La menace laïque !

Quelques grands penseurs à l’aide des médias, nous ont fait découvrir qu’il existe un «intégrisme laïc».

Ouf !  Heureusement qu’ils sont là, ces penseurs !  Sans eux, nous serions à la merci de ces gens tordus qui nous parlent de laïcité.  Oui, ces intégristes laïcs qui pourraient bruler nos crucifix patrimoniaux ou encore arracher des voiles, dérouler des turbans, tirer des couettes de juifs ou utiliser le kirpan à des fins non religieuses.

Le Québec court un grand danger, Charles Taylor nous l’a dit et répété toute la journée avant hier sur les ondes de Radio-Canada.
Un des dangers est de faire rire de nous.
Imaginer les moqueries dirigées vers le Québec si celui-ci avait l’étourderie de passer une charte de la laïcité.

Notre gouvernement péquiste en est bien conscient, d’ailleurs, concernant la charte de la laïcité, il en a changé le nom, c’est maintenant la charte des valeurs québécoises, comme si le Québec avait des valeurs !

Mon dieu, son allah ou leur yahvé, aidez-nous à traverser cette tempête que l’on va sûrement qualifier «d’identitaire».

Concernant ces gens qui s’obligent à porter des signes religieux, M. Taylor dit que si on interdit les signes religieux pour les employés de l’État, on leur interdit donc un emploi !  Est-ce le gouvernement qui leur interdira l’emploi ou leur refus de laisser chez eux leur signe religieux ?   Pouvez-vous accepter un emploi et refuser l’uniforme qui s’y rattache ?   Si vous êtes employé offrant des services de l’État pouvez-vous porter votre macaron de Québec Solidaire ou du Parti Libéral ou autre ?  Vous refuse-t-on un emploi à cause de vos convictions politiques ? 

Mais qui donc empêcherait une femme musulmane de devenir enseignante ?  L’État ou ses convictions religieuses (ou son mari ou sa communauté) qui lui refusent d’enlever son voile ?

M. Taylor, avec des arguments plus émotifs que solides, affirme que si le gouvernement établit clairement des règles stipulant que l’église (la religion) et l’État sont deux choses à ne pas mélanger, le Québec coure alors de grands dangers.  Il insinue que la violence risque grandement d’être au rendez-vous.  Il est préférable, selon lui, d’être accommodant.  Si les citoyens changent, alors le gouvernement doit changer [2].  On peut extrapoler et dire que si le Québec devient majoritairement musulman, le gouvernement devrait alors songer à avoir des tribunaux islamiques pour juger les gens en les respectant. 

Mais le danger d’accommoder ainsi chacun des ghettos composant notre société ne lui effleure pas la raison.  Quel musulman peut s’aventurer dans un quartier juif et quel juif laisse son enfant aller jouer avec des concitoyens impurs ?  Le danger ne viendrait pas plutôt d’accommoder chaque quartier en fonction de la communauté tout en leur enlevant ces salutaires dénominateurs communs où tous doivent vivre sur le même pied ? 
En défendant de la sorte les « accommodements » que l’on dit « raisonnables » (sic) sans s’en rendre compte, le grand et sérieux philosophe fait en quelque sorte la promotion du communautarisme

Devons-nous favoriser que les femmes portent le voile en toute circonstance, même lorsqu’elles occupent un emploi de l’État ou si nous devons exiger que si celles-ci veulent occuper un poste de l’État elles doivent avoir une apparence neutre ? 
Qu’est-ce qui permettrait à une jeune femme contrainte à une tenue vestimentaire reliée aux croyances de sa communauté de s’y soustraire ?
Cette jeune femme cherchant un moyen…  Si elle obtenait un bon emploi au ministère… ?  Elle dirait tenir à cet emploi officiellement pour le salaire, mais officieusement pour avoir enfin le prétexte de s’habiller comme tout le monde.

Mais il semble que pour le philosophe, chacun dans sa cour avec ses accommodements et nous pourrons tous dire notre chapelet en famille en Paix et eux faire leur salut à La Mecque dans leurs rues réservées [3] !

Le communautarisme, les ghettos, ces quartiers qui vivent selon leurs règles et leurs lois religieuses deviennent hermétiques.  On le voit en France, on le voit en Angleterre, on le voit au Pays bas, on le voit au Liban.  On voit aussi les conflits que ces situations génèrent. 

Ah !  Ce dossier de la laïcité est bien complexe !   En plus d’être complexe et de déborder largement de nos petites frontières identitaires [1], il y a des gens qui, par leur grand savoir, sèment la confusion.

Cependant une chose claire, nette et limpide comme de l’eau de roche.  Ici, au Québec nous avons vécu notre Révolution tranquille et un des principaux thèmes que cette Révolution a su mettre au clair fut que l’église et l’État devaient être séparés.  Fini les Charbonneau et le chef. 
Mais, la Révolution trop tranquille n’a pas exigé que le crucifix de notre Assemblée nationale soit remisé dans un corridor du patrimoine de notre Histoire.  Il trône toujours dans cette chambre et donne l’illusion de bénir les lois qui s’y font, cette d’aberration «non remarquée» persiste.

Il y aurait long à dire sur ce dossier de la laïcité (voir exceptionnellement pour ce dossier les liens au bas).
Pour écourter le débat, il serait peut-être souhaitable qu’une élection sur ce thème ait lieu.  Cela susciterait des débats (à espérer pas trop animés) et offrirait aux Québécois et surtout aux Québécoises (parce qu’en matière de religion la femme est sérieusement concernée) de prendre une position claire nette et enfin précise sur ce sujet.

Mais y aura-t-il un parti assez courageux pour défendre cette laïcité salutaire pour notre société et paradoxalement si mal vue ?
Un parti courageux… ce serait une première !

 
Serge Charbonneau

P.S.:  Cette chronique d’actualité qui parfois a des saveurs éditoriales, n’engage que l’auteur et ne représente nullement une quelconque ligne éditoriale des 7 du Québec. 

[1] « L’haïcité »  Un survol mondial des luttes pour la laïcité.
Aussi La France se remet les pieds dans le voile

[2] À 9 min. 45 secondes du début.

[3] Marseille : occupation de la voie publique pour cause de prières musulmanes.
     Prières musulmanes dans les lieux publics à travers le monde.
     Prières de rues à Paris

Post Scriptum

Il faut vraiment déterminer quel est le plus grand danger.
Offrir une société où tous vivent avec un dénominateur commun, c’est-à-dire un gouvernement pour tous n’ayant aucune préférence religieuse et faisant des lois communes à tous ou avoir des gouvernements qui tantôt sont réceptifs au lobby juif, tantôt au lobby musulman, tantôt au lobby chrétien, catholique et pourquoi pas tantôt au lobby raëlien. 

Le défi est de se donner des outils pour «favoriser» une société «homogène» – «malgré les différentes croyances» – des citoyens. 
Doit-on offrir aux communautés des assurances pour que chaque confession puisse vivre selon ses lois et ses croyances ? 

Pourquoi donc nos médias n’ont pas mis l’accent sur ces musulmans et ces chrétiens qui, en Égypte, s’épaulaient lors des manifestations ?
Il est possible que ce soit pour les mêmes raisons que l’on dit qu’un gouvernement affirmant la laïcité de l’État soit fautif.  Il est clair que les populations unies ne sont pas souhaitables pour ceux qui utilisent la loi disant : « diviser pour régner ».

La laïcité; il y a là une sérieuse matière à réflexion.
Heureusement que Charles Taylor nous indique le chemin à suivre !
M. Taylor, hier, a fait référence à multiple reprise à Poutine.Il est peut-être intéressant de réfléchir à la démagogie qui utilise allègrement l’endoctrinement. 

Ah ! Monsieur Taylor !  Que ferions-nous sans des gens comme lui ?

 

Autres textes de réflexion concernant la laïcité:

La religion voilée !
Le voile contre le nationalisme
Cette hallucinante lutte pour le voile
Le voile et l’anguille sous roche
L’ingérence religieuse
Pauline Marois défend son crucifix
La laïcité, du voile au crucifix
Cette religion qu’on appelle « laïcité « ouverte » »
Laïcité & droits des femmes
De la « révolution » « culturelle » à l’immigration !

34 pensées sur “La menace laïque !

  • avatar
    22 août 2013 à 8 08 50 08508
    Permalink

    M. Taylor, grand philosophe reconnu, « spécialiste » en son domaine et élite de notre société qui raisonne comme un « roseau » (Il plie mais ne rompt pas).

    Une autre preuve « incontestable » que la société se doit d’élire des « spécialistes » si elle veut éviter les erreurs et les « conneries ».

    Croyez-vous toujours qu’un doctorat est la « preuve » du génie?

    André Lefebvre

    Répondre
    • avatar
      22 août 2013 à 9 09 10 08108
      Permalink

      Le doctorat est de plus en plus brandi comme argument !

      Extrait de « Cette hallucinante lutte pour le voile »
      http://www.vigile.net/Cette-hallucinante-lutte-pour-le,25651

      « On dirait un concours de titres. Voilà maintenant que nous avons des « « professeurs d’Université » » [1] qui disent du haut de leur grand savoir ce que les pauvres gens « sans connaissances » (sic) et par conséquent « sans jugement » (sic) doivent penser.

      Les gens aiment bien se servir de leur titre [2] comme s’il était un argument ou comme si le titre rendait l’opinion infaillible. C’est sans doute le syndrome de l’infaillibilité papale. Nos profs universitaires ne sont pas papes mais leur ton n’en est pas moins condescendant.
      Les titres universitaires servent à donner du poids aux opinions en dispensant de les étayer avec des arguments structurés. »

      Serge Charbonneau
      Québec

      Répondre
  • avatar
    22 août 2013 à 10 10 57 08578
    Permalink

    Au fait, il a encaissé combien pour cette minable prestation, notre spécialiste mou imposé?

    André Lemay
    Grand’Mère

    Répondre
    • avatar
      23 août 2013 à 14 02 22 08228
      Permalink

      Spécialiste très, très mou, en effet. Un professeur de philosophie de McGill, se disant grand admirateur de Pierre Elliot Trudeau et de sa pensée (allo, l’objectivité?), qui parle comme si ce qui sortait de sa bouche, était la vérité incontestable.

      Il exprime ses opinions personnelles, voilà! Il est tout sauf objectif sur la question. Bouchard et lui n’ont rien fait d’autre que s’appuyer sur leurs propres titres pour paver la voie à un renforcement du multiculturalisme, qui nous aurait été rentré dans la gorge, avec comme argument promordial que quiconque s’y serait opposé, aurait nécessairement été un péquenot, un ignorant, voire un idiot… Enfin, dixit Taylor ou son faire-valoir, Bouchard (oui, le frère de l’autre).

      Leur commission fut un cirque, sans but véritable, puisque nous savions très bien ce que Charest nous réservait, en matière d’immigration et de multiculturalisme.

      Que le PQ prenne l’initiative de proposer des balises, disons, est une bonne chose, je crois. Bien que cela ne nous donnera pas un pays.

      Répondre
  • avatar
    22 août 2013 à 11 11 25 08258
    Permalink

    Etant personnellement convaincu que toutes les religions sont des tissus d’absurdités, avec lesquelles on ne doit réagir qu’en fonction du bien et du mal qu’elles apportent souvent pas inadvertance, je suis trop biaisé pour émettre une opinion rationnelle sur cette question.

