L’étalon Euro!

994701_710640238946411_264415849_n

MICHEL SANTI :

La crise économique actuelle en Europe? Pire qu’à l’époque de la Grande Dépression! Remarquez toutefois la Grande Bretagne qui s’en était très vite sortie à l’époque: pour avoir précocement quitté l’étalon or.

Aujourd’hui, l’euro agit sur l’économie de l’Union exactement comme un étalon car il est impossible de le dévaluer, ou d’en imprimer des quantités suffisantes pour relancer nos économies.

Ainsi, l’euro sous sa forme actuelle devient-il un carcan…

Une pensée sur “L’étalon Euro!

  • avatar
    30 décembre 2013 à 11 11 35 123512
    Permalink

    J’ai du mal à comprendre comment une monnaie pourrait être qualifiée de carcan économique !?!…
    Une monnaie devrait normalement être un instrument économique qui facilite – aujourd’hui nous dirons – rend possible qui est un concept plus fort que «facilite» – les échanges de biens et de services au sein d’une économie – nationale – en France par exemple et internationale l’UE par exemple.
    Il est vrai que la monnaie EURO doit représenter un ensemble de plus de 20 économies si je ne me trompes pas. L’exercice de contrôler la quantité de monnaie requise – disponible et nécessaire est d’autant plus difficile quand il faut harmoniser une machine possédant 20 moteurs différents – Mais Bruxelles s’est doté des instruments de coercitions (règlements – lois – fonds – réserves – organismes) nécessaires pour régenter ce cheval à 20 têtes dont nous le savons deux dirigent le carrosse fou.

    Je vous soumets monsieur SANTI que le problème ce n’est pas l’EURO – que la possibilité d’émettre de la monnaie EURO est très répandue, facile et largement concrétisée par toutes les banques européennes qui émettent le crédit qu’elles veulent – si elles ne le font pas davantage c’est que les occasions d’affaires réelles – concrètes – réellement profitables – ne sont pas au rendez-vous.
    La crise actuelle en Europe et dans le monde en est une de surproduction et non pas de sous-monétarisation – de fait il y a trop d’argent en circulation pour la plus-value disponible (je veux dire plus-value productive et expropriable par le grand capital).
    L’EURO comme le DOLLAR ne sont que des jauges qui mesurent le niveau d’inadéquation entre ces différentes variables qui expriment (elles ne font pas la crise elles ne font que la rendre perceptible – visible) cette crise de surproduction de marchandises.
    Au plaisir de vous lire.

Commentaires fermés.