L’effondrement du prix du pétrole, pourquoi ?

 Petrobras plateforme offfshore P51 golfe de RIO doc Patrobras

Le prix du pétrole chute drastiquement

 

Le comportement du marché des énergies fossiles et l’affaissement du prix du baril de pétrole depuis quelques mois posent une énigme aux géostratèges de l’économie politique internationale. Le prix du baril est passé de 140,00 USD en 2008 à 49,00 $  le baril en mars 2015,  une chute drastique en quelques années. Pourquoi (1) ?

 

Deux motifs peuvent expliquer de telles fluctuations 

 

  1. A) Surchauffe de la production. Soit que la production de pétrole et de gaz a augmenté énormément à l’échelle mondiale et trop de barils est à la poursuite de trop peu de clients prospères ce qui, selon la loi de l’offre et de la demande, entraîne un réajustement anarchique du prix moyen courant. Comme les prix pratiqués sur les marchés domestiques sont des prix oligopolistiques, n’espérer cependant pas bénéficier très longtemps de ces baisses de titres significatifs. Les rendements sur le carburant vont simplement s’améliorer.

 

  1. B) Récession de l’économie. Soit que la demande d’énergies fossiles s’effondre parce que des énergies de remplacement concurrencent le pétrole, ou alors, l’activité économique générale – particulièrement l’activité industrielle globale grande consommatrice d’énergie – s’affaisse, ce qui normalement devrait amener les multinationales productrices à réajuster leur production à la baisse. Les grandes multinationales productrices refusent de réduire leur production et d’abandonner leurs marchés à l’Arabie Saoudite, premier consortium producteur mondial. Une guerre entre chacals a lieu dans les hautes sphères du capital.

 

petrol3

C’est que la multinationale saoudienne du pétrole a décidé de se désolidariser de son mentor américain, à qui elle tient tête de plus en plus souvent depuis quelque temps, et de jouer sa propre partition économique et politique sur la scène internationale. La multinationale saoudienne du pétrole a décidé d’en découdre avec ses concurrents et de s’emparer de leur marché. Il est facile d’observer les contradictions entre le mentor impérialiste américain et l’impérialisme saoudien. Depuis quelques mois la presse «mainstream» a reçu l’ordre de critiquer ouvertement ce pouvoir monarchiste-fasciste dans ses pratiques réactionnaires séculaires.

 

Les États-Unis qui produisent maintenant du pétrole et du gaz de schiste, très coûteux à extraire, n’aiment pas cette décision saoudienne, mais ils peuvent la tolérée car ils sont devenus autosuffisants en pétrole et ne sont pas fâchés de voir les multinationales européennes (qui s’approvisionnent en pétrole plus coûteux), et les oligopoles chinois concurrents, malmenés par l’État terroriste du Golfe Persique.

 

 petrole5

Tout commence dans l’économie puis s’étend à la politique et jamais l’inverse

 

Muni de ces informations et de cette vision internationale on comprend mieux les menées impérialistes européennes et les visées américaines divergentes en Ukraine, aux portes de la Russie impérialiste, grand producteur de gaz et de pétrole alternatif, et source d’approvisionnement pour l’Allemagne, la France et d’autres pays impérialistes. C’est du moins ce que le Président de Total, Monsieur C. de Margerie,  manigançait à Moscou la veille de son assassinat.

 

États-Unis – Arabie Saoudite

 

On observe cette distanciation de l’économie et de la politique impérialiste saoudienne par rapport aux États-Unis dans le fait que le royaume des Saoud refuse d’acheter des obligations d’épargne fédérale américaines. Le Royaume commence à montrer des signes d’impatience vis-à-vis la politique monétaire américaine qui risque de lui faire perdre des centaines de milliards de dollars dévalués. Le Royaume wahhabite mène ses propres politiques d’agression dans les pays arabes et il soutient ses propres factions djihadistes. Quand le capi di capo  décline, les chefs de bande s’entre déchirent pour conserver leur territoire respectif et se disputer la succession.

En contrepartie, la Maison-Blanche autorise maintenant les médias américains à critiquer les pratiques féodales de cette monarchie tribale réactionnaire. Des pétitions circulent aux États-Unis, contresignées par des ONG subventionnées et par la gauche bourgeoise toujours prompte à adhérer aux croisades œcuméniques (sic) pour dénoncer les manquements aux droits humains en Arabie Saoudite (ça fait plus de cent ans qu’ils y «manquent». Les affidés ont enfin reçu l’autorisation de larmoyer et de parader).

 

En contrepartie également Washington se montre conciliant avec l’Iran, l’ennemi juré des Saoudiens, et pourrait bien mettre fin à la mascarade des négociations à propos des centrifugeuses iraniennes, qui, finalement, selon l’Oncle Sam, ne serviraient plus à fabriquer des bombes nucléaires. En prévision de cet accord possible, sinon probable, les Émirats arabes unis et l’Arabie Saoudite construisent en catastrophe des oléoducs afin d’exporter leur pétrole autrement que par le Golfe Persique et le Détroit d’Ormuz, aux portes de l’Iran. Comme vous le comprenez, économie, politique, propagande, guerre et géographie se tiennent et se complètent  sous le mode de production capitaliste internationalisée et globalisée (impérialiste).

petrole4

Pourquoi la chute du prix du pétrole?

 

La mise en contexte étant complétée il nous faut maintenant répondre à la question initiale. L’économie politique mondiale fait-elle face à une surchauffe de la production de pétrole (A) ou à une récession économique (B) ?  L’économie mondiale est entrée dans une phase dangereuse et la crise financière de 2008 n’est pas terminée malgré ce qu’en disent les sous-fifres économistes bourgeois.  Seuls les manipulations financières, l’utilisation de la planche à billets et l’appauvrissement des populations parviennent à laisser croire qu’un retour à la croissance est  devant l’Occident (sic). Autrement, le seul discours que les gouvernements sont capables de propager c’est de relancer la prospérité par l’approfondissement de l’austérité avec des milliers de faillites. Faillites des institutions publiques (sécurité sociale, système de retraite, assurance chômage, santé et éducation). Le dollar canadien et américain dévalué pour favoriser les entreprises multinationales. La BCE, la FED, la Banque du Canada avec leurs planches à billets ont injecté de la «fausse monnaie» dans l’économie – de la monnaie de singe. D’ou la faillite de petites entreprises, la concentration et l’absorption des plus petites par les plus grandes (concentration, licenciements et chômage croissant en plus des délocalisations). Pourtant, malgré cette concentration du capital, rien n’y fait, l’économie mondiale continue son dérapage.

 

Repli du capital sur les titres de l’armement et du militaire

 

D’où la dégringolade du prix du pétrole et la hausse des budgets de guerre, dans une espèce de «repli» sur la valeur «refuge» de l’armement (2). «Aux États-Unis, le 4 avril 2014, le secteur de l’armement (indice DFI) affichait une plus-value de 42,2% par rapport au 1er avril 2013, tandis que les trois indices généraux se satisfaisaient de gains compris entre 12,6 et 27,4%. En Europe, l’indice armement (indice SXPARO.Z) superforme distinctement les deux indices généraux de référence : l’armement a offert une plus-value de 18,25% sur la période considérée, tandis que le STOXX50 et l’indice total du marché européen ne dépassent pas, respectivement, 8 et 14,6%. » (Rapport 2014 du GRIP mis en ligne sur le net). Tous les clignotants de l’économie sont au rouge l’indice Baltic (BDI), comme nous l’avons vu dans le numéro 377 (GEAB), est au plus bas, pour qu’une activité normale se maintienne cet indice doit être au-dessus des 2000 points, il est actuellement sous les 600 points. Une autre confirmation du marasme annoncé, celui de la chute du prix des matières premières. Enfin, la Chine ne publie plus depuis 2013 ses statistiques sur l’import-export» (3).

 

Il faut voir que cette phase de «repli des investissements sur la valeur refuge de l’armement» indique simplement que le capital poursuit sa descente aux enfers. L’armement n’est pas une «valeur refuge» socialement parlant – en ce sens que la production d’armements n’est pas productrice nette de plus-value, sauf quand l’armement est exporté et que cette manne ramène des devises dans le pays exportateur. Si l’armement est consommé dans le pays de production, elle accapare la plus-value produite dans les autres secteurs industriels, car l’État paie cette production improductive à même les taxes et les impôts arrachés aux salariés (directement ou indirectement via la TVA). La croissance des dépenses d’armements signifie uniquement que le bateau impérialiste mondial s’enfonce encore davantage et les taux de profits mirobolants qu’indique l’article de GEAB pour l’industrie de l’armement signifient que ce secteur industriel a trouvé ce moyen pour récupérer la plus-value qui lui a été accaparée par les secteurs du commerce et de la finance où ces capitaux feront bientôt défaut.

 

En ce qui concerne l’indice Baltic catastrophique (600 points), il atteste que les matières premières ne circulent plus autant qu’avant ce qui est le signe avant-coureur du crash industriel imminent (dont les investissements ont d’ailleurs chuté au quatrième trimestre de 2014). La crise de surproduction s’intensifie et le non-renouvellement des moyens de production (matières premières, énergie, machineries et main-d’œuvre) le confirme.

 petrole666

Voilà le motif profond de la chute du prix du baril de pétrole. Ce ne sont pas les hausses de production, mais les baisses de la demande et du système mondial de production industrielle, en Chine notamment (d’où les chiffres non publiés des exportations chinoises), et aux É.-U. (autosuffisant énergétiquement), et en Europe, où l’économie est en léthargie. Ces indications devraient vous suffire pour comprendre la dramatique fasciste autour de la fanfaronnade de «Charlie-Hebdo» montée par les bobos au service de la faction impérialiste européenne. «Business as usual» dans cette affaire terroriste à la petite semaine sur laquelle l’impérialisme parasite afin de dresser les ouvriers d’Occident contre les populations arabo-musulmanes et contre les ouvriers d’Orient, en prévision de l’agression mondiale contre leur ennemi juré, la Chine impérialiste, le véritable aspirant au trône impérial.

 shanghai

Il n’y a donc pas de reprise économique et il n’y a pas de prospérité au bout du tunnel de l’austérité.  Dénoncer l’austérité et se balader dans les allées ne suffiront pas à faire reculer l’État policier tétanisé, il faudra songer à la grève générale illimitée.

 

____________

 

 

19 pensées sur “L’effondrement du prix du pétrole, pourquoi ?

  • Ping :EFFONDREMENT DU PRIX DU PÉTROLE, COMMENT, POURQUOI ? » Le blog de Chérif Abdedaïm

  • avatar
    4 mars 2015 à 19 07 21 03213
    Permalink

    Bonjour Monsieur Bibeau

    Vous semblez qualifier, si je ne me trompe, tous les pays d’impérialistes, que ce soient l’Europe, la Russie, l’Allemagne, la France, la Chine, les Monarchies Arabiques, et les autres, mais jamais vous ne soulevez l’idée, du moins dans cet article, de la présence efficiente ou de l’existence reconnue d’un impérialisme américain et anglo-saxon tangible , et jamais ici vous ne mentionnez non plus dans votre développement que les prix du marché de l’or noir peuvent aussi être manipulés, trafiqués artificiellement, stratégiquement, à des fins de manipulations des marchés, de guerres économiques ou de sanctions dirigés unilatéralement contre des pays récalcitrants à l’empire et à l’emprise atlantiste, comme la Russie, le Venezuela et l’Iran par exemples, à l’hégémonie américaine mondialiste, ni que la contrebande du pétrole à $15 dollar le baril en Irak, en Libye et en Syrie fomentée par les sbires de l’empire, leurs mercenaires d’offices et leurs alliés, avec le concours d’officines occultes, fait aussi que les prix sur le marché baissent.

    De plus, il serait temps de saisir que la politique hégémonique américaine et anglo-saxonne peut aussi passer avant des considérations économiques s’inspirant de fondamentaux économiques standards, comme la loi de l’offre et de la demande, où l’économique dans ce cas ne devient qu’un instrument, qu’un moyen, qu’une arme de guerre, à des fins de contrôles géopolitiques et d’influences souterraines sous faux drapeaux, en passant donc ainsi deuxième en importance, aux ordres de la sphère politique, fracassant votre postulat : « Tout commence dans l’économie puis s’étend à la politique et jamais l’inverse ».

    Aujourd’hui, les lois de l’économie classique n’expliquent pas tout ! Les marchés sont manipulés par le politique ! Et à vous entendre, on dirait aussi que vous laissez sous-entendre dans vos articles, peut-être que je me trompe, que tous les pays qui s’opposent ou qui ne s’alignent pas d’une quelconque façon à la zone d’influence hégémonique américaine et ses alliés sur ce monde, ne peuvent qu’être obligatoirement, nécessairement, des impérialistes !

    Répondre
  • avatar
    4 mars 2015 à 19 07 37 03373
    Permalink

    Les manipulateurs empêchent systématiquement l’or de repasser en marché haussier : Tout est dit par Léonard Sartoni

    Le contrôle exercé par les commerciaux et les manipulateurs sur le COMEX est très déprimant pour l’investisseur sur le marché de l’or. Sitôt que l’or et les mines s’apprêtent à se remettre en selle sur leur marché haussier, sitôt que les moyennes mobiles s’alignent positivement et que l’on repasse sur la MM200jours, sitôt que les traders se tiennent prêts à revenir sur ce marché en suivant les signaux d’achat, BANG ! Un nouveau flash crash se produit ! Et toujours pour des raisons infimes, lointaines, vagues. Le dernier exemple date de vendredi passé. Pour des chiffres un peu meilleurs sur les créations d’emplois aux USA, l’or est massivement attaqué et perd $40 en un jour ! 10 jours comme ça et l’or arriverait à $834 ! C’est énorme ! Il ne faut pas chercher trop loin, les manipulateurs sont toujours aux commandes et empêchent systématiquement l’or de repasser en marché haussier. Ils ont échoué à le faire tomber durablement sous les $1200 en 2014, mais ils sont très actifs pour l’empêcher de revenir sur les $1300, car cela déclencherait des nouveaux achats techniques.

    La Fed va probablement tenter de relever les taux d’intérêts en juin de 0,25%. Et alors ? Le dollar est déjà trop cher et va nuire aux exportations, la montagne de dettes privées et publique aux USA ne pourra pas supporter une hausse des taux, ni le marché actions qui se trouve au sommet d’une bulle historique ! La hausse des taux aux USA a toutes les chances de provoquer l’extinction totale de cette reprise économique anémique. La Fed va faire la même erreur que Jean-Claude Trichet pour l’Europe : en surestimant la capacité de reprise économique, et par souci de disposer de l’arme de réduction des taux lorsque la récession se produira, la banque centrale va étouffer la reprise. La réalité est que les banques centrales sont prises dans un piège (« trappe à liquidité » ndlr) et que la seule arme qui leur reste est la destruction de la valeur de leur monnaie papier. Tour à tour, les banques centrales se lancent dans la dévaluation compétitive de leur devise. Après la Fed, la banque centrale du Japon, c’est au tour de la BCE. Ensuite ? A qui le tour ?

    Tant que ce marché est manipulé, aucune analyse technique ne fera mouche ! Nous vivons dans une nouvelle ère de « finance fantastique » depuis les interventions massives officielles de la Fed en 2009, et depuis le contrôle non officiel du prix de l’or en 2013. Dans la tête des investisseurs, tout devient possible : des actions qui grimpent jusqu’au ciel pour l’éternité, un pétrole que les producteurs et les raffineurs nous donnent presque gratuitement (qui se vend moins cher que de l’eau minérale), des Etats qui peuvent emprunter à taux historiquement ri-di-cu-les, et pas plus tard que l’autre jour une banque au Danemark qui paie les gens pour contracter un emprunt immobilier (taux négatifs) ! Le monde financier, avec ses mensonges et sa gestion immorale, s’est transformé en île enchantée de Pinocchio, mais pour les adultes ! Combien de temps ces aberrations vont durer ? Aussi longtemps que les banques centrales ne reviennent pas à un système monétaire basé sur l’or et aussi longtemps qu’elles manipulent massivement les marchés pour sauver le présent système monétaire de sa faillite. Officiellement pour les taux d’intérêts et les impressions monétaires, non officiellement et avec la complicité de banques d’investissement pour le contrôle d’actifs stratégiques comme l’or et sans doute les actions, qui contribuent à entretenir l’effet de richesse et boostent la consommation de la classe moyenne aux USA.

    Evidemment qu’il y aura un prix à payer ! Les enfants se transforment en ânes sur l’île des plaisirs et ils paient le prix fort pour leur naïveté ! Le marché punit aujourd’hui l’investisseur réfléchi et récompense les spéculateurs et les idiots qui voient les banques centrales comme la main de Dieu sur les marchés financiers. Nous sommes en pleine débauche des marchés. A mon sens, les résultats de ces manipulations (le plus scandaleux est l’enrichissement croissant des plus riches, non par l’accroissement des richesses globales, mais aux dépens des plus pauvres) portent une signature beaucoup plus machiavélique. Ouvrons les yeux. Au point où nous sommes arrivés, les gens se mettent à genou comme des petits enfants devant la Fed, la BCE, la BOJ et toutes ces institutions en péril pour qu’elles continuent d’alimenter en liquidités et en facilités le monde fantastique de la finance post 2008 ! La naïveté des gens aujourd’hui fait qu’ils se sont complètement retirés d’actifs pouvant les protéger lorsque le prix à payer pour toute cette débauche monétaire arrivera sur la table. Soudainement, en quelques jours ou semaines, les investisseurs se transformeront en ânes, et ceux qui passent pour des ânes aujourd’hui (les investisseurs en valeurs refuges comme l’or) seront récompensés pour leur patience et leur sagesse.

    Je n’ai malheureusement aucune idée du timing pour ce retour sur terre. Dans cette nouvelle ère de finance fantastique, je pense que les banquiers centraux se sont lancés dans l’épisode final de destruction pure et simple du papier monnaie. Il n’y aura pas de réparation possible sans faire appel à l’extincteur ultime de la dette : l’or. C’est la raison pour laquelle des banques centrales continuent d’accumuler ce métal ou demandent son rapatriement. A ce stade, plus ils luttent contre la récession en imprimant, plus la certitude grandit de voir arriver un accident pire que 1929 et conduisant à une débâcle historique, qui va marquer le restant de ce siècle. Le seul conseil que je peux donner aujourd’hui est de garder patience et de résister aux chants des sirènes médiatiques, qui font tout pour nous embarquer sur l’île enchantée de Pinocchio !

    https://www.goldbroker.fr/actualites/marches-financiers-ile-enchantee-pinocchio-715

    Répondre
  • avatar
    4 mars 2015 à 19 07 40 03403
    Permalink

    Métaux précieux : soupçons de manipulations chez 10 grandes banques !

    Ce n’est pas la première fois que le rôle des banques dans le processus de détermination des prix de ces matières premières est mis en cause . (Crédits : REUTERS/Ilya Naymushin)

    Hé bien il serait temps que tout ça sorte , et s’arrête !

    L’enquête porte sur le processus de fixation des cours de l’or, de l’argent, du platine et du palladium à Londres, d’après le Wall Street Journal. HSBC, Deutsche Bank, Société Générale et au moins sept autres établissements bancaires sont visés.

    Forts soupçons de manipulations. Le département de la Justice et la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) américaine enquêtent sur au moins 10 grandes banques pour manipulation présumée des prix des métaux précieux, rapporte lundi 23 février le Wall Street Journal, qui cite des personnes proches de l’enquête.

    L’enquête porte sur le processus de fixation des cours de l’or, de l’argent, du platine et du palladium à Londres, précise le quotidien économique. Les banques concernées sont HSBC, Bank of Nova Scotia, Barclays, Crédit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, J.P. Morgan, Société Générale, Standard Bank et UBS.

    Plusieurs enquêtes n’ont pas abouti

    Ce n’est pas la première fois que le rôle des banques dans le processus de détermination des prix de ces matières premières est mis en cause mais les enquêtes menées jusqu’ici, notamment en Europe, n’ont pas abouti, rappelle le WSJ.

    Goldman Sachs, HSBC et la Sud-Africaine Standard Bank, ainsi que le groupe de chimie allemand BASF, sont également visés depuis novembre par une plainte aux États-Unis pour manipulation sur les prix du platine et du palladium.

    Des nouvelles méthode de fixation des prix

    Dans le cadre d’une réforme générale des fixings des métaux précieux à Londres, c’est désormais le London Metal Exchange (LME) qui se charge depuis le 1er décembre de fixer les prix de référence pour le platine et le palladium, de manière plus transparente et électronique.

    La méthode de fixation des prix de référence de l’argent est aussi confiée depuis l’été dernier à l’opérateur boursier CME Group et au groupe américano-canadien d’informations financières Thomson Reuters. Une nouvelle méthode pour la fixation des prix de l’or doit aussi entrer en vigueur fin mars.

    http://www.latribune.fr/bourse/actualite/20150224triba6196f941/metaux-precieux-soupcons-de-manipulations-chez-10-grandes-banques.html

    https://resistanceauthentique.wordpress.com/2015/02/24/metaux-precieux-soupcons-de-manipulations-chez-10-grandes-banques/

    Répondre
  • avatar
    4 mars 2015 à 22 10 20 03203
    Permalink

    @ BIDI

    Tu fais erreur BIDI

    1) Je n’écris jamais Impérialisme anglo-saxon JAMAIS -je suis anti-raciste et donc je ne qualifie jamais un impérialisme par une ethnie. MAIS je dénonce bien l’impérialisme occidental décadent et déclinant ce qui inclut évidemment leur mentor (et j’écris MENTOR dans le texte = l’impérialisme Étatsunien = le mentor.

    2) pour ce qui est du prix des hydrocarbures j’écris spécifiquement que les prix sont oligopolistiques et que donc les consommateurs ne doivent pas attendre de baisse sur la durée. Je spécifie que les prix sont maintenus bas par l’Arabie Saoudite dans le but de faire tomber es concurrents – c’est une manipulation des prix.

    3) Pour ce qui de ta montée de lait à propos de l’impérialisme étatsunien – je n’y adhère pas. OUI L’impérialisme américain est l’impérialisme dominant en ce moment mais il est contesté – attaquée par ses alliés – et ceux qui veulent lui ravir son trône RUSSIE – ou par des petits qui veulent faire leur place régionale Vénézuella et Iran pour reprendre tes exemples. Je traite abondamment de la révolte des sous-fifres comme l’Arabie Saoudite.

    Mais ce qui me distingue de vous c’est que je ne prends la faveur d’aucune AUCUNE puissance impérialiste. Les ouvriers américains renverseront l’impérialisme américain et non pas la Russie ou le Venezuella ou l’arabie ou la France.

    Ces guerres que fomentent tous ces pays impérialistes TOUS couteront cher en chaire humaine prolétarienne et tout cela pas du tout pour le bénéfice des ouvriers mais pour les bourgeoisies nationales de chaque pays Y COMPRIS LA BOURGEOISIE IMPÉRIALISTE AMÉRICAINE ET CANADIENNE.

    TOUS AU POTEAU, SANS EXCEPTION.

    Répondre
    • avatar
      5 mars 2015 à 0 12 59 03593
      Permalink

      Bonjour.
      Je pense qu’il faut nuancer : cet impérialisme global, certes, existe. Mais il se cristallise largement sur une seule contrée (qui se prend pour une nation) : les États-Unis d’Amérique. Les habitants de cette contrée, largement tenus dans un illettrisme primaire par £€ $¥$T€M€, continuent le plus souvent à soutenir leur coin de terre qu’ils imaginent agressé de toutes part par des hordes inconnues (« les Rouges », puis les islamistes) et à fournir la soldatesque dont on a pu constater la violence en Irak et ailleurs. Je les vois mal se révolter contre leurs maîtres, tant leur agressivité est depuis le plus jeune âge dirigée vers l’extérieur. Certes, dans les grandes villes côtières, la contestation monte un peu plus : mais le Midwest reste un vivier de nationalistes fanatiques et obtus.

      Avez-vous lu cet article de Bernard Gensane ?
      http://www.legrandsoir.info/les-etats-unis-la-nation-la-plus-belliqueuse-de-l-histoire-de-l-humanite.html

      Répondre
  • avatar
    5 mars 2015 à 0 12 03 03033
    Permalink

    J’aimerais bien savoir d’où vous prenez l’idée que la Russie veut ravir la position dominante des États-Unis? Avez-vous des arguments? Et qu’entendez-vous par le terme « impérialisme »; nous n’avons peut-être pas la même définition? Je ne conçois pas que la Russie désire asservir qui que ce soit! S’il en était ainsi, il l’aurait déjà fait en Ukraine, en Géorgie, et dans les pays baltes! Nous ne sommes plus à l’ère bolchévique en Russie; à cette époque nous pouvions parler d’impérialisme soviétique, mais plus maintenant, cette époque est révolue, la situation est différente aujourd’hui! Faire des échanges économiques consenties entre partenaires égaux, entre nations souveraines qui se respecte mutuellement n’est pas un désir de conquête, de s’approprier les richesses naturelles de l’autre, de les voler, par la force, ou autres méthodes douteuses!

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2015 à 8 08 13 03133
    Permalink

    La justice européenne donne tort à la France, qui ne pourra plus appliquer un taux de 5,5% de TVA sur le livre numérique en vigueur depuis janvier 2013. Le taux devra repasser à 20%.

    La Cour a donné raison à la Commission européenne, qui avait introduit des recours en manquement contre la France et le Luxembourg, ces deux pays appliquant depuis le 1er janvier 2012 un taux de TVA respectivement de 5,5% et 3% à la fourniture de livres électroniques.

    La Commission européenne avait demandé à la Cour de constater que l’application d’un taux de TVA réduit par ces deux pays sur les livres numériques allait à l’encontre de la directive TVA.
    La Cour lui donne raison en concluant que le taux réduit de TVA est applicable uniquement à la fourniture de livres « sur tout type de support physique ». Si, certes, le livre électronique nécessite, afin d’être lu, un support physique, comme un ordinateur, « un tel support n’est cependant pas fourni avec le livre électronique », relève la Cour.

    Par ailleurs, elle souligne que « la directive TVA exclut toute possibilité d’appliquer un taux réduit de TVA aux services fournis par voie électronique » et estime que « la fourniture de livres électroniques constitue un tel service », et non une livraison de biens.
    Puis dans la mesure où cela ne soit pas un coup de main au F.N. je suis le roi des idiots, combien vous ont-ils versés, vous êtes des cons en terme clair il faut de l’argent pour apprendre à lire ❓ 😈 😈

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2015 à 11 11 02 03023
    Permalink

    @ babelouest et @ Bidi

    1) Je connais parfaitement pour l’avoir subi depuis des décades la propagande guerrière que subisse les ouvriers américains. J’ai vu et j’ai connu la sauvagerie des BOYS américains depuis le Vietnam jusqu’à l’Irak. Je sais la barbarie de l’impérialisme US et des autres également (français, Britannique, et Allemand il y a 70 ans)

    MAIS tout cela ne prouve qu’une chose, c’est que tant que le grand capital peut faire miroiter aux yeux des illettrés comme vous les appelez que l’Amérique est grande, prospère, riche, et qu’elle offre le bonheur et le travail et la richesse à qui veux se pencher pour la ramasser elle peut mobiliser les plus arriérés pour mener les exactions qu’elle planifie contre les autres ouvriers du monde.

    Mais VOILA, l’Amérique ne sait plus faire illusion auprès de 50 millions de travailleurs pauvres, auprès de dizains de millions de pauvres, auprès de millions de bobos désespérés de voir s’envoler leur foyer, les BMW, leur château en Espagne, leur tunique d’hobereau et ça c’est la pire menace qui soit pour les pachas de l’impérialisme décadent.

    @ Bidi ce n’est pas à moi de colliger et d’examiner pour toi la réalité que tu vois. Poutine et la Russie impérialiste (pas la Russie ouvrière ne confondons pas) qui l’a placé à ce poste a des visées non pas sur le monde pour l’instant mais certainement sur un glacis de pays de l’ex-URSS et la réaction de la Russie à l’invasion de l’Ukraine par l’alliance concurrente démontre bien que la Russie est impérialiste même si dans ce cas elle est sur la défensive pensant que l’Ukraine fait partie des bijoux de leur famille.

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2015 à 12 12 49 03493
    Permalink

    Bonjour!

    Si la Chine se prépare à substituer le US dollar comme monnaie de réserve par sa propre monnaie de réserve, on peut maintenant s’interroger sérieusement sur la véritable intention du gouvernement chinois, que cache mal cette publicité, pour le futur de la planète versus un nouvel ordre mondial pan planétaire nouvelle version? Une monnaie de réserve mondiale, si je ne me trompe, est un instrument de domination mondiale! Remplacer une domination occidentale par une autre domination orientale ne résoudra pas en rien le problème des inégalités sociales et ne favorisera en rien le retour d’une juste économie mondiale sous contrôle des peuples de la terre. On doit vraiment repartir sur de nouvelles bases, et non pas singer ce qu’a fait l’occident depuis des siècles, on voit ce que ça à donner. Si je ne m’abuse, la monnaie de réserve sous contrôle d’un peuple est le véritable marqueur d’une forme d’impérialisme!
    En ce sens vous auriez raison monsieur Bibeau de voir qu’il y a anguille sous roche!

    Voici l’article en question…

    Chine : Des panneaux publicitaires annoncent le yuan comme la nouvelle devise de réserve mondiale !

    Bon bein on sait à quoi se préparent les chinois, du moins ce qu’ils ont en tête … ça se confirme . Z .

    Quand je suis arrivé à Bangkok (Thaïlande), l’autre jour, j’ai vu, le long de l’autoroute partant de l’aéroport, un immense panneau publicitaire qui m’a complètement interloqué.

    Le panneau était de la Banque de Chine. C’était écrit : « RMB : Nouveau choix; la devise mondiale »

    On pouvait également apercevoir une pièce en or sur l’affiche…

    Étant donné que la Banque de Chine appartient, à hauteur de 70%, à la République populaire de Chine, je trouve cela très significatif.

    Cela signifie que la Chine fait la promotion de sa devise à l’étranger et qu’elle s’assure que tous les gens qui atterrissent aux aéroports les plus fréquentés de la planète la voient. La Chine sait que l’avenir lui appartient et elle s’en vante.

    Et cela est vrai. L’importance du renminbi dans le commerce international et comme devise de réserve croît de façon exponentielle, et l’on voit des centres de négoce de renminbi pousser partout à travers le monde, de Singapour à Londres, du Luxembourg à Francfort, en passant par Toronto.

    Les sociétés multinationales telles que McDonald’s émettent maintenant des obligations en renminbi, et même des gouvernements souverains émettent de la dette libellée en renminbi, incluant le Royaume-Uni.

    Presque tous les acteurs mondiaux importants, qu’il s’agisse de gouvernements ou de grandes multinationales, se positionnent pour l’avènement du renminbi comme monnaie de réserve dominante.

    Mais voilà : Rien ne monte ni ne descend verticalement. Et la Chine éprouve des difficultés sérieuses en ce moment. L’économie ralentit et l’énorme bulle de la dette commence à exploser.

    Plusieurs personnes, incluant l’homme le plus riche d’Asie, commencent à sortir leur argent du pays.

    Alors, tandis que la tendance à long terme est assez claire – la Chine deviendra la superpuissance économique et financière dominante – celle à court terme pourrait être incroyablement cahoteuse.

    source – http://www.sovereignman.com/trends/the-chinese-have-put-out-billboard-ads-announcing-the-renminbi-as-the-new-world-currency-16318/

    https://resistanceauthentique.wordpress.com/2015/03/05/chine-des-panneaux-publicitaires-annoncent-le-yuan-comme-la-nouvelle-devise-de-reserve-mondiale/

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2015 à 17 05 57 03573
    Permalink

    …et la réaction de la Russie à l’invasion de l’Ukraine par l’alliance concurrente démontre bien que la Russie est impérialiste…

    M. Bibeau j’aimerais bien comprendre le sens de vos propos!

    Quelle est cette RÉACTION de la Russie dont vous nous faites part ici?

    Personnellement je ne vois aucune « réaction » justement; ce qui choque évidemment l’Occident et ses néocons, qui continuent à s’entêter hystériquement et à la harceler comme de jeunes enfants qui insistent résolument auprès de leurs parents devant les délices d’une confiserie du quartier, et si ils n’obtiennent pas satisfaction alors il tape des pieds et c’est la crise! À force de la provoquer avec des motifs qui ne tiennent pas la route, l’Occident s’enfonce elle-même dans sa folie révélée à la face de toutes les nations du monde, la rendant nu, comme si personne ne comprenait, ni ne s’apercevait de leur jeu. Je crois que la Russie d’aujourd’hui a bien retenu la leçon qu’elle c’est faite servir en Afghanistan, lorsqu’elle fut ni plus ni moins poussée à la guerre par l’Occident, dans une affaire qui ne servait aucunement ses intérêts.

    Je crois qu’elle ne refera pas deux fois la même erreur!

    Les tordages de bras ça ne marche plus avec la Russie, ce qui enrage l’Occident!

    Lorsque tu te tient debout, que tu cesses de licher le cul de tous le monde, alors on peut comprendre qu’ils ne soient pas contents; je parle de ces gouvernants qui tiennent leurs peuples en otage, avec la dette entre autres, comme avec leurs armées.

    Répondre
  • avatar
    7 mars 2015 à 11 11 05 03053
    Permalink

    @ Bidi

    Pardonne mon retard à te répondre.
    Tu demandes «Quelle est cette RÉACTION de la Russie dont vous nous faites part ici?»

    La réaction de la Russie est connue – visible – transparente. Dès l’amorce de l’agression de la place Maidan où les puissamces impérialistes occidentales ont poussé pour renverser le gouvernement pro-Russie à Kiev à démissionner pour le remplacer par d’autres fantoches mais cette fois à la solde de l’Occident – la Russie en puissance impérialiste se sentant menacé en Ukraine a lancé ou soutenu une série d’actions en Crimée, au Donbass agissant exactement comme les puissances impérialistes occidentales à savoir s’ingérant dans les affaires nationales ukrainiennes et faisant comme si l’Ukraine n’était pas un pays indépendant ayant droit de s’aligner sur un impérialisme plutôt qu’un autre.

    Bref la Russie se comporte exactement comme les États-Unis se comporte envers CUBA – lui refusant le droit de s’aligner sur la puissance impérialiste de son choix.

    Répondre
  • Ping :L’effondrement du prix du pétrole, comment et pourquoi ? ou doit-on craindre un conflit mondial majeur dans les prochaines années ? | Reconstruction communiste section Québec

  • avatar
    9 mars 2015 à 12 12 47 03473
    Permalink

    /…la Russie en puissance impérialiste se sentant menacé en Ukraine a lancé ou soutenu une série d’actions en Crimée, au Donbass agissant exactement comme les puissances impérialistes occidentales la Russie en puissance impérialiste se sentant menacé en Ukraine a lancé ou soutenu une série d’actions en Crimée, au Donbass agissant exactement comme les puissances la Russie en puissance impérialiste se sentant menacé en Ukraine a lancé ou soutenu une série d’actions en Crimée, au Donbass agissant exactement comme les puissances impérialistes occidentales à savoir s’ingérant dans les affaires nationales ukrainiennes et faisant comme si l’Ukraine n’était pas un pays indépendant ayant droit de s’aligner sur un impérialisme plutôt qu’un autreet faisant comme si l’Ukraine n’était pas un pays indépendant ayant droit de s’aligner sur un impérialisme plutôt qu’un autre et faisant comme si l’Ukraine n’était pas un pays indépendant ayant droit de s’aligner sur un impérialisme plutôt qu’un autre…/

    J’attendais, je pensais que vous ne me répondriez pas!

    De mon point de vue une action est différente d’une réaction!

    La réaction laisse entrevoir une dualité et donc une escalade, à l’image de la loi du talion de l’ancien monde, tandis qu’une action peut être au-delà du jeu d’acteur, du bon et du méchant, du bien ou d’un mal quelconque asséné à une nation par diabolisation, à un pays, et se résume au respect de l’autre intégralement, au respect de ses partenaires mondiaux, comme le fait montre actuellement la Russie lorsqu’ils parlent des autres pays de par le monde, qu’ils soient des BRICS ou non, même les pays occidentaux malgré leurs abus répétitifs envers la Russie, ne parviennent pas à provoquer un irrespect de la Grande Russie post-soviétique.

    La réaction, comme vous en parlez, est d’abord venue du parlement criméen, qui a voté une motion décrétant un référendum pour se distancier des politiques de Kief jugé inacceptables. La population de Crimée, dont des ouvriers, ont appuyé majoritairement leur gouvernement, à statut autonome spéciale de Crimée, dans leur intention de sortir de l’influence de Kief et de faire de la Crimée une république autonome. Pendant ce temps la Russie restait observateur, neutre du moins en apparence, restant relativement à l’écart, et laissant trancher la situation sensible créée par l’Alliance Atlantique, l’Otan et l’Union Européenne et ses néocons par le peuple de Crimée.

    Ensuite est venu un autre référendum, demandant à la population de Crimée, si oui ou non elle était intéressée à demander à la Russie si elle voulait bien réintégrer la Crimée en son sein. La population, dont des ouvriers tranchât, et le gouvernement Russe accepta rapidement de réintégrer la Crimée au sein de la nation russe.

    La Russie n’a jamais réagi, c’est le peuple d’Ukraine qui la fait! Suivant le droit à fixer leur futur selon le principe de l’autodétermination des peuples quant à leur avenir, principe central défendu à l’ONU, comme il fut appliqué plus ou moins tendancieusement et reconnu dans le cas du Kosovo.
    Il n’y a eu aucune agression en Crimée de la part de la Russie, aucune annexion par la force, aucun coup de feu.

    Par contre l’agression est venue de l’Occident, la prise du gouvernement de Kief par la force et les manigances de l’Ouest européen de l’Ukraine, et un coup d’état fut fomenté par l’argent, la manipulation, la propagande ou le mensonge.
    Seul l’Occident c’est ingérer dans les affaires nationales ukrainiennes!

    L’Ukraine a le droit de s’aligner avec qui elle veut! La question n’est pas là! Il n’y a qu’une partie de l’Ukraine dont la Galicie et ses régions limitrophes qui veulent vraiment s’aligner avec l’Europe des 28, l’est et le sud de l’Ukraine, on ne leur a pas demandé leurs avis. On a interdit le Parti des régions, on a interdit le Parti communiste, on a fait des pressions sur les autres qui se distancier de la politique de kief, comment savoir maintenant si l’Ukraine veut se rallier à l’ouest, sans élection véritable, c’est impossible.

    Reporter sans frontière, l’OSCE, le FMI, l’OTAN, l’ONU, l’Union Européenne, la France, l’Angleterre, l’Allemagne, le Canada, les USA, l’Australie, entre autres, parlant tous au nom de la « Communauté internationale », ce qui est une fumisterie, une aberration et un abus grossier de langage, prennent tous parti pour le bloc BAO, cela ne trompe plus personne, ou du moins refuse de s’avancer et de se prononcer sur le litige en Ukraine. On voit bien que les dés sont pipés, et la Russie n’y est pour rien jusqu’à preuve du contraire!

    Répondre
  • avatar
    9 mars 2015 à 14 02 58 03583
    Permalink

    Lorsqu’on voit que seul la Russie à aider véritablement les populations démunis du Donbass à cause des nazis de Kief et d’ailleurs dans leurs fantasmes mégalomaniaques, et que les instances mondiales humanitaires attitrés à cette mission sont restées silencieuses, on voit bien que tout est fait pour tout mettre sur le dos de la Russie, la diaboliser au max, la discréditer, et si possible la détruire. Non! La Russie n’a pas une politique impérialiste, même pas non plus avec ses anciennes colonies soviétiques.

    Répondre
  • avatar
    9 mars 2015 à 22 10 24 03243
    Permalink

    Il est exact que la Russie s’est contentée d’agir en sous main dans le cas de la Crimée – assurée qu’elle était du résultat des deux référendums.

    Mais, le fait que des ouvriers aient voté en faveur de ces deux référendums n’invalide pas du tout mon argumentation. Des ouvriers ont votés pour les partis fascistes en Espagne, Portugal, Hongrie, Autriche, Allemagne, Italie, en 1928-1936 ET APRÈS ? Les ouvriers sans parti révolutionnaire pour les guidés votent Front National en ce moment en France et après cela ne fait pas du front National un parti ouvrier et cela ne fait pas des référendums de crimée des actes révolutionnaires défendant les intérêts fondamentaux de la classe ouvrière.

    cela ne fait que refléter la confusion totale dans la tête des ouvriers comme dans ta tête BIDI – tout empoisonnée d’idées nationaliste – démocratique bourgeoise – et égalitaristes petite-bourgeoise idéalistes.

    La Russie est avec la Chine la prochaine puissance impérialiste dominante et la puissance impérialiste déclinante ce sont les USA et les deux cliques – les deux clans sont à rejeter autant l’un que l’autre pour l’intérêt de la classe ouvrière russe – américaine et canadienne et les autres.

    Répondre
  • Ping :Le canular conspiro du réaménagement du Moyen-Orient | Les 7 du Québec

  • Ping :Les Voix du PANDA » Blog Archive » LE CANULAR CONSPIRATIONNISTE DU RÉAMÉNAGEMENT DU GRAND MOYEN-ORIENT

  • avatar
    30 mars 2015 à 22 10 49 03493
    Permalink

    La vraie raison de la baisse du prix du pétrole

    Salut Robert,

    Je pense que tu fais erreur. La baisse du prix du pétrole est due à une volonté des USA. Ils utilisent la même tactique qui leur avait réussi contre le Chili en 1973 pour préparer leur coup d’État. Au Chili, c’était le cuivre qui apportait les devises étrangères. En Russie, ce sont les hydrocarbures.

    Pour préparer le coup d’État du Chili contre Allende, les Amerloques avaient fait baisser le prix mondial du cuivre de 60%. Et ils font de même pour le pétrole aujourd’hui contre Poutine. Tant pis pour leur gaz de schiste, qui ne touche d’ailleurs qu’une petite fraction de la classe dominante US, ils peuvent cesser d’extraire le gaz de schiste momentanément et le reprendre plus tard quand le prix des hydrocarbures aura de nouveau augmenté (soit parce qu’ils auront réussi à vaincre la Russie, soit parce qu’ils auront abandonné leur tentative contre Poutine). L’important pour eux, c’est de régler son compte à Poutine. La guerre d’Ukraine est très importante pour ça aussi.

    Voilà ce que je pense. Et c’est aussi ce que pensent les dirigeants des pays alliés à la Russie de Poutine. Renseigne-toi. À part qu’eux rajoutent que la baisse du prix du pétrole embête aussi le Venezuela et l’Iran. Tous pays qui résistent à l’impérialisme US !

    Voici un point de vu iranien :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article8648

    Mais il y a quelques mois, j’ai vu passer aussi une déclaration de l’Arabie Saoudite qui expliquait n’avoir aucune raison de ne pas suivre les USA dans leur volonté de faire baisser les prix du pétrole. Toi qui croyais que l’Arabie Saoudite était en train de se libérer de l’emprise US, regarde ce qui se passe au Yémen, ou l’Arabie Saoudite sert d’armée supplétive aux Amerloques pour aller bombarder la révolution yéménite et pour soutenir Daech.

    Certains conseillers militaires de Daech capturés en Irak sont des Israéliens et des Américains :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article8600

    L’occident et ses supplétifs saoudiens sauvent Daech au Yémen :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article8669

    Les USA et les Saoud au secours de Daech et Al Qaeda au Yémen – 27 mars 2015 – Bahar Kimyongur :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article8660

    Daech – L’EIIL est un agent du colonialisme occidental (vidéo 41’07) :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article7759

    Amitié,
    do
    http://mai68.org

    CIA – Les Amerloques veulent procéder aujourd’hui avec la Russie comme ils ont fait avec le Chili en 1973 :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article8255

    Le coup d’État de Pinochet contre Allende au Chili le 11 septembre 1973 :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article1548

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *