La répression d’Istambul à Liège

yorum2014

 SOURCE :   belgium.newsroom@news.reuters.com  14.11.2014.

Malgré les pressions du lobby pro-Erdogan, le Bourgmestre de Liège autorise le concert du groupe musical  Yorum

A l’occasion du 50e anniversaire de l’immigration turque en Belgique, des militants progressistes belgo-turcs ont décidé d’inviter le groupe de chanteurs  Yorum, le groupe musical le plus populaire de Turquie.Le concert a été programmé pour le dimanche 16 novembre à 15h au Palais des congrès de Liège.

Trois jours avant le concert, le collège du bourgmestre s’est réuni en urgence pour évaluer les risques sécuritaires liés à la tenue du concert. Une source bien informée a averti les organisateurs que le consulat turc, les associations ultra-religieuses pro-Erdogan ainsi que les groupes fascistes proches des Loups Gris ont exercé des pressions politiques considérables sur le bourgmestre Willy Demeyer afin qu’il annule l’événement.

La Sûreté de l’Etat a également consulté le bourgmestre pour évaluer les prétendus risques tandis que le journal La Meuse laissait planer le doute sur la tenue du concert. (1) Finalement, vendredi après-midi, le bourgmestre a pris la décision de permettre au groupe de se produire sous certaines conditions impliquant une certaine forme d’autocensure.
Le public est ainsi tenu de ne pas crier des « slogans haineux » ni d’afficher une quelconque appartenance à un « groupement ». On ignore pour l’heure si ce règlement maladroit et flou interdit l’expression d’un slogan anticapitaliste ou anti-guerre ou si un groupe de philatélistes installé parmi le public peut exprimer sa passion pour les timbres.
D’autant que Yorum n’est pas un groupe comme les autres. Résistants de la tête aux pieds, ses membres défendent becs et ongles la transformation sociale du monde et l’émancipation de l’humanité.

Yorum chante « Venceremos » et « Bella Ciao ». Il chante l’Internationale et le chant des partisans. Il chante Fairuz et Victor Jara, Ruhi Su et Mikis Theodorakis. 
Il serait par conséquent bien illusoire d’empêcher Yorum de parler de politique alors que la politique est la raison d’être du groupe.

En kurde, en arabe, en turc, en espagnol ou en circassien, les musiciens de Yorum ont toujours chanté l’espoir en de jours meilleurs en dépit de la répression sauvage qu’ils subissent au quotidien.Malgré la censure permanente, les tortures, le mitraillage par les commandos de l’armée turque de leurs albums, leurs 400 procès, les intimidations visant à la fois les musiciens et leur public, Yorum a produit pas moins de 21 albums et donné des centaines de concerts en Turquie et en Europe. (2)

Leur dernier grand festival a réuni un million de fans sur la place du marché de Bakirköy à Istanbul. (3) Mais les membres du groupe ne se contentent pas d’interpréter des chansons militantes.

Ils créent leur art avec et pour le peuple. Ils vivent avec le peuple. Ils partagent les souffrances et les espoirs du peuple en donnant des concerts au fond d’une mine de charbon, sur un campus universitaire, à un piquet de grève, au pied d’une barricade, sur la place boueuse d’un bidonville…

Yorum a fondé une école d’artistes entièrement gratuite. Il donne des concerts gratuits à travers tout le pays. Yorum construit également un front artistique, le Sanat Meclisi (Assemblée artistique) avec d’autres célébrités turques, invitant ceux-ci à participer à des campagnes de mobilisation politique et de sensibilisation humanitaire, notamment à des collectes d’instruments de musique et de livres pour enfants pauvres, à des colis pour les familles kurdes sinistrées par le séisme de Van etc. (4)  Ce groupe est donc aussi exemplaire de par son répertoire que de par son mode de vie.

Yorum
incarne l’avant-garde de la lutte pour une Turquie fraternelle dans un monde plus humain. Voilà pourquoi, la ville de Liège a non seulement raison de permettre à Yorum de chanter mais peut et doit s’enorgueillir d’accueillir dimanche un groupe aussi unique, aussi mythique que Yorum.
Notes de bas de page

  1. La Meuse, vendredi 14 novembre, p. 7
  2. Cihan Keskek témoigne pour l’organisation danoise Freemuse qui lutte pour la liberté d’expression musicale : http://freemuse.org/archives/852
  3. Festival de Yorum de 2013 : https://www.youtube.com/watch?v=jtn3KE4xeBo
  4. Mobilisation pour le 1er mai sur la place Taksim: https://www.youtube.com/watch?v=rgw6vsfkivg
    Campagne « Van a froid » (Van üsüyor): https://www.youtube.com/watch?v=MoVSLlxv3QI
    Campagne de collecte d’instruments pour les enfants pauvres :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *