Le 11 septembre 2001, le jour où…


Le 11 septembre 2001, le jour où la défense américaine n’existait pas.
Le jour où quatre avions de ligne furent détournés pendant plus d’une heure sans être ni signalés, ni interceptés, ni importunés.
Le jour où avec simplement des cutters des terroristes ont pu maîtriser dans trois cas, tout l’équipage et tous les voyageurs pour prendre le contrôle de l’appareil à la façon de pilotes expérimentés.
Le jour où on a pu avec une facilité déconcertante attaquer un des endroits le plus, sinon le mieux protégé de la planète: le Pentagone.
Le jour où un pilote amateur a réussi un exploit que des pilotes expérimentés se disent incapables à accomplir.
Le jour où un avion de ligne frappa le Pentagone sans pratiquement laisser de trace sur la pelouse et faisant un trou où même les ailes et les moteurs s’engouffrèrent pour y disparaître à jamais, en ne laissant pratiquement aucun débris vraiment important.
Le jour où un avion de ligne et son équipage disparurent, «vaporisés».
Le jour où les caméras de surveillance n’ont livré que quelques images ne montrant rien, même pas une casquette dépassant d’une boule de feu.


Le 11 septembre 2001, le jour où les lois de la physique ont cessé d’exister.
Le jour où, pour la première et la dernière fois dans le monde entier, deux tours se sont «pulvérisés» en fine poudre sous l’effet d’un choc et d’un incendie.
Le jour où deux immenses tours se sont écroulées sur elles-mêmes, totalement sur leur base, sans pratiquement faire de dégât autour d’elles.   Les deux immenses tours se sont écroulées d’une façon totalement identique, littéralement pulvérisées dès les premiers étages du haut (voir la photo) se transformant dès le début de leur chute en une fine poudre qui laissa tout Manhattan couvert de quelques pouces de poussière. 
Le jour où l’énergie dégagée par la chute causa jusqu’au troisième ou quatrième sous-sol un incendie rendant le métal en fusion et brûlant pendant des jours malgré les tonnes d’eau que les pompiers déversaient nuit et jour.
Le jour où des mesures de récupération d’acier n’ont jamais été aussi efficaces.
Le jour où on divulgua le soir même avec assurance qui étaient les responsables et qui avaient agi.
Le jour où la planète entière a reçu un choc émotif mettant en suspend sa rationalité.
Le jour où les héros et les victimes de l’événement ont pu parler librement.
Le jour où le questionnement et l’analyse des détails furent interdits à jamais.
Le jour où les journalistes apprirent à répéter les mots en prenant soin de ne pas livrer de faits entraînant la réflexion. 
Le jour où une troisième tour tomba, elle aussi sur elle-même exactement comme une démolition contrôlée, mais simplement à la suite d’un incendie sans avoir été frappé par un avion.
Le jour où d’importants dossiers concernant le scandale Enron disparurent à jamais.
Le jour où le président Bush visita une école et prit tout son temps malgré les événements pour lire les livres d’enfants.
Le jour où des explosions ont été rapportées, mais qui par la suite se sont avérées inexistantes.
Le jour où un avion s’est écrasé et disparu pratiquement complètement sous l’impact, complètement «vaporisé».
Le seul jour où les journalistes sur place ont pu dire qu’ils ne voyaient rien comme si aucun crash n’avait eu lieu. 
Un jour exceptionnel dans les archives des catastrophes aériennes ! 
Le seul jour où quatre avions se sont «vaporisés» de façon si intense que même la plupart de leurs moteurs en titane disparurent. 


Le 11 septembre 2001, le jour où les explications des premières heures se sont révélées être exactes à la virgule près.  Toute personne osant remettre en cause la moindre virgule de l’explication officielle est considérée comme un adepte du conspirationisme.  Sa réputation est sur le champ entachée. Dans certains cas, ces gens tenant des propos névropathes et insensés risquent de perdre leur emploi.


Le 11 septembre 2001, le jour où fut déclaré, « you are with us or you are with the terrorist ».
Le 11 septembre 2001, le jour où pratiquement tous les journalistes ont compris qu’il ne fallait pas qu’ils soient du mauvais côté, le jour où le doute et l’entre-deux sont devenus interdits.


Le 11 septembre, le jour où l’on pleure les 3000 victimes directes en oubliant le million de victimes indirectes qui ont été froidement tuées suite à l’événement.


Le 11 septembre 2013, le jour où le gouvernement américain aurait peut-être voulu attaquer la Syrie.


Le 11 septembre 2001, le jour où le mensonge put devenir «Vérité» (sic).


Serge Charbonneau


Pour ceux qui veulent réfléchir en cachette


Le témoignage de William Rodriguez
Ici en entrevue sur Fox News quelques jours après le 11 septembre 2001
Sa conférence:
William Rodriguez, un héros du 11 Septembre  (sous-titré en français)
Autre conférence de William Rodriguez


Un autre survivant: Lucio Caputo.
On parlait de lui dans Le Devoir du 12 septembre 2001,
Le Devoir Les Actualités, mercredi 12 septembre 2001, p. A3


Attaque contre les États-Unis
Il descend 76 étages à pied


AFP Rome – Un ressortissant italien, président du Food and Wine Institute de New York dont les bureaux étaient dans l’une des tours jumelles du World Trade Center, a échappé de justesse à l’attentat hier en dévalant 76 étages à pied, selon un témoignage recueilli par l’agence italienne Ansa. Pour arriver à sortir, Lucio Caputo a dû esquiver dans sa fuite des unités de pompiers croisés au 50e étage qui bloquaient tout le personnel travaillant dans le gratte-ciel. Il a à peine eu le temps de prendre sa voiture, garée au parking souterrain du WTC, et de s’arrêter 200 mètres plus loin pour appeler son épouse, que déjà, la tour s’écroulait derrière lui, a-t-il raconté.


Aussi ici: État de guerre
Et ici: L’Amérique à vif (ces deux articles nous font revivre les événements dans les minutes qui ont suivi.)


Dans son entrevue il nous décrit l’intérieur de la tour qu’il a quitté quelques minutes avant qu’elle ne se pulvérise.  La description qu’il en fait amène tout cerveau le moindrement actif vers le questionnement.
L’entrevue audio de Lucio Caputo.


Richard Gage et plusieurs architectes et ingénieurs se sont sérieusement posé des questions «interdites» concernant la «pulvérisation» de ces deux immenses tours.
Une entrevue avec Richard Gage
Richard Gage explique son questionnement


Mon cheminement personnel.


Ce n’est qu’en décembre 2006 que mon cerveau se réactiva face aux événements du 11 septembre 2001.  Pendant 5 longues années, je n’ai eu aucune remise en question, je ne me suis jamais posé une seule question, je n’ai jamais pris le temps de réfléchir aux faits «physiques» de cet événement tragique.


Tout se résumait à une émotion intense entourant un geste terroriste d’une ampleur jamais vue.  Par contre, j’ai toujours été estomaqué qu’aucun citoyen américain ne se soit demandé ni aucun média américain n’ait titré : pourquoi avons-nous pu susciter tant de haine ? 
Je m’attendais à ce que les États-Unis remettent en question leur politique internationale qui, de toutes évidences, déplaisaient au point de subir une telle attaque entraînant la mort de près de 3000 personnes.  Des politiques qui déplaisaient à certains Êtres Humains au point où ceux-ci pouvaient donner leur vie pour attaquer les États-Unis, c’était le cas des 19 terroristes qui s’étaient sacrifiés pour la cause.


Voilà en quelques lignes tout ce que je pouvais dire et ressentais vis-à-vis ce tragique 11 septembre 2001.


Puis, je ne sais trop comment, j’ai croisé ce film : Les mystères du 11 septembre.
Étant monteur et réalisateur professionnel de nouvelles et de documents vidéo, j’ai été surpris de la grande qualité technique et journalistique du documentaire.
J’ai été abasourdi par les observations faites et mon cerveau se mit, à ce moment, en marche.  Depuis, le questionnement entourant de multiples mystères entourant ce 11 septembre ne cesse d’être bien présent dans mes observations.
Je suis devenu un «conspirationniste» et je me sens en parfaite santé.


Les mystères du 11 septembre 2001 (sous-titré en français)


Aussi un reportage sérieux sur des témoignages concernant la trajectoire de l’avion ayant frappé (ou survolé) le Pentagone.
FR National Security Alert Le Pentagone – 11 septembre 2001
(sous-titré en français)


Bien des choses poussent au questionnement
La liste est trrrrrès longue.
Mentionnant seulement deux:
Barry Jennings Mystery


Susan Lindauer ex-agent de la CIA
9/11 les services de renseignement savaient


Normalement, suite à un tel texte, des intervenants dignes des religieux les plus convaincus vont venir attaquer ma crédibilité et tenter de ridiculiser les observations faites afin de les discréditer dans l’esprit des gens.  On tentera de dissuader les lecteurs de les prendre au sérieux.  On tente ainsi d’inculquer un jugement catégorique et bien défini aux gens avant le visionnement des documents afin de s’assurer que leur cerveau reste bien à la position «OFF».

23 pensées sur “Le 11 septembre 2001, le jour où…

  • avatar
    11 septembre 2013 à 10 10 33 09339
    Permalink

    Le septième jour d’après où des attaques à l’antrax sous enveloppes ont rajouté à toute cette terreur. Les premières étant destinée (comme avertissement ?) à cinq bureaux de grands média (ABC News, CBS News, NBC, New York Post et National Enquirer).

    Le principal suspect, un des principaux chercheurs du laboratoire P4 militaire de Fort Detrick, Bruce Ivins s’est suicidé le 29 juillet 2008

    Merci pour cet article mémorial M. Charbonneau.

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2013 à 10 10 43 09439
    Permalink

    Présenté comme ça, on vacille soi-même comme une quantième tour.

    Pour moi, cet événement est similaire à la décapitation de Louis XVI et Marie-Antoinette, et donc il me fait penser aussitôt à la lame XVI du tarot qui est la Maison-Dieu, où l’ont voit une tour s’effondrer. C’est le point de non retour.

    Demian West

    Répondre
    • avatar
      11 septembre 2013 à 14 02 15 09159
      Permalink

      Confirmationisme! Après double lecture, j’adopte votre définition.

      Qu’en est-il de la possible mission de certains journaux-citoyens? Chasse gardée des propriétaires tout comme Wikipédia.

      Aujourd’hui, le 11 septembre 2013 Agoravox, le premier journal citoyen français en 2005, principal « attracteur » des cohortes de trolls (payés par la DGSE* et Cybion**?) pour ridiculiser les internautes qui commençaient l’exercice risqué des questions sur le 911 par leurs billets, n’a publié aucun article en Une.

      Mission accompli pour le surprenant et soudain mécène scientifique (1995 pour Cybion) et (2005 pour Agoravox), chercheur et professeur en informatique au MIT Boston, Joel de Rosney? Terminée la « loi du silence dans le tapage »?

      Un exercice risqué que ces questions.

      DG

      * ref: http://www.cybion.fr/
      ** ref: http://www.achats.defense.gouv.fr/Fiche-industrie-de-Cybion-S-A

      Répondre
      • avatar
        11 septembre 2013 à 16 04 08 09089
        Permalink

        Pas mal Gelinas ! 😉

        Répondre
    • avatar
      11 septembre 2013 à 14 02 52 09529
      Permalink

      🙂

      J’avais lu en 2008 en relisant j’ajouterais

      en 13 … Un téléphone avise Silverstein que le feu empêche l’extraction des charges du WTC 7 et que tout se complique. ‘Pull It’, il raccroche.

      DG

      Répondre
  • avatar
    11 septembre 2013 à 13 01 59 09599
    Permalink

    Le jour ou le monde a été divisé en deux sans aucune nuances de gris en une seule phrase (with us or against us…united states ?)

    Le jour ou un choc post-traumatique majeur as été infligé au peuple Américain (ptsd, en Anglais) le rendant soumis .

    Le jour ou le passeport d’un des terroristes reposait sur les ruines d’une des deux tours !? (Mohamed Atta, je crois )

    Le jour ou l’assassinat de JFK es devenu de la p’tite bière, en comparaison de cette immense arnaque .

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2013 à 15 03 44 09449
    Permalink

    Le jour ou le champ magnétique terrestre effectua une drôle de danse, suggérant un possible lien avec la conscience humaine planétaire. Ce même champs magnétique terrestre qui s’est affaiblit beaucoup depuis les débuts de l’industrialisation…

    L’inversion de la polarité de la conscience aurait-elle un lien avec l’inversion des pôles magnétiques terrestres?

    C’est aussi le jour du le plus grand mensonge, à cause de ce jour, des millions d’êtres humains ont recherché une vérité. Si ils ont su regarder à l’intérieur d’eux même, ils ont trouvé.

    Toute action entraine une réaction de force égale et opposée. Toute la force qu’ils mettent à nous asservir provoquera notre Libération vers les plus hauts niveaux d’existence…

    Si et seulement si les millions qui ont su regarder en eux même agissent en accord avec ce qu’ils ont trouvé.

    Sans craintes et sans reproches…

    Répondre
    • avatar
      11 septembre 2013 à 17 05 02 09029
      Permalink

      @Amadeus,

      Développez SVP:

      « Si et seulement si les millions qui ont su regarder en eux même agissent en accord avec ce qu’ils ont trouvé. »

      Affectivement.

      Répondre
    • avatar
      11 septembre 2013 à 19 07 39 09399
      Permalink

      Avec plaisir,

      Je ne peux parler pour les autres, ce que je crois profondément c’est que quand on atteint ce lieu infini, au centre de nous même, on y trouve ce qu’on a besoin. Ayant des besoins différents chacun aura une perspective différente.

      Ma vérité à moi, c’est que je n’appartiens à personne. Ma conscience est souveraine et a les mêmes droits que tous les autres sur cette planète.

      La plus haute autorité que je reconnaisse dans ma vie c’est ma conscience. Par défaut, je ne reconnais plus que les choses réelles, les fictions légales n’ont qu’une valeur relative aux fruits qu’elles produisent et je juge au cas par cas. Je reconnais le mensonge en un éclaire, j’ai vu ma vérité, je sais qui je suis.

      Vous aurez beau remplir des papiers, faire des règles et des lois pour vous donner le droit d’agir contre la vie elle même. Je ne reconnais plus rien de cela. Nous sommes égaux en droit, pourquoi serais-je tenu par vos créations? Je ne me permettrais pas de vous soumettre aux miennes, je ne consens pas à me soumettre au vôtres.

      Mes valeurs d’amour et de compassion pour tous ceux que je rencontre, je les vis dans la plus grande intégrité possible, je n’y contreviendrez pas pour un emploi, pour rien du tout. Même si vos règles disent que je n’en ai pas le droit, je ferai ce que me dicte ma conscience en tout temps, même si ça devait me coûter la vie.

      La plus part des structures fictives que nous avons accumulées au fil du temps en sont au retour de balancier.

      La monnaie créé pour permettre l’équité des échanges est devenue la cause des plus grande iniquités.
      Les tribunaux sont devenus la cause des plus grandes injustices. (ex. Monsanto)
      La loi la cause de crimes
      Les gouvernements créer pour assurer la sécurité sont la cause de la plus grande insécurité.
      Nous sommes devenus des serviteurs des serviteurs publiques et ainsi de suite…

      La réalité se déroulant de manière fractal, tout ce qu’on a créé dans un but en est arrivé à produire l’opposé. Par ce que le contrôle extérieur est une illusion, à l’extérieur de soi, toute action entraîne une réaction de force égale et opposée. Parce qu’on agit sur les effets et on ignore les principes les plus élémentaires. Il faut dire qu’il faut chercher pour les trouver ces principes, personne ne les enseignent vraiment dans les écoles. Les religions en ont parlé mais elles sont tellement corrompues maintenant.

      La seule personne au monde sur laquelle vous avez un droit justifié et un réel pouvoir de contrôle est vous même. Il faut cessez de vouloir contrôler la vie des autres au travers des structures de pouvoir qui vous représentent. Vous êtes personnellement responsables des horreurs qu’ils font en votre nom.

      Chaque homme libre, souverain et responsable de ses actes. Plus de monstres fictifs affamés de profits ayant les pouvoir d’une multitude et une responsabilité limitée. Juste être intègre, vrai, un peu d’amour propre, et apprendre à pardonner, les autres mais aussi soi-même, c’est tout ce qu’il faut.

      Sortir de la dépendance à l’état, ignorer ses limitations, se détourner de la pyramide, s’organiser entre-nous. Des structures fractales, naturelles se développeront et se dissoudront au fil des besoins et de leur complétion, juste coopérer. Ça peut paraître simpliste, pourquoi ça devrait-être compliqué? Imagine, All you need is love.

      Max Igan (en anglais) exprime bien ce que j’en pense ici :

      http://www.youtube.com/watch?v=ZBudu8EycFI

      Je vous reconnais le droit de faire gérer votre vie par un autre. Mais pas le droit de m’obliger à faire pareil. Je refuse d’être responsable du mal qu’il font.

      Donc en résumé j’ai des convictions profondes et elles sont la seule autorité que je reconnaisse, leur autorité est fictive, inutile et maladroite (pour être polis).

      Répondre
      • avatar
        12 septembre 2013 à 7 07 30 09309
        Permalink

        @Amadeus,

        Merci de ce partage.

        Affectivement.

        Répondre
  • avatar
    11 septembre 2013 à 16 04 52 09529
    Permalink

    Bravo pour votre texte. Je pense comme vous Monsieur Charbonneau

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2013 à 18 06 11 09119
    Permalink

    Le jour du grand événement je travaillait. Vers l’heure du midi, certains employés étaient partis manger au restaurant ou à leur domicile, à leur retour certains ont dit que les palestiniens avaient attaqués New-York, sans savoir exactement ce qui était vraiment arrivé, je leur demandais les preuves pour affirmer une telle accusation envers les palestiniens, « je le sais, un point c’est tout » m’avaient-ils répondu. en arrivant chez moi je vais sur l’internet pour avoie de l’information sur l’événement. On avait déjà désigné les coupables, Al-Qaïda je n’avais jamais entendu parler de cette organisation terroriste et leur chef Ben Laden, un inconnu. Me souvenant de que qui était arrivé en Allemagne dans les années 1930 et ayant vu une émission de télévision américaine un ans auparavant ( the long gunmen) qui montrait un attaque des tours par avion téléguidé dont les comploteurs étaient l’industrie militaro-industrielle américaine, je me suis qu’il y avait probablement un coup fourré du complexe militaro-industriel américain mais pour les complices c’était loin d’être évident de les nommés. Dès le lendemain, Bush annonçait la culpabilité d’Al-Qaïda et de Ben Laden leur chef sans avoir aucunes preuves pour appuyer ses dires seulement des affirmations émotives et la fameuse phrase qui tua la réflexion chez la plus part des occidentaux, » Vous êtes avec nous ou avec les terroristes ». Je me suis dit alors c’est un coup monté par qui exactement seul l’avenir le dira et que le crime sera très profitable au complexe militaro-industriel. Quand quelques jours après avoir attaquer l’Afghanistan, on a annoncer avoir découvert une cassette vidéo (mauvais sonorité et visuel) ou l’on devrait voir Laden et Omar se réjouir de l’attaque de New-York. La guerre, qui avait débuté en 1979 et durée longtemps, avait appauvrie terriblement le peuple de l’Afghanistan. Comme la reconstruction était à peine commencée, comment pouvait-il faire de l’attaque de New-York un best-seller en cassette vidéo que tous les Afghans regarderaient avec leur lecteur vidéo dernier cri. Je me suis dis que mon intuition était juste, c’était un coup monté comme les nazies avaient fait avec le palais du Reichstag. Qui étaient les vrais coupables de l’attaque? Tous étaient intraitables, pour eux je n’étais qu’un idiot et un ignorant par ce que je ne m’en tenais pas à la narration officielle.

    Aujourd’hui, les coupables les plus probables de l’attaque du 11 septembre 2001 selon moi étaient Israël, l’Arabie Saoudite et un groupe d’américains dont des néo-cons américains et des faucons de la maison blanche. Les preuves ne peuvent être que circonstancielles puisque les vrais preuves ont été détruites entre-temps. Ils reste peut-être de vrais preuves et c’est pourquoi la N.S.A. espionne tout le monde, entre-autre pour saisir ces preuves si elles existent et les détruire et nuire à ceux qui recherchent la vérité sur le 11 septembre 2001.

    Ce n’est qu’une hypothèse intuitive, rien de plus.

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2013 à 20 08 04 09049
    Permalink

    Zut! J’ai oublié de remercier l’auteur pour cet excellent texte.

    Merci…
    Amadeus

    Répondre
  • avatar
    11 septembre 2013 à 21 09 45 09459
    Permalink

    Je disais à la fin du texte:
    « Normalement, suite à un tel texte, des intervenants dignes des religieux les plus convaincus vont venir attaquer ma crédibilité et tenter de ridiculiser les observations faites afin de les discréditer dans l’esprit des gens. »

    Ce ne fut pas le cas.
    Je vois deux explications possibles.

    1 – Lorsqu’on annonce à l’avance ce qui va se dérouler, bien souvent on désamorce la chose. C’est une technique qu’Hugo Chávez utilisait et on constatait son efficacité. Plusieurs autres l’utilisent aussi dont Rafael Correa, président de l’Équateur et Evo Morales de Bolivie.
    Peut-être que ma divulgation du traitement prévisible qu’allait avoir mon écrit a gêné ceux qui habituellement ne manquent pas un tel rendez-vous.

    Ou

    2 – Peut-être que la réalité que l’on vit prend nettement le dessus sur le mensonge. On constate que les mensonges pour envahir la Syrie n’ont pas fonctionné. Même les citoyens les plus crédules et naïfs commencent à avoir le cerveau saturé par le mensonge et c’est la réalité et la raison (le simple bon sens commun) qui finalement reprennent leur place.

    Il est clair que ceux qui s’adonnent au confirmationisme commencent à avoir la cassette usée à la corde.
    Force est de constater que le confirmationisme est en perte de vitesse et c’est enfin réjouissant.

    Serge Charbonneau
    Québec

    P.S.: Il va pourtant bien y en avoir un qui ne pourra s’empêcher !

    Répondre
    • avatar
      12 septembre 2013 à 3 03 03 09039
      Permalink

      Ce film semble un complément nouveau et fort intéressant.

      Le réalisateur dit à propos des émissions télé officielles et de ceux dont je m’attendais à recevoir la visite suite à ce texte:
      « rendre les idées du public encore plus confuses, dès que celui-ci commence à se poser des questions sérieuses sur des problèmes importants comme celui du 11/9. (D’abord ils se moquent de vous, ensuite ils vous attaquent…).»

      C’est exactement l’observationque je faisais:
      « attaquer ma crédibilité et tenter de ridiculiser les observations faites afin de les discréditer dans l’esprit des gens. »

      Tenter de ridiculiser (ils se moquent de vous) les observations (ils sèment ainsi la confusion) et évidemment attaquent personnellement tous ceux qui tentent d’enclencher la réflexion à partir de faits solides et souvent indiscutables.

      Espérons que ce film puisse faire en sorte de clouer le couvercle du cercueil des mensonges et qu’un débat véritable et «sérieux» se fasse dans la Presse et les médias de masse pour qu’on parvienne à obtenir une enquête internationale impartiale et exhaustive avec des équipes scientifiques transparentes et des auditions diffusées en direct (là c’est trop en demander, secret d’État !!!)

      Serge Charbonneau
      Québec

      Répondre
    • avatar
      12 septembre 2013 à 7 07 08 09089
      Permalink

      « Rappelez-vous qu’en 2004-2005, il n’y avait que le mensonge de la version officielle qu’il fallait démasquer. Aujourd’hui, nous avons affaire à deux couches bien distinctes de mensonges, qu’il faut décortiquer, l’un couvrant l’autre : la première couche reste celle de la version officielle, tandis que la deuxième est constituée des dizaines de mensonges que les débunkers ont inventés pendant toutes ces années pour pouvoir continuer à couvrir le mensonge initial. » Massimo Mazzucco

      Les rieurs se taisent.
      Ils ne veulent plus parler du 911 et pour cause, leurs arguments de débunkers sont démolis un à un.
      Il ne restera pour en discuter que les gens de bonne foi, les persévérants pour le bon motif.

      « Toute vérité franchit trois étapes.
      D’abord, elle est ridiculisée.
      Ensuite, elle subit une forte opposition.
      Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence. »
      Arthur Schopenhauer

      Il sera intéressant de voir les détracteurs du questionnement à la troisième étape, la libération; les collabos seront devenus des résistants.

      DG

      « Si tu connais ton adversaire, tu as déjà à moitié gagné la bataille » Sun Tzu
      « Connais d’abord tes vrais amis et leur loyauté, tu éviteras les trahisons.» inspiré de Georges Guingouin, lo Grande

      Répondre
  • avatar
    18 septembre 2013 à 19 07 33 09339
    Permalink

    Tout n’a pas encore été dit sur le 11 septembre 2001. À preuve, par exemple, les deux tours jumelles qui ont été complètement réduites en poussière. Ce phénomène a un nom, la « poussiérisation » ( terme employé par l’auteur) et est méticuleusement expliqué dans le livre intitulé « Where did the towers go ? » dont l’auteur se nomme Judy Wood, ingénieure en matériaux et structures de bâtiments. Avec un peu d’ouverture d’esprit, on se rend bien compte que sa théorie est beaucoup plus crédible que la version officielle ou la version alternative officielle (l’utilisation d’explosifs) pour ceux que cela intéresse. L’Histoire est un Grand Mensonge. Comme le mentionnait Amadeus, la vérité se trouve en soi, à chacun de découvrir la sienne.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *