SYRIE : retour des provocations terroristes par « armes chimiques »

Par Luc Michel. Le 30.08.2018.  Sur EODE.

« Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, trois membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, ont publié le 22 août un communiqué commun qui lance un avertissement au président syrien Bachar al-Assad, lui signifiant qu’ils ne laisseraient pas impunie une utilisation d’armes chimiques par l’armée syrienne dans son offensive pour reprendre la province d’Idlib »
– AFP, ce 23 août 2018.


 

La guerre non pas en Syrie mais contre la Syrie, menée depuis 2011 par
les USA et l’OTAN pour en changer le régime, s’appuie sur une guerre
médiatique de grande ampleur. Au cœur de celle-ci, les accusations
contre Damas, mais aussi en filigrane contre Moscou (voir aussi
l’Affaire Skripal), d’utiliser des armes chimiques. Campagne sans
preuves reposant sur la peur enfouie dans le subconscient occidental
de ces armes chimiques à la suite de leur utilisation par ces mêmes
puissances occidentales, lors de la première guerre mondiale.

J’ai longuement expliqué cette guerre médiatique et ses ressorts
psychologiques dans un entretien pour PRESS TV (Iran) ce 23 août :
.

 Voir sur PCN-TV/
PRESS TV (IRAN) INTERROGE LUC MICHEL : LA SYRIE, LA RUSSIE ET LES SOI-DISANT ‘ARMES CHIMIQUES”  (‘REPORTAGE’ DU 23 AOUT 2018 SUR PRESS TV, IRAN)
sur https://vimeo.com/286853755

 


.

ARMES CHIMIQUES :VERS UNE NOUVELLE PROVOCATION AMERICAINE CONTRE DAMAS AVEC L’AIDE DES « CASQUES BLANCS » (RESEAUX SORÖS ET AL-QAIDA) ?

« Attaque chimique : les terroristes enlèvent des enfants pour en
faire des victimes » avertit ‘Pars Today’ ce 27 août (…) Les
terroristes takfiristes déguisés en secouristes et qui se nomment
« Casques blancs« . Ils sont photographiés à Marea dans le nord d’Alep,
27 juillet 2018 ».

Alors que les sources russes ont annoncé « attendre d’ici 48 heures
une attaque chimique à Idlib », attaque qui devrait « fournir l’alibi
nécessaire à une frappe américaine d’envergure contre l’armée syrienne
et ses alliés, plusieurs enlèvements d’enfants viennent de se produire
à Idlib ». « Des sources syriennes confirment le kidnapping des
dizaines d’enfants ces derniers jours par les terroristes retranchés à
Idlib. Ce qui a soulevé de vives inquiétudes quant à leur sort au
moment où les terroristes soutenus par les occidentaux se préparent,
selon les informations fournies par le ‘Centre russe pour la
réconciliation des parties en conflit en Syrie’, pour une nouvelle
mise en scène de l’attaque chimique ». Dans la foulée, les États-Unis,
la France et la Grande-Bretagne ont menacé la Syrie d’action militaire
d’envergure si une telle attaque venait à avoir lieu.

« Le scénario blanc US, imminent » disent les médias russes : « Des
milliers de terroristes dotés d’armes lourdes et de blindés sont
massés dans la province d’Idlib et s’apprêtent à attaquer Hama et Alep
», d’après la Défense russe.

La chaîne libanaise ‘al-Mayadeen’ revient sur « la disparition des
dizaines de mineurs à Idlib, enlevés par les terroristes d’Al-Nosra et
des groupes terroristes liés à Ankara et à Riyad. Les enlèvements ont
eu lieu pour la plupart au nord-est de la Syrie où sont positionnés
les groupes terroristes à savoir dans la banlieue ouest d’Alep ainsi
que dans les régions de Zaraya et de Turmanin. Ces enlèvements
d’enfants ont également eu lieu dans les camps des réfugiés contrôlés
par les terroristes qui se revendiquent d’Ankara. Le cas de trois
enfants d’une même famille disparus dans le village de Turmanin en
banlieue ouest d’Alep, est le dernier d’une série d’enlèvements
d’enfants qui agite la Syrie depuis ces derniers temps ».

Selon les sources bien informées le groupe terroriste du Front
al-Nosra et ses affiliations « ont également procédé à de vastes
arrestations à Idlib visant des jeunes et cela, sous de fausses
accusations ». « Les terroristes sont apparemment inquiets de présumés
liens des jeunes avec le gouvernement syrien », ont confié les sources
à al-Mayadeen. Mais à vrai dire, il s’agirait d’une chasse aux
sorcières. Parallèlement à ces préparatifs, des informations font état
du déploiement des forces américaines en Irak, non loin des frontières
avec la Syrie. Il s’agirait d’un déploiement inattendu dans la
province d’al-Anbar qui s’expliquerait par la nouvelle donne à Idlib.

.

COMMENT LES CASQUES BLANCS ONT L’INTENTION DE METTRE EN SCENE UNE
ATTAQUE CHIMIQUE EN SYRIE ?

Les Casques blancs (1), soutenus par Londres, auraient l’intention de
mettre en scène une attaque chimique en vue de l’attribuer à l’armée
syrienne. Des éléments des Casques blancs, dont la coopération avec
les terroristes a été à maintes reprises prouvée, sont très actifs ces
derniers jours dans la province d’Idlib dans le nord-ouest de la
Syrie, a rapporté ‘Fars News’.

Simultanément aux agissements des Casques blancs, on reçoit des
informations selon lesquelles « les groupes terroristes se préparent à
perpétrer une attaque chimique dans une zone située entre Jisr
al-Choghour et le rif nord-est de Lattaquié ». Des sources locales de
la province d’Idlib ont annoncé « qu’un certain nombre de Casques
blancs ont transporté, à bord de huit véhicules, des tonneaux de
l’usine d’Atmah, une usine spécialisée dans la fabrication de chlore à
la frontière avec la Turquie, vers un endroit inconnu. Ces véhicules
sont partis du rif nord avant d’arriver à la localité de Jisr
al-Choghour en passant par la ville d’Eriha. Des éléments de Tahrir
al-Cham, coalition de groupes terroristes dominée par le Front
al-Nosra, escortaient ces véhicules ».

Ces tonneaux en plastique contenaient, selon la Turquie, « du chlore
liquide pour la purification de l’eau », ont précisé ces sources.
Récemment, le Front al-Nosra a mis des produits chimiques à la
disposition du groupe terroriste al-Hizb al-Islami al-Tukistani dans
la province d’Idlib. À ce qu’il paraît, « les terroristes ont
l’intention de mettre en scène une fausse attaque chimique », a
rapporté Interfax. « À la mi-juillet, une explosion s’est produite
dans l’une des usines de la ville d’Atmah, une usine destinée à
produire spécifiquement du chlore et d’autres substances chimiques.
Six éléments du Front al-Nosra sont morts des suites de l’inhalation
du chlore que l’explosion avait disséminé dans l’air ».

Les groupes terroristes ont l’intention de préparer le terrain à une
intervention militaire conjointe en Syrie en perpétrant des attaques
chimiques dans différentes zones syriennes.

Les sources locales ont annoncé que des techniciens étrangers venus à
Atmah en 2015 travaillaient dans cette usine. Chaque semaine, des
véhicules transportaient des tonneaux dans cette usine pendant la nuit
sous la haute surveillance du Front al-Nosra, tandis que d’autres
tonneaux étaient transférés de cette usine vers un endroit inconnu. En
fait, « au moment de l’explosion, des flammes s’élevaient de manière
inhabituelle dans le ciel et l’odeur de chlore s’était répandue autour
de l’usine, puis on a constaté que l’explosion avait eu lieu dans le
secteur où étaient stockés les tonneaux de chlore ».

Le ministère russe de la Défense a annoncé que le Front al-Nosra et
l’Armée syrienne libre pourraient « lancer une attaque chimique contre
la ville de Douma ». Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe
des Affaires étrangères, avait auparavant mis en garde « contre la
mise en scène d’une attaque chimique pour l’attribuer faussement à
l’armée syrienne ».

Le président syrien Bachar al-Assad avait déclaré au quotidien
britannique ‘The Mail’ on Sunday que « Londres soutenait ouvertement
les Casques blancs, un groupe affilié au Front al-Nosra. Pendant
toutes les années de guerre contre la Syrie, les Casques blancs ont
mis en scène de fausses attaques chimiques dans les régions où l’armée
syrienne avait encerclé les terroristes, afin de tenter de sauver ces
derniers.

COMMENT L’OCCIDENT PREPARE DE NOUVELLES FRAPPES CONTRE LA SYRIE ?

Le trio américano-franco-britannique avait déjà mené une attaque au
missile contre le territoire syrien le 14 avril 2017. À en croire le
ministère russe de la Défense, « des groupes terroristes
envisageraient de simuler une nouvelle attaque chimique en Syrie pour
redonner la légitimité à d’autres frappes de l’Occident contre le pays
». Début mars, la présidence française avait affirmé que « la France
et les États-Unis ne toléreraient pas l’impunité » en cas «d’utilisation avérée» d’armes chimiques en Syrie. Le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, a déclaré que « le
groupe terroriste Tahrir al-Cham affilié au Front al-Nosra préparait
une nouvelle attaque chimique à Idlib pour qu’elle soit ensuite
imputée au gouvernement de Damas ».

Ceci étant, les agissements de l’armée américaine se sont intensifiés
dans la région. Le destroyer USS the Sullivans, doté de 56 missiles de
croisière, est entré dans les eaux du golfe Persique il y a quelques
jours. Par ailleurs, le puissant bombardier stratégique américain B-1B
qui transporte 24 missiles air-sol a été déployé à la base d’al-Qadir
au Qatar.

Selon Moscou, « les terroristes ont déjà transporté huit convois de
gaz chlore vers un village à proximité de la ville de Jisr
al-al-Choghour dans la province d’Idlib ».

.

LES FRAPPES OCCIDENTALES PRECEDENTES

.

La première attaque aux missiles des États-Unis contre la Syrie
remonte à avril 2017. Suite à l’attaque chimique présumée de Khan
Cheikhoun dont le gouvernement syrien a été tenu responsable, les
États-Unis ont mené une attaque aux missiles contre la base aérienne
de Shayrat dans la province de Homs. La deuxième offensive a été menée
en coordination avec la France et le Royaume-Uni, le 14 avril 2018, en
représailles à l’attaque chimique présumée à Douma, près de Damas. Des
dizaines de missiles, dont des missiles de croisière Tomahawk ont été
tirés sur un complexe militaire et des installations syriennes. 70%
des missiles ont été néanmoins interceptés par la DCA syrienne, selon
les médias.

Les menaces de nouvelles frappes contre la Syrie interviennent alors
que l’armée syrienne attend le lancement des opérations de libération
d’Idlib, dernière province encore occupée par les terroristes. Ce
genre de menace de la part des États-Unis est monnaie courante : le
même scénario s’était produit au seuil de la libération de la ville
d’Alep et de la Ghouta orientale. Les spéculations sur une nouvelle
attaque chimique sont nombreuses. Mais il est certain que les pays
occidentaux ne veulent pas rater l’occasion de remuer la situation en
Syrie où le terrorisme est en voie d’éradication face à une armée
toujours aussi déterminée et tonique.


 

NOTES :

 

(1) Financés notamment par Londres et Washington, mais aussi liés aux
« vitrines légales de la CIA » (dont l’un des patrons, le sénateur
John McCain, vient de décéder), les ‘Casques blancs’ sont accusés par
Damas d’être liés aux groupes les plus extrémistes opérant en Syrie
(Front al-Nosra et al-Qaïda) et de porter notamment assistance aux
terroristes blessés dans les bombardements. Ils sont également accusés
d’avoir mis en scène de fausses attaques chimiques en Syrie. Selon le
ministère syrien des Affaires étrangères, « les Casques blancs
tentaient de duper l’opinion publique mondiale au sujet des attaques
chimiques présumées en Syrie, au point que l’Organisation pour
l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et l’ONU s’en sont remises à
leurs déclarations mensongères qui ont servi de prétexte à
l’intervention de la coalition militaire dirigée par les Etats-Unis ».
« Une simple condamnation de cet acte abject ne peut suffire pour
exprimer l’indignation des Syriens quant au soutien démesuré des pays
occidentaux à des groupes extrémistes qui ont ravagé la Syrie ces huit
dernières années », rapporte le ministère syrien avant d’ajouter que «
les réunions de l’OIAC et d’autres instances internationales n’avaient
plus lieu d’être ».

(Sources : Pars Today – al-Mayadeen – MAE russe – Fars News – Iterfax
– EODE Think Tank)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *