Le manifeste des économistes progressistes …

LE MANIFESTE DES ÉCONOMISTES PROGRESSISTES CONTRE L’AUSTÉRITÉ

ROBERT BIBEAU :

Je suis athée, je ne fréquente aucune mosquée – aucune synagogue – aucun temple – aucune chapelle – mais je visite l’agora des réseaux sociaux où la petite-bourgeoise sévit fréquemment. Mes pérégrinations m’ont amené sur un site web qui se «Presse à gauche»…, un peu trop pressé semble-t-il, car ces propagandistes diffusent un communiqué annonçant la parution du manifeste dont les signataires sont quelques «gauchistes keynésiens» implorant le gouvernement de changer ses politiques d’austérité. Le gouvernement Harper a-t-il la possibilité de modifier ses politiques économiques, en a-t-il la volonté et doit-il les changer ?

Quelle peut bien être la volonté d’un groupe d’économistes universitaires progressistes canadiens qui, d’un élan du cœur, font appel à Stephen Harper pour qu’il abandonne ses politiques d’austérité et fasse preuve de générosité envers le secteur privé ? Lisez le communiqué publié par ces écervelés : «Ceci aidera le secteur privé à solidifier sa santé financière et l’incitera à accroître ses propres investissements, menant ainsi à une reprise de la croissance du secteur privé. Au contraire, la réduction des dépenses gouvernementales créera davantage d’incertitude chez un grand nombre de ménages et d’entreprises au Canada et elle affaiblira l’activité économique» (1).

Misérables universitaires, Harper applique exactement la politique que les banquiers, les financiers et les PDG des entreprises monopolistes canadiennes et québécoises lui réclament, celle que vous lui suggérez.

S’il est vrai, comme ils l’énoncent, que : «pendant la guerre, la crainte des déficits budgétaires a été mise de côté, et l’économie canadienne s’est vite rétablie»… mais à quel prix ? Cinquante millions de morts plus tard l’économie canadienne n’était toujours pas rétablie contrairement à ce que prétendent ces malappris. Au contraire, au sortir de la guerre la dette publique était catastrophique et c’est la reconstruction d’après-guerre, en Europe et en Asie, après toutes ces tueries, qui a permis aux monopolistes d’Amérique (USA + Canada) de profiter de la relance de l’économie. Suggèrent-ils ces petits-bourgeois  désœuvrés que les gouvernements des pays industrialisés devraient  amorcés une troisième guerre mondiale pour relancer l’économie tétanisée ?

Les économistes polémistes racontent dans leur missive adressée au Premier ministre que : «Nous croyons que ces politiques d’austérité constituent une grave erreur. Non seulement la réduction des dépenses gouvernementales est inappropriée dans le contexte actuel, mais de plus la préoccupation première du gouvernement fédéral devrait être l’obtention de revenus élevés et le plein emploi pour tous les Canadiens» (2).

Prenez note que tous les signataires de cette supplique sont des PHD en économie – de ces gens invités à vous expliquer comment faire marcher l’économie et comment remédier à l’anarchie du système. Pourtant, pas un de ceux-ci ne sait que le système économique fonctionne normalement obéissant aux lois impératives de sa gouvernance interne et que le gouvernement Harper en recevant le pouvoir politique des mains des capitalistes monopolistes qui ont financé son élection a reçu la mission de développer les politiques requises pour que ce système poursuive sa mission suprême. Si Stephen Harper impose des politiques d’austérité, c’est que l’économie canadienne est engagée dans une crise systémique globale et mondiale face à laquelle l’impérialisme canadien ne possède aucun levier pour inverser cette panade (3).

Le gouvernement canadien ne peut que réguler afin de pallier au plus pressé, soit tenter de maintenir la profitabilité des entreprises privées canadiennes et étrangères implantées au pays. Il est terminé le temps de l’essaimage des subsides gouvernemental pour gonfler un marché paralysé. Cette «solution» a été tentée par l’État-providence au cours des trente dernières années. Désormais, l’État-corporatiste  transmet directement – sans aucun intermédiaire – le fruit des impôts et des taxes arrachés aux salariés et le dépose dans l’escarcelle des multimilliardaires et des banquiers. Le Québec s’est fait le champion de ces subsides aux entreprises mais les autres gouvernements en font autant.

Ces économistes universitaires sont tellement incompétents qu’ils sont incapables d’observer la réalité. Ainsi, ils pleurnichent que : «la préoccupation première du gouvernement fédéral devrait être l’obtention de revenus élevés et le plein emploi pour tous les Canadiens» (4).

Prétentieux petits Phd, il n’y a aucune réduction des dépenses gouvernementales d’annoncées, au contraire, le budget fédéral déposé à la chambre des Communes le 12 février 2014 annonce une stabilité des dépenses fédérales soit 280 milliards $ de déboursés (prévisions dépassées chaque année) alors qu’elles ont été de 282 milliards en 2013-2014 et elles étaient de 277 milliards $ en 2011-2012 tandis que  les revenus élevés s’accroissent chaque année depuis dix années (5).

En résumé, le gouvernement Harper fait exactement ce que vous lui recommandez et pourtant la crise systémique sévit depuis. Quant au «plein emploi pour tous les canadiens» dont vous vous gargarisez, aucun canadien ne l’a jamais vu ni ne le verra jamais car ce «grigri» est proscrit par la loi du profit.

De grâce retournez à vos cahiers dans vos universités, écoliers déjantés(6).

 

Autres analyses économiques»  http://www.robertbibeau.ca/Palestine.html

(1)  http://www.pressegauche.org/spip.php?article16597

(2)  http://www.progressive-economics.ca/2014/02/11/economists-against-austerity/

(3)  http://www.les7duquebec.com/7-au-front/crise-economique-et-austerite-2e-partie/

(4)  http://www.pressegauche.org/spip.php?article16597

(5)  http://www.parl.gc.ca/Content/LOP/ResearchPublications/2010-08-f.htm#a2

(6)  http://www.les7duquebec.com/7-au-front/speculation-contre-la-devise-canadienne/

 

 

10 pensées sur “Le manifeste des économistes progressistes …

  • avatar
    14 février 2014 à 7 07 42 02422
    Permalink

    Ouf, l’idéologie dominante c’est bien toujours celle de la classe dominante et de ses thuriféraires…

  • avatar
    14 février 2014 à 9 09 33 02332
    Permalink

    Il n’y aura bientôt plus de confiance et ce sera la chute finale de la société industrielle et de l’économie. C’est inévitable pour plusieurs raisons que je n’évoquerai pas ici. Ceux qui pensent que ce ne sera que temporaire se racontent des histoires.

    Pour la première fois de l’histoire, l’humanité entière sera condamnée dans cette chute, du jamais vue. Fin de civilisation, ça vous dit quelque chose?

    Donc profitez de la vie pendant qu’il en est encore temps, nous en avez plus pour longtemps. Que vous soyez endetté ou non vous allez tous payés pour les errances de la civilisation industrielle capitaliste, donc vous savez maintenant ce que vous avez à faire, c’est à vous et vous seul de décider ce que vous voulez faire de votre vie…

  • avatar
    14 février 2014 à 12 12 26 02262
    Permalink

    Je ne suis pas de votre avis BOB Lépine.
    J’anticipe de grands bouleversements mais pas «Fin de civilisation, ça vous dit quelque chose?» et l’apocalypse.
    Il est possible que nous soyons engagé dans une autre guerre mondiale mais j’ai tout de même espoir que les ouvriers se ressaisiront et règleront leurs compte à ceux qui gouvernent – ceux qui dirigent ceux qui gouvernent (la classe capitaliste monopoliste). Notez que les capitalistes monopolistes ne sont pas des fous et ils savent le danger que représente pour eux également une guerre thermonucléaire mais ils y seront entrainés contre leur volonté – par escalade comme la 2e guerre mondiale débuta – comme une drôle de guerre qui devient pas drôle du tout..

    Pourrons-nous empêcher cela ? J’ai crainte que non mais nous en sortirons plus fort si nous leurs arrachons définitivement le pouvoir.

    • avatar
      14 février 2014 à 15 03 58 02582
      Permalink

      Ils vont provoquer le chaos et la guerre plutôt que vous vendre la corde qui servira à les pendre.

      Ce ne sera pas l’apocalypse mais une réduction drastiques du nombre d’humains sur Terre et un retour vers les petits groupe d’humains vivant ensemble comme c’était avant l’avènement de la civilisation de l’avoir, il y a de cela plusieurs milliers d’années. Aujourd’hui votre civilisation est devenu celle de l’avoir à n’importe quel prix peut importe les conséquences qu’elles soient connues ou inconnues.

      Votre civilisation de l’avoir est devenu tellement complexe de ses élites instruites peinent à comprendre ce qui arrivent réellement, ils font de très mauvais choix pour faire durer leurs privilèges et malgré les mauvais résultats ils continuent et persistent dans les mêmes erreurs de peur de perdre leurs avantages.

      C’est difficile de se guérir de la maladie de l’avoir j’en conviens mais nous n’avons plus le choix.

      Bob Lepine

  • avatar
    14 février 2014 à 13 01 46 02462
    Permalink

    Bonjour M. Bibeau, Quand vous mentionnez ‘loi du profit’, savez-vous s’il est vrai qu’il y a au USA une loi qui oblige (donc conséquences légales si non respectée) les entreprises incrites en bourse à afficher des profits? Et est-ce la même chose ici au Canada? Ça expliquerait les décisions aberrantes comme licenciements de masse et fermetures? Merci.

  • avatar
    14 février 2014 à 21 09 45 02452
    Permalink

    1) Non je ne crois pas qu’une telle loi existe car elle serait totalement inutile, superfaitatoire. Les cies sont forcées par leurs conseils d’administration et leurs actionnaires à faire des profits pas besoin de loi.
    2) Non une telle loi n’expliquerait les congédiements (j’entends ici une loi légale devant le parlement) La loi que j’avais en tête c’est une LOI non écrite non votée celle qui dirige le système sans mot dire par en dessous.

    Genaral Motors a été quelques années sans profits et n’a pas été mise à l’amende au contraire l’ÉTAT USA lui a donner des subsides pour la renflouer

  • avatar
    15 février 2014 à 10 10 51 02512
    Permalink

    Bonjour M. Bibeau, Ok, merci. Oui j’avais deviné que vous faisiez référence à la loi non écrite dans votre texte mais je voulais savoir s’il existe une loi légale, car si c’était le cas, ça nous donnerait peut-être le levier que l’on recherche pour faire changer des choses.
    Où je veux en venir c’est que les entreprises font du lobby pour influencer les gouvernements pour faire passer des lois. Si certaines lois favorise d’une manière ‘inéquitable’ les entreprises au détriment des employés et citoyens, il y a peut-être moyens de se regrouper pour faire notre lobby?
    Si nous voulons changer les choses, je ne suis pas certain que la révolte soit la meilleure solution, pas si nous n’avons essayer par les moyens légaux.
    Nous constatons que la situation économique se détériore, que nous allons laisser un héritage de dettes aux futures générations mais nous, les baby-boomers, avons quelque chose de précieux: le temps.
    Si nous voulons vraiment changer les choses, pourrions-nous nous regrouper et former des groupes de lobby, travailler en équipe, se partager les tâches, etc? Le domaine législatif n’est pas de mon domaine mais je suis disponible pour participer.

    • avatar
      15 février 2014 à 12 12 42 02422
      Permalink

      Parfaitement d’accord avec toi Gilles,
      Notre génération a accompli beaucoup de projets des bons et des moins bons mais on ne pourra jamais nous blâmer d’avoir dormis sur LA SWITCH ou d’avoir regardé passer la parade.
      Pourquoi dans l’attente ne pas se mobiliser et ainsi essayer d’éviter ou d’amoindrir la catastrophe que nous prévoyons pour nos descendants. Nous avons LE DEVOIR de donner L’EXEMPLE et de démontrer qu’ils n’auront pas notre peau si FACILEMENT.
      Je suis certain que mes ancêtres sont fiers de voir que j’ai bénéficié pleinement de leur héritage, mais beaucoup moins fiers de l’héritage que je m’apprête à laisser.
      Si je me suis battu il me sera plus facile d’accepter le regard de mes petits-enfants.
      Comme tu le dis si bien nous avons une arme très puissante LE TEMPS.
      Elle est révolu la période de se battre avec des armes, aujourd’hui nous avons des moyens beaucoup plus puissants et nous les possédons, c’est à nous de s’en servir.
      Il reste encore de la sève dans l’arbre?? 🙂
      Je me permets de te donner mon adresse courriel afin que tu me tiennes au courant
      andreboyer77@hotmail.com
      Seul je suis rien – un petit groupe nous sommes une force – une majorité nous sommes une puissance.

  • avatar
    15 février 2014 à 18 06 08 02082
    Permalink

    Éliminer le salariat devrait être un but à atteindre sinon vous ne feriez que changer de maîtres car le salariat c’est l’esclavage.

    La compétition dans de lobbyisme ce n’est que reproduire le système et je dirais même que c’est le renforcer.

    Si vous pensez qu’ils vont vous laisser pacifiquement reprendre votre liberté de décider de quoi sera fait la politique sans réagir alors vous êtes vraiment naïfs. Il vous faudra les combattre de façon plus qu’intelligente car le combat ne pas à arme égale car ils ont la puissance avec eux.

    N’oubliez jamais que vous êtes en ploutocratie, Pour tout l’argent que vous pouvez amasser pour acheter les politiciens, eux ils en créeront à partir de rien avec leurs amis banquiers que pour doubler la mise initiale que vous aurez présenter à ces mêmes politiciens.

    Voyez-vous, le problème n’est pas si simple quand vous êtes totalement dépendant d’un système complexe et absurde . La seul solution c’est de ne plus dépendre du système et il s’effondrera de lui-même. C’est comme le pusher et ses clients, s’il les perd tous, il n’a plus raison d’être. Mais s’organiser pour ne plus dépendre du système ça c’est tout un problème d’organisation.

    Bob Lepine

  • Ping :Le manifeste des économistes progressistes contre l’austérité * | hda-quebec-info.com

Commentaires fermés.