L’armée se prépare pour la guerre en Ukraine?

L’armée canadienne se prépare-t-elle pour la guerre en Ukraine?


militaires-valcartier-entraineront-milieux-urbains
OSCAR FORTIN :

Ce n’est plus un secret pour personne que le Canada est bien actif dans cette guerre que l’Occident a provoquée et alimentée en Ukraine. Depuis le coup d’État de février 2014 qui a rendu possible la mise en place, en mars, d’un gouvernement entièrement soumis aux intérêts de l’OTAN et de Washington, les initiatives ne manquent pas pour que la partie prorusse de l’Ukraine soit entièrement soumise aux nouvelles autorités.

Or, cette dernière ne l’entend pas ainsi. Ce fut d’abord les habitants de la Crimée qui firent un référendum pour décider de leur indépendance. Le OUI l’emporta avec une très grande majorité et donna lieu à la déclaration d’indépendance de la Crimée que la Russie reconnut aussitôt. Les autres parties du sud-est de l’Ukraine, Donetsk et Lougansk, réalisèrent également un référendum. Dans les deux cas, le OUI l’emporta pour en faire la République populaire de Donetsk et la République populaire de Lougansk.

En septembre 2014, une entente entre les parties, rendue possible grâce à l’intervention de la Russie, a été signée.

« Les représentants de Kiev et les séparatistes de l’est de l’Ukraine ont signé samedi à Minsk un mémorandum instaurant un cessez-le-feu et la création d’une zone démilitarisée de 30 km au terme de négociations de paix, la trêve restant fragile dans la région. » 

En dépit de cette entente, le gouvernement de Kiev profita de la trêve pour se réarmer et poursuivre, par des groupes mercenaires, les attaques sur le Donbass, secteur sud-est de l’Ukraine. On compte à ce jour plus de 5000 morts dont la grande majorité sont des civils et plus de 10 000 blessés. À cela s’ajoutent des milliers de personnes qui ont trouvé refuge en Russie. 

Tout récemment, les dirigeants de Républiques populaires, appelés également les séparatistes, voyant que les objectifs de Kiev et de l’OTAN demeuraient les mêmes et qu’ils poursuivaient leurs attaques, ont décidé de passer à l’offensive en misant sur la récupération de Marioupol, dernière grande ville du sud-est encore aux mains de Kiev. 

Depuis que le gouvernement de Kiev a tenté, la semaine dernière, de reprendre le contrôle de l’aéroport de Donetsk, les hostilités ont repris de plus belle et la guerre de l’information et de la désinformation renvoie la responsabilité de ces attaques à l’une ou l’autre des parties. 

Dans ce contexte, il n’est pas superflu de prendre bonne note des dernières déclarations du président Poutine. 

« Nous disons souvent: l’armée ukrainienne. Mais qui comprend-t-elle en réalité? On y trouve un certain nombre d’unités militaires officielles, mais la plupart de ses combattants forment les prétendus +bataillons de volontaires nationalistes+ », a affirmé Vladimir Poutine.

Selon lui, « il ne s’agit plus, de facto, d’une armée, mais d’une Légion étrangère, en l’occurrence d’une Légion étrangère de l’OTAN, qui ne cherche pas à défendre les intérêts nationaux de l’Ukraine ». 

« Ses objectifs sont tout à fait différents », a poursuivi le président russe. Il s’agit d’objectifs géopolitiques qui consistent à « endiguer la Russie, ce qui n’a rien à voir avec les intérêts nationaux du peuple ukrainien », a conclu le chef de l’État.»

Concernant les tentatives occidentales de diminuer le rôle historique déterminant de la Russie dans la chute du nazisme, il avait ceci à dire :

« Nous devons comprendre que les tentatives de réécrire l’histoire, de revoir le rôle de notre pays dans la Grande Victoire, permettent de justifier les crimes nazis et de faire renaître l’idéologie mortelle du nazisme. Nous devons défendre la vérité sur la Seconde Guerre mondiale, l’exploit, la dignité et l’honneur des survivants et des morts ».

Si nous comprenons bien le message de Poutine, ce dernier comprend que Washington et l’OTAN, laquelle lui est entièrement soumise, n’ont en rien modifié leur objectif, à savoir celui de prendre le contrôle du territoire ukrainien et d’y installer, à la frontière de la Fédération de Russie, leur arsenal militaire. Pour M. Poutine, en aucun moment la Russie ne saurait tolérer, au nom même de sa sécurité nationale, que l’Ukraine devienne un territoire occupé par Washington et l’OTAN.

Tous ces appels au cessez-le-feu et aux négociations politiques seront à l’avance condamnés à l’échec tant et aussi longtemps que l’Occident (Washington et l’OTAN) n’acceptera pas de laisser tomber cet objectif d’une Ukraine militarisée et soumise au commandement de Washington et de l’OTAN. Cet objectif va au-delà de la ligne rouge, tracée par la Russie. 

C’est dans le contexte de cette offensive de Washington et de l’OTAN que le gouvernement canadien apporte sa contribution en millions de dollars et en déploiement des cf-18 et, éventuellement, par l’envoi de soldats entraînés au combat en situation hivernale. Déjà, en novembre dernier, des exercices militaires se sont réalisés dans la région de Portneuf, à Québec. Au moment d’écrire ces lignes, de nouveaux entraînements militaires se réalisent, du 19 au 27 janvier, dans la même région. Cette fois, des soldats polonais et français y participent. 

Sachant ce qui se passe en Ukraine dont le climat est semblable au nôtre, nous pouvons raisonnablement penser que l’OTAN prépare une participation armée de nos soldats pour aller combattre les Ukrainiens et Ukrainiennes qui ne sont pas d’accord avec les nouveaux dirigeants qui leur furent imposés de l’extérieur. Pour qui douterait de cette intervention extérieure (Washington et OTAN) dans ce changement de gouvernement, je recommande cet article. 

Qui, au Parlement canadien, a suffisamment d’indépendance et de liberté, pour interpeller les autorités gouvernementales sur le rôle que joue le Canada dans cette opération de prise de contrôle d’un territoire étranger ? Combien de millions de dollars y investit le gouvernement et combien de soldats de tous les niveaux y sont impliqués ? Le CF-18 canadiens ont été aussitôt mis à la disposition de l’OTAN. 

Harper dirige le pays comme un subalterne de Washington. Ce dernier a priorité sur ce que les Canadiens voudraient s’ils étaient informés de tout ce qui s’y passe. Trop de secrets et de silences entourent ces opérations qui nous sont toujours présentées comme des missions humanitaires. Regardons ce que nous avons laissé en Libye, en Afghanistan et même en Irak où nous apprenons que l’armée canadienne y joue un rôle. 

Je ne suis pas certain que le Peuple canadien souhaite s’identifier aux intérêts de l’Empire dans le monde et y sacrifier vies et argent. On nous enferme dans une bulle où la pensée unique est reprise par nos médias officiels de manière à ce que nous pensions tous et toutes que tous ce qui s’y fait est pour le plus grand bien de l’humanité. 

Il est important de rappeler que ni Washington, ni l’OSCE n’ont pu, à ce jour, donner des preuves indépendantes à l’effet que l’État de Russie et son armée étaient en Ukraine. Ce n’est pas la Russie, comme le répète Harper et les médias officiel, qui a envahi l’Ukraine, mais bel et bien Washington et l’OTAN. Même Le Devoir, le journal de référence des intellectuels, ne se soucie guère de vérifier ces affirmations.

Le gouvernement de Russie apporte de l’aide humanitaire aux populations du sud-est de l’Ukraine, victimes des attaques venant des soldats et de l’artillerie de Kiev. De cette aide humanitaire nos médias n’en parlent pratiquement pas. Qu’il y ait des Russes qui décident par eux-mêmes de se joindre aux russes ukrainiens, c’est bien possible. Il en va sûrement de même pour les conseillers militaires russes qui vont conseiller les indépendantistes russes de l’Ukraine. Le Canada n’envoie-t-il pas ses conseillers militaires tout comme le fait Washington alors qu’aucun Canadien et Étasunien ne sont mis en danger en Ukraine. 

Vite, il faut qu’on se réveille avant que la troisième Grande Guerre vienne nous sortir de notre amnésie. 

Pour qui veut en savoir plus : 

http://www.legrandsoir.info/recherche.html?cx=partner-pub-4397068416067908%3A6ww16eql74y&cof=FORID%3A9&ie=utf-8&sitesearch=legrandsoir.info&q=Présence+Russe+en+Ukraine+ 

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-repression-et-la-guerre-en-162682

http://humanisme.blogspot.ca/search?q=Russie-Ukraine

Oscar Fortin 

Le 26 janvier 2015 

http://humanisme.blogspot.com

 

 

3 pensées sur “L’armée se prépare pour la guerre en Ukraine?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *