Les ONG seraient-elles des associations de voyous?

 

Source: Délitd’images

Le navire Aquarius est un ex-garde-côtes allemand, maintenant propriété de l’entreprise allemande « Jasmund Shipping » qui l’a immatriculé à Gibraltar (paradis fiscal) et le loue à «SOS Méditerranée» (ONG grassement subventionnée).

Il est basé à Catane en Sicile où il attend, rarement plus de quelques heures, que lui soit signalé en quel point précis de la côte libyenne  ou il doit aller chercher son fret :

des humains que « Jasmund Shipping » facture aux ONG 3.000 € par tête pour le transport d’Afrique en Europe.

Car il va de soi que, ces pauvres migrants n’ayant pas les moyens de payer leur transport : c’est que quelqu’un d’autre paie pour eux.

C’est là que les choses deviennent obscures.

Mais ce qui est certain, c’est que depuis le départ de leur village jusqu’au débarquement dans les ports de l’Europe, ils n’ont pas déboursé un sou.  Voir :  https://www.delitdimages.org/les-ong-vont-chercher-les-migrants-jus.

 Le schéma est le suivant:

Des rabatteurs payés par les «ONG humanitaires» repèrent dans les villages majoritairement sub-sahariens et d’Afrique occidentale des jeunes hommes de préférence vigoureux, comme le malien Mamoudou Gossama.

Ils leur font miroiter une vie formidable en Europe qui leur permettra de vivre confortablement et d’envoyer de l’argent à leurs familles.

Un pourcentage de jeunes femmes et d’enfants − de l’ordre de 10% de l’effectif − y est ajouté pour avoir de quoi faire des photos et des vidéos de propagande dramatiques en cas de problème  (en effet, qui s’est demandé qu’est-ce que ces enfants en bas âge font dans ces galères soufflées – dégonflables  comme si ces « mamans noires » n’avaient aucune conscience ni appréhension du danger… nous sommes ici à la limite du racisme. ndlr).

Elles feront pleurer les foules occidentales pour convaincre les peuples européens et leurs gouvernements qu’il est inhumain de refuser l’accueil à ces pauvres « réfugiés-naufragés ».

 

Ce schéma «idéal» est un DOUBLE MENSONGE

Ils ne sont ni réfugiés (mais migrants économiques), ni naufragés (puisque leur naufrage-sauvetage est soigneusement programmé).

Chassez le naturel…

Chargés en surnombre dans des camions, ils sont acheminés en Libye.

Là ils sont enfermés dans des conditions inhumaines, voire des cages, et un tri est effectué (disons-le tout net,  ce sont les sectes de mercenaires terroristes (et non-djihadistes)  sponsorisées par les gouvernements occidentaux qui ont fait la peau à Kadhafi qui mènent l’opération sur commission. ndlr).

Une partie des jeunes mâles et les plus jolies des filles sont achetés par des trafiquants arabes qui les revendent à d’autres esclavagistes arabes jusqu’en Arabie et dans certains Émirats. (C’est malheureusement trop vrai. ndlr)

.

Il s’agit là de la perpétuation de la multiséculaire traite d’esclaves arabo-musulmane autorisée par le Coran (qu’est-ce que le Coran vient faire dans ce drame contemporain – et la Bible et la Torah qu’en est-il?  ndlr)


Attention : on ne dit pas n’importe quoi s’il vous plaît !

Au cours du voyage, les futurs assistés de la générosité européenne sont briefés :

  1. jouer les victimes de la misère, de l’oppression politique, sociale, sexuelle ou religieuse dans leur pays d’origine ;
  2. ne pas dire un mot sur la gratuité du voyage et au contraire, raconter qu’il leur en a coûté 2.000 € ;
  3. ne pas parler tout de suite de leurs maux physiques (maladies graves et contagieuses, parasites comme la gale, MST, etc.) ;
  4. cacher qu’ils ont reçu 100 ou 200 € avant de débarquer.

 

Un téléphone portable ou une tablette en anglais, arabe, français et persan + une liste d’adresses et de numéros de téléphone (2) d’autres associations et de services publics dans les villes du pays où ils envisageaient d’aller…

Les habitants de Valence et environs, où ont débarqué les Africains de l’Aquarius, ont été surpris de les voir sortir des billets de 50 et 100 € pour payer alcools, restaurants, cigarettes.

Environ un tiers des migrants ont disparu très vite dans la nature, jetant dans les poubelles de la ville les vêtements gris, noirs et rouges trop voyants que leur avait donné la Croix Rouge espagnole.

.

QUI a intérêt à financer ce trafic humain ?

QUI FINANCE et DANS QUEL INTÉRÊT ce trafic négrier, si les Noirs amenés en Europe sont laissés en liberté à leur arrivée ?

 À long terme, les entreprises multinationales et les grandes entreprises industrielles qui comptent sur une main-d’œuvre non qualifiée ou formée aux frais des États, qui sera, quand elle sera devenu « employable », payée au niveau le plus bas, ce qui contrariera les demandes d’augmentations salariales des ouvriers européens.

Cette main d’œuvre sera docile, au moins dans les premiers temps. Mais on ne trouve pas de traces de financement des ONG par les entreprises.

Pourquoi vers l’Europe ?

On peut se demander pourquoi, si l’objectif de l’Aquarius est vraiment de «sauver» des malheureux en perdition, ne les amène-il pas vers les ports tunisiens tout proches où ils seraient réconfortés et soignés ?

Les ânes des ONG qui programment la mort de l’Europe  (évidemment que ce n’est pas la « mort » de l’Europe qui est programmée mais la survie du capital. ndlr)

D’abord parce qu’ils n’ont jamais été réellement en perdition et, comme l’a déclaré Sophie Beau, porte-parole de «SOS Méditerranée», parce que le droit d’entrée en Tunisie pour les migrants est plus strict que les droits des pays européens… qui ont été arrangé à cette fin justement.

C’est pourquoi le gouvernement italien s’interroge sur les rapports négriers entretenus entre «SOS Méditerranée» et des passeurs qui n’hésitent pas à saborder les embarcations pour placer les autorités européennes devant le fait accompli.

Et tous oublient l’essentiel qui est de «réparer» la Libye, pays détruit en 2011, date de la funeste intervention internationale, qui fermait notre frontière sud-est.

 

Dans notre éditorial de mercredi 5.09.2018 nous donnerons notre opinion sur cette fourberie où gouvernements européens – entreprises multinationales – gouvernements fantoches africains – ONG stipendiés – mercenaires terroristes subventionnés – sectes fascistes et néo-nazi ainsi que  sectes de la  go-gauche humaniste se donnent la main dans un vaste projet (qui n’est pas un complot puisqu’il n’en sont pas conscient et qu’il ne fonctionnera pas) réactionnaire afin de préparer l’avènement des gouvernements totalitaires démocratiques bourgeois. Robert Bibeau  http://www.les7duquebec.com

 

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

10 pensées sur “Les ONG seraient-elles des associations de voyous?

  • avatar
    1 septembre 2018 à 12 12 07 09079
    Permalink

    OMG vous en prenez des risques vous là. Imaginez que les bobos lisent ça; vous serez traités de raciste. Quelques personnes ont fait des commentaires sur le fait qu’on ne voyait pas beaucoup d’enfants et de femmes dans ces bateaux et les injures se sont abattues sur elles.

    Répondre
  • avatar
    1 septembre 2018 à 12 12 48 09489
    Permalink

    Bravo! Touché… coulé! Ce que la marine italienne aurait dû faire à la première occurrence du phénomène. Ce problème artificiellement créé – et entretenu – n’aurait pas existé.

    Répondre
  • avatar
    1 septembre 2018 à 13 01 11 09119
    Permalink

    @ Tous

    Vous connaissez ma haine viscérale pour les Bobos surtout ceux de la go-gauche – je ne tergiverse pas avec ceux-là.

    Ce qu’il faut comprendre de cet article et de l’éditorial que je prépare sur ce sujet c’est que la question des migrations – des réfugiés – de l’immigration (légale ou illégale – le statut de la victime migrante est sans importance) est un problème fort complexe et très sensible que le capital = notre ennemi irréductible = utilise pour diviser et affaiblir le prolétariat.

    J’ai attendu des mois avant d’aborder ce sujet sensible où le capital nous piège entre les bons sentiments humanistes envers ces victimes des guerres inter-impérialistes et le désir de défendre NON PAS LA PATRIE-NATION DE CON – mais de défendre le prolétariat en chômage ou en travail précaire et sous-payé.

    Je crois avoir trouvé l’angle d’attaque approprié – toujours avec une seule et unique obsession – défendre les intérêts de notre classe sociale prolétarienne.

    Robert Bibeau Éditeur http://www.les7duquebec.com

    Répondre
    • avatar
      1 septembre 2018 à 15 03 12 09129
      Permalink

      Vous touchez là au problème de la sémantique (la sémantique a une extrême importance pour formater les masses) telle que pratiquée avec dextérité par ceux que ni vous – ni moi – n’aimons. Ceux-là même qui ont mué les « chefs du personnel » en « directeurs des “ressources” humaines »… il est difficile d’être plus méprisant pour l’homme – dans ce qui a bien failli être sa noblesse intrinsèque, s’il ne s’était perdu dans une soif de jouissance imbécile et donc évidemment stérile qui fait du bipède “connecté” du XXIème siècle un perpétuel adolescent attardé – que les mariolles qui ont inventé cette expression.
      Qu’ils n’aient pas aussitôt été pendus en dit long sur la qualité du piège que vous paraissez sincèrement vouloir déjouer.
      Pour rester dans la sémantique; je crains que vous ne courriez le risque de vous enfermer dans votre emploi récurrent de termes tels que « prolétaires »… ce faisant, vous réduisez inconsciemment votre champ d’action potentiel.
      C’est très exactement le contraire de ce que s’ingénient à faire ceux que vous souhaitez exposer et dont, cependant, une des faiblesses est – non contents de se prosterner devant l’éternel veau d’or (je n’ai pas l’intention d’honorer ce ruminant cornu d’une majuscule) – de se doper aux algorithmes plutôt que de chercher à reprendre contact avec la réalité naturelle.
      La solution est dans les lois de cet arbitre suprème qu’est la Nature… pas dans les vaines constructions humaines où nous nous perdons. Nous le verrons lorsque la Nature sera à bout de patience.
      Au Canada, cette évidence devrait vous sauter aux yeux comme elle saute à la figure de ceux qui – en d’autres lieux moins privilégiés – se ramassent des raz-de-marée en veux-tu, en voilà…

      Répondre
    • avatar
      3 septembre 2018 à 9 09 02 09029
      Permalink

      Un chef autochtone a fait une sortie à ce sujet demandant qu’on embauche des autochtones qui auraient bien besoin de travailler. Je me demande si les bobos vont le traiter de raciste.

      Répondre
  • avatar
    3 septembre 2018 à 1 01 46 09469
    Permalink

    Il n’en reste pas moins que les ong « voyou » sont à l’immigration ce que l’arnaque aux allocs est à l’évasion fiscale …. je crains que vous ne vous trompates de cible ….

    Répondre
  • avatar
    3 septembre 2018 à 11 11 29 09299
    Permalink

    @ GUY

    Je comprends votre analogie mais je ne crois pas cependant qu’elle tienne la route.

    L’arnaque aux allocations et sa dénonciation ostentatoire dans les médias bourgeois est une opération en soit qui a pour finalité de soulever le prolétariat (qui paie pour ces allocations – insignifiantes permettant à peine de survivre) les soulever dis-je contre le lumpen-prolétariat poussant ainsi les lumpen vers le fascisme et le crime social (trafic en tout genre, vol à l’étalage, etc.)

    Dans le cas des ONG stipendiés participant de plein gré à la chaine de valeur de la main-d’oeuvre migratoire – il s’agit d’une opération intégrée – systémique – ce que j’expliciterai dans mon édito de mercredi – et les médias à la solde dissimule l’arrière cours de ces ONG stipendiés composantes essentielles de l’ensemble de l’opération qui s’amorce en zone africaine (ou Moyen-orientale) pour se terminer en banlieue parisienne ou berlinoise ou londonienne…

    De ce point de vue VOUS AVEZ RAISON ET NOTRE ÉDITORIAL DÉMASQUERA ET DÉNONCERA LE SYSTÈME GLOBAL ET non pas seulement les ONG « humanitaires » et la go-gauche des « antifas – anti-raciste et imbéciles utiles ».

    Mais vous devez comprendre que notre thérapie commence par exposer le vers qui est dans le fruit avant de montrer que c’est l’arbre tout entier qui est affecté et qu’il faut arracher… sans tenter de le réformer puisqu’il est incurable.

    Merci pour votre post GUY

    Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com

    Répondre
  • Ping :LA CRISE DES MIGRANTS EN EUROPE ET EN AMÉRIQUE (l’industrie des ONG humanitaires) – les 7 du quebec

  • Ping :La crise des migrants en Europe et en Amérique (l’industrie des ONG humanitaires) | Réseau International

  • Ping :La crise des migrants en Europe et en Amérique (l’industrie des ONG humanitaires) - ancienprofesseur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *