Le gouvernement afghan agit comme ISIS (État islamique) contre la jeunesse afghane

Par   Gauche Radicale d’Afghanistan (LRA).  20 juin 2017. (Englis Follow)

 

Dernièrement au milieu de la nuit la police des États-Unis/OTAN a soutenu le régime de  Kaboul  dénoncé par la tente de protestataires près du palais présidentiel à Kaboul. Encore une fois la police a directement tiré sur les protestataires et a conduit un convoi militaire sur la foule et a tué et a écrasé au moins deux adolescents et a blessé 27 autre sérieusement (ça fait penser aux attentatit de Nice et de Londres). Après le camion à bombarder près de l’ambassade de l’Allemagne à Kaboul qui a résulté par une centaine de morts et 500 blessé, des civils, des étudiants et des jeunes venues des  rues à l’entour ont condamné la tragédie sanglante et ont exigé la résignation du président Ghani et du directeur exécutif Abdullah pour leur complicité dans ce crime et leur incapacité à assurer la sécurité au moins dans la ville de Kaboul.

 

Le 2 juin 2017 des milliers de jeunes et d’étudiants ont tenu paisiblement un  rassemblement à Kaboul et ont demandé au gouvernement des réformes dans le secteur de la sécurité et inviter le gouvernement à révoquer l’Accord de sécurité Bilatéral avec les USA. Cependant, le régime de marionnettes n’a pas  répondu aux demandes des protestataires, mais a aussi honteusement ouvert le feu sur des manifestants et en a tué 7 et en a blessé 20 autres manifestants pacifiques. La police du gouvernement a bloqué toutes les routes menant au centre de la ville par des blindés  et des conteneurs et a arrêté des dizaines des manifestants pour les empêcher de joindre le rassemblement dans le centre de la ville de Kaboul. La manifestation a été durement réprimée par la police mais les manifestants et la jeunesse et les étudiants ont juré de continuer leur lutte jusqu’à la satisfaction de leurs demandes. Ils ont installé une grande tente de protestation près du site d’explosion des bombes et du camion militaire et en ont érigé plusieurs autres dans les parties différentes de la ville de Kaboul.

 

Depuis le 2 juin 2017, la protestation qui a gagné le support de la jeunesse dans tout le pays a été connue par le nom de Soulèvement pour le Changement. Le mouvement  a formulé ses demandes et a commencé à parler avec le gouvernement pour des réformes considérables dans les secteurs de la sécurité. Le gouvernement d’Afghanistan pour montrer qu’il a accepté la demande des protestataires, a seulement suspendu de son poste  le Commandant de la garnison de Kaboul et le chef de police de Kaboul.
Le gouvernement a conseillé aux protestataires de mettre fin à leur protestation et de démonter leurs tentes incluant la grande près du palais présidentiel. Un délégué du Parlement de l’Afghanistan a aussi servi d’intermédiaire entre le gouvernement et des protestataires, mais a échoué à convaincre les protestataires de mettre fin à la protestation ou àpersuader le gouvernement d’écouter les demandes de la jeunesse et des étudiants.

 

Les États-Unis/OTAN ont soutenu le régime de Kaboul incapable de satisfaire les demandes de base des citoyens. La jeunesse dans les rues a dit au gouvernement : « Nous ne nous attendons pas à ce que vous nous fournissiez la nourriture, la santé et des services éducatifs; nous ne demandons pas que vous nous donniez  des petits travaux et l’abri mais, nous vous demandons la sécurité, faire cessez les  explosions, les meurtres, l’élimination de la violence et de la corruption« . Ils ont souligné que ces autorités qui ont échoué à faire leur travail correctement, qui ont ouvert le feu sur des manifestants, qui ont jetés des réservoirs militaires et des véhicules sur des protestataires, doivent être responsables devant le peuple et le gouvernement ne doit pas les dissimulés désormais.

 

Mais, le régime de marionnettes afghans a traité les civils afghans comme ISIS l’aurait fait. Depuis l’apparition de Daesh en 2014 en Afghanistan ils ont surtout visé les civils dans les rues, de différentes façons et même dans les mosquées et leurs maisons. Pour la première fois ils ont commencé leur Jihad dans la province Zabul en décapitant 7 civils incluant une fille de neuf ans. De même la Garnison de Kaboul avec des réservoirs militaires et des armes a attaqué des manifestants pour enlever  leurs tentes, mais la police a fait face à la résistance par des manifestants courageux. Comme le résultat de l’action barbare de la police au moins deux jeunes hommes ont été tués, 27 ont été sérieusement blessé et 11 d’entre eux ont été battus et retenus en prison.

 

La Gauche Radicale d’Afghanistan (LRA) condamne fortement cette action de type “ISIS” du régime de marionnettes de Kaboul et dénonce aussi le silence de la soi-disant “communauté internationale” et de l’UNAMA à propos de la violence du gouvernement afghan contre des protestataires paisibles. Nous condamnons le régime de marionnettes et leurs patrons AMÉRICAINS/OTAN   et  leur fausse démocratie de pacotille et leurs droits de l’homme inhumains. Ils ont montré leur vrai visage au peuple et les gens de l’Afghanistan ne seront pas trompés désormais par leurs fausses promesses. Nous invitons nos frères et soeurs militantes dans le monde entier à exprimer leur solidarité avec la jeunesse et les étudiants à Kaboul et demander à leurs gouvernements de faire pression sur le gouvernement Ghani-Abdullah à Kaboul pour que cesse  la répression, payer une compensation appropriée aux victimes et libérer tous les détenus.

 

Gauche Radicale d’Afghanistan (LRA). Le 20 juin 2017.  Afghanistan

 

English communiqué

 

Afghan government acts like ISIS against youth and students

Last mid night the police of US/Nato backed regime in Kabul attacked on the protesters tent near the presidential palace in Kabul. Once again police directly shot the protesters and drove military tanks on the crowd that killed and crushed at least two teenagers and injured 27 other seriously. Following the truck bomb explosion near Germany embassy in Kabul that resulted around 100 dead and 500 injured, the civilians, students and youth came to the streets condemned the bloody tragedy and demanded the resign of president Ghani and executive director Abdullah for their repeatedly failure to maintain security at least in Kabul city. On June 2, 2017 thousands of youth and students held a peacefully rally in Kabul and asked the government for reforms in security sectors and call on government to dismiss the Bilateral Security Agreement with USA. However, the puppet regime not only did not respond to the demands of the protesters but also shamefully opened fire on demonstrators and killed 7 and injured 20 others. The police of the government blocked all the roads led to the center of the city by tracks and containers and arrested tens of the demonstrators to stop them to join the rally in the center of the city.

 

The demonstration was harshly repressed by the police but the protesters and the youth and students vowed to continue their struggle until meet their demands. They installed a big protest tent near the truck bomb explosion site and erected several others in different parts of the Kabul city. Since 2 June 2017, the protest that gained the support of the youth around the country was known by the name of Uprising for Change. It succeeded to formulize its demands and began talking with government for considerable reforms in security sectors.

 

The government of Afghanistan to show that, it accepted the demand of the protesters, only suspended the duty of Commander of Kabul Garrison and Kabul police chief. The government warned the protestors to end their protest and collect their tents including the big one near the presidential palace. A delegate from the parliament of Afghanistan also mediated between government and protesters but failed to convince the protesters to end the protest or   persuade the government to listen to the demands of the youth and students. The US/Nato backed regime in Kabul is completely unsuccessful to meet the basic demands of the citizens. The youth on the streets addressed the government: “we don’t expect you to provide us food, health and educational services; we don’t ask you to provide us job and shelter but, we do ask you security, not every day explosion, killing, abduction, violence and corruption”. They emphasized that those authorities who failed to do their jobs properly, who opened fire on demonstrators, who drove military tanks and vehicles on protestors, have to be accountable to the people and the government must not support them anymore.

 

But, the puppet regime treated the civilians like ISIS. Since the appearance of Daesh in 2014 in Afghanistan they have been mostly targeting the civilians on the streets, high ways and even in the mosques and their homes. For the first time they started their Jihad in Zabul province by beheading 7 civilians including a nine year old girl. Similarly, the Kabul Garrison with military tanks and weapons attacked on protesters at late nights to forcibly collect their tent, but the police faced with resistance by the brave protesters. As result of the barbaric action of the police at least two young men were killed, 27 were seriously injured and 11 of them were beaten and detained.

 

Left Radical of Afghanistan (LRA) strongly condemns this ISIS type action of the puppet regime and also denounces the silence of the so-called international community and UNAMA over the violence of government against peaceful protestors. We believe, the puppet regime and their bosses such as US/Nato with their fake democracy and human rights, showed their real face to the people and the people of Afghanistan will not be deceived anymore by their false promises. We call on our brothers and sisters all around the world to express their solidarity with the youth and students in Kabul and tell their governments to put pressure on Ghani-Abdullah government in Kabul to stop the repression, pay a proper compensation to the victims and release all the detainees.

 

Left Radical of Afghanistan (LRA) June 20, 2017, Afghanistan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *