L’austérité, un «nouveau colonialisme» pour le pape François

(Et voici le Saint Père de l’Église Catholique romaine féodale qui – comme tous ses prédécesseurs avant lui – s’active au chevet des pauvres et des malandrins. Il déverse sa compassion larmoyante et mystifie les enjeux de la lutte des classes à finir entre le salariat – la clase ouvrière – et  le profit – la classe capitaliste désespérée. Nicolas Sarkozy avant lui avait appelé à un changement structurel de l’économie impérialiste mondiale. On sait ce qu’il advient et de Sarkozy et de la mise au pas des banquiers en tant que leader du « monde libre pour les capitalistes » (sic).  Rien à attendre des dieux de la peste et de leur larbin en soutane et tiare pontificale, chargé de mission de compassion parmi les plus démunis de la planète. Directeur LES7DUQUEBEC.COM. Robert Bibeau).

bolivie

Source : https://tsimokagasikara.wordpress.com/2015/07/12/lausterite-un-nouveau-colonialismepour-le-pape-francois-la-tribune/

Lors d’un discours à Santa Cruz, en Bolivie, le pape a demandé à ce que les pauvres aient accès au « droit sacré » d’avoir du travail, un logement et une propriété. (Crédits : DAVID MERCADO)

Lors d’un discours tenu en Bolivie, le pape François a dénoncé le pouvoir des institutions à l’origine des programmes d’austérité comme « un nouveau colonialisme », et appelé à « un changement structurel » de l’économie mondiale.

« Un nouveau colonialisme »: voilà les mots utilisés par le pape François, jeudi 9 juillet, à l’occasion de son voyage à Santa Cruz en Bolivie, pour dénoncer les institutions qui imposent des programmes d’austérité aux pays en difficulté.

 » Aucun pouvoir établi n’a le droit de priver les populations du plein exercice de leur souveraineté. A chaque fois qu’ils le font, nous voyons la montée d’une nouvelle forme de capitalisme qui porte un sérieux préjudice à la paix et à la justice », a déclaré le pape.

« Le nouveau colonialisme a plusieurs visages », s’est-il inquiété: « Parfois, il a l’influence anonyme des veaux d’or que sont les entreprises, les organismes de crédit, certains traités de libre échange et l’imposition de mesures d’austérité qui obligent toujours les travailleurs et les pauvres à se serrer la ceinture. »

Ces propos font suite à un appel du pontificat qui a demandé  la semaine dernière aux autorités européennes de rester dignes et humaines dans le débat pour résoudre la crise grecque.

Une mentalité du profit au mépris de l’exclusion sociale

La poursuite sans fin du profit est « le fumier du diable », a ajouté le Pape lors de son discours devant  le deuxième rassemblement international des mouvements populaires, qui réunissait les organisations représentant les pauvres, les chômeurs et les paysans sans terre. Les pays pauvres ne devraient pas être réduits à des fournisseurs de matière brute et de main d’oeuvre pour les pays développés, a-t-il renchéri, en appelant finalement les opprimés à changer l’ordre économique mondial.

« N’ayons pas peur de l’affirmer: nous voulons du changement, un véritable changement, un changement structurel », a-t-il martelé, décrivant un système qui  » a imposé la mentalité du profit à n’importe quel prix, sans se préoccuper de l’exclusion social ou de la destruction de la nature que cela entraîne ».

(Avec Reuters)

bolivie2

http://www.latribune.fr/economie/international/l-austerite-un-nouveau-colonialisme-pour-le-pape-francois-491257.html

 

5 pensées sur “L’austérité, un «nouveau colonialisme» pour le pape François

  • avatar
    20 juillet 2015 à 9 09 07 07077
    Permalink

    @ tous
    Depuis quand ce « droit sacré » d’avoir du travail, un logement et une propriété… que proclame le pape ???

    Sous le capitalisme le droit sacré d’avoir un travail n’existe pas – ce qui existe c’est le droit de se tenir à disponibilité des exploiteurs qui indiqueront à chaque travailleur quand – ou et pour combien de temps ses services comme esclave salarié sont requis contre salaire de misère.

    C’est probablement à ce droit que réfère le « saint père » (sic).

    Répondre
    • avatar
      26 août 2015 à 16 04 56 08568
      Permalink

      Ark la républik bourgeoise a commencé à imposer l’idée du libre échange avec mort et déportation pour les prêtres qui refusaient de signé. Le Pape a réagit en interdisant de signer ce texte anticatholik, le résultat fut des milliers de tuer et10ans de persécutions jusqu’à Napoléon qui lui voulait emprisonné le Pape et faire des curé des fonctionnaires pour avoir le pouvoir temporel et spirituel. L’Eglise a dénoncé et dénonce le matérialisme tu n’as pas l’ai au courant.

      Répondre
  • avatar
    20 juillet 2015 à 11 11 56 07567
    Permalink

    Vatican – 14 mars 2013 – François 1°, un pape pour détruire la révolution en Amérique Latine :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article4966

    Le nouveau pape, l’Argentin Jorge Mario Bergoglio, a dénoncé les prêtres progressistes à la dictature militaire Agentine (1976 – 1983). Il est aujourd’hui considéré comme une opposition solide face au couple Kirchner qui « dirige » l’Argentine. Couple qui a refusé le remboursement des trois quarts des 100 milliards de dollars de dette extérieure.

    Rappel : l’élection en 1978 du cardinal polonais qui deviendra Jean-Paul II intervient deux ans avant les grèves des chantiers navals de Gdańsk en Pologne, commencées le 14 août 1980, et qui furent un déclencheur essentiel à la destruction de l’URSS et des pays de l’Est. Certes, à l’Est, il s’agissait seulement de pseudo-communisme, mais qui était de toute façon bien mieux pour les gens que le capitalisme qui l’a remplacé.

    La grosse faiblesse commune à la Pologne (Jean-Paul II) et à l’Amérique Latine (pape François), c’est la croyance en dieu, et donc l’importante influence du pape.

    Répondre
    • avatar
      26 août 2015 à 17 05 49 08498
      Permalink

      Sinon oui bien vu. L’Eglise a été un frein au communisme et oui l’action et les prière de JP2 on aidé à sa chute. JP2faisait attention au révélation de Fatima qui ont prédit 6mois avant l’arrivée des bolcheviks, qu’une idéologie gagnerait la russie et se déverserai sur le monde si les peuples ne changaient pas. Comme la2de guerre fut prédite et la manière de stopper cette idiotie criminelle. Consacrez la Russie. JP2l’a consacré ,6mois après, le communisme s’effondrait. PS: ma belle famille est ortho et roumaine, ici y a que des préado de punk à chien influencé par la culture bourgeoise occidentale, bref les parasites improductifs, pour trouver ca cool. 🙂 Les autres sont attaché à leur tradition, leur nation leur foi et leur famille, et ne comprennent pas quand on leur explique que c’est de la fascomophobie antirépublikaine.

      Répondre
  • avatar
    26 août 2015 à 17 05 17 08178
    Permalink

    En effet bien dit. Le Pape protège la croyance en Christ. Pas95% chrétien et 5% républikain ou nazi ou communiste. Les idéologies de préado, trompant l’homme, expliquant que le mal est dans les riches, les races inférieurs ou autres n’ont rien à faire dans l’Eglise. Sinon Marx explique qu’éradiqué les races qui s’opposent à la dictature du prolétariat est un mal nécessaire, tu es au courant? Il est sympatoche ton che, j’ai le même en briquet, la classe révolutionnaire. Enfin bref pour finir, y a que la mentalité préado punk à chien, pour voir dans une idéologie qui retire toute liberté d’entreprendre, qui a fait des millions de morts un truc généreux. Une farce idéologik qui a durée100ans la ou l’Eglise a traversé2000ans. C’est que « ne juge pas et tu ne seras pas jugé » est peut-être plus crédible que « il est interdit d’interdire »ou »payé des femmes pour le droit des gay c’est cool et rebel » ou encore comme le disait ce cher Che » on a fusillé on fusille et on fusillera ». Le communisme est l’exact opposé du capitalisme, on est esclave de la lutte contre les riches qui eux sont esclaves du capital, l’état gère tout et tu la fermes, proche des idéologies d’extrême droite, des idéologies qui prennent quand y a des millions de crêve la faim(invention de la loi du marché imposé chez nous à la révolution)ou qu’y plaise aux simplets révant d’un monde ou ils sont rien à faire car on leur fait tout et out on a pas à pensé car le parti pense bien, plus qu’à traquer les traitres. L’Eglise proclame que seul Christ peut libéré l’homme, le Pape ne peut que mettre en garde contre les idéologies qui divisent l’humanité.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *