OCDE-La faiblesse du commerce et le ralentissement des émergents

Titre original:  OCDE-La faiblesse du commerce et le ralentissement des émergents pèsent sur les perspectives mondiales, estime l’Organisation internationale.  Source :  INFOBREF No. 412. Gérard Bad. Paris. Novembre 2015.

(Hier vous avez pu lire les billevesées du FMI-Banque Mondiale sur le potentiel de bonheur qui accompagne la croissance de la population mondiale sous le mode de production capitaliste en crise et en décroissance. Aujourd’hui nous allons regarder ce que dit  l’OCDE à propos de ce potentiel de croissance économique et industriel et d’investissement et d’épargne pour quelques pays. Robert Bibeau. Directeur. Les7duQuébec.com)

C’est le plus faible taux de croissance mondiale enregistré depuis 2009 : il s’établira en 2015 en-deçà des 3 % espérés, à 2,9 % en 2015, selon les Perspectives de la croissance dans le monde publiées, lundi, par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Ce repli, a souligné hier le secrétaire général de l’organisation, Angel Gurria, est notamment dû à la faiblesse du commerce international. « Au lieu d’être à 2 % en 2015, il devrait  être à six ! »,  s’est exclamé le Mexicain (+ 4 % en 2014). «  Au cours des 50 dernières années, il n’y a eu que cinq autres années au cours desquelles il y a eu une croissance des échanges à 2 % ou moins, et toutes ces cinq années ont coïncidé avec une récession marquée de la croissance mondiale », a-t-il rappelé. Cette année, le volume des importations s’est effondré de 10 % au Brésil, de 20 % en Russie, et elles ont diminué d’un tiers en Chine. Ce qui explique pourquoi ses principaux partenaires commerciaux dans les pays émergents souffrent violemment du ralentissement chinois. Ils subissent également le redimensionnement de l’économie chinoise vers plus de services.

Lire aussi :

> Pour l’OMC, le commerce mondial perd de son dynamisme
> Pour le FMI, la croissance mondiale dépassera à peine 3 % cette année

L’économie canadienne ralentira de moitié en 2015 par rapport à 2014, dit l’OCDE

le 9 11 2015-La croissance économique canadienne ralentira cette année à 1,2 % – soit environ la moitié de ce qu’elle était l’an dernier – avant de reprendre de la vigueur dans les deux prochaines années, affirme un rapport publié lundi par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le groupe de recherche établi à Paris calcule que le produit intérieur brut du Canada, qui a avancé de 2,4 % en 2014, ne renouera pas avec ce niveau de croissance pendant encore au moins deux ans.

La croissance économique du pays devrait atteindre 2,0 % en 2016 et 2,3 % en 2017, estime l’OCDE.

Ces prévisions suivent la tendance générale mise de l’avant par la Banque du Canada le mois dernier, avec quelques variations.

La banque centrale canadienne a répété, le 21 octobre, que la progression du produit intérieur brut du Canada serait de 1,1 % cette année, avant de réduire ses prévisions pour 2016 et 2017 à 2,0 % et 2,5 %, respectivement.

En comparaison, l’OCDE mise sur une croissance de l’économie américaine de 2,4 % pour cette année, puis de 2,5 % en 2016 et 2,4 % en 2017, surpassant largement, pour chaque année, la prévision du rythme de croissance des autres pays du G7.

Le Royaume-Uni est le seul autre pays du G7 à se rapprocher des prévisions des États-Unis pour chacune des trois années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *