LE DROIT DE TUER LIBREMENT

À LA DEMANDE GÉNÉRALE NOUS REPUBLIONS CET ARTICLE DE m. Patrick Juan.

LE DROIT DE TUER LIBREMENT DES ENFANTS!

Article de Patrick Juan. LE PANDA http://www.panda-france.net/?p=23099

Incroyable mais vrai, que peut sembler plus meurtrier que de tuer librement des enfants sans que les gouvernements d’où qu’ils soient ne réagissent. L’État d’Israël existe par un vote des Nation Unies en 1948, il fallait bien un sol à ce peuple ayant de plus vécu La Shoa . Il serait réellement interrogatif et encore ces écrits sont modestes, cherchez sur n’importe quel dictionnaire La Palestine et vous trouvez un vide absolu.

Plus de 3500 blessés côté palestinien.

Vingt Palestiniens, dont un enfant, ont péri samedi dans des frappes israéliennes contre la bande de Gaza, portant à 316 le nombre de morts palestiniens en 12 jours d’offensive sur l’enclave palestinienne, selon les services de secours.

Les deux dernières frappes ont coûté la vie à un enfant de six ans à Beit Lahiya, dans le nord de l’enclave palestinienne, et à une personne au nord de la ville de Gaza.
Dans la matinée, les cadavres de cinq victimes ont été retrouvés dans les décombres d’une maison bombardée dans la nuit de vendredi à samedi, à l’est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, a indiqué à l’AFP le porte-parole des services des urgences Achraf al-Qoudra. Aux premières heures de la journée, une frappe a par ailleurs tué sept personnes, dont une femme, à la sortie d’une mosquée de Khan Younès. Achraf al-Qoudra a précisé que trois des victimes appartenaient à la même famille.

Quatre autres personnes ont été ensuite tuées peu après dans des frappes séparées à Beit Hanoun (nord) et Deir al-Balah (centre) et Khan Younès (sud). Au total, 316 Palestiniens, dont de nombreux femmes et enfants, ont été tués depuis le début le 8 juillet de l’opération israélienne «Bordure protectrice». À Gaza, les civils représentent plus de 80% des victimes de l’offensive, lancée par Israël pour faire cesser les tirs de roquettes du mouvement islamiste Hamas, qui contrôle l’enclave.

Il s’agit du conflit le plus sanglant à Gaza depuis 2009.

 

Israël a lancé dans la nuit de jeudi à vendredi une offensive terrestre, nouvelle phase dans l’opération «Bordure protectrice», destinée en particulier à détruire des tunnels utilisés par le Hamas. Juste avant son début, Israël avait dit avoir déjoué une attaque d’un commando via un tunnel depuis Gaza. Au douzième jour de l’offensive israélienne sur Gaza, au moins 46 personnes ont péri samedi dans des frappes israéliennes contre la bande de Gaza, portant à 342 le nombre de Palestiniens tués depuis le début de l’offensive lancée par Israël, selon les Secours. Israël déplore la mort de deux civils et de trois militaires. Des combats sont en cours entre Tsahal et des combattants palestiniens, à la frontière entre Israël et Gaza, ainsi qu’au centre de l’enclave.

• Proche-Orient : Israël poursuit son offensive, des civils tués à Gaza
• Paris : la justice confirme l’interdiction de la manifestation pro-palestinienne
• Israël : trois extrémistes juifs inculpés pour le meurtre d’un jeune Palestinien
• CHRONOLOGIE INTERACTIVE. Israël et Gaza retombent dans l’engrenage de la violence
• Manifestation pro-palestinienne : plusieurs centaines de personnes à Paris
• Comprenez-vous que le conflit israélo-palestinien suscite en France une telle émotion ?

Depuis le début de l’offensive terrestre israélienne, jeudi soir, les combattants du Hamas ont tiré 135 roquettes, dont 87 ont atterri en Israël et 40 ont été interceptées, a précisé un porte-parole de Tsahal. Sur le plan diplomatique, aucune avancée pour faire cesser les combats n’a été constatée malgré des pourparlers sous l’égide de l’Égypte et après l’échec d’une initiative de trêve rejetée par le Hamas. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, est attendu ce samedi dans la région, tandis que le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, doit se rendre en Israël, après une rencontre avec le président palestinien Mahmoud Abbas au Caire, vendredi. En France, le tribunal administratif de Paris a confirmé vendredi soir la décision du gouvernement d’interdire une manifestation pro-palestinienne, prévue samedi dans la capitale. Malgré tout, plusieurs milliers de personnes sont rassemblées à Barbès. Le rassemblement a rapidement dégénéré en affrontements avec les forces de l’ordre. Au moins 33 personnes interpellées.

Mais au nom de quoi et pour quelles raisons nous constatons des enfants et des femmes qui tombent sous la force de frappe d’Israël ?

Le monde est complétement fou, que cela vienne des USA de la Russie, de l’Europe des médias tenus soi-disant à un faux droit de réserves nous distillent un ciel orange et des sols rouges.

Nous sommes réellement dans le mur mais nous sommes inconscients de laisser perpétrer une nouvelle forme de génocide aux quatre coins du monde comme si nous étions impuissants.

Le cliché qu’Israël laisse à la suite de son passage ne peut qu’à court moyens ou longs termes faire naitre des kamikazes fanatiques dont ils sont les géniteurs, à quoi sert donc le Conseil de l’ONU ?

Réponse en l’espace à rien alors ne soyez plus surpris si demain un désespéré tue des innocents par le même types de vengeances que les palestiniens subissent depuis des décennies. Dans la mesure où certains veulent rayer Gaza et La Palestine de la carte du Moyen-Orient, alors effectivement nous sommes tous à des degrés divers de véritables assassins.

Israël vous avez les mains pleines de sang, n’étant nullement anti-juifs ou pro palestiniens, vous êtes coupables vous terre d’Israël de ce sang dont vous vous abreuvez avec délectations pire que des vampires ! Mais sachez qu’une fois l’honneur atteint pas même la mort ne l’efface! A l’orée de l’hiver de ma vie j’ai presque honte et même plus de me considérer comme un humain. Je vis impuissant un génocide et non une défense qui ne mérité aucune forme de dignité. J’ai écrit et publié déjà en son temps que la solution sera humaniste ou elle ne sera pas.

Le Panda
Patrick Juan

2 pensées sur “LE DROIT DE TUER LIBREMENT

  • avatar
    22 juillet 2014 à 12 12 35 07357
    Permalink

    Bravo au 7 du Québec d’avoir autant commenté cet article, ce qui témoigne d’une véritable prise de conscience de ce qui se passe sous nos yeux.
    Dans l’article porté à LA UNE je vous apporte juste une réaction pour bien démontrer que ma colère est plus forte que les milliards que les fourbes peuvent amasser sur chacun de nous.
    Vous voulez voir les diverses réactions le lien de l’article vous l’avez pour éviter de vous surcharger.
    Mais les lâches qui nous dirigent sont à la fin de la boucle la leur pas la notre.
    Israël, isolé et pointé du doigt par Washington pour avoir fait échouer les négociations de paix, s’estime « trahi » par la décision de la diplomatie américaine de reconnaître le nouveau gouvernement palestinien soutenu par le Hamas.
    Ce gouvernement d’union a été également accueilli favorablement par l’ONU, l’UE et la Russie.
    Nouvel épisode de la crise de confiance entre les deux alliés, plusieurs ministres israéliens se sont livrés mardi à un tir de barrage contre l’administration Obama, qui a annoncé son intention de « travailler » avec le gouvernement d’union palestinien intronisé lundi, en dépit des mises en garde pressantes du Premier ministre Benjamin Netanyahu.
    « Je ne comprend pas le message américain », a déploré le ministre chargé du Renseignement, Youval Steinitz, en accusant les Etats-Unis de recourir à un double langage.
    « Il n’est pas possible de présenter en privé ce gouvernement comme celui du Hamas et le qualifier ensuite publiquement de gouvernement de technocrates. C’est un gouvernement du Hamas, un gouvernement terroriste », a martelé M. Steinitz, un proche de M. Netanyahu à la radio militaire, faisant référence au mouvement islamiste palestinien.
    Le département d’Etat américain s’est engagé à collaborer avec la nouvelle équipe palestinienne et à maintenir l’aide –déterminante– à l’Autorité palestinienne, en soulignant que le cabinet de « consensus » palestinien ne comptait « aucun membre affilié au Hamas », bête noire d’Israël.
    Cet exécutif de transition, sans mandat politique, est composé de personnalités indépendantes et de technocrates qui a pour mission de préparer des élections présidentielle et législatives d’ici la fin de l’année.
    « La naïveté américaine a battu tous les records. Une collaboration avec le Hamas, qui tue des femmes et des enfants, est inacceptable », s’est indigné un autre proche de M. Netanyahu, le ministre des Communications Gilad Erdan.
    « La capitulation américaine devant les tactiques palestiniennes sabote sérieusement les chances d’un retour à la table des négociations et poussera Israël à prendre des mesures unilatérales pour défendre ses citoyens contre le gouvernement terroriste d’Abou Mazen (le surnom de M. Abbas) », a averti M. Erdan.
    Selon le commentateur politique Chico Menaché, M. Netanyahu se sent « trahi et trompé », d’autant qu’il avait assuré dimanche à son cabinet de sécurité qu’il avait reçu l’engagement du secrétaire d’Etat John Kerry de ne pas reconnaître dans l’immédiat le gouvernement palestinien.
    « Cela n’a pas été immédiat. Il n’a fallu que cinq heures pour que cette reconnaissance ait lieu », a ironisé l’analyste politique.
    – « Coup de poignard » –
    Dans le quotidien Israël Hayom, porte-voix du Premier ministre, un responsable israélien dénonce « le coup de poignard dans le dos » asséné par les Etats-Unis.
    Selon les éditorialistes, en parvenant à se réconcilier, les Palestiniens ont engrangé un « succès significatif », enfonçant un nouveau coin entre Israël et les Etats-Unis.
    Les relations bilatérales –vitales pour Israël– se sont singulièrement rafraîchies à la suite de l’échec de l’initiative de John Kerry, attribué à la poursuite de la colonisation juive, et d’une série d’attaques personnelles visant le secrétaire d’Etat de la part de plusieurs dirigeants israéliens, dont le ministre de la Défense Moshé Yaalon.
    En réaction au nouveau gouvernement, Israël a pris des mesures de rétorsion à l’encontre de l’Autorité palestinienne.
    Un porte-parole du ministère de la Défense a indiqué à l’AFP qu’Israël avait gelé le versement de 5,8 millions USD sur les 117 millions de TVA et de taxes douanières qu’il doit rembourser chaque mois à l’Autorité. En outre, les nouveaux ministres palestiniens ne seront pas autorisés à « circuler librement entre Gaza et la Cisjordanie. « Leurs demandes seront examinées au cas par cas », a précisé le porte-parole.
    Un analyste palestinien, Natheer Mjalli, interrogé à la radio officielle La Voix de la Palestine, a qualifié d’ »hystérie » la réaction d’Israël. « La division palestinienne était du pain béni pour le gouvernement de droite israélien (…) Toutes les sanctions vont échouer car Israël sera blâmé par la communauté internationale », a-t-il prédit.
    Au-delà, cette nouvelle crise avec Washington place M. Netanyahu dans une position difficile alors que le gouvernement israélien craint que l’Iran et les grandes puissances ne parviennent à un accord sur le nucléaire iranien d’ici la date butoir du 20 juillet 2014.
    Malgré les dénégations de Téhéran, Israël, tout comme les puissances occidentales, soupçonne l’Iran de chercher à se doter de l’arme atomique.
    Voila une partie des preuves de ceux qui nous prennent pour des débiles tractent en pensant que nous ne le saurons jamais, bandes de fourbes 😈

    Répondre
  • avatar
    22 juillet 2014 à 12 12 39 07397
    Permalink

    Le Panda
    Patrick Juan
    Ces informations sont censées êtres classées « TOP SECRET D’ETAT »
    Personne ne m’empêchera de vous livrer la vérité lorsqu’il s’agit de tuer des enfants et des femmes moyennant une corruption internationale.
    Merci de m’avoir lu à présent les réactions sont vôtres.
    Avec tous mes respect pour les innocents tombés sous des balles d’or fabriquées par des CRAPULES.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *