La misère du prolétariat en Grande-Bretagne

Titre originalPour assurer leurs dépenses quotidiennes, de plus en plus de familles britanniques sont obligées d’emprunter…   Source : Par   PLANETES360

 

De plus en plus de familles britanniques sont obligées d’emprunter de l’argent pour assurer leurs dépenses au jour le jour, a révélé une étude publiée dimanche.

Le Congrès des Syndicats (Trade Union Congress, ou TUC), la principale organisation syndicale du pays, a déclaré que de nouvelles analyses montraient que la dette des ménages avait brusquement augmenté en 2016, avec notamment une hausse record des dettes non garanties, c’est-à-dire des dettes autres que celles liées au remboursement d’un emprunt immobilier.

Les dettes non garanties ont ainsi atteint une moyenne de 12 877 livres (15 900 dollars américains) par foyer au cours du troisième trimestre 2016. Cette somme représente une augmentation de 1 117 livres (1 375 dollars américains) par rapport à l’année précédente, et constitue la plus forte hausse annuelle depuis au moins 1997, a ajouté le TUC.

L’organisation syndicale, qui représente des millions de travailleurs, a averti que des augmentations salariales limitées, doublées d’une forte inflation, allaient plonger de plus en plus de familles dans l’endettement en 2017 si le gouvernement n’intervenait pas.

Selon le TUC, la faiblesse des augmentations salariales a forcé de plus en plus de familles à recourir à des emprunts pour maintenir leur niveau de vie.

L’analyse a également révélé que le total national des dettes non garanties était monté à 349 milliards de livres (429 milliards de dollars américains) à travers le pays au troisième trimestre 2016, un chiffre record qui dépasse de très loin les 290 milliards de livres (357 milliards de dollars américains) de dettes enregistrés en 2008 pendant la crise financière.

Les dettes non garanties représentent désormais 27,4 % des revenus moyens des ménages, soit le taux le plus élevé en huit ans.

Le TUC a souligné que les résultats de l’étude publiée dimanche recoupaient les chiffres du Bureau de la responsabilité budgétaire (OBR), qui a récemment montré que les ménages n’avaient jamais économisé aussi peu d’argent. Les données publiées par la Banque d’Angleterre ont également révélé que les crédits à la consommation n’avaient jamais augmenté aussi vite en onze ans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *