L’AGIOTAGE CANADIEN EN UKRAINE

Harper vocalise et n’admet pas sa bêtise

 

Médias-menteurs et journalistes asservis crient à tue-tête pour dénoncer le référendum tenu en Crimée dimanche dernier. « Référendum bidon, illégal et illégitime » vocifère le premier ministre Harper en chorale avec une partie des chefs d’État occidentaux que les médias à la solde qualifient pompeusement de « communauté internationale », faisant fi de l’ensemble des pays du BRICS (cinq pays comptant pour 3 milliards d’habitants, presque la moitié de la population du globe) qui eux, sont plutôt sympathique au référendum du peuple de Crimée.

 

Il est vrai que seulement 81% des 1,5 million d’électeurs se sont prévalus de leur droit de vote et que ces 1,2 million de votants se sont prononcés à 95% en faveur du retour de la Crimée dans sa patrie d’origine, la Russie (1).

 

Le «référendum» d’Ukraine

 

Je sais que nombre de commentateurs politiques et d’analystes à la solde feront valoir que le référendum tenu en Ukraine récemment entérinant la destitution du Président Ianoukovitch  et le remplacement de son gouvernement (légalement élu lors d’élections reconnues),  légalisant le coup d’État en Ukraine par  un conglomérat de truands, de brigands, d’arnaqueurs néonazi fut lui un référendum légal et légitime (2)!

 

Quoi, que dites-vous ?  Il n’y a jamais eu un tel référendum ni aucune élection bidon pour officialiser le coup d’État fasciste en Ukraine le mois dernier ? Mais où se trouvait donc l’insignifiance faite premier ministre, le très honorable Stephen Harper, pendant le coup de force de Kiev ? Celui-là même qui conspue et se ridiculise mondialement, frappant de ses petits poings outrés sur le drapeau de la Russie ? Proposant de sanctionner la Russie qui fait bien peu de commerce avec le Canada, proposant de faire ce que l’immense Union européenne et les impérialistes étatsuniens hésitent à faire.

 

L’insignifiance incarnée se rendra à Kiev cette semaine s’acoquiner avec les repris de justice autoproclamés Président et ministres (une expression dont use les journalistes pour parler du gouvernement de Crimée, mais jamais pour qualifier le gouvernement ukrainien) et s’exhiber  avec quelques néo-fascistes honnis par les Ukrainiens, l’un des peuples qui a été le plus meurtri par les nazis au cours de la Seconde Guerre mondiale. Peuple ukrainien frère du peuple russe de la Fédération soviétique qui ensemble ont tout sacrifié pour éradiquer l’hydre NAZI que Harper court futilement tenter de légitimer.   

 

Le ridicule petit homme politique prétentieux devrait s’abstenir de ce périple où il va s’ingérer  effrontément dans les affaires intérieures d’un pays indépendant (ce que le provocateur M. Baird, son ministre des affaires étrangères, a fait place Maïdan) et rester à Ottawa tenter d’améliorer le sort des peuples autochtones parqués dans des réserves de honte et de misère, sans droits, et soumis à la dictature de ce gouvernement qui effrontément voudrait donner des leçons d’équité et de justice a plus noble que lui (3).     

 

Le référendum de Crimée est l’affaire des peuples de Crimée et d’Ukraine et ne concerne en rien la «communauté internationale» et surtout pas son commis voyageur outrancier et vilipendé. Agents provocateurs canadiens hors d’Ukraine.

 

 

  1. http://www.ledevoir.com/international/europe/402857/la-crimee-met-un-pied-hors-d-ukraine?utm_source=infolettre-&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne
  2. http://www.les7duquebec.com/7-au-front/les-neonazis-au-pouvoir-detat-en-ukraine/
  3. http://nouvelles.gc.ca/web/article-fr.do?nid=820419   

 

Une pensée sur “L’AGIOTAGE CANADIEN EN UKRAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *