Quand on perd la réalité !

 

La pression médiatique nous fait perdre la réalité.
Il y a des spécialistes qui nous font perdre la réalité.

La réalité est pourtant bien là.

Les États-Unis, la France, le Canada, le Royaume-Uni veulent faire la guerre à la Syrie.

La Syrie combat depuis plus de deux ans un terrorisme incroyable.
Nous avons vu des attentats à répétition dans la capitale Damas.
Des attentats bien plus meurtriers que celui de Boston.
L’attentat de Boston a ému le monde entier.
Les attentats de Damas pires que celui de Boston n’ont ému personne.
C’est une réalité.

Depuis la Libye, puis au Mali et en Syrie, nous avons vu des atrocités incroyables.   Des atrocités telles qu’on s’interdit de les décrire et pourtant ce sont des atrocités à mettre en première page des journaux, parce que c’est une réalité.

À Boston, on a fermé une grande ville, coupé sa circulation et mis 9000 hommes en armes dans les rues pour capturer un jeune homme de 19 ans blessé.
À Damas l’armée syrienne combat des terroristes fanatiques qui égorgent et décapitent.
C’est la réalité.
Comment réagiraient nos gouvernements si nous étions confrontés à de tels barbares ?

En Syrie on voit que le gouvernement a un fort appui de la populationDès le début nous pouvions voir des manifestations massives dénonçant les mensonges des médias occidentaux.
C’est une réalité:  des dizaines et même des centaines de manifestations importantes pour appuyer le gouvernement Assad.

Et la guerre…
On nous pousse vers la guerre.
On nous dit qu’Assad est un dictateur « sanguinaire » qui a gazé sa population.
On nous disait que Saddam avait des armes de destruction massive.
On nous disait que Kadhafi donnait du viagra à ses troupes et bombardait sa population pacifique avec des avions de chasse.
On nous disait que les soldats irakiens jetaient sur le plancher des nourrissons qu’ils sortaient de leur couveuse.
C’était des mensonges, La réalité c’est qu’on nous ment effrontément.

Lorsqu’on affirme qu’Assad a utilisé des armes chimiques, la réalité veut qu’on le prouve. 

Et si Assad était le monstre que l’on dit, comment peut-on penser l’attaquer sans penser que le monstre va gazer massivement si on le pointe avec des missiles et qu’il sent sa fin prochaine ?   La punition risquerait de couter la vie à des milliers de gens.  Pourquoi donc le monstre hésiterait-il à lancer son stock de gaz s’il se voyait sur le point d’être tué ?  
La réalité c’est que peu importe le scénario, une intervention militaire coutera des milliers de vies innocentes.  La réalité c’est que la guerre tue.  Même la guerre des bons, même la guerre dite «humanitaire» (sic).
Les bombes n’ont rien ni de «chirurgical», ni «d’humanitaire».

Les fous vont-ils faire leur guerre ?

Serge Charbonneau

6 pensées sur “Quand on perd la réalité !

  • avatar
    9 septembre 2013 à 9 09 48 09489
    Permalink

    On ne perd jamais la réalité car elle est toujours la. Invisible parce que dissimulée, mais bien présente. C’est nous qui nous égarons, trompés par les mensonges des médias et autres lèche-culs de l’oligarchie.

    Cette engeance maudite des traitres à leur mission de boussoles, dans une société qui voudrait aller de l’avant. ne se compose pas uniquement de journalistes . On y trouve tous ceux qui nous ont déçus depuis notre révolution trop tranquille. J’en ai fait jadis la courte liste.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/055-les-hommes-de-confiance/

    Quand on connait de nom ces groupes qu’il faudrait revivifier, il est bon d’en parler un peu plus. Un a un. Aujourd’hui, le couteau qui tourne s’est arrêté en pointant sur le plus attristant de ces groupes: ces hommes d’église, ces maîtres-d’autels qui ne savent plus accueillir. Voir mon article de ce jour.

    http://www.les7duquebec.com/7-au-front/dieu-reconnaitrait-il-les-siens/

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    9 septembre 2013 à 13 01 18 09189
    Permalink

    Entretemps, la Russie travaille bien. Une propositon fait a la Syrie de mettre son stock d’armes chimique sous la surveillance de l’ONU à été accepté.

    Ce qui devrait suffire a retarder l’action US…jusqu’au prochain prétexte !

    Répondre
  • avatar
    9 septembre 2013 à 20 08 00 09009
    Permalink

    L’`espece humaine est une insulte `a la vie !

    Vivement qu’elle disparaisse pour la paix des animaux.

    Répondre
    • avatar
      9 septembre 2013 à 21 09 03 09039
      Permalink

      Je crois que ceux qui font honte à l’espèce humaine sont une très petite minorité, moins de 1% de la population.

      Malheureusement, ce sont eux qui ont le pouvoir.
      Je ne crois pas que nous devons juger tous les Être Humains en fonction de leurs indignes agissements.

      Vivement que les êtres infâmes soient mis hors d’état de nuire.

      Serge Charbonneau
      Québec

      Répondre
      • avatar
        9 septembre 2013 à 22 10 20 09209
        Permalink

        Helas, ce qu’on a qui ressemble plus a une véritable estimation du nombre de psychopathes qui « feraient honte à la nature humaine » dans le sens dont nous discutons ici semblerait plutôt tourner autour de 6%, ce qui n’est pas négligeable. En fait, ils constituent probablement une « majorité effective »… ( le plus petit nombre de personne dans un groupe qui, ensemble, peuvent en prendre le contrôle) ce qui expliquerait tout le reste

        http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/11/14/le-facteur-psycho/

        Répondre
        • avatar
          10 septembre 2013 à 8 08 25 09259
          Permalink

          D’après ce que j’ai vécu et pris conscience tout le long de ma vie, hélas! vous avez raison Pierre. Les fous ont les deux bras au volant de notre monde et il sont des conducteurs ivres de puissance Avec eux au volant, l’humanité fonce droit dans le mur.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *