Mille sept cents milliards de dollars s’évaporent

Source Infobref no 469, Spartacus. Paris. 9.12.2016.  Url : INFOBREF N°469- le capital fictif 1700 milliards de dollars en fumée

 

Au début de 2016 nous pensions qu’une nouvelle crise financière se préparait, celle-ci est actuellement opérante. Il y a eu le Brexit anglais, qui a effectivement mis un coup dans la fourmillère de la City et de l’ euro. Puis ensuite l’annonce discrète de la « faillite » de la Deutch Bank que dame Merkel refuse de secourir. Tout cela indique que l’UE doit rapidement concentrer et centraliser son capital financier pour tenir le coup. Actuellement je ne sais pas ce qu’il advient de la Deutch Bank, mais je sais que suite au vote des italiens les banques italiennes vont dégringoler les unes après les autres.

Nous avions à la mi 2015 compris qu’il y avait un problème global au niveau des échanges internationaux quand l’indice Baltic Dry commença à plonger, celui-ci indiquait une rupture dans le transport des matières premières et par conséquent du commerce mondial.

 

Cela fut confirmé par La chute d’Hanjin va impacter le commerce international tableau ci dessus.

 

Cet indice est bien plus certain que toutes les prédictions catastrophiques permanentes des « marchands d’or » . Ceci étant la crise qui souffle sur les marchés financiers s’ attaque aux espérances de gains en bourse ( les actifs financiers) ces actifs financiers vont se réduire en poussière et même en pertes importantes. D’après des infos à vérifier les américains viennent de subir un Krach financier fin novembre:

Environ 1700 milliards de dollars se sont envolés rien qu’en novembre. Les investisseurs, pensant protéger leur argent dans ce qu’ils considéraient comme des placements sans risque, enregistrent des pertes colossales. – Good Morning Business, du vendredi 2 décembre 2016, sur BFM Business.

 

Et pour clore le tout, l’équipe d’analystes techniques d’HSBC vient d’émettre une mise en garde sur l’évolution récente des indices qui ressemble étrangement à ce qui s’était passé juste avant le célèbre «lundi noir» d’Octobre 1987. Ce jour là, le marché actions avait connu sa plus importante baisse jamais enregistrée en un jour.

C’ est donc une nouvelle dégringolade du capital fictif qui est en action, mais cette dégringolade va toucher de nombreuses entreprises qui faute de crédits devront mettre la clef sous la porte.

Et voilà ce qu’il advient de l’agiotage boursier entourant l’élection de Donald trump à la Maison Blanche … Autant en emporte le vent…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *