Liste Noire? Faites-moi rire…

http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201307/31/01-4675954-contrats-publics-accurso-echappe-a-la-liste-noire.php

Avec le Maire Gerald  Tremblay nous avons connu  la Grande Innocence.   L’ignorance  rédemptrice des sorcier antillais qui marchent sur la braise sans se bruler parce qu’ils ne savent PAS que c’est  vraiment chaud. Des rumeurs.  Des qu’en dira-t-on.   Ils n’y croient pas, a ces histoires  de ti-mossieurs blancs.  Alors ils marchent et s’en sortent indemnes… savez-vou qu’une personne sur trois, selon des sondages, croit encore que le Maire Tremblay a été une victime ?

Qui dit mieux ?   Nous avons un sérieux  challenger:  Tony Accurso.  Nous entrons dans le domaine de l’hyper-innocence.    L’hyper-innocence n’a pas les caractéristiques de l’innocence ordinaire, dans le sens que des pequenots comme vous et moi l’entendons.  C’est un état spécial de la matière juridique, transmuté par le talent des avocats et et des faiseux de règlements bien conseillés, pour que les gros poissons passent a travers les filets qui retiennent les petits

Les lois ont été faites pour ne PAS  attraper les gros poissons, car on ne saurait pas comment exécuter nos travaux public.  On est, tout a fait sciemment, dans la situation conuue aux USA des banques ‘too big to fail ».  Ici, ce sont des entrepreneurs too big to jail…  Et ce qui est vrai pour Accurso le sera  tout autant pour les gros pontes des grand groupes d’ingénierie.  Oubliez ce conte de fées de la justice pour tous…

Et il y a plus. Accurso n’enfreint pas la loi, puisque la loi a été faite pour que ce que peut faire Accurso  lui permette de ne pas  l’enfreindre.   C’est le bien et le mal qui ont été accommodés. Il peut donc se promener le front haut, sans avoir à prendre la gueule  de Fenandel en train de jouer Topaze.  Il n’a  pas a avoir l’air d’un con, ce qui compte, dans un monde d’honneur où l’image est importante

La foudre a frappé 235 fois autour de lui pour faire exclure des marchés publics tous ces petits escrocs freluquets le nez dans leurs écuelles qui rampaient autour de ses souliers , mais elle ne la pas  touché. C’est ça le pouvoir.  Laurent Blanchard peut déchirer ses vêtements et se plaindre, mais il n’est qu’un maire, un pauvre mec comme ce « pommier » avant lui avec ses fruits pourris ou ce triste innocent qui les a précédés et qui a fait perdre jusqu’au gout pour la démocratie.   Accurso est un homme de pouvoir.  Le pouvoir est donc aux mains de gens comme Acccurso. il va falloir revoir notre vision de qui et de quoi notre société tire vraiment ses ordres.

Pierre JC Allard

 

 

4 pensées sur “Liste Noire? Faites-moi rire…

  • avatar
    1 août 2013 à 17 05 48 08488
    Permalink

    Le mal absolu serait-il encore victorieux?

    Répondre
  • avatar
    1 août 2013 à 18 06 40 08408
    Permalink

    Pôôôvres types qui ont témoigmés contre lui !

    Répondre
  • avatar
    2 août 2013 à 9 09 19 08198
    Permalink

    @ Robert Huet

    Avant de dire « le mal, il faut VRAIMENT réfléchir un peu. Accurso n’est pas accusé de maltraiter des enfants. Il utilise, pour parvenir au pouvoir, les subterfuges dont une société a fait les chemins efficaces pour y parvenir. Accuse-t-on Mohammed Ali de taper sur le gueule de ses adversaires ?

    Le mal est d’abord dans l’acceptation de ces règles-subterfuges elles-mêmes. Elles ont été faites pour permettre l’exploitation du faible pas le fort. Les faibles ne protestent pas… et c’est pour ça qu’ils sont faibles. Une majorité effective ne proteste pas pour les défendre: ON NE VEUT PAS LA JUSTICE. Le mal est d’abord là.

    Le mal est aussi dans l’application torve de ces règles mêmes. Non seulement les lois ne sont pas justes, mais on triche en les appliquant. C’est pour tricher qu’on crée des avocats. On a institutionnalisé la finasserie pour étayer les injustices. ON VEUT POUVOIR TRICHER. C’est ce jeu scabreux de tricherie qui est devenu le sens premier de la vie.

    C’est quand on triche tellement avec les règles de la tricherie elle-même – par la corruption universelle, par exemple – que les gens s’affolent, car nous sentons confusément que si aucune règle n’est jamais respectée le jeu cesse d’être amusant. Alors « on pend un amiral pour encourager les autres ». On se bâtit une morale artificielle qui est la uniquement pour qu’on puisse encore s’amuser…

    On peut institutionnaliser nos artifices et dire que Accurso est un bandit alors que Paul Desmarais est un financier et tous nos maires d’operettes des « politiciens », mais parler de « mal » comme si on avait la-dessus des idées bien claires n’est pas une solution. C’est une partie du problème.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2012/11/19/la-repentance-complaisante/

    Pierre JC Allard

    Répondre
  • avatar
    2 août 2013 à 15 03 10 08108
    Permalink

    Vous n’avez pas vue le point d’interrogation qui signifie que ce n’est pas une affirmation et je l’ai pointée vers personne en particulier donc votre interprétation est faussaire, vous y avez mis des intentions que je n’avais pas. Quand qu’à la justice; pour la plupart des hommes tricher (que se soit de tant en tant ou souvent) avec les règles n’est que faire justice à soi-même ou ils se disent que ça ne fera pas de mal à personne que de tricher un peu avec les règles (ils le méritent bien, les autres). Le sens de la justice est trop souvent malmené voir travestie, nous ne croyez pas?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *