MONTRÉAL – MANIFESTATION – 28 OCTOBRE 2017

À la défense des services publics, programmes sociaux et action communautaire autonome : On lance la mobilisation pour la grande manifestation du 28 octobre

Après des années de politiques d’austérité, le gouvernement Couillard a annoncé un surplus record en 2017. Malgré l’immense surplus budgétaire, le financement pour les services publics, les programmes sociaux et l’action communautaire autonome demeure largement insuffisant et ne répare même pas les dommages créés par les compressions des dernières années.

Les services publics sont menacés :

ž  Les coupes sévères en santé et en éducation ont grandement affecté les services à la population.

ž  Le désengagement envers les services de garde subventionnés a diminué la qualité des services.

ž  La modulation des tarifs a appauvri les familles. Les programmes sociaux sont eux aussi largement sous-financés :

ž  Les prestations d’aide sociale permettent à peine de couvrir la moitié des besoins de base.

ž  Le trop peu de logements sociaux construits chaque année ne peut répondre aux besoins. Les mesures d’austérité ont aussi augmenté la pression sur les groupes d’action communautaire autonome qui souffrent depuis longtemps d’un sous-financement chronique.

Services publics, programmes sociaux et action communautaire autonome : on continue de piller notre trésor collectif !

Nous avons les moyens d’y réinvestir massivement : non seulement les surplus sont gigantesques, mais le gouvernement peut aller chercher des milliards de $ avec des mesures fiscales plus équitables, comme celles proposées par la Coalition Main rouge.

Le 28 octobre, la bande de Robin des bois de la Coalition Main rouge revendiquera le réinvestissement massif dans les services publics, les programmes sociaux et l’action communautaire autonome !

Rassemblement au Parc Villeray, à 13h00.
Au coin Jarry et Christophe-Colomb (métro Jarry)

À quelques jours de l’Halloween, les personnes qui le souhaitent sont invitées à se déguiser en « Robin des bois et sa bande pour la redistribution de la richesse ».

Matériel de mobilisation pour la manifestation

Événement Facebook

Affiche (affiche web et affiche pour impression)

Tract

Bandeau pour page Facebook

Merci de nous indiquer (info@nonauxhausses.org) sans tarder la quantité d’affiches couleur déjà imprimées votre groupe souhaite avoir (il faudra passer les prendre au MÉPACQ, sauf pour les coalitions régionales qui les recevront par la poste).

Informations à venir sur les transports organisés à partir de différentes régions.

Tenez-nous au courant !

Pour nous aider dans les communications et dans l’animation de la manifestation, merci de nous tenir informés de vos intentions de participation.

Merci également de nous faire signe si vous pouvez contribuer à quelques tâches : distribution des feuilles de slogans, service d’« ordre », etc.

2 pensées sur “MONTRÉAL – MANIFESTATION – 28 OCTOBRE 2017

  • avatar
    4 novembre 2017 à 2 02 35 113511
    Permalink

    Un exemple en France parmi d’ autres, et cela va continuer.

    INSECURITE SOCIALE A CERGY

    61 708 habitants recensés en 2015 à Cergy.
    90 personnels de santé répartis sur la ville dont 46 médecins spécialistes, 40 généralistes et 4 à exercice particulier.
    7 % de médecins en moins à Cergy entre 2009 et 2015 tandis que la population a augmenté de 7 % sur la même période.
    57,4 ans, c’est l’âge moyen des médecins Cergyssois. 71 % des praticiens ont plus de 55 ans et 49 % ont plus de 60 ans.
    20 % de la population renonce aux soins pour des raisons financières.
    35 heures à 50 heures de consultation par semaine pour chaque médecin généraliste.

    Actuellement, le centre des Touleuses n’ a plus de radiologue, celui des 3 Fontaines aussi, celui des Linandes depuis 2015, et bientôt celui de la Gare St Christophe, les ophtalmos disparaisent…Il n’y a plus à Cergy de médecine de proximité , un drame pour les vieux et les handicapés.

    Il ne faut pas seulement un centre à St Christophe, mais aussi au 3 Fontaines,aux Touleuses, aux Linandes comme à l’origine.
    Cergy lance un sondage en vue de créer un centre de santé
    Les habitants ont jusqu’au 7 novembre pour répondre afin d’établir les besoins dans ce domaine. Comme ailleurs, la désertification médicale menace la ville.
    Quelles sont les attentes des Cergyssois dans le domaine de la santé ? Pour répondre à cette question, la ville de Cergy a lancé une consultation citoyenne en ligne, mais aussi en version papier dans les maisons de quartier et les mairies annexes. Les habitants ont jusqu’au 7 novembre pour prendre part au sondage afin d’établir les besoins prioritaires du plus grand nombre. Ce diagnostic territorial permettra notamment le renouvellement du contrat local de santé entre la commune et l’agence régionale de santé (ARS) qui prendra fin en décembre 2017. « Ce contrat nous permet de développer des ateliers de prévention sur la ville comme sur le thème de la nutrition pour informer des risques de l’obésité », précise Françoise Courtin, adjointe au maire (PCF) déléguée à la santé et au handicap.
    Autre grand enjeu de ce sondage, la mise en place d’un centre de santé d’ici à 2019 ou 2020. Un projet coûteux qui, si justifié par des besoins locaux importants, pourra être en partie subventionné par l’ARS. Il devrait voir le jour dans un local de 700 m2 au rez-de-chaussée d’un nouveau bâtiment qui sera bientôt construit dans le quartier de Cergy-Saint-Christophe à l’Axe Majeur. « Il accueillera des médecins salariés généralistes et spécialistes sans dépassements d’honoraires, explique Françoise Courtin. Les patients ne débourseront rien puisqu’un contrat avec la caisse primaire d’assurance maladie et les mutuelles leur permettront de se faire rembourser directement. »
    Un service particulièrement souhaité dans ce quartier prioritaire où certains renoncent parfois aux soins pour des raisons financières. Parmi les autres problématiques régulièrement évoquées à Cergy : le vieillissement du corps médical qui entraînera une désertification dans les années à venir. « Je sais déjà que mon cabinet n’aura pas de suite quand je partirai en retraite et beaucoup d’autres sont dans mon cas », assure Philippe Mazuel, médecin généraliste de 62 ans. Selon lui, il manque beaucoup de praticiens à Cergy : des spécialistes, mais « surtout des généralistes ». « Moi je propose des consultations sans rendez-vous, poursuit-il. Ce qui fait que je travaille tout le temps dans l’urgence. Je suis débordé. »

    Répondre
    • avatar
      4 novembre 2017 à 11 11 08 110811
      Permalink

      @ Oeil de faucon

      Tu as raison Oeil de Faucon – tu as raison de souligner que le grand capital frappe de plus en plus fort et partout à la fois en France, au Canada, dans tous les pays capitalistes du monde

      Et tu as raison de souligner que les prolétaires révolutionnaires ne peuvent se croiser les bras – regarder faire en s’illusionnant que de cette misère mortifère naitra spontanément le changement, ce que la go-gauche radicale tente de faire croire = la misère est révolutionnaire.

      C’est la lutte et la résistance de classe qui est révolutionnaire = pas la misère car si la misère était révolutionnaire il y a longtemps que la révolution serait faite en Somalie, Éthiopie et l’Inde entre autres pays

      Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *