Le Vatican, l’antichambre de Washington


OSCAR FORTIN :

 L’arrivée du pape François, avec sa façon d’être et de parler, a suscité de grands espoirs chez un grand nombre de chrétiens, mais aussi chez de nombreux non-croyants qui voient l’Église comme une puissance, alliée indéfectible de Washington. Les deux derniers papes, entre autres, ne s’en cachèrent pas, Jean-Paul II, avec sa médaille de la Liberté et Benoît XVI avec cette splendide célébration de son anniversaire dans les jardins de la Maison-Blanche.

On ne se cachera pas que cette alliance non écrite, mais indéfectible, conditionne toutes les nominations ayant un caractère d’autorité dans la gestion des relations de l’Église avec les divers gouvernements et organisations à travers le monde. Pas surprenant qu’en Amérique latine, les nonces apostoliques, les évêques et les cardinaux soient, dans leur ensemble, alignés avec les politiques de Washington. Ils sont avec la démocratie qui plaît à Washington et avec les dictateurs qui se soumettent à Washington.

Le problème d’une telle alliance est qu’elle va à l’encontre de la « catholicité » de l’Église. Que peuvent penser les ennemis de Washington de cette Église qui est partie prenante des projets de ce dernier? Par exemple les Irakiens, les Libyens, les Palestiniens, les Indiens, les Chinois, les Russes, etc. L’Église n’est plus l’Église universelle, mais l’Église de Washington. Aucun pays d’Amérique latine n’échappe à cette Alliance et les peuples qui osent se lever et s’affranchir de l’oncle Sam trouveront sur leur chemin un épiscopat majoritairement au service de l’oncle Sam.

C’est triste à dire, mais c’est comme ça. Cette Église dont le pape François souhaite voir avec les pauvres se retrouve, par ses dirigeants et l’État du Vatican, en meilleure compagnie avec Washington. C’est pourtant ce même pape François qui tout en condamnant le capitalisme sauvage dont Washington est le grand maître, nomme à des postes clefs de la gouvernance de l’Église ceux qui sauront entretenir ce concubinage. Le cas du nouveau secrétaire d’État, Pietro Parolin en est un exemple. Il en va de même avec la nomination du cardinal MARADIAGA comme responsable de sa commission pour la réforme de la Curie. Ce dernier est de mèche avec les oligarchies au Honduras et a été un acteur habilement utilisé dans le coup d’État militaire de juin 2009 et dans la toute récente campagne électorale à la Présidence au Honduras où Xiamora Zelaya Castro, candidate pour le parti LIBRE, perdit la présidence, entre autres, par des fraudes techniques.

Aujourd’hui même, 14 janvier, le Secrétaire d’État du Vatican reçoit le Secrétaire d’État des États-Unis. S’il ne s’agissait que de rencontres entre deux représentants d’État pour traiter de questions communes à leurs relations ou même d’échangeur sur le panorama mondial, il n’y aurait rien à y redire. Mais là, il s’agit d’établir une stratégie commune pour la rencontre de paix à Genève 2 entre le Vatican, en soi neutre, et Washington, l’un des principaux intervenants dans ce conflit. Ce que fait le Vatican avec Washington et qu’il n’a pas fait avec Moscou et la Syrie, c’est de prendre parti avec et pour Washington.

L’arrivée de John Kerry, le catholique pratiquant, dit une note, a été bien préparée. On lui a déroulé un véritable tapis rouge avec ce rapport d’un comité spécial, réuni sous l’égide de l’Académie pontificale des sciences auquel participèrent, entres autres, Tony Blair, cet ex-premier ministre d’Angleterre, spécialiste des interventions en pays étrangers, également, en représentation de l’Espagne, un autre pays spécialisé dans les interventions étrangères, l’ex-ministre des Relations extérieures, Miguel Angel Moratinos et certains autres invités de mêmes orientations. Il eut été normal, s’agissant d’une consultation demandée par le Vatican, qu’il y ait des représentants des milieux intellectuels syriens et russes. Ce ne fut pas fait. La liste des invités, sans doute, préparée par Washington n’en a pas tenu compte.

Le jour même de l’arrivée de John Kerry au Vatican, comme par un heureux hasard, sont publiées les recommandations de ce comité qui ne font aucune distinction entre les responsabilités d’un gouvernement légitime et soutenu par la majorité de son peuple et ses opposants, armés à l’instigation de pays étrangers, comme les États-Unis, la France et leurs alliés du Moyen-Orient. Les titres qu’on y lit sont éloquents : « LE VATICAN DEMANDE À LA SYRIE UN CESSEZ DE FEU SANS CONDITION » « Kerry et Parolin s’accorde sur une stratégie commune pour la paix. » Voilà, le tour est joué, c’est maintenant le Vatican qui porte le flambeau du désarmement sans condition de la Syrie.

Comment se fait-il que l’Église catholique n’ait pas fait cette réunion avec les autorités syriennes qui se manifestèrent récemment à travers une Lette du président Al Assad adressé au pape? Ç’eut été une bonne occasion pour développer une stratégie commune pour la paix? »  La réponse est bien simple. Le Vatican travaille main dans la main avec Washington sous le regard d’un pape qui veut sortir son Église de l’asphyxie dans laquelle elle est enfermée tout en faisant, à peu près tout, pour qu’elle demeure ce qu’elle est. Ses nominations y sont pour beaucoup. Rien de neuf sous le soleil. Ses discours sont impressionnants, ses gestes inspirants, mais ses décisions demeurent bien en deçà de qu’on est en droit d’en attendre.

Il faut, me semble-t-il, mettre un terme à ce concubinage qui déshonore l’Église et ceux qui s’y rattachent. À ce titre, un grand ménage s’impose au Vatican au niveau des postes d’autorité. Soit que l’Église fasse table rase de l’État du Vatican ou qu’elle y mette des personnes qui la représentent dans sa catholicité et dans ses solidarités avec les pauvres. Le pape François ne peut pas jouer sur les deux claviers à la fois. Il y a toujours d’une part les volontés de Dieu et d’autre part les intérêts de Mammon. Ce sont deux antagonistes.

Il est urgent pour la catholicité que le Vatican cesse d’être l’antichambre de Washington.

Avec tout mon respect, mais aussi, avec mes convictions les plus profondes.

Oscar Fortin

Québec, le 14 janvier 2014

http://humanisme.blogspot.com

 

29 pensées sur “Le Vatican, l’antichambre de Washington

  • avatar
    15 janvier 2014 à 12 12 15 01151
    Permalink

    Si je me rappelle bien, j’avais aussi un commentaire. Il semble qu’ils soient tous disparu.

    Il est dangereux de changer l’image en tête d’unarticle.

    • avatar
      15 janvier 2014 à 12 12 29 01291
      Permalink

      Très bonne question.

    • avatar
      15 janvier 2014 à 16 04 50 01501
      Permalink

      @André Lefebvre

      Voir dans mon commentaire envoyé à D. Gélinas. Les explications y sont aussi.

      Carolle Anne

  • avatar
    15 janvier 2014 à 12 12 33 01331
    Permalink

    Excellente et très pertinente analyse monsieur Fortin.

    Vous venez de confirmer mes dires à l’effet que le Vatican et Washington fassent partie du même Empire romain qui est toujours vivant.

    Washington est le siège de la puissance militaire de cet Empire. L’OTAN est le commandement international de cette machine de guerre.

    Le Vatican représente le siège symbolique de l’Empire, au coeur de Rome, ville impériale par excellence.

    L’OTAN dispose, justement, d’un poste de commandement extrêmement important en Italie.

    Tout cela ne changera pas en claquant des doigts.

    Pourquoi plusieurs symboles romains se retrouvent-ils sur les écussons de nos institutions publiques vous croyez ? Simple nostalgie … ?

    Le Vatican est une création bicéphale: siège de l’Église catholique et siège du Pontife, qui représente l’autorité impériale.

    Pourquoi tous les puissants du monde viennent-ils baiser la bague (sceau – geste de sceller une alliance) du Pontife ? Ce faisant, ils avalisent leur position de vassaux de l’Empire, ce qui ne signifie nullement qu’il embrassent la foi chrétienne ou viennent y apporter une quelconque forme de reconnaissance. Il est consternant de remarquer que de nombreux souverains d’état où les chrétiens sont soumis aux pires exactions sont venu baiser ce sceau impérial. Nul média n’en parlera jamais.

    Parce qu’il est, de facto, le PONTIFEX et, à l’instar de la Reine d’Angleterre, il est le représentant d’un Empire réel et non fantasmé.

    Le peuple des croyants aura beau demander des changements doctrinaires ou liturgiques, il ne pourra pas modifier le DROIT CANON, qui est un DROIT IMPÉRIAL à 100 %.

    La Rome Impériale est éternelle, tant que l’occident ne tombera pas totalement en déclin et même là … elle a survécu aux invasions barbares des premiers siècles.

    Je crois, bien humblement, que la montée en puissance de la Russie et de l’Église orthodoxe fera en sorte que de nombreux catholiques prennent leurs distances de Rome.

    Il y a déjà eu un siège apostolique à Rome et un deuxième à Byzance …

    Quand Hagia Sophia sera libérée et que les chrétiens d’occident et d’orient uniront leurs forces, Rome tombera pour de bon.

    Mais, ici, on rejoint l’eschatologie.

    Rome redoute plus que TOUT que l’Église orthodoxe prenne le leadership !

    Voilà pourquoi j’ai toujours dressé une distinction entre l’appellation Catholique et Apostolique et Catholique, Apostolique et Romaine.

    Un dernier point, il est indubitable: l’actuel Pape François était en poste à Buenos Aires à titre d’Archevêque à l’époque de l’ignoble dictature de Videla. Est-ce qu’il a levé le petit doigt pour protéger son peuple des innombrables exactions de la dictature ? Que nenni !

    Voilà pourquoi je parle du jeu d’opérette que représente cette nouvelle fonction pontificale.

    Le Pape, à l’instar de la Reine d’Angleterre avec la Chambre des Lords, est soumis à l’appareil d’état du Vatican et aux tractations de la curie.

    • avatar
      16 janvier 2014 à 4 04 50 01501
      Permalink

      @Patrice-Hans Perrier: Je viens de lire votre éditorial de départ du site. N’ayant pas laissé l’espace pour commenter, je profite de celui-ci que je regrette votre départ. Pour ma part, je ne me suis guère impliqué dans tous ces débats portant davantage sur les personnes que sur les idées de manière à en être le moins possible affecté. Il faut choisir ses combats et les mener selon le fil des évènements et l’inspiration qui nous porte à intervenir.

      Je regrette n’avoir pas toujours développé nos échanges dans le cadre de vos commentaires à mes interventions. Je n’ai évidemment rien à vous reprocher. Vous avez toujours été courtois avec moi.

      Un point me surprend dans votre éditorial de départ. Vous faites allusion à un esprit antireligieux qui dominerait ce site. Pour dire vrai, je vous dirai que je n’ai pas cette même impression. Je le dis dans le sens suivant: je ne crois pas avoir été malmené dans mes interventions sur la foi, la religion et l’Église. Vous êtes témoin que je suis un de ceux qui écrivent beaucoup sur ces sujets. Je sais que plusieurs se définissent comme agnostiques, athées, non pratiquants, etc., ce qui est tout à fait dans leur droit. Personnellement, je les respecte et je prends plaisir avec ces personnes d’échanger sur les engagements que nos convictions réciproques nous inspirent pour rendre notre monde plus humain, plus juste, plus vrai, plus compatissant, etc. En somme, les croyances en rien ou en Dieu se mesurent par ce que nous sommes dans la vie et pour les autres.

      Moi qui suis croyant, je mesure ma foi non pas par les pratiques religieuses et sacramentelles, mais par l’amour que je porte à mon prochain et par les façons que se traduit cet amour. En ce sens, nous avons tous une histoire qui nous est personnelle et un parcours qui nous est unique.

      Si votre choix de quitter les 7duquebec se maintient, je vous souhaite tout ce qu’il y a de mieux pour témoigner à votre façon de votre foi et de vos convictions humaines.

      Avec beaucoup de respect Patrice-Hans

      • avatar
        16 janvier 2014 à 8 08 06 01061
        Permalink

        Oscar, moi aussi je quitte définitivement ce site.

        Pour comprendre pourquoi,
        il n’y a qu’à lire les nombreux commentaires TRÈS explicites (je ne parle pas des miens) qui se trouvent sous ces lettres de la direction:
        http://www.les7duquebec.com/contributeurssurprise/180882/

        «LA» raison principale de mon départ, c’est de constater que tout débat est remplacé par l’insulte et la dérision.

        Tout le monde peut facilement constater que le clan des 7 ne vise aucunement la bonne entente et la conciliation.
        Chez les 7 on attaque les réputations, l’intégrité des gens et on privilégie les attaques très personnelles et la dérision puérile.

        Les incroyablement nombreux commentaires se trouvant sous le lien mentionné plus haut sont là pour en témoigner de façon plus qu’éloquente.
        Il vaut la peine de prendre le temps de les lire.

        Merci de publier mon observation.

        Salutations,

        Serge Charbonneau
        Québec

        • avatar
          16 janvier 2014 à 13 01 55 01551
          Permalink

          Oscar merci pour ton intervention toujours franche et reposant sur des visions ouvertes.

          Tu dis:
          «Il n’est pas question de chercher un vainqueur ni un vaincu,»
          Je suis totalement d’accord avec toi.

          Il n’y a ni vainqueur ni vaincu à admettre des faits vérifiables et indéniables.
          M. Laurendeau, qui occupe un important poste dans la direction de ce site, a tenu des propos d’une vulgarité inadmissible.
          Ceci est un fait, à mon avis, indéniable.
          Si tu y tiens, je peux reproduire plusieurs de ses propos, avec lien précis pour les vérifier.
          Des propos que tous les assidus de ce site ont clairement lus.

          Autre fait indéniable, M. Laurendeau m’a traité de journaliste « actualiste » et de « troll ».
          M. Laurendeau a voulu ternir ma réputation professionnelle en disant l’odieux mensonge que la Société Radio-Canada m’a renvoyé
          Tu as lu mon livre et tu as pu lire comment j’ai quitté ce monde de l’information qui me passionnait pour vivre une autre passion qui m’habitait.

          Il y a des faits indéniables qui démontrent clairement que M. Laurendeau a commis des erreurs graves que tout organisme ou tout journal aurait démis de ses fonctions. M. Laurendeau est toujours en poste et solidement appuyé, malgré ses dérives, par la directrice.

          S’il y a un perdant dans cette histoire, c’est le site des 7 du Québec.

          Ce site était une bonne tribune pour faire valoir la vision alternative pour contrebalancer celle que les médias de masse nous imposent.

          Ce site, selon moi, aurait pu s’élever à un haut niveau de qualité et prendre ainsi de l’expansion par son sérieux et sa crédibilité.

          Le sérieux et la crédibilité de ce site sont clairement hypothéqués par l’éditeur-adjoint qui nous démontre clairement qu’il n’a pas les qualités requises pour l’important poste qu’il occupe.

          Avec une telle direction, participer à ce site c’est risqué de miner notre réputation.
          D’ailleurs, ma réputation a été pratiquement anéantie par mon passage en ces lieux. Les 7 du Québec ont été un piège dans lequel je suis tombé.

          Je suis prêt à prendre bien des blâmes, mais je ne tolère pas l’insulte, la vulgarité et la basse attaque personnelle surtout lorsqu’elle vient directement d’une personne qui est censée être un de vos collègues (je ne parle pas de toi, je le dis parce que parfois, on devient tout mêler dans ces ridicules et constantes allusions sous toutes ses formes qui circulent en ces lieux).

          Salutations,

          Serge Charbonneau
          Québec

  • avatar
    15 janvier 2014 à 12 12 47 01471
    Permalink

    J’avais aussi un commentaire, il concernait l’analyse de l’empire que fesait PHP, hier, sur le fait que Washington était le bras séculier( armé) de l’empire Romain représenté par le Vatican. Et donc rien de surprenant dans l’attention que l’un porte vers l’autre.

    J’ajoutais que la lettre adressé au pape par O. Fortin, lui laissait au moin savoir que le monde n’était pas dupe de l’image qu’il projète et souhaitait une réponse, ce que je doute fortement.

    Voilà, bonne journée

    • avatar
      15 janvier 2014 à 16 04 48 01481
      Permalink

      Bonjour Peephole,

      Voir ci-dessus à ma réponse à Denis Gélinas, vous retrouverez votre commentaire. L’explication vous permettra de comprendre que ce n’est qu’une erreur humaine, pas de manipulation volontaire !

      Carolle Anne Dessureault

      • avatar
        15 janvier 2014 à 22 10 23 01231
        Permalink

        Bonjoue a vous

        Merci de la précision . Contrairement a l’ensemble des intervenants sur ce site, je ne me vexe pas de ce genre d’erreurs. Comme vous avez pu le constater, j’ai réécrit a peu pr`s le même commentaire plus loin.

        bonne soirée

  • avatar
    15 janvier 2014 à 12 12 59 01591
    Permalink

    M. Fortin, votre lien sous  »recommandation » est en espagnol, j’y perd mon Québécois 🙁 , mais je crois comprendre que genève 2 traitera aussi du conflit Palestino-Israelien.

    Devons nous conclure que ca regarde malpour les Palestiniens ?

    Bonne journée

    • avatar
      15 janvier 2014 à 17 05 09 01091
      Permalink

      peephole: le lien est la seule référence du jour qui faisait référence à cette rencontre de Kerry avec Parolin. Il est évident qu’ils n’ont pas parlé uniquement de Genève 2 et de la Syrie, mais aussi du prochain voyage du pape en Terre sainte, sujet distinct d’avec le premier. Mais là aussi,il faut s’attendre qu’ils aient développé une stratégie commune pour que le pape appuie les orientations de Washington. Je m’excuse pour la référence en espagnol, mais c’était la seule que j’avais, ne serait-ce que pour confirmer que je ne parlais pas dans le vide.

      • avatar
        15 janvier 2014 à 22 10 35 01351
        Permalink

        O.Fortin : Je vois, merci .

        Voyez vous une signification particulière en regard de ce voyage du pape, en ‘ terre sainte ‘ ?

         » …le pape appuie les orientations de Washington.  »

        Donc, étant donné que les politiques de Washington sont souvent calquées sur celle d’israel, ais-je tort de penser que ca ne regarde pas bien pour les Palestiniens et même pour le moyen-orient .

  • avatar
    15 janvier 2014 à 13 01 15 01151
    Permalink

    Bon! Pour ce qu’il vaut, mon commentaire soulignait la similitude entre les « dires » de Barack Obama et le Pape François versus leurs actions. Je disais que l’action ne suivait pas le « dire » mais certainement la « pensée ».

    Je disais également que « l’accointance » entre l’Église et le pouvoir laïque fut continuel depuis l’avènement de Constantin.

    Voilà; à mon niveau le problème est solutionné.

    Amicalement

    André Lefebvre

    • avatar
      15 janvier 2014 à 16 04 49 01491
      Permalink

      @André Lefebvre,

      Votre premier commentaire se retrouve copié dans celui que je viens d’envoyer à Denis Gélinas. Vous trouverez la raison du pourquoi votre commentaire n’apparaissait pas …

      Carolle Anne

      • avatar
        15 janvier 2014 à 16 04 54 01541
        Permalink

        Merci Carolle Anne.

  • avatar
    15 janvier 2014 à 16 04 44 01441
    Permalink

    @Denis Gélinas et autres, s’il y a lieu,

    OUPS ! C’est mon erreur !

    Je copie votre commentaire au bas de mon commentaire. Je vous explique ce qui s’est produit.

    Au fond, je suis contente que cette erreur soit survenue, ce qui disculpe largement Paul Laurendeau de toutes les défaillances qui se passent sur le site et qu’on lui attribue.

    Ce que je vous dis peut être confirmé par Oscar Fortin.

    Cette nuit, je prends un courriel d’Oscar qui me demande de publier un article qu’il avait mis sur son site personnel. Je lui réponds que je vais le faire avec plaisir. Habituellement, il met en ligne lui-même ses articles quand il s’agit des 7 de Garde, pour l’Actualité je m’en occupe. J’ai donc copié et transféré l’article sur le tableau de bord au nom d’Oscar. Hélas, Oscar ne m’avait pas dit qu’il avait mis son article que j’ai retrouvé par la suite dans les 7 de Garde après un de ses courriels ce matin m’informant que la 3e image envoyée n’apparaissait pas … tout simplement parce que je ne l’avais jamais eue.
    Nous nous sommes parlés au téléphone, et j’ai immédiatement mis à la poubelle l’article que j’avais enregistré, et fait les modifications nécessaires sur le sien programmé sur les 7 de Garde … vous me suivez ? À ce moment, je n’ai PAS pensé qu’il pouvait y avoir des commentaires …
    Donc, après avoir lu votre commentaire ici tout à l’heure, j’ai repris le document mis à la poubelle, ai copié les commentaires …. LE VOICI DONC DANS SON INTÉGRALITÉ ainsi que ceux qui suivaient, il y aura peut-être doublon, je n’ai pas vérifié, mais c’est un moindre mal.

    Vous avez par la même occasion la réponse à votre question sur l’image (J’avais mis les deux images que j’avais reçues, mais Oscar en possédait une troisième).

    «Le 15 janvier 2014 à 11 h 10 min, Denis Gélinas a dit :
    Modifier
    « Ses nominations y sont pour beaucoup. Rien de neuf sous le soleil. Ses discours sont impressionnants, ses gestes inspirants, mais ses décisions demeurent bien en deçà de qu’on est en droit d’en attendre. »
    Merci Oscar,
    Cesser de s’interroger, pour le cartésien qui m’anime, c’est perdre espoir.
    Ce genre de texte de M. Fortin, comme l’ouragan nous attirant en son calme coeur, fait inlassablement changer, selon les « humeurs » et les clystères nécessaires, le commentateur fatiguable, tel l’oiseau caché dans la multitude craignant le prédateur, qui d’un omega de la « rota » s’en retourne à l’alpha. Il est difficile de combattre ce désir d’éternité.
    La charité est patiente, elle est bonne: la charité n’est pas envieuse, la charité n’est point inconsidérée, elle ne s’enfle pas d’orgeuil; elle ne fait rien d’inconvenant, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s’irrite point, elle ne tient pas compte du mal; elle ne prend pas plaisir à l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité; elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.
La charité ne passera jamais.
1 Co XIII – Crampon
    DG
    Pour ceux qui aiment l’étiquette, je suis agnostique, cependant elle risque de ne rien évoquer (sauf une éventuelle connotation un peu pédante).
    Répondre ↓

    Le 15 janvier 2014 à 11 h 35 min, Andre lefebvre a dit :
    Modifier
    « Ses discours sont impressionnants, ses gestes inspirants, mais ses décisions demeurent bien en deçà de qu’on est en droit d’en attendre. »
    Au niveau de crédibilité, cela est exactement Comparable aux discours de Barack Obama. Les geste ne suivent pas la parole, mais certainement la pensée.
    « Il faut, me semble-t-il, mettre un terme à ce concubinage qui déshonore l’Église et ceux qui s’y rattachent. »
    Cher ami Oscar; cela me semble être de la pensée magique. Ce concubinage existe sans interruption depuis Constantin.
    Arrivera ce qui arrivera. La loi universelle de l’évolution se charge de tout; incluant de recycler ce qui n’est pas « viable ». Gardons confiance.
    Amicalement
    André Lefebvre
    Le 15 janvier 2014 à 12 h 00 min, peephole a dit :
    Modifier
    »L’arrivée du pape François, avec sa façon d’être et de parler, a suscité de grands espoirs chez un grand nombre de chrétiens, mais aussi chez de nombreux non-croyants qui voient l’Église comme une puissance, alliée indéfectible de Washington. Les deux derniers papes, entre autres, ne s’en cachèrent pas, Jean-Paul II, avec sa médaille de la Liberté et Benoît XVI avec cette splendide célébration de son anniversaire dans les jardins de la Maison-Blanche. »
    A la lumière des révélations de PHP, en guise de commentaire, sous votre article précédent – il est temps de mettre fin au concubinage…- il s’avère que Washington est le bras séculier, le bras armée, de l’empire. Donc il est normal de considérer les nominations auxquel vous faites références, comme s’inscrivant dans une suite logique.
    L’image de ce pape, n’est que cela, ‘une image’ pour endormir les brebis et lorsqu’il déambule parmis les pauvres, je serais curieux de voir le système de sécurité qui entoure ses déplacements !
    Une mince consolation, la lettre que vous lui avez fait parvenir lui aura au moin laissé voir que le monde n’est pas dupe.
    Espèrons qu’il vous réponde !
    bonne journée
    Répondre ↓

    • avatar
      15 janvier 2014 à 18 06 58 01581
      Permalink

      @ Mme. Dessureault

      Merci d’avoir pris le temps dans touts vos travaux de m’expliquer l’erreur. Errare humanum est.

      Soyez assurée pour ma personne et la vôtre que seul le signalement suffisait.
      Vous avez la persévérance et la force avec vous. Cette force qui se transforme en courage malgré les chants de Cassandre.

      DG

      • avatar
        15 janvier 2014 à 20 08 37 01371
        Permalink

        @Denis Gélinas

        Merci de votre bonne foi. Étant donné le brouillard que nous avons traversé, je tenais absolument à éliminer toute confusion ou fausse impression. Je respecte trop tous les auteurs et commentateurs pour ne pas leur expliquer clairement ce qui se passe lorsqu’ils s’aperçoivent qu’une erreur est survenue dans leur article ou commentaire.

        SVP, ne jamais hésiter à me faire part de toute erreur ou anormalité.

        Carolle Anne Dessureault

  • avatar
    15 janvier 2014 à 16 04 55 01551
    Permalink

    Denis Gélinas: pour les commentaires effacés, je n’y suis pour rien. Je reviens tout juste d’une journée à l’extérieur pour des questions familiales. D’ailleurs, je ne pensais pas que le présent texte serait publié aujourd’hui. Je sais que Mme Dessureault a eu de la difficulté à mettre la main sur la photo à la une. Elle m’a rejoint au téléphone et je lui ai transmis l’information. Dans certains cas, l’image vaut mille mots. Évidemment que ça ne remplace le texte, mais ça illustre l’aspect d’un « chez-moi » au Vatican pour le secrétaire d’état des États-Unis
    Merci

    • avatar
      15 janvier 2014 à 18 06 47 01471
      Permalink

      @Oscar Fortrin

      Oscar, il n’y a pas eu de commentaires effacés, simplement le remplacement de l’article que j’avais programmé par le vôtre de ce matin qui était dans le

      Quant à la date de publication de l’article, je comprends donc que vous n’avez pas pas reçu mon courriel de cette nuit à 2 h 40 confirmant sa publication aujourd’hui ?

      Félicitations pour ce très bel article.

      Amitié,

      Carolle Anne Dessureault

  • avatar
    15 janvier 2014 à 17 05 21 01211
    Permalink

    André: En dépit de tout ce que je puis dire des limites du pape François en relation avec les nominations, je persiste à croire en sa sincérité et à son authenticité, ce qui n’est pas le cas, en ce qui me concerne d’Obama qui ne cesse de mentir. Je puis évidemment me tromper et si c’est le cas, le jour où j’en aurai pris conscience, je le dénoncerai.

    Vous avez tout à fait raison de relever le fait que depuis Constantin les alliances entre l’église et les pouvoirs civils ont connus des hauts et des bas mais sans jamais rompre. Ils préféraient inverser les rôles plutôt que de mettre fin à ces alliances.

    Dans mon livre à moi, le temps est arrivé de briser ces alliances. La catholicité et la sainteté dont se réclame l’Église n’y trouvent aucun sens. C’est de cela qu’il s’agit. Dans ce contexte me venait à l’esprit cette affirmation: « Je renonce au Vatican, à ses oeuvres et à ses pompes ». Dans cette image « Le Vatican est le Satan de l »Église ».

    Merci pour votre commentaire

    • avatar
      15 janvier 2014 à 20 08 46 01461
      Permalink

      @Oscar Fortin,

      Si le pape n’est pas sincère, qui l’est ? Pourquoi se donnerait-il la peine de se mettre à dos ses collaborateurs, ses cardinaux, sa vraie famille ?

      Vous faites un lien éclatant entre le fait que jamais à ce jour les alliances entre l’église et les pouvoirs civils ne se sont rompues, sauf pour changer de place.

      Le pape François est allé trop loin, quelque chose doit changer. On ne peut revenir au statu quo. Le pape François a allumé une bougie dans les consciences et le coeur des gens. Que se passera-t-il ? La tombée du Vatican en tant que symbole de la maison de Dieu ?

      Si oui, qu’on le conserve comme un beau musée, un patrimoine architectural, un miroir de notre culture, pas comme le temple de l’amour. Le vrai temple se construit dans le coeur des gens. Le temple extérieur n’existe que pour refléter le diamant intérieur.
      Cordialement,
      Carolle Anne Dessureault

  • avatar
    15 janvier 2014 à 17 05 27 01271
    Permalink

    Denis, je suis bien content que Carolle ait pu récupérer ton magnifique commentaire. Je vois que les délais interminables de Centpapiers ne t’a pas empêché d’aller et d’y lire mon petit commentaire. Un gros merci pour tes encouragements et tes questionnements. Nous voguons sur une mer aux mille mirages, mais aussi aux mille mystères.

    Heureusement, que la vie nous apporte ce qui peut donner un sentiment d’unité et de paix.

    Bonne fin de journée

    • avatar
      15 janvier 2014 à 19 07 08 01081
      Permalink

      Merci Oscar

      si vous saviez à quel point ce sentiment d’unité et de paix m’apporte réconfort, un éternel retour que l’on se souhaite.

      DG

  • avatar
    15 janvier 2014 à 22 10 15 01151
    Permalink

    Je veux m’excuser auprès de tous les intervenants. Ma journée ne m’a guère laissé beaucoup de temps pour vous accompagner sur ce site. De plus, avec les commentaires qui nous sont revenus, j’ai de la difficulté à me retrouver. J’ai pu glisser certains commentaires, mais pas à tous, et je m’en excuse. D’autres occasions pas trop lointaines nous donneront l’occasion de reprendre certains débats de fond. Un gros merci pour votre intérêt et le grand respect avec lequel vous traitez de ces questions, il faut le dire, qui ne courent pas les rues.

    Bonne fin de soirée à tous et à toutes.

  • avatar
    16 janvier 2014 à 0 12 23 01231
    Permalink

    François premier a été nommé homme de l’année par le magazine américain Time. Ce qui prouve sans aucun doute la marchandisation de la foi catholique. Notez que la foi chrétienne aux USA est aussi une marchandise. Donc François premier a été reconnu comme un bon vendeur par le Time. On ne peut que douter de la non-complicité du Vatican avec les puissances de l’argent. S’obstiner à croire que le Vatican va se réformer et agir selon la parole du Christ, c’est d’être prisonnier du spectacle de la marchandisation de la foi sans s’en rendre compte.

    • avatar
      16 janvier 2014 à 14 02 52 01521
      Permalink

      Je suis bien d’accord avec vous à l’effet que la stratégie de Washington est de récupérer la popularité du pape François tout en s’assurant la continuité du contrôle de la machine administrative du Vatican.

      • avatar
        16 janvier 2014 à 16 04 55 01551
        Permalink

        Bonjour

        Il doit y avoir quelques chose qui n’as pas fait l’affaire de Washington puisque qu’aujourd’hui, sur CNN, apr`s avoir souligné la popularité du pape et l’aspect humain de son ministêre, on enchaîne avec un blâme de l’ONU a son endroit, concernant la molesse du Vatican concernant les prêtres acusés de pédophilie. ( ces la facon habituelle de CNN de manipuler l’opinion publique ) . On flatte avant de cogner ou , comme dans le cas de Sharon, on cogne et on flatte après !

        Bonne journée

Commentaires fermés.