Manifeste européen du Front de gauche

UNE STRATÉGIE PEU CONVAINCANTE :

LE YETI :

Après leurs sévères bisbilles des municipales, le Parti de Gauche et le PCF viennent de se rabibocher pour présenter une liste commune du Front de gauche aux prochaines européennes. Et déjà, un bébé est né de cette réconciliation, sous forme de manifeste commun : “Rompre et refonder l’Europe”.

Le document, long de 15 pages, commence par un exposé assez convenu, mais plutôt juste de la situation actuelle. Oui, bien sûr, l’Union européenne est en crise, une crise « à la fois sociale et écologique », « austéritaire » en diable, sous férule du « capitalisme néolibéral financiarisé » via des instances technocratiques qui sont une négation de la démocratie. Ok, ok.

Mais la partie programmatique du document laisse sur sa faim, tant la phraséologie, surabondante, ne parvient pas à masquer la faiblesse de la stratégie annoncée.

1. Les solutions proposées relèvent toutes de la politique nationale

Le Parlement européen occupe finalement peu de place dans le manifeste. Pour cause, les rédacteurs constatent eux-mêmes que « désobéir et rompre avec les traités » ne peut se faire ni au sein de l’enceinte de Strasbourg, ni via des institutions européennes qui imposent une unanimité des pays membres pour voir adopter la moindre solution :

« L’élargissement à 28 États membres rend quasiment impossible la modification des traités qui requiert l’unanimité des pays membres. Un seul pays pourrait bloquer tout progrès social ou écologique. »

Les solutions proposées, qui tiennent de la seule désobéissance, renvoient donc toutes, par constat d’impuissance, au domaine national, soit dans le cadre des institutions politiques de l’État, soit par la mobilisation citoyenne. Avec juste le vague espoir d’une généralisation de la colère à d’autres populations de l’UE.

2. Une incompréhensible soumission à la monnaie unique

Plus inquiétante est la soumission avouée à la monnaie unique européenne, en des termes étonnamment identiques à ceux régulièrement employés par la Troïka (BCE, Commission, FMI) pour faire peur, ou par la coalition de fait des deux groupes parlementaires jusque là majoritaires, le PPE (Parti populaire européen, droite) et le PSE (Parti socialiste européen). Qu’on en juge :

« Certains prônent la sortie de l’euro et la mise en oeuvre de politiques de dévaluation compétitive. Ce projet est économiquement hasardeux. Il alourdirait l’encours de la dette publique, renchérirait les importations, ce qui pèserait sur le niveau de vie de la population, et ouvrirait la porte à la spéculation sur la nouvelle monnaie. »

Il est étonnant que les rédacteurs de gauche de ce manifeste ne tiennent pas plus compte des travaux effectués sur le sujet par des économistes et intellectuels tout autant de gauche qu’eux, comme Frédéric Lordon, Jacques Sapir, Emmanuel Todd, ou même encore, tout récemment, le très rose pâle Bernard Maris :

« Je vire ma cuti. J’ai voté oui à Maastricht, oui au traité constitutionnel. Aujourd’hui, je pense qu’il faut quitter la zone euro » (Bernard Maris, Charlie-Hebdo, 9 avril 2014, p. 6).

Si l’on rajoute à cela une position assez flottante sur la question de la dette que les intéressés proclament tantôt avoir les moyens de rembourser, tantôt vouloir renégocier parce qu’insoutenable, il n’est pas sûr que ce manifeste plus incantatoire que convaincu et convaincant soit de nature à séduire le flot grandissant des eurosceptiques à pulsions abstentionnistes.

2 pensées sur “Manifeste européen du Front de gauche

  • avatar
    16 avril 2014 à 10 10 28 04284
    Permalink

    @ YETI
    Je diverge d’opinion avec vous M. Yeti avec tout le respect que je vous concède évidemment.

    1) La première erreur de ce «manifeste commun» est justement de radoter des lieux communs inintelligibles et alambiqués – frauduleux – sur LE CONSTAT DE LA SITUATION ACTUELLE EN EUROPE DES 28. Comme la source fondamentale des problèmes n’est pas identifiée, même pas effleurée, que dis-je susurrée, murmurée, évoquée, alors évidemment qui amorce sa thèse par de mauvaises hypothèses en arrive à de fausses conclusions et de mauvaises solutions.

    2) Ce que vous constatez vous-mêmes M. YETI, indiquant l’étranglement dans lequel le pseudo «FRONT DE GAUCHE ET LE TOUT AUSSI PSEUDO PARTI COMMUNISTE – VRAIMENT RÉVISIONNISTE ET RÉELLEMENT DÉGÉNÉRÉ).

    3) Le problème ce n’est pas Maastricht, le problème ce ne peut être un traité international – sachant qu’une loi, un traité, une alliance une monnaie commune ne sont pas le point de départ mais le point d’arrivé – la conclusion – la matérialisation sous la forme d’une entente d’une politique initiale, en amont, préalable au traité d’alliance – ce que les monistes appelaient L’ARCHE D’ALLIANCE (sic).

    4) Leur système économique est en décrépitude et s’effondre et de changer une loi ou une autre ne règlera rien à ce cataclysme économique fondamental.

    5) Vous nous offrez en pâture quelques économistes de gauche (!???) bien pensants – mais qu’ont-ils compris – décrits et suggérés comme solutions aux malversations économiques qui accablent l’UE ces penseurs grandiloquents – eurosceptiques (comment dans la vie peut-on être eurosceptique ?) et abstentionnistes ?? (abstentionniste de vivre en Europe Est-ce le sens de ce qualificatif ?)

    6) Je termine, avec ce foutoir européen pouvez-vous m’expliquer ce que l’Ukraine vient chercher dans ce… ? MERCI.

    Répondre
  • avatar
    16 avril 2014 à 10 10 36 04364
    Permalink

    @ Le Yeti

    ‘Solve et coagula » Vrai, mais rien de neuf et pas plus facile que jamais à comprendre et appliquer. La Gauche continue dans son péché mortel de continuer de parle rau lieu d’agir longtemps après qu’elle a tout dit, ce qui la rend immédiatement inepte et à terme simplement ennuyeuse… C’est dans le vide qui se crée alors que la Droite s’agite; comme on en vient spontanément a vouloir éteindre un début d’incendie dans un cendrier en lui tapant dessus… Irréfléchi, bête, mais l’immense majorité des petits feux qui s’allument sont efficacement éteints de cette façon…

    PJCA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *