L’écrasement du Boeing 777 de Malaysia Airlines

(un bref relevé de presse)



 

À peine quelques heures après que s’est produite cette tragédie, les émissions spéciales d’information se multiplient pour pointer du doigt celui ou ceux que l’on voudrait bien voir comme auteurs d’un tel crime.

 

Une lecture matinale de diverses agences et réseau d’information me permet de dégager un certain nombre de faits que je soumets à ceux et à celles qui s’intéressent à ce drame qui a coûté la vie à plus de 283 passagers auxquels il faut ajouter 15 membres d’équipage.

 

Quelques faits

 

1. Selon l’aiguilleur du ciel espagnol qui gérait le vol de l’avion de Malaysia Airlines, des avions militaires ont croisé le Boeing trois minutes avant sa disparition des radars. À peine avait-il disparu que les autorités de Kiev annonçaient qu’il s’était écrasé. Il se demande alors comment ont-elles su si vite qu’il s’agissait d’un écrasement.

 

2. L’avion présidentiel russe, avec à son bord le président Poutin, de retour de sa tournée latino-américaine, devançait de 37 minutes sur la même trajectoire le Boeing 777 de Malaysia Airlines. L’avion présidentiel passa à 12 : 21 GMT au même point où est disparu des radars l’avion malaisien 37 minutes plus tôt, soit à 11 : 44 GMT.

 

Certains se demandent si la véritable cible n’était pas l’avion du président russe. Il y aurait eu de la part des auteurs une erreur de perception, confondant l’avion malaisien avec celui du président russe.

 

Un sujet qui fera jaser pendant encore longtemps.

 

3. Le procureur général d’Ukraine, Vitali Larema, dément la prise par les miliciens de systèmes Bouk et S-300, pouvant atteindre des cibles à plus 10  kilomètres d’altitudes.

 

Cette déclaration met un terme aux spéculations voulant que les miliciens aient mis la main sur certains de ces missiles pouvant atteindre des cibles à plus 10 kilomètres, altitude de vol du Boeing 777 de Malaysia Airlines.

 

4. La Russie confirme que les moyens de la défense antiaérienne russe  n’étaient pas actifs dans les zones frontalières de la Russie avec l’Ukraine ce 17 juillet, et  que les Forces aériennes de Russie n’ont effectué aucun vol ce jeudi.

 

5.  Les pièces recueillies par les insurgés sur les lieux de l’écrasement de l’Avion 777  (cartes mémoires flash, cartes mémoires d’appareils photo, boîtes noires) seraient remises aux experts désignés aux fins d’enquêtes

 

 

Une histoire à suivre. Quelque part, il y a anguille sous roche.

 

Oscar Fortin

 

Québec, le 18 juillet 2014

 

5 pensées sur “L’écrasement du Boeing 777 de Malaysia Airlines

  • avatar
    18 juillet 2014 à 16 04 16 07167
    Permalink

    Un autre coup tordu de l’empire du mal absolu.

    Répondre
  • avatar
    18 juillet 2014 à 19 07 58 07587
    Permalink

    @Oscar Fortin

    Une tragédie d’autant plus triste qu’elle semble fabriquée. Merci pour les faits cités.

    CAD

    Répondre
  • avatar
    19 juillet 2014 à 0 12 44 07447
    Permalink

    Ce qui contredit la théorie de l’attentat a l’intention du Prés. Poutin, es qu’il affirme lui-même ne pas avoir survolé le territoire de l’Ukraine depuis fort longtemps.

    Ceci dit, de par les initiatives prises par ce dernier, concernant les échanges commerciaux hors de la zone monétaire actuel, dominé par les US, il entre dans la même catégorie que S.Hussein et Mohamar Kadhafi et cela en soit est plutôt révélateur de motifs plus que raisonnable, a mon avis, pronant son élimination.

    D’autant plus que les deux avions ce ressemble a plus d’un égard.

    bonne journée

    Répondre
  • avatar
    19 juillet 2014 à 10 10 45 07457
    Permalink

    Dans la seconde version, (suite), on relève deux faits importants: (1) la présentation, un jour à l’avance, de la vidéo annonçant l’attaque du Boeing 777, (2) le changement, pour la journée même, de la trajectoire du Boeing 777 le faisant passer sur la zone militarisée. Les documents pouvant expliquer ce changement de trajectoire ont été saisis par le gouvernement et ne peuvent être consultés.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *