Renverser les perspectives

 

 

DOMINIQUE BOISVERT :

« Nelson Mandela était un géant. Et pourtant, il était humble. » a-t-on dit à Radio-Canada.

« Quatre militaires canadiens se suicident en une semaine. Il faudrait améliorer les soins pour les militaires victimes de stress post-traumatique. » a-t-on lu dans les journaux.

Ne serait-il pas temps de renverser les perspectives? Nelson Mandela n’était pas humble malgré qu’il soit un géant; il était un véritable géant précisément parce qu’il était profondément humble, au service d’une cause plus grande que lui.

De même, les meilleurs soins contre le « stress post-traumatique » ne seront jamais un remède efficace contre les suicides de militaires; c’est plutôt de cesser d’envoyer certains de nos concitoyens faire la guerre qui fera disparaître le « stress post-traumatique » et les suicides dont il est la cause.

Mère Agnès Mariam est venue de Syrie pour nous demander d’appuyer le mouvement MUSSALAHA (c’est-à-dire « réconciliation » en arabe), seule solution véritable, selon elle, au carnage qui se déroule dans son pays depuis presque trois ans. Or nous rendons hommage à Nelson Mandela précisément pour cela : avoir choisi, malgré ses 27 années d’emprisonnement et de travaux forcés, de privilégier l’approche de la réconciliation et de la vérité pour construire la paix en Afrique du Sud.

Mandela aurait dit : « Je ne suis pas un saint mais un pécheur, et un pécheur qui essaie de s’améliorer. » Qu’attendons-nous pour nous appliquer nous-mêmes, chacun de nous, à suivre ses traces et à devenir chaque jour davantage un « petit Mandela »? N’est-ce pas le meilleur hommage qu’on puisse lui rendre? Et la seule façon de contribuer à réaliser le rêve qu’il avait pour son peuple et pour l’humanité?

Dominique Boisvert

 

7 pensées sur “Renverser les perspectives

  • avatar
    8 décembre 2013 à 9 09 07 120712
    Permalink

    Quatre militaires canadiens se suicident en une semaine. Il faudrait améliorer les soins pour les militaires victimes de stress post-traumatique

    À quoi et surtout À QUI sert la cause que je vais défendre au prix de ma vie?
    Je me demande pourquoi un militaire ne se pose pas cette question AVANT plutôt qu’au RETOUR si jamais il en revient?
    J’oubliais un militaire ne se pose pas de question, il est comme le chien dresser à l’attaque. Il obéit AVEUGLÉMENT À SON MAÎTRE.
    Ce n’est qu’une opinion

    • avatar
      8 décembre 2013 à 9 09 30 123012
      Permalink

      J’oubliais, l’armé est la SECTE LA PLUS ABOMINABLE. Quand tous les peuples décideront de faire la paix la vraie paix l’humanité n’aura plus besoin de cette SECTE.

      • avatar
        8 décembre 2013 à 19 07 11 121112
        Permalink

        Je souhaite que ce moment arrive … viendra-t-il?

        Peut-être qu’un jour nous n’aurons plus le choix que d’aller vers la paix qui implique l’entraide.

  • avatar
    8 décembre 2013 à 11 11 00 120012
    Permalink

    1) Je suis totalement d’accord avec vous M. Boisvert… le meilleur remède contre le stress post traumatique c’est de ne pas subir le stress…. Soldats canadiens GO HOME = reste chez-toi sur ta base à Val Cartier et laisse les autres peuples en paix.
    2) Je suis totalement d’accord avec vous Mère Agnès de Syrie milite pour la paix et la réconciliation entre belligérants syriens en Syrie (opposants armés au Régime et supporteurs armés du Régime) mais elle fait une chose de plus Mère Agnès a le courage de dire à tous les mercenaires et SURTOUT à toutes les puissances étrangères qui financent, arment, entrainent et payent ces mercenaires assassins GO HOME – retournez chez-vous – SORTEZ de SYRIE ma patrie dit-elle.

    C’est exactement la raison pour laquelle Mère Agnès est honni par toutes ces puissances étrangères IMPÉRIALISTES qui ordonnent à leurs médias à la solde de boycotter ou de calomnier sœur Agnès et aucun dirigeant de l’Occident ne la rencontre ni ne se rendra à ses funérailles. Ils organiseront peut-être son assassinat (…) on verra.

    3) Nelson Mandela a été reçu avec empressement par tous ce que la Terre renferme de bandit, de dirigeant assassin, de criminel de guerre connu et reconnu et par d’autres également (j’en conviens).
    A la cérémonie commémorative il y aura plus de hauts dirigeants coupables de crimes contre l’humanité qu’il n’y en aura jamais eu pour aucun autre ex-chef d’État, excluant JF Kenedey dont on a commémoré l’assassinat il n’y a pas longtemps – le qualifiant d’homme de paix – le sponsor de l’invasion de la Baie des Cochons et le guide de la Guerre du Vietnam (2 millions de meurtres de vietnamiens et plus) pour vous dire que les médias à la solde peuvent faire pleurer ceux qu’ils veulent et particulièrement les BOBOs – pseudo progressistes la bouche de propagande de la grande bourgeoisie.

    4) Les médias mainstream ne tarissent pas d’éloge envers Nelson Mandela parce qu’il a accepté et joué son rôle de traitre de la cause de la LIBÉRATION des ouvriers et des salariés et du peuple d’Afrique-du-Sud. Il est vrai qu’il aura fallu 27 ans de prison pour lui briser les convictions – C’est là tout son mérite avoir réussit à tenir toutes ces années avant de tout lâcher. Du temps de son emprisonnement aucun grand maître du monde ne s’en préoccupait – quand il fut connu par les grands qu’il avait cédé et qu’il négociait sa libération contre la trahison de la cause du peuple Sud-Africains Brian Mulroney se mit en action pour que le «deal» soit conclu, ce que Frédéric De Klirk une fois rassuré sur le fait qu’il passerait les pouvoirs politiques et conserverait (avec sa caste raciste) TOUS LES POVOIRS ÉCONOMIQUES ET militaires sur l’Afrique-du-Sud, accepta.

    J’ajoute qu’a compter de ce jour de trahison et de sortie de Mandela de prison pour livrer son peuple PIEDS et POINGS liés jusqu’à MARIKANA, le grand capital international et sud-africain avait absolument besoin de renforcer le mythe du grand libérateur – le prestige même de Mandela étant la garantie de sa capacité de faire passer cet acte de capitulation pour une victoire des noirs sud-africains.

    Résultat de tout cela en ces temps de ségrégation raciste en Afrique-du-Sud dirigé par une clique de bandits de petits chemins, le peuple noir d’Afrique du Sud est plus misérable économiquement qu’il ne l’était au temps de l’Apartheid. Je fournirai des chiffres et des statistiques de tout ceci dans mon prochain éditorial.

    • avatar
      8 décembre 2013 à 12 12 33 123312
      Permalink

      Camarade Bibeau,

      Je lis et entends et je seconde votre cri d’indignation.

      • avatar
        9 décembre 2013 à 20 08 52 125212
        Permalink

        Camarade Bibeau,
        J’ajoute ceci:
        J’ai trouvé ceci, ce qui me fait penser à Obama :

        http://dissidentvoice.org/2013/12/victorious-over-apartheid-defeated-by-neoliberalism/#more-52031

        translate.google.com

        « À mon avis , Mandela a subi une double tragédie dans ses années post- pénitentiaire .

        « Tout d’abord, il a été réinventé comme une icône sans effusion de sang , celui que d’autres dirigeants pourraient s’approprier pour légitimer leurs propres revendications , comme les figures de proue de l’ « Occident démocratique » , à l’intégrité et de la supériorité morale . Après l’avoir laissé enfin rejoindre le «club» de l’Ouest , il pourrait être régulièrement promené comme preuve des pouvoirs démocratiques du club et sa sensibilité éthique .

        « Deuxièmement, et encore plus tragique , ce statut d’icône est devenu un piège dans lequel il était tenu d’agir en doyen » responsable » , attention à ce qu’il dit et ce qui provoque il a été vu à épouser . Il a été forcé de devenir une sorte de princesse Diana , quelqu’un que nous pourrions être autorisé à aimer car il a rarement dit quelque chose de trop menaçant pour les intérêts de l’élite des sociétés qui dirigent la planète .

        « C’est une indication de ce que Mandela était contre de l’homme qui a tellement lutté et longuement contre un régime d’apartheid brutal était si complètement battu quand il a pris le pouvoir en Afrique du Sud . C’est parce qu’il n’était plus en difficulté contre un régime voyou , mais contre l’ordre existant , un système d’entreprise mondial du pouvoir qu’il n’avait aucun espoir de contester seul .

        « C’est pour cette raison , plutôt que simplement d’être à contre-courant , que je soulève ces défauts . Ou plutôt, ils ne sont pas les défauts de Mandela , mais les nôtres . Parce que, comme je le soupçonne Mandela réalisait que trop bien , on ne peut pas mener une révolution quand il n’y a pas de « suiveurs ». »

  • avatar
    10 décembre 2013 à 7 07 26 122612
    Permalink

    S’il était ce qui est présentement proclamé; il est honteux et illogique que toute l’humanité ne se soit pas RÉVOLTÉ au moment de son incarcération. Que tous ces puissants qui pleurnichent aujourd’hui n’ont RIEN FAIT lorsqu’il en était le temps, nous prouve leur hypocrisie.
    A mes yeux ils deviennent encore plus méprisant.
    Voici un extrait du Huffington Post :
    Les Sud-Africains ne se sont pas déplacés en masse. Le stade Soccer City de Soweto n’était qu’au deux tiers plein, sous une pluie battante, mais la foule n’a cessé de danser et chanter, dans une ambiance de meeting, en attendant le début la cérémonie. Les autres stades de l’agglomération de Johannesburg-Soweto réquisitionnés pour retransmettre la cérémonie étaient quant à eux totalement vide
    Bravo pour les sud-africains qui ont compris

Commentaires fermés.