    Je pense de cette loi ce que je pense d’une camisole de force. Garder les doux dingues en contention en raison inverse de leur douceur, pour qu’ils ne se blessent pas ni leurs voisins et qu’ils ne foutent pas le feu à la baraque, mais ne serrez pas trop et évitez de leur faire du mal. Ce n’est pas comme si nous avions un monde cohérent a défendre , avec un sens et une finalité….!

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      22 août 2013 à 12 12 03 08038
      Permalink

      Il vaudrait mieux définir la loi dont vous parlez.

      Le problème dans ce débat, c’est le flou.

      Serge Charbonneau
      Québec

      Répondre
  • avatar
    22 août 2013 à 12 12 48 08488
    Permalink

    @ SC

    Je suis d’accord avec vous et ma réticence a me prononcer porte justement sur l’impossibilité à faire disparaitre ce flou. Dessiner des petits poissons sur les murs, au temps de Dioclétien, ça pouvait vous mener loin. Le mot grec I-C-TH- U-S (Poisson) formaient les initiales de « Jesus Christ fils de Dieu sauveur »…. Il fallait le savoir. Un signifiant d’un signifiant … et on vous jette aux lions parce qu’on n’aime pas le signifié… pour des raisons qui n’ont jamais été bien éclaircies.

    Comme tout sur l’identification religieuse est affaire de symboles, on n’échappera JAMAIS aux interprétations fantaisistes. Si une femme au lit croise les jambes, est-ce quelle échappe au Malin parce que ses jambes croisées signifient la croix du Seigneur ? Est-ce je penche vers l’Islam chaque fois que je me lave les mains ? A partir de quel angle une croix est-elle une croix, et quand une voilette est-elle un voile ?

    Je suis TOTALEMENT pour la laïcité. Mais je ne crois pas qu’il y a d’autres armes contre l’obscurantisme que le ridicule. Je me méfie donc des lois qu’on est impuissant a faire appliquer. Car quelques martyrs ne changeront rien, au contraire, mais si les rieurs changent de camp, j’ai bien qu’il ne faille alors jeter la serviette .. et c’est la laïcité qui devra aller se rhabiller.

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      22 août 2013 à 14 02 12 08128
      Permalink

      Si on aborde le problème du côté religieux, vous avez tout à fait raison. Tout est flou et tout peut être interprété de multiples façons.

      Par contre si on prend le problème du côté politique tout peut-être rapidement clair.

      On peut établir clairement que les employés de l’État ayant affaire aux citoyens ont un devoir de réserve autant religieux que politique.

      Nul ne peut montrer son allégeance politique en servant les citoyens et nul ne devrait non plus montrer ses croyances religieuses. On évite ainsi de mettre mal à l’aise des citoyens qui sont servis par des gens dont ils ne partagent pas leurs idées politiques ou leurs croyances religieuses.

      Il n’y a pas de lois dont on est impuissant à faire respecter.
      Pensons aux lois impopulaires anti masque et anti manifestation.

      Il n’y a qu’un manque de courage et de volonté politique. Les lobbies religieux semblent être plus puissants qu’on ne l’imagine.
      Leur puissance et possiblement certaines menaces sont la seule explication de ce manque de courage pour un parti politique ayant fait un sondage et ayant obtenu de tels résultats.

      http://www.institutions-democratiques.gouv.qc.ca/laicite-identite/communiques/2013/2013-05-22.htm

      Il faut parfois avoir le courage de nos convictions.
      Si M. Drainville a des convictions, il devrait favoriser une élection sur le thème.

      Salutations,

      Serge Charbonneau

      Répondre
  • avatar
    22 août 2013 à 12 12 55 08558
    Permalink

    Pour ma part, j’ai cumulé mes titres universitaires pour me permettre ce grand luxe de dire toutes mes plus chantillyformées conneries avec cette assurance qu’elles passeront pour la parole du Dieu Diplôme lui-même. Et le pire, c’est que ça a marché. Dada n’est pas mort.

    J’espère que ça répond à la question que vous n’avez pas posé.

    Demian.

    Répondre
  • avatar
    22 août 2013 à 12 12 56 08568
    Permalink

    Désolé d’avoir sauté de Pierre JC Allard à Editeur. Mauvaise manipulation … Pierre JC Allard sera plus vigilant durant sa marche qui s’achève vers le statut de quidam lambda.

    Répondre
  • avatar
    22 août 2013 à 15 03 31 08318
    Permalink

    Du Kippa au Kirpan jusqu’au KKK les symboles sont des représentations d’une idée gravées dans la mémoire d’une culture.

    Le vulgaire qui n’a pas enrichie sa culture de l’histoire du Khu Klux Klan et qui ne sait pas ce qu’est un kippa ou un kirpan trouvera certainemant insignifiante l’image que je viens de donner ci-haut. Pour lui aucune idée n’a surgit dans son cerveau, « cerveau normal » comme décrit souvent l’Artiste dans ses papiers que je décrirais plutôt comme « cerveau insignifiant », puisque sans culture il ne peut surgir de choses signifiantes à partir de symboles.

    Quelle différence entre l’étoile jaune ou les couettes sous le chapeau de vison pour identifier ceux que l’on doit boycotter dans une lutte de pouvoir, sinon l’interprétation qu’en fait la société ou ceux qui détiennent le pouvoir? C’est une facette de la culture, l’exposition et la transmission de la culture elle-même oseraient dire certains symbologues.

    Solve et Coagula : deux mots qui en disent très long sur ces changements sociaux qu’on nous mattraques par de nouvelles lois.

    DG

    Répondre
    • avatar
      22 août 2013 à 16 04 21 08218
      Permalink

      Que pensez vous de cette charte de la laïcité, M. Gélinas ?

      Serge Charbonneau

      Répondre
      • avatar
        22 août 2013 à 16 04 41 08418
        Permalink

        Bon d’accord! je ne relèverai pas le fait qu’un cerveau « normal » qui ne connait pas ce qu’est un « kippa » va se demander : « Qu’est-ce qu’un kippa? Seuls ceux qui veulent paraître « cultivés » feront comme si de rien n’était.

        Donc on efface cette parenthèse. Merci!

        Répondre
  • avatar
    22 août 2013 à 16 04 25 08258
    Permalink

    @ SC

    « Il n’y a pas de lois …. ‘ Tout dépend du seuil à partir duquel on considère qu’elle est respectée. Le lois contre l’usage des drogues, par exemple, à mon avis ne sont pas respectées. Pas plus que ne l’ont été les autres prohibitions s’opposant ce que la population dans sa majorité veut tolérer.

    C’est généralement parce qu’on crée alors un « crime sans victime », ce qui répugne a la conscience. individuelle et est perçu comme une manifestation arbitraire d’autoritarisme. Quidam Lambda prend alors le parti de l’underdog contre le pouvoir. Or une loi ne peut PAS être appliquée, si elle n’a pas le soutien au moins passif d’une population, sans des mesures coercitives dont l’effet est plus dommageable que ce que l’on aurait voulu interdire.

    Cela dit, je suis le contraire d’un dogmatique. Essayons… et on verra bien. Je souhaiterais seulement que l’on se garde une position de replis pour pouvoir sauver la face si ça ne fonctionne pas, sans quoi on aura puissamment contribué à discréditer davantage l’État, qui n’a déjà pas une image très reluisante….

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      22 août 2013 à 16 04 34 08348
      Permalink

      Je peine à comprendre votre discours, Pierre.

      Je préfère lorsque les points précis sont clairement dits.

      Vous êtes opposé à la charte parce que vous considérez qu’elle sera inapplicable.

      De mon côté, je crois que de faire respecter aux employés de l’État un devoir de réserve au niveau religieux comme on le fait déjà au niveau des positions politiques est tout à fait réalisable.

      Serge Charbonneau

      Répondre
  • avatar
    22 août 2013 à 16 04 43 08438
    Permalink

    (Suite)

    Pour éviter tout malentendu, j’ajoute que je suis tout à fait d’accord pour que  » les employés de l’État ayant affaire aux citoyens (aient) un devoir de réserve autant religieux que politique et que nul ne devrait afficher son allégeance politique en servant les citoyens, non plus que ses croyances religieuses. » Mais le mot clef, ici, est ‘afficher » et je pense que c’est à celui qui veut interdire de prouver l’intention d’ostentation… et là le fardeau de la preuve peut être lourd. Evitons une humiliation.

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      22 août 2013 à 17 05 02 08028
      Permalink

      Pour éviter toute ambigüité, aucun signe ne devrait être toléré, donc la fameuse intention d’ostentation ne poserait aucun problème. Aucun.

      Serge Charbonneau

      P.S.: Je trouve vraiment intéressant de voir à quel point ce débat soulève de la passion. Rares sont les thèmes qui suscitent si peu d’indifférence. Ça nous touche la fibre profonde. De notre éducation religieuse à nos valeurs vraies ainsi que les artificielles inculquées en passant par le juridique et la charte des droits et libertés. Ouf ! Comme je disais:
      «Mon dieu, son allah ou leur yahvé, aidez-nous à traverser cette tempête »

      Le chapelet en famille est à quelle heure déjà. Je sens que j’ai besoin de prier !

      Répondre
  • avatar
    22 août 2013 à 17 05 55 08558
    Permalink

    @ SC

    Je vous jure qu’aucune fibre religieuse ne vibre en moi :-)). Mai non seulement je ne suis pas dogmatique, je suis aussi aussi pragmatique que faire se peut. Or lisez le jugement de la Cour d’Appel du Québec donnant raison au Maire de Saguenay pour cette histoire de prière publique….

    Je ne dis pas que c’est un tissus d’absurdités; ce serait frôler dangereuse ment le mépris qu’on ne doit pas afficher pour une décision judiciaire. J’avoue simplement à ma courte honte que certains liens qui en assurent vraisemblablement la cohérence me restent opaques.

    Comme Québécois j’ai ressenti ce jugement comme une humiliation. Mon chat sait très bien quelle hauteur il peut sauter; mon gouvernement, non. Je ne crois pas que d’autres jugements dans le même sens aideraient la cause de la laïcité au Québec. Cela dit, je trouve que notre débat dans la courtoisie sur ce sujet passionnant est une grande réussite.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    22 août 2013 à 18 06 02 08028
    Permalink

    Pour le moment je me pose la question sur l’urgence de cette charte. On y déposera d’abord un livre blanc, alors pas de panique!
    Est-il besoin de précipitation et du semblant de panique que semble vouloir nous imposer le système et les médias?

    Je suis agnostique et respectueux de la diversité.

    L’État c’est tout le monde et il se doit d’être laïque pour ses services; le seul symbole d’identification admissible est celui de l’État. Point barre.

    Les vêtements et bijoux peuvent être des symboles reflétant notre identité personnelle. Qu’ils projettent ou non une image de propagande, de discrimination*, de partisannerie, d’insignifiance, de compulsion envers un produit du marketing ou autre, sans incitation à la haine et en dehors des services de l’État; je suis aussi d’avis que l’expression du ridicule, du cynisme à faire réfléchir vis à vis de ces symboles, peut faire disparaitre le flou social d’identification ou de différentiation vers une acceptation globale du droit à la différence. Une question de temps.

    Pour ce qui est d’y inscrire et régenter nos valeurs… je me méfie… et c’est un très long débat que je ne veux pas aborder ici.

    DG

    * demandez à vos reins ou votre foie de cesser de discriminer.. vous ne vivrez pas longtemps.

    Répondre
  • avatar
    22 août 2013 à 20 08 40 08408
    Permalink

    Serait-ce une bonne idée de laisser parler le peuple ?

    Le peuple pourrait-il décider de choses claires ?
    Si on lui proposait une charte claire, charte qu’on a baptisée (oui, «baptisée» le terme est presque patrimonial) « charte des valeurs québécoises» (une appellation encore pire que laïcité, selon moi, mais bon)..

    Et si le peuple tranchait comme en Suisse où le peuple a tranché et a refusé la construction de minarets. Le peuple aurait-il raison ou devrions-nous écouter cette voix qui s’habille de sagesse, celle de Charles Taylor et de tous ces grands penseurs qui eux contrairement à la plèbe, savent !

    Serge Charbonneau
    Québec

    Répondre
    • avatar
      23 août 2013 à 14 02 30 08308
      Permalink

      Grand penseur? On disait précisément la même chose de feu Claude Ryan, non?

      Répondre
    • avatar
      23 août 2013 à 14 02 40 08408
      Permalink

      Le vocable de « charte des valeurs » est peut-être mal choisi. Mais une sorte de référendum à la Suisse? Pourquoi pas?

      Répondre
  • avatar
    22 août 2013 à 23 11 15 08158
    Permalink

    «Nous avons l’impression que nous assistons à un détournement de l’objet et de l’effet du projet de loi n° 94 et nous en sommes profondément choqués. […]Le Conseil du statut de la femme est à l’origine de ce projet de loi. […]Il ne s’agit pas d’un projet de loi pour permettre ou interdire des signes religieux. Il ne s’agit pas d’un projet de loi pour permettre ou interdire… […]Il est donc, encore une fois, erroné de prétendre que ce projet de loi statue sur la laïcité au Québec et fait le choix d’une laïcité dite ouverte. Ce projet de loi ne peut prétendre être la réponse à la relation entre le religieux et l’État. […]De toute façon, le conseil ne donnerait pas son aval à un projet de loi qui aurait pour effet d’interdire un seul signe religieux, c’est-à-dire le niqab, celui porté par des femmes, et permettre tous les autres portés par ces messieurs. Cela discriminerait doublement les femmes.» Fin de la citation.

    Répondre
    • avatar
      23 août 2013 à 7 07 39 08398
      Permalink

      Je crois que vous devriez étudier plus à fond ce projet de charte des valeurs québécoises.
      Il semble que vous manquiez de données et que vous extrapoliez en déformant certaines réalités.

      Salutations,

      Serge Charbonneau
      Québec

      Répondre
  • avatar
    23 août 2013 à 1 01 41 08418
    Permalink

    Les oligarches Québécois ont trouvées le moyen de foutre le bordel au Québec…Attachez vos tuques ca va brasser en tabarnak ! Je me demande quand le Canada va emboîter le pas et de quelle facon il va procèder ?

    Il apparaît clair que la stratégie est le « diviser pour règner », et cela a la grandeur de la planète .

    Le tout atteindra la vitesse « grand V  » après le prochain sommet du G-8, l’hiver va être long cette année .

    Répondre
      • avatar
        23 août 2013 à 13 01 19 08198
        Permalink

        @ PJC,

        Hélas, l’évidence d’une situation ne suffit pas a la renverser…ca en est renversant !

        Je persiste a croire que seul un « objectif commun » a la race humaine, basé sur l’humanité évidente de ses constituants, sera nécessaire pour créer ce bloc, cette masse, pouvant faire chavirer ce navire fou conduit par le 1% et sa loi du plus fort.

        Quelque chose comme un cri de raliement Universelle autour de l’Unité des êtres humains sans distinctions de races, couleurs, genres, etc. .

        Je sais, c’est un joli rêve qui mettra un sourire en coin sur la figure de ceux qui lirons ce commentaire…y compris ceux qui pourtant ont vu plus d’un de leurs rêves , se réaliser, au cour de leurs existence !

        Répondre
    • avatar
      23 août 2013 à 14 02 38 08388
      Permalink

      Je doute fort, personnellement, que le dit projet émane de ces quelques richissimes affairistes internationalistes et mondialisateurs, fréquemment appellés les Oligarques.

      Pourquoi? Ils entretiennent des liens étroits avec leurs homologues dans d’autres pays, et leur rêve, c’est une Terre sans frontières, sans plus de cultures locales; un seul monde de purs consommateurs abrutis, sur qui règnerait un gouvernement mondial non-élu d’ultra-riches.

      Ce projet de Charte québécoise, contrairement à la vision multiculturaliste « pure » du Rest of Canada, ne va pas dans le sens de leurs intérêts.

      Diviser pour régner? Oh que oui, ça, ils savent le faire; mais aux niveaux où cela les avantage. Notamment, regardez ce qui se passe au Moyen-Orient; et imaginez les intérêts financiers du complexe militaro-industriel américain, dans tout ça!

      Répondre
  • avatar
    24 août 2013 à 8 08 11 08118
    Permalink

    Depuis quand Dieu est ; Religion ?
    Les récits qui sont formulés, par tous les « spychophilosophe » qui veulent refaire le monde ! J’avoue la difficulté qui est la mienne, c’est de scier un tronc d’arbre avec une égoïne. Ça me fatigue !
    Dieu est ; la réponse vers l’aboutissement universel, du temps qui est égal « Un ». C’est la question que se pose le genre humain ici-bas ! Le « Un » est le programme mémoire de la création qui se trouve au cœur du soleil et nul part ailleurs. Celle-ci s’écrira sur Terre, à une(UA), Je conclu donc que c’est le fruit d’une intelligence suprême ; DIEU. Le Terrien Homme, c’est le seul animal à avoir, hérité d’un certain recul, sur la création de Dieu. La faune et de la flore seront sous tutelle de l’intelligence unique et indivisible. De ce recul, nous pouvons constater et contempler les faits. Les merveilles reposent sur la tellurique (la mort de la poussière cosmique), issue fatale de la vie.
    C’est l’ouverture des religions
    Par cette situation, si l’homme veut être humble et en phase d’adoration, à l’égard de Dieu, je ne vois pas où est le problème… La bible a orienté plusieurs courants de pensées. Bien sûr tout le monde n’adhère pas à cette vision des choses. Mais Dieu n’est ni de gauche ni de droite. Les pistes se sont brouillées depuis les temps modernes. L’homme avec son coefficient, a créé des outils pour son propre confort. L’instruction et le savoir, nous orientent vers un obscurantisme intellectuel inquiétant

    Répondre
  • Ping :Doit-on tenir la femme en laisse ? | Les 7 du Québec

  • Ping :Accommodons la stupidité (Humeur et confusion) | Les 7 du Québec

  • Ping :Laïcité, djihad et sexe | Les 7 du Québec

  • Ping :Première manifestation «pour» la charte | Les 7 du Québec

  • avatar
    7 mars 2017 à 3 03 38 03383
    Permalink

    a voir « Critique de la religion, critique de l’Etat, critique de la propriété privée. »

    Ruines et vertiges de l’illusion religieuse
    Ce texte est paru dans Echanges n° 155 (printemps 2016). Les religions empoisonnent l’humanité depuis des millénaires. Non seulement les monothéismes mais encore les polythéismes, animismes et autres philosophies prétentieuses (confucianisme, bouddhisme, etc.) réinvestissent aujourd’hui l’espace public. Elles ne l’avaient à vrai dire ­jamais réellement déserté, attendant patiemment l’heure de se mêler de régenter le monde profane ; les moralistes prétendent toujours diriger les mœurs.Je ne chercherai pas ici à recenser les… [Lire la suite]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *