La classe ouvrière et la gauche dogmatique

IMAGE #1 

(Dans une précédente publication sur LES&DUQUEBEC.COM , nous avions critiqué un texte de monsieur Talis Dunières de Guadeloupe    http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-classe-ouvriere-et-la-gauche-sectaire/ 

Monsieur Talis répond ci-dessous à notre critique. Il présente moult  citations de  Marx, Engels, Lénine  à propos des  expressions  PEUPLE  et MASSE POPULAIRE et ÉLECTION .  Toutes les  citations des classiques sont exactes. Alors nous devons admettre que notre critique ne respectait pas le dogme marxiste-léniniste. Nous maintenons que,  aujourd’hui (pas en 1860,  ni en 1917), mais en 2015, ces expressions galvaudées  par la gauche sectaire et dogmatique sont dangereuses.  Il faut revenir impérativement aux appellations de classes sociales -et de luttes de classes antagonistes qui doivent être remises en force.

 

Quelques mots à propos du mythe et du rêve révisionniste sur la « privation de liberté » comme il est écrit. Il n’y a jamais eu ni n’existera jamais une chose telle que la ‘LIBERTÉ » de la classe ouvrière sous le mode de production capitaliste. Ce mode de production se construit sur l’aliénation- la surexploitation et l’esclavage salarié   de la classe ouvrière  (et je n’ai pas écrit DU PEUPLE vous l’aurez remarqué).  Le PEUPLE ça n’existe pas comme concept marxiste malgré ce que Marx et  Engels  ont  écrit.  Ce qui existe et je rappelle Marx à la théorie marxiste – ce sont les classes sociales en lutte  inéluctable et la classe ouvrière ne peut connaître la « liberté ». Sauf si elle se libère et avec elles toutes les autres classes sociales qui disparaîtront toutes du fait de leur libération des contingences économiques, politiques et sociales.  

    

Idem è propos de certains textes de Marx, Engels, Lénine proposant des compromis – en 1860-1916 –  à propos des élections bourgeoises.  Ils ont eu tort, irrémédiablement tors. Aucune participation aux  élections bourgeoises de façon à bien signifier à la classe ouvrière notre total dédain pour le processus mystificateur électoraliste bourgeois et contre l’État bourgeois que l’on doit détruire intégralement – complètement et sans compromis.  Si Marx-Engels-Lénine n’ont pas vu cette nécessité, il est temps de les rappeler à l’ordre de la révolution prolétarienne qui n’est pas un dogme, mais une nécessité historique pour sauver l’humanité de l’extinction.

 

Merci Monsieur Thalès. – Merci d’avoir engagé ce débat pour la postérité ce qui est déjà infiniment plus libertaire que vos collègues qui  préfèrent  s’en tenir au dogme et aux citations  plutôt que de faire évoluer la théorie révolutionnaire marxiste prolétarienne.)

 

Robert Bibeau.  Directeur.  Les7duQuebec.com

 

 

*********

 

LA RÉPONSE INTÉGRALE  DE MONSIEUR TALIS À NOTRE CRITIQUE

http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-classe-ouvriere-et-la-gauche-sectaire/

 

 

Bonjour Robert Bibeau,

 

De tous les temps, à toutes les époques, les controverses idéologiques dans la compréhension, l’interprétation de telle notion, de tel concept de la théorie marxiste-léniniste, ont toujours existé. Il ne saurait en être autrement.  Certains réagissent brutalement, en censeurs, convaincus qu’ils sont “détenteurs” de la science infuse, de la vérité révélée. Ils n’admettent pas que leurs propositions puissent être soumis au débat et à l’ajustement des autres forces. D’autres, plus calmes, plus patients, laissent le soin à la vie, à la vérité du terrain de trancher, tout en en la subissant pas.

 

Ce qui est certain, c’est que chacun de nous vit une expérience originale, unique, dans un contexte particulier, qui mérite d’être connue, prise en compte et partagée comme apport à l’enrichissement commun.

 

Les anathèmes, les procès d’intention, les condamnations, tout comme le repli sur soi, ne feront pas progresser la cause à laquelle nous sommes tous profondément attachée.

Le monde a changé, le monde change sous l’effet constant de la révolution scientifique et technique, sous l’effet du capitalisme parvenu à son stade suprême “l’impérialisme”, prêt à tous les crimes, à tous les excès, pour défendre son “pré-carré” : l’exploitation des hommes et de la nature.

 

De nouvelles formes d’aliénation apparaissent, les armées de réserve de chômeurs sont de plus en plus importantes. Le tiers-monde plus misérable que jamais, a été transformé en laboratoires macabres, pour l’expérimentation, grandeur nature, des effets du “chaos” qui y a été installé par l’Occident.   Le terrorisme, les flux migratoires incessants, meurtriers, en sont les effets les plus inhumains. La lâcheté sans nom de l’Occident, auteur de cette situation apocalyptique, peureuse, aplati devant la barbarie de Daesh et Boko Haram, hérite à son tour par un effet boomerang inévitable d’une situation inédite, déstabilisante et des plus préoccupantes.

 

Les deux rives de la Méditerranée sont mises à contribution.

 

Les États concernés utilisent cette situation afin de rogner sur les dernières “libertés” laissées aux peuples, enrôlés par la bourgeoisie, non pas pour lutter contre le chômage, mais dans une sorte de combat “national” pour la “défense de la patrie” soi-disant en danger.

 

Au nom de la lutte contre le terrorisme et les flux migratoires, on veut faire accepter n’importe quoi aux peuples : collaboration de classe, privation de liberté, acceptation du pouvoir hégémonique de la bourgeoisie, etc.

 

Vous affirmez que l’expression “des masses” n’est pas marxiste, soit ! Mais contrairement à ce que vous prétendez, les écrits de Marx, Engels et Lénine, fondateurs de la théorie marxiste-léniniste, fourmillent d’expressions comme : “des masses”, “l’état d’esprit  des masses”.

 

Ecoutons Lénine : “Plus grand est l’élan spontané “des masses”, plus le mouvement prend d’extension et plus vite encore s’affirme la nécessité d’une haute conscience dans le travail théorique, politique et d’organisation” (1).

 

“L’élan des masses n’a cessé de grandir et de s’étendre”(1).

 

“L’Assemblée Constituante reflétait le même “état d’esprit des masses”, les mêmes groupements politiques que le Premier Congrès des Soviets de Russie en juin.” (2)

“L’heure est à l’action. Il faut faire la guerre à Kornilov avec des méthodes révolutionnaires, en entraînant les masses… Kerensky a peur des masses, a peur du peuple” (3).

 

“La véritable émancipation de la femme, le véritable communisme commence là et au moment où s’engage la lutte de masse (dirigé par le prolétariat, maître du pouvoir). (4)

“C’est ce qui montre précisément que terroristes et économistes sous-estiment l’activité révolutionnaire des masses, en dépit de l’évident témoignage des événements du printemps.” (5)

 

Marx n’a jamais considéré l’expression “des masses”, je persiste et signe pour la “reprise en main” de la classe ouvrière, comme étant “non marxiste”. Ecoutons-le ! “La volonté de la nation, chaque fois qu’elle se manifeste dans le suffrage universel cherchant son expression adéquate chez les ennemis invétérés des masses, jusqu’à ce qu’elle la trouve enfin…” (6)

 

“La Révolution française était la victoire du Tiers-Etat c’est-à-dire de la grande masse de la nation qui était active dans la production et le commerce.” (7)

 

“… l’argent comptant devient invisible, le crédit disparaît, les fabriques s’arrêtent, les masses travailleuses manquent de moyens de subsistance…” (8)

 

“La reconnaissance de cette grande masse de la classe moyenne résistera-t-elle à la sévère épreuve actuelle ?” (9)

 

Engels, dans ses écrits, a parsemé toute sa littérature de l’expression “masse” dans une lettre datée du 19 avril 1890, Engels écrivait : “Le mouvement (de la classe ouvrière en Angleterre) progresse sous la surface, il gagne des couches de plus en plus larges parmi la masse inférieure (souligné par Engels) jusque là immobile. Le jour n’est pas loin où cette masse se retrouvera elle-même, où elle aura compris que c’est elle, précisément, qui est cette masse colossale en mouvement.” (10)

 

Que dit Lénine à ce sujet : “Les sociaux-démocrates ne peuvent se limiter à la lutte économique. Ils doivent entreprendre activement l’éducation politique de la classe ouvrière, travailler à développer sa conscience politique.” (11)

 

En quoi faisant ? ”Il faut faire de l’agitation politique répond Lénine à propos de chaque manifestation concrète de l’oppression. Or comme cette oppression s’exerce sur les classes les plus diverses de la société, se manifeste dans les domaines les plus divers de la vie et de l’activité professionnelle, civile, privée, familiale, religieuse, scientifique, etc,… nous n’accomplirons pas notre tâche qui est de développer la conscience politique des ouvriers si nous ne nous chargeons pas d’organiser une ample campagne politique de dénonciation de l’autocratie.”

 

“C’est clair, je pense. Mais il s’avère justement que la nécessité de développer amplement la conscience politique n’est reconnue “de tous” qu’en paroles.” (12)

 

Tout le monde connaît la formule de Marx : “L’idéologie dominante de toute société est l’idéologie de la classe dominante.”  L’idéologie dominant de toute société est l’idéologie de la classe dominante dans le sens que celle-ci détient le contrôle des moyens de production : industriel, idéologique (église, école, médias, publicité, mode) etc, dont dispose la société et qui les utilise pour défendre et satisfaire ses intérêts de classe.

 

C’est mon point de vue, ce sont ces arguments que j’ai avancés et que vous qualifiez au nom de quoi, à tel titre de : calomnies, de préjugés, de mépris à l’égard de la classe ouvrière que vous semblez être le SEUL à aimer, à défendre et comprendre.

 

Seul, Herbert Marcuse, “L’Homme unidimensionnel”, et sa défunte “Nouvelle Gauche”, à ma connaissance est parti de cette affirmation de Marx, pour mettre en cause les potentialités révolutionnaires de la classe ouvrière. Pas moi et à aucun moment ! Marcuse a disparu dans les ténèbres de l’histoire…

 

Les révolutionnaires cubains ont été confrontés à ce problème “d’économisme”, de revendications “immédiates et personnelles” de leur classe ouvrière.  Ils ont “repris en main” leur classe ouvrière, l’ont éduquée, lui ont donné une conscience politique véritable et ont pu éviter ainsi qu’elle ne “sombre” dans l’économisme, pour passer à un niveau de conscience supérieur, pour faire la Révolution Socialiste (et où en est la « Révolution cubaine sous  Raoul  Castro camarade Talès avec ses 500 000 congédiements d’employés cubains ?  Robert Bibeau.  Les7duQuebec.com)

 

J’ai souhaité en ce qui me concerne de voir se créer de nouvelles conditions pour que revive “L’Internationalisme prolétarien.” Vous mettez en perspective votre cas personnel et les échecs rencontrés dans le cadre de vos initiatives et rencontres personnelles.

Pour ma part je milite dans un parti doté d’un comité central, d’un bureau politique, d’un secrétariat, de sections réparties sur l’ensemble du territoire de notre petit pays. A ce niveau, en aucun cas, il ne saurait être question d’initiatives à caractère personnel. Nous fonctionnons sur le principe du centralisme démocratique.

 

Quels sont les principes fondamentaux de l’Internationalisme prolétarien que je souhaite voir mettre en œuvre ?

 

1°) L’unité des buts et des principales formes de lute des ouvriers de tous les pays .

2°) La solidarité internationale, l’assistance mutuelle

3°) Ce sont les efforts visant à assurer la victoire du socialisme dans un pays donné

4°) Ce sont le soutien international et la défense du socialisme victorieux

5°) Ce sont la solidarité et l’appui à tous les mouvements de libération

6°) C’est la lutte commune de la classe ouvrière pour la paix

7°) Ce sont les principes internationalistes de l’organisation des partis marxistes-léninistes

8°) C’est la lutte conséquente contre le nationalisme, la haine raciale, pour l’amitié des

peuples

9°) C’est l’élaboration continue permanente, grâce aux efforts des communistes de tous

les pays du monde, de la théorie marxiste-léniniste, de l’Internationalisme prolétarien.

 

(Il manque au moins un principe  fondamental à cette liste  –  le Principe de la RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE RADICALE ET SI NÉCESSAIRE VIOLENTE  POUR LA DESTRUCTION DU MODE DE PRODUCTION CAPITALISTE ET LA CONSTRUCTION DU MODE DE PRODUCTION COMMUNISTE. Par ailleurs deux ou trois principes parmi les 9 élaborés sont anti-prolétarien. Nous y reviendrons.   Robert Bibeau. Directeur. Les7duquebec.com)

 

 

Chacun désarme, assis dans son coin, comptant sur le “vent de l’histoire” qui emportera le capitalisme, attendra encore longtemps, très longtemps ! Les directions des partis et organisations révolutionnaires doivent accélérer le mouvement, assumer leur s responsabilités. Les capitalistes eux, s’entendent, en dépit de la concurrence libre et non faussée pour défendre leurs intérêts. Ils ont donné un exemple récent de leur force, de leur pouvoir, avec la décapitation de la Grèce dans l’indifférence générale.

 

Dunières TALIS

 

 

(La décapitation de la Grèce ne s’est pas faite dans l’indifférence générale, mais dans l’impuissance générale et dans la trahison globale.  Et  c’est cela qu’il faut changer pour préparer le vent de l’insurrection populaire qui deviendra la RÉVOLUTION prolétarienne.  Robert Bibeau. Directeur, les7duquebec.com.).

 

 

RÉFÉRENCES

 

 

(1) – Lénine, Œuvres, Tome 5, Que faire, page 404

(2) – Lénine, Œuvres, Tome 28, La Révolution prolétarienne et le renégat Kautsky, page 280

  • – Lénine : Les Bolchevicks et la révolution d’octobre, lettre au Comité central du 4(17)  septembre 1917, page 91(5) – Lénine, Œuvres, Tome 5, Que faire, page 430(7) – Karl Marx, Socialisme utopique et socialisme scientifique, Œuvres Choisies, page 415(9) – Karl Marx, Œuvres Choisies, La Guerre civile en France, Tome 2, page 239(11) – Lénine, Ouvres, Que faire, Tome 5, page 408
  • (12) – Lénine, Œuvres, Que faire, Tome 5, page 409.
  • (10) – Engels cité par Lénine : “L’impérialisme et la scission du socialisme”, Tome 23, page 124
  • (8) – Karl Marx, Socialisme utopique et socialisme scientifique, Œuvres Choisies, page 437
  • (6) – Karl Marx,Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte, Œuvres Choisies, page 115
  • (4) )- Lénine, Œuvres, Tome 29, La Grande initiative, page 433

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *