LES PRONOSTICS DE LA CIA POUR 2030

la_russie_veut_la_guerre_26_04_2014

(Ce qui cloche dans les rapports d’enquête et dans les rapports prophétiques sur la situation mondiale en 2030 publiée par la CIA  c’est que ces «prédictions» négligent de considérer les rapports réciproques que les entreprises impérialistes entretiennent entre elles ainsi que  leurs rivalités obligées face à la concurrence exacerbée.

 

Première observation que nous tirons de ces «pronostics» c’est que les impérialistes envisagent réellement une guerre nucléaire intercapitaliste  et s’y préparent sous le slogan du développement  des armes nucléaires de 4e génération. Une guerre bactériologique est aussi envisagée par ces meurtriers contre l’humanité.

 

Deuxième conclusion : ces différentes entreprises impérialistes mondialisées  savent que la résolution de la crise économique systémique est impossible sans une grande destruction de moyens de production et de marchandises ce que nous marxistes expliquons depuis des années.

 

Troisième observation :   Le règne de la puissance impérialiste étasunienne à la tête de l’OTAN et de l’Alliance Atlantique tire à sa fin en même temps que  la perte d’hégémonie économique des États-Unis. La puissance militaire et politique et diplomatique d’un conglomérat d’entreprises multinationales impérialistes  repose avant tout sur la puissance économique de ce conglomérat. Si celui-ci est en déclin, le reste suit à la fin. Les États ne sont que des mercenaires des conglomérats  économiques  impérialistes.

 

Quatrième constat : Les prévisions de la CIA (très lucides par ailleurs) conviennent que les entreprises impérialistes chinoises et leur mascotte – l’État fasciste chinois – seront  les  prochaines puissances impérialistes mondiales et que la Russie en devient le partenaire et l’affidé pour le moment. Il faut comprendre que les conglomérats industriels chinois sont déjà parmi les plus importants du monde entier. La puissance des banques  en dernière analyse repose sur ces conglomérats industriels uniques producteurs de plus-value.

 

Cinquième constat : Les hypothèses de la NIC sous-estiment le marché européen et la puissance industrielle capitaliste allemande qui lorgne du côté de la Russie et domine déjà l’Europe industrielle. Les compagnies impérialistes allemandes ne se laisseront pas écarter aussi facilement que le rapport de la CIA le laisse entendre.

 

Sixième observation : Les politicologues et les experts militaires US oublient que ce sont les rapports de force économiques et la crise économique – non pas résultante des stratégies militaro-politiques, mais à la base et moteur de ces stratégies – qui déterminent l’évolution géopolitique.  Le déclin industriel américain contient la promesse du déclin militaire et diplomatique  américain à la fin.

 

Septième observation : La plus importante faille de ces «prophéties» des pseudo-experts et analystes du Pentagone c’est que tous ces gens ne prennent aucun compte de la classe ouvrière mondiale – étatsunienne –allemande – européenne – canadienne – chinoise – indienne – brésilienne,  etc.  dans  ces pronostics et ces  hypothèses, comme si la classe ouvrière mondiale n’existait pas et n’était qu’un pantin entre leurs mains.

 

Quand les ouvriers s’éveilleront en tant que classe sociale hégémonique pour l’avenir révolutionnaire et la création d’un nouveau mode de production, le monde éphémère  de la CIA tremblera.      

Voici le texte intégral résumant ce rapport de la CIA-NIC.  Robert Bibeau).

 

 

Le rapport de la CIA sur les tendances mondiales à l’horizon 2030 [New Eastern Outlook]

 

SOURCE : Les moutons enragés.  27.11.2014.  http://lesmoutonsenrages.fr/2014/11/27/le-rapport-de-la-cia-sur-les-tendances-mondiales-a-lhorizon-2030-new-eastern-outlook/

 

«La prédiction des tendances globales est un des éléments clés de la politique de Washington, lorsque ces prédictions sont correctes, elles permettent non seulement à la Maison Blanche d’ajuster sa politique étrangère, mais aussi de prendre les bonnes décisions et orientations afin d’assurer la domination globale américaine (sic).

 

Sans surprise, la Maison Blanche a commandité à la communauté US du renseignement ses prévisions sur les grandes tendances mondiales. Pour ce faire, l’organisme public de la CIA, le Conseil National du Renseignement (NIC) est maintenant responsable de la publication régulière de rapports sur les grandes tendances géopolitiques. Dans ce but, la communauté du renseignement réalise des études analytiques de la situation géopolitique mondiale et de ses développements possibles avec les grandes étapes que les États-Unis  doivent suivre ainsi que les principaux acteurs internationaux.

 

Selon les estimations du NIC, l’influence américaine va diminuer dans le monde d’ici 2030, ainsi que le nombre de ses options militaires. Il n’y aura plus que deux super-puissances, les États-Unis et la Chine, et peut-être la Chine seule. Dans le même temps, l’Europe n’est plus perçue comme un pouvoir influent dans le futur, principalement du fait de la crise économique qu’elle traverse, ce qui semble cruel, mais justifié pour les européens.

 

Les analystes de la CIA pensent qu’il ne peut y avoir que trois types scénarios : l’inversion, la synthèse, ou la désintégration.

 

Selon le scénario de l’inversion, le monde retournera d’ici 2030 à la configuration instable qu’il a connu au début du 20ème siècle, qui avait vu le début de l’installation de la domination US sur la planète. Selon ce pronostic, les USA ne seront pas capable de sortir de leurs difficultés économiques et perdront graduellement leur position dominante sur la scène internationale. Ces événements, selon la CIA, seront suivis par de nombreuses crises géopolitiques en Asie et au Moyen-Orient, avec une probabilité élevée de conflits inter-étatiques. Cependant, Washington tentera d’utiliser ces conflits dans son propre intérêt au lieu de laisser les événements suivre leur cours. Selon ce scénario nous assistons à une manipulation croissante de la part de Washington derrière la montée des tensions en Asie et au Moyen-Orient, car ces derniers espèrent en tirer bénéfice dans le cadre de leur hégémonie globale.

 

Le second scénario, et le seul optimiste, décrit un futur heureux sous la domination de la Chine et des États-Unis où la coopération entre les deux géants déterminera un nouvel «âge d’or des relations internationales ». Mais ce scénario, selon les analystes, semble le plus improbable, malgré les récentes tentatives de flirt de Washington avec Pékin.

 

Le troisième scénario, de la désintégration, est considéré comme le cours le plus probable des événements. Ce pronostic décrit un déclin sévère et une perte d’influence de l’Occident et à l’opposé l’ascension de l’Asie. Ce bouleversement géopolitique sera accompagné de risques élevés de conflits inter-étatiques, ce qui, selon les analystes de la CIA, peut faire courir un risque d’extermination à l’humanité.

 

Afin de prévenir le développement de ce scénario, la communauté du renseignement US fait des efforts considérables afin de détourner l’attention mondiale de la mise en place de programmes US globaux, en particulier :

 

  • La guerre contre le terrorisme visant à lutter contre des groupes terroristes spécifiques (Al-Qaida, ISIS, dont la création et le développement ont été fortement influencés par Washington)
  • La manipulation de pandémies mondiales (grippe aviaire, Ebola)

Pour faciliter les avancées de Washington dans ces différents programmes, les agences de renseignement US ont créé un battage médiatique artificiel pour les recouvrir, et renforcent les tendances à la déstabilisation dans le monde entier. En particulier en fournissant un support financier et militaire à ISIS, à l’opposition  « modérée » en Syrie et à d’autres groupes extrémistes.

 

Comme pour l’épidémie d’Ebola, et le développement d’un vaccin par le Pentagone dans des laboratoires secrets, il est clair que cette tendance a été également affectée par la participation des services de renseignement US.

Compte tenu du fait que la Chine tient une place majeure dans les scénarios des analystes, un certain nombre de prévisions sont focalisées sur le développement interne de cet état, sur les relations Chine-USA, et sur les relations entre l’Europe et l’Asie.

 

Les experts de la CIA ne prêtent pas une grande attention à la Russie dans leurs études. En particulier, l’analyse prospective du future système de défense Russe note que compte tenu des conditions géostratégiques crées par les récentes initiatives militaires du Pentagone, incluant le système de frappe planétaire rapide (Prompt Global Strike), les cyber armes, le développement de l’intelligence artificielle au sein de l’armée, la Russie doit se préparer à faire face en 2030 non pas aux USA et à l’OTAN seuls, mais également à un certain nombre d’états frontaliers qui peuvent être équipés maintenant avec des armes nucléaires, mais aussi avec de nombreux autres équipements militaires de pointe.  (Ils préparent la guerre mondiale comme nous le prédisons depuis des années.   NDLR).

 

Selon les analystes de Washington, le développement des armes nucléaires de quatrième génération (sic) qui produisent un niveau de contamination radioactive bien plus faible, et qui ne violent pas les engagements internationaux sur les essais nucléaires, peuvent transformer le déroulement d’une future guerre atomique. Ces technologies ne sont pas simplement capables de faire accepter l’usage de telles armes, mais peuvent également lancer une nouvelle course aux armements. En particulier, la Chine et le Pakistan, et aussi un certain nombre d’autres pays d’Asie et du Moyen-Orient ont déjà montré leur intérêt pour ces armes nucléaires de quatrième génération.

(Qui, croyez-vous, servira de chair à canon dans ces visées guerrières inter-impérialistes? NDLR)

 

Source : New Eastern Outlook

 

Traduction Ender pour les moutons enragés

 

3 pensées sur “LES PRONOSTICS DE LA CIA POUR 2030

  • avatar
    9 décembre 2014 à 12 12 39 123912
    Permalink

     » le développement des armes nucléaires de quatrième génération (sic) qui produisent un niveau de contamination radioactive bien plus faible, et qui ne violent pas les engagements internationaux sur les essais nucléaires, peuvent transformer le déroulement d’une future guerre atomique. »

    Ce qu’ils n’ont pas pris en considération c’est que même faible la radio-activité détruit les séquences génétique de la vie, donc à long terme une stérilisation de la planète. La demie-vie des matières radio-actives est énormément longue si on la compare à la longueur d’une vie humaine normale. L »emploie des armes dans lesquelles on a employé de l’uranium affaiblie ont déjà faites des ravages génétiques (voir la première guerre d’Irak en particulier). Ont-ils pris conscience de leurs dangereuses bêtises ou sont-ils démoniaques?

    Répondre
  • avatar
    10 décembre 2014 à 23 11 52 125212
    Permalink

    Ils sont démoniaques

    Répondre
  • Ping :LA POLITIQUE MILITAIRE DES ÉTATS-UNIS ET DE L’OTAN (LA GUERRE DES OLÉODUCS) | Les 7 du Québec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *