Qui sont ceux derrière la Cour Pénale Internationale (CPI)?

 

 

OSCAR FORTIN :

Lors de ma lecture quotidienne d’information internationale, je me suis arrêté sur la mise en examen par la CPI de l’ex-président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, pour s’être fermement opposé à ceux qui ne reconnaissaient pas la décision du Conseil Constitutionnel de l’État ivoirien. Il est détenu de façon arbitraire depuis plus de 1180 jours.

L’article en question qui rappelle le cas de l’ex-président Laurent Gbagbo relève le caractère arbitraire de cette Cour internationale qui n’a d’yeux que pour certains dirigeants et non pour d’autres. Une lecture de l‘article mérite le détour.

En poursuivant mes lectures sur les nouvelles internationales je me retrouve avec une vidéo qui présente les dessous de la Cour pénale internationale (CPI). J’ai pensé que vous y trouveriez autant d’intérêt que j’en ai trouvé moi-même.

 Encore une fois, nous nous retrouvons avec un organisme qui, tout en se présentant au monde comme référence crédible pour défendre la justice  de façon indépendante et sans compromis, s’avère être une autre de ces marionnettes qui obéit aux grands et aux puissants de ce monde.

Pour ceux et celles qui veulent en savoir plus sur ce personnage charismatique et visionnaire pour une Afrique nouvelle peuvent aller ici.

Ce qu’on a pu faire avec des armes contre Kadhafi pour briser son influence sur l’Afrique on tente de le faire contre Laurent Gbabo avec une Cour du justice asservie aux puissances de l’Occident.

Lorsque la vérité devient liberté, les tricheurs et manipulateurs se retrouvent prisonniers de leurs tricheries.

 Oscar Fortin

 

5 pensées sur “Qui sont ceux derrière la Cour Pénale Internationale (CPI)?

  • avatar
    22 juin 2014 à 12 12 35 06356
    Permalink

    Je fait le constat, de facon régulière, de l’insouciance affiché par les grands de ce monde, de voir la vérité apparaître en lettre majuscule sur le net et dans les salons.

    Ils apparaissent un court instant, lancent une affirmation sans preuves aucune pour justifier leur actions douteuses ou contestables, disparaissent et continues d’agir selon leurs plan(s) .
    N’es-ce pas ce que G Bush avait dit qu’il ferait et que Obama continue de faire ?

    Dixit G bush, lors d’une conférence de presse : »Nous agirons et, pendant que vous analiserez, contesterez, discuterez, nous continuerons d’agir de telle sorte que nous serons toujours un pas en avant.  »

    Je crois qu’ici, poser la question c’est y répondre.

    Bonne journée

    Répondre
  • avatar
    24 juin 2014 à 19 07 57 06576
    Permalink

    Si on veux que le massacre de civils cesse, une seule phrase de ce « brillant » exposé est valable:

     » je ne nient pas que des crimes horribles ont été commis contre des civils par les forces fidèles à Laurent Gbagbo.  »

    Un chef doit être imputable.

    Répondre
    • avatar
      25 juin 2014 à 11 11 15 06156
      Permalink

      Faudrait alors construire un estrade de stade de football pour y assoir tout les chefs des pays de l’otan au coté de Gbagbo, non !?

      PS: Dans un autre d’idées, André, j’aimerais bien avoir ton opinion sur le 2e film de ce lien qui ne manquera pas de t’intéresser, je crois:
      http://laleveedesvoiles.fr/category/dossier/pyramides/

      bonne journée

      Répondre
  • avatar
    25 juin 2014 à 5 05 05 06056
    Permalink

    Bonjour André, comme d’habitude vous savez mettre le doigt sur les phrases importantes. L’imputabilité à laquelle vous référez est importante et peut être centrale dans le cas du présent procès. Si on parvient, comme le signale la juge dissidente, à faire la preuve hors de tout doute raisonnable du lien de responsabilité de Gbagbo avec ceux qui ont commis ces crimes, ce dernier devra en assumer les conséquences. Pour le moment, la juge dissidente ne voit toutefois pas de preuves convaincantes à cet effet.

    Un père de famille est responsable de ses enfants mineurs, mais ne peut tout de même pas être responsable des crimes que ces derniers commettent à son insu. Je pense qu’il en va un peu de même avec les autorités politiques.

    Ne croyez-vous pas que l’imputabilité doive être circonstanciée?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *