous font du reportage depuis Gaza.

Il est impossible pour eux de masquer la réalité. Vous comprendrez qu’il serait gênant de ne pas montrer l’atrocité des bombardements, surtout du dernier, celui de cette école transformée en refuge humanitaire par l’ONU. Il serait gênant et impossible de faire le moindre tournage sans montrer tous ces gens victimes réelles des bombardements inadmissibles d’Israël qui nous vomit de la «légitime défense».

Mme Bédard, une des propagandistes de Radio-Canada, parvient, malgré la réalité, à bien retenir son « dégoût » pour faire passer le discours pourtant plus que dégoûtant d’Israël [3].

Mme Bédard ose parler de la « férocité des combats » ???

Où donc est la ligne de front ? Où donc sont les combattants ? Les a-t-elle vus dans les décombres pour nous en parler de la sorte ?  Non, il n’y a que des gens sans défense qui voient leurs demeures détruites et leur vie réduite en poussière parce que l’on dit qu’ils sont des terroristes ou qu’ils cachent des armes.

Mme Bédard, bonne propagandiste, dit que trois écoles ont été détruites par des tirs «EN APPARENCE» israéliens, selon l’ONU qui demande une « enquête » !

Nous sommes loin de l’Ukraine, de la Russie, de la Libye de feu Kadhafi ou de la Syrie de Assad.   À ces endroits on n’attend pas des « enquêtes » pour condamner.

Et peu importe les faits, la condamnation est catégorique et totale.   Les sanctions et les menaces militaires pleuvent.   Pour Israël, on « enquête » ! Tout le monde connaît déjà sans peine le résultat de la looooongue enquête. Au mieux, un petit tapage sur les doigts d’Israël sans aucune grande conséquence fâcheuse pour ce Pays en «éternelle» « légitime défense ».

Il est clair et évident que Radio-Canada protège et diffuse la propagande israélienne. Une des preuves flagrantes est la censure que Radio-Canada exerce sur les commentaires.

Radio-Canada censure les observations pouvant altérer l’efficacité de cette pilule médiatique, la propagande, qui endort les citoyens.

Lundi 21 juillet, on titre «L’ONU demande la fin des violences à Gaza» [4]

et on censure:  Nous assistons à un véritable génocide et l’ONU  « demande »  « la fin des violences à Gaza » !  Comment réagira la fameuse « communauté internationale » ?   Quelles sanctions va-t-elle prendre contre Israël ?  Va-t-on geler les comptes bancaires d’Israël ?   L’ONU va-t-elle «exiger» un «no-fly-zone»?  L’OTAN va-t-elle intervenir à Gaza pour protéger les Palestiniens ? 

Cette « demande » sauve la face de l’ONU et fait de la bonne nouvelle, mais aucune action ne sera prise.   Va-t-on lancer un mandat d’arrêt international contre Netanyahou qui se livre à de véritables et indéniables crimes de guerre ? Va-t-on le menacer de le traîner devant la CPI ?

Serge Charbonneau  Québec

En censurant ce type de commentaire, Radio-Canada protège ainsi la méthode pour tromper médiatiquement les citoyens. Par ce titre, «L’ONU demande la fin des violences à Gaza», on a l’impression que ladite « communauté internationale » à travers l’ONU gronde Israël.  De faire réaliser au lectorat qu’absolument rien ne sera fait nous est interdit.  Radio-Canada préserve ainsi l’efficacité de la tromperie. On interdit de mettre en parallèle les nombreuses dénonciations et actions contre des gouvernements à abattre comme ceux de la Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo, de la Libye de feu Kadhafi, de la Syrie de Assad, du Soudan d’el-Béchir, du Zimbabwe de Mugabe, de l’Irak de Saddam, de l’Iran d’après le Shah, de la Russie de Poutine, de Cuba des Castro, etc.

On oublie qu’on émet «régulièrement» sur de simples présomptions sans preuve réelle des mandats d’arrêt internationaux contre bien des Présidents.  On menace et on passe même aux actes pour déloger des Présidents et les emprisonner, pensons à Laurent Gbagbo de la Côte d’Ivoire.  On gèle « régulièrement » les comptes bancaires de certains Présidents ou dirigeants de Pays à détruire, pensons à la Libye [5], à la Russie [6], à la Tunisie [7], à la Côte d’Ivoire [8], etc.

En censurant, Radio-Canada interdit de faire réaliser au lectorat que RIEN ne sera fait contre Israël.  Radio-Canada protège ainsi l’inaction contre Israël et par le fait même les techniques médiatiques sophistiquées pour maintenir un flou entourant ce génocide que l’on dit «de légitime défense». Radio-Canada interdit formellement de faire réaliser au lectorat que les annonces concernant une supposée « préoccupation » de ladite « communauté internationale » à travers l’ONU n’est que de la poudre aux yeux et que JAMAIS rien ne sera entrepris contre le régime israélien.

Mercredi le 23 juillet, on annonçait en grandes pompes:

« La haute-commissaire de l’ONU soupçonne Israël de crimes de guerre ». Ce titre délirant et trompeur fut par la suite modifiée pour:  L’ONU lance une enquête sur l’offensive israélienne à Gaza[9]

Impossible de dénoncer cette tromperie, la censure protège la comédie: 

Commentaires censurés:

«La haute-commissaire de l’ONU  « soupçonne »  Israël de crimes de guerre»

Selon la reporter de RC il y a eu plus de 600 morts à Gaza dont un tiers sont des enfants.  (À 4 m. 45 sec. du début [10]: plus de 650 morts dont le tiers serait des enfants.)  Plus de 200 enfants palestiniens ont été tués par des bombes d’israël et on «soupçonne».  Va-t-on poursuivre Netanyahou pour ses crimes de guerre ?

Que croyez-vous que l’enquête va démontrer ?

 Serge Charbonneau.  Québec

————————

« La haute-commissaire de l’ONU soupçonne Israël de crimes de guerre »

 

C’est prendre le monde pour des caves.  Plus de 200 enfants palestiniens ont été tués par des bombes sales d’israël et on «soupçonne».  Jamais l’ONU ne poursuivra Netanyahou pour ses crimes de guerre ÉVIDENTS.

Serge Charbonneau.  Québec

————————

Combien d’enfants Israël va tuer aujourd’hui sous le regard impassible de la fameuse communauté internationale.  Plus de 600 morts à Gaza dont un tiers, 200, sont des enfants.  Nous assistons à des crimes de guerre.

La « communauté internationale va-t-elle émettre un mandat d’arrêt contre Netanyahou pour crimes de guerre ?  Jamais cet assassin ne sera importuné.  Et Radio-Canada protège l’image de cet homme en censurant ce constat.

C’est à faire vomir.  Vous ne vous sentez pas un peu mal de protéger l’image d’un assassin ?  On vous paie pour le protéger ?  Ne pas dénoncer vertement ce massacre de 200 enfants et pire, ne pas même permettre aux autres de le dénoncer, c’est avoir ce sang des enfants sur les mains.

Serge Charbonneau. Québec

————————

L’orientation du jugement en fonction des événements…  La  «légitime défense»   de Omar Khadr à Gaza

 

Il faut prendre conscience qu’on nous fait avaler la culpabilité d’un enfant de 15 ans (Omar Khadr) qu’on dit avoir tué un soldat américain ayant pour mission de tuer des Afghans sans pour autant considérer la réelle «légitime défense» de l’enfant et qu’on nous fait accepter cet horrible génocide où des civils hommes, femmes et surtout enfants et même des nourrissons sont horriblement tués par une armée incroyablement équipée, et ce, sous le fameux prétexte de la « légitime défense » !   Cette couleuvre monstre qu’on nous fait avaler, lorsqu’on prend le temps d’y réfléchir, on la vomit rapidement tellement elle est ÉNORME. Mais par le bombardement médiatique constant, propagandiste et caricatural, on étouffe bien souvent notre sagacité.

Nous devons nous révolter contre ces techniques qui nous endorment littéralement le cerveau et le jugement «élémentaire». Comme le disait avec expérience Malcolm X:

« Si vous n’êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment. ».  C’est exactement ce que l’on vit. Il faut s’en rendre compte et le crier.  Il est URGENT que les citoyens cessent d’être des victimes de cette arme terrible qu’est l’arme médiatique.

Honte à Radio-Canada.  Honte aux « journalistes » (propagandistes) radio-canadiens.

Serge Charbonneau.  Québec

P.S.:

Il est IMPORTANT de prendre le temps de lire quelques-uns des messages censurés.

(Copies d’écran.  ci-dessous)

Notez que le ton est inévitablement adapté au style de la discussion. Par la censure et le contrôle de la teneur des propos, on entraîne les discussions et «le ton» des discussions vers un niveau de bête confrontation. On est aussi entraîné à utiliser un vocabulaire populaire peu relevé.

Visitez les pages de Radio-Canada [11] pour vous en convaincre.

Radio-Canada ne favorise pas la pensée critique et l’observation, mais favorise la confrontation et l’insulte.  (Nous y reviendrons à travers un article consacré à ces gens qui se donnent pour mission d’abaisser le niveau des discussions et favoriser la confrontation afin d’éviter toute prise de conscience citoyenne.).  En plus d’observer la teneur et le ton des discussions sur les dossiers internationaux à Radio-Canada, il est important de voir ce que l’on censure.

Merci de prendre un peu de votre temps pour lire ces commentaires censurés.

La censure est «révélatrice» et éloquente.

 

Pour article censure RC 2 Pour article censure RC 3 Pour article censure RC 4 Pour article censure RC 5 Pour article censure RC 6 Pour article censure RC

7 pensées sur “Israël tue, Radio-Canada protège l’image des assassins

  • avatar
    27 juillet 2014 à 16 04 53 07537
    Permalink

    Boycottons Radio-Canada…

    Répondre
  • avatar
    27 juillet 2014 à 21 09 40 07407
    Permalink

    J’ai écouté les années lumières cette après-midi, une émission de science et technologie, pendant les quinze premières minutes la journaliste a parlé trois fois de l’incident du vol MH17 qui s’est écrasé en Ukraine, j’ai aussitôt changer de fréquence pour le poste de musique classique 99,5. Maintenant que cette émission sert la propagande politique international de notre merveilleux gouvernement conservateur, j’abandonne l’écoute de cette émission. Pour ceux qui comprennent l’anglais, vous pouvez avoir une excellente émission de science et technologie produit par la radio australienne Science show avec Robin Williams.

    Voici l’adresse sur le net: http://www.abc.net.au/radionational/programs/scienceshow/

    Désolé mais j’ai trouvé cela tellement dégueulasse de la part de Radio-Canada que je ne pouvais m’empêcher d’écrire ce conseil aux lecteurs de ce blog et ce n’est pas vraiment hors sujet d’ailleurs.

    Répondre
  • avatar
    27 juillet 2014 à 22 10 55 07557
    Permalink

    Je ne crois pas du tout que votre propos M. Lefuneste soit hors propos
    En effet que Radio-can fait non pas de l’information, et cela dans la plupart de ses émissions, mais de la propagande.

    Répondre
    • avatar
      27 juillet 2014 à 23 11 16 07167
      Permalink

      Merci Monsieur Bibeau.

      Répondre
  • avatar
    30 juillet 2014 à 15 03 24 07247
    Permalink

    Je commentais souvent les nouvelles sur le site de R-C.

    Puis, probablement à cause de la perspective de mes commentaires, j’ai eu de plus en plus de difficulté à me faire publier.

    J’ai changé de pseudo, ça a bien été pendant peu de temps. J’ai l’impression qu’à un moment on tombe automatiquement sur une liste de modération différente.

    Puis le site a changé, il requiert maintenant de s’identifier. Je n’ai pas de problème à m’identifier, tant que je peux protéger ma réputation.

    Je refuse de le faire parce que en choisissant ce qui est publié ou pas, ils peuvent manipuler la perception des lecteurs.

    Exemple: j’émets une opinion sincère et profonde. Elle est ridiculisée par quelqu’un qui n’a pas saisi ce que je disais. Pour une raison inconnue, ma réponse pour rectifier sa perception et expliquer mon point ne sera jamais publiée. Ce qui reste sur le site pour la postérité c’est que mon point de vue était ridicule, qu’il s’est effondré dès la première remise en question et que je n’ai même pas su le défendre.

    Un pseudo donne le détachement nécessaire pour ne pas tomber dans le désarrois face à l’impossibilité de laver son honneur… Sali par un troll sur la tribune d’une société d’état…

    Mettre ma réputation et mon honneur entre les mains des manipulateurs de conscience? …Non merci…

    Et depuis, en lisant les commentaires, j’ai compris qu’ils ne reflètent pas la réalité de mon peuple. Ce qui sert la discorde fini toujours par enterrer toute réflexion intelligente sous une pile de commentaires injurieux de trolls qui veulent avoir le dernier mot. Et ce, sans aucune considération pour la vérité.

    Alors j’ai décidé de ne plus commenter sur R-C.

    Amadeus

    Répondre
    • avatar
      31 juillet 2014 à 6 06 48 07487
      Permalink

      Je vous appuis cher Amadeus et je compatis avec vous. Nous n’êtes pas seul, pour les même raisons que vous j’emploie un pseudonyme.

      Répondre
  • avatar
    30 juillet 2014 à 21 09 23 07237
    Permalink

    Pseudonyme amadeus,

    vous décrivez exactement ce que plusieurs vivent en commentant sur RC.
    Je vis régulièrement ce scénario.
    On interprète mon propos de mauvaise façon et on m’interdit de corriger cette fausse perception. Il en résulte que notre propos est ridiculisé et que notre réputation se trouve par le fait même dégradé.
    C’est le rôle des «trolls».

    Je trouve déplorable, même si je vous comprends, que vous ayez abandonné de commenter sur RC.

    Radio-Canada demeure, pour la grande majorité, la locomotive de l’information au Québec. Il est important de tenter de rectifier et dénoncer cette propagande que notre Société d’État nous sert.
    Je crois qu’il est important de ne faut pas laisser les trolls occuper toute la place.

    Salutations,

    Serge Charbonneau
    Québec

    P.S.: Merci à Robert Bibeau pour l’intérêt qu’il a eu concernant cette dénonciation.
    Pour lire les commentaires censurés, il faut cliquer sur les images au bas et zoomer pour les lire confortablement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *