Les milliardaires américains aussi ont leurs paradis fiscaux.

Titre original :   Les sociétés américaines cacheraient 1,3 trillion de dollars dans des paradis fiscaux, selon Oxfam. 14.04.2016.  Source URL : http://www.oxfamamerica.org/static/media/files/Broken_at_the_Top_FINAL_EMBARGOED_4.12.2016.pdf

 

(Les bobos de la go-gauche raffolent de ces annonces où les milliardaires de la planète sont pris en flagrant délit d’évasion fiscale – ce qui n’est pas le pire de leurs crimes.  Horrifié, le petit-bourgeois exige justice distributive et collective – « Faisons payer les riches » – réclame-t-il, ce qui est absolument impossible. Taxer les riches – pas de manière illusoire, mais de manière concrète et réelle,  jusqu’à entraver l’accumulation du capital, ce serait jeter à bas le mode de production capitaliste. Faut-il expliquer que le larbin politicien ne peut pas mordre la main qui l’a placé à ce lutrin muni d’un siège éjectable ?  Lisez pour ceux que cela peut enrager jusqu’à vous faire comprendre que c’est le système qui vit de cette tricherie qui doit être aboli. Robert Bibeau. Producteur.  http://www.les7duquebec.com).

 

**********

 

cacher

 

Un homme allume un cigare à la Foire des millionnaires de Moscou

Malgré son ampleur médiatique, le scandale des « Panama Papers » apparu il y a quelques jours n’apportait pas de révélations sur les multinationales américaines. Et pourtant, celles-ci seraient à la pointe de l’évasion fiscale, révèle un nouveau rapport.   Des géants tels que Apple, Microsoft, Walmart ou encore Exxon Mobil détiendraient ensemble près de 1 300 milliards de dollars dans des fonds offshore, d’après une enquête portant sur les 50 plus grosses entreprises américaines, menée par l’ONG britannique Oxfam qui lutte contre la pauvreté (sic).

Cette somme faramineuse, qui représenterait plus que la production économique annuelle de la Russie, de la Corée du Sud et de l’Espagne selon l’organisation, serait détenue dans un «réseau opaque et secret» composé de 1 608 filiales offshore réparties dans des paradis fiscaux.

 

Publié quelques jours après les Panama papers (des millions de documents confidentiels de personnalités et d’entreprises rendus publics), le rapport d’Oxfam se veut une nouvelle illustration de «l’abus massif systématique» du système de taxes mondial par les multinationales (sic).   Et les données sont édifiantes : en tête du classement, le mastodonte de la technologie Apple détiendrait 181 milliards de dollars de fonds dans des paradis fiscaux. Son concurrent Microsoft en compterait lui quelques 108 milliards et le géant de industriel General Electric 119 milliards dollars US.

 

Cet énorme montant n’a pourtant pas empêché cette dernière firme d’empocher 28 milliards de dollars de la part du contribuable, rappelle Oxfam. (De la part du gouvernement américain dirigé par Barack Obama le président des pauvres et des noirs (sic), Trump ou Clinton feront exactement la même chose le moment venu.  NDLR).

 

 

L’ONG relève par ailleurs qu’entre 2008 et 2014, les 50 plus grosses compagnies américaines ont bénéficié de 11 200 milliards de dollars de prêts d’État, de renflouement et de garanties de prêts (l’autre versant des aides du gouvernement des riches en faveur des riches. NDLR).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *