UKRAINIENS OTAGES DE CETTE GUERRE

Depuis des mois le chacal étatsunien, que l’on dit en froid avec ses alliés – les hyènes européens – renifle la chair Ukrainienne sanguinolente et l’odeur du sang versé par les apparatchiks néo-nazi de Kiev dans leur guerre fratricide contre les apparatchiks ex-soviétiques d’Odessa. De grosses ficelles vont d’Odessa à Moscou d’un côté alors que d’autres partent de Kiev vers Berlin, Londres, Paris et Washington.

La presse occidentale répète à satiété que des manifestants pro-russes affrontent les «fidèles» au gouvernement de Kiev issu du coup de Maïdan du 22 février dernier. Elle omet de dire que ces Vopos-kapos sont des pros-étatsuniens et des pros-impérialistes européens.

Jamais les laquais de la presse occidentale ne mentionnent les manifestants pro-ouvriers et leurs alliés pro-libertés dans leurs oppositions contre tous les impérialismes. Il est aisé de comprendre qu’à changer le joug de la Russie-CEI pour tomber sous le fouet européen-FMI-Étatsunien, l’ouvrier ukrainien ne gagne rien que des coups de fouets en lieu et place des coups de knouts. Son salaire ne suffira pas plus qu’avant et sa plus-value sera tout autant expropriée pour rembourser les emprunts antérieurs que les emprunts présents. De plus, les emprunts souverains à venir seront faits en son nom, non pas pour son bienfait, mais comme un forfait sur son salaire à venir. De chaque côté une horde de spoliateurs et au centre des écorchés vifs entraînés malgré eux dans une guerre fratricide meurtrière.

La guerre faite en Ukraine sur le dos des salariés ukrainiens n’est pas une guerre civile ukrainienne. Ce n’est pas parce que deux bandits s’introduisent dans votre logement pour régler leurs comptes que cette rixe devient la vôtre. Deux malfrats se sont invités dans la maison «Smolny» de nos amis ukrainiens pour tout saccager; que doit faire le prolétariat ukrainien ? S’aboucher avec l’un des malfaiteurs qui emporte le mobilier pour barrer la route aux mafiosi qui s’enfuient avec l’argenterie ?

Le prolétariat ukrainien n’est ni pro-russe, ni pro-européen, encore moins pro-étatsunien. Les trois amigos sont en train de détruire les ressources, les moyens de production et, surtout, les forces productives (ils tuent les travailleurs). N’appelons pas ces dernières ukrainiennes, terme hérité d’un passé nationaliste chauvin. Les bandits partent avec le butin de la section régionale du prolétariat international – mondial et global.

C’est la seul vérité que nous souhaitons considérer et il revient au prolétariat ukrainien de rejeter ces malfrats jusqu’à la Mer Noire, sur les berges de la Crimée, aux frontières de la Biélorussie, de la Roumanie, de la Pologne et de la Russie où le prolétariat russe, roumain et polonais devront bien un jour sortir de leurs torpeurs et expédier ces enfoirés jusqu’à la Baltique, jusqu’à Mourmansk dans l’Arctique et jusqu’en Europe de l’Ouest paupérisée.

Ce ne sera pas demain la veille que la classe ouvrière développera sa politique de classe autonome, nous le savons, mais le salut de l’humanité n’aura lieu que si l’on avance dans cette direction.

_________________________

VOLUME D’ÉCONOMIE GRATUIT. Téléchargez : http://www.robertbibeau.ca/VolumeDeclin.html

__________________________

(1) lefigaro.fr/international/2014/05/04/01003-20140504ARTFIG00164-vive-tension-a-odessa-apres-de-meurtriers-affrontements.ph
(2) lefigaro.fr/international/2014/05/05/01003-20140505ARTFIG00296-pour-kramatorsk-l-ukraine-est-morte.ph
(3) lefigaro.fr/international/2014/05/04/01003-20140504ARTFIG00149–moscou-poutine-hesite-entre-intervention-militaire-directe-et-indirecte.ph

Une pensée sur “UKRAINIENS OTAGES DE CETTE GUERRE

  • avatar
    9 mai 2014 à 10 10 38 05385
    Permalink

    Un bien beau rêve que celle du prolétariat victorieux et la victoire de la justice sociale mais c’est rêver plus qu’en couleur. La fin de la civilisation est très proche. La troisième guerre mondial va succéder à l’enflure monétaire démesurée du capitaliste financier. On peut s’endetter jusqu’au coup pour fêter le marché de la consommation, ça n’a plus vraiment d’importance puisqu’on n’aura pas à remettre ses dettes car en réalité le système financier est en faillite. Ce n’est pas le seul problème hélas, le changement climatique s’emballe, la fertilité de la terre diminue, la disparition des espèces animales et végétales s’accélère et j’en passe des meilleurs. Ça ne sera pas une sinécure de survivre dans cet enfer à venir produit ultime de l’exploitation démesuré de la Terre par les humains. Après 12,000 ans d’existence la civilisation humaine va se dissoudre, le temps d’une nouvelle configuration de l’environnement s’en vient et il n’y aura pas de place pour un renouveau de la civilisation humaine, les humains sont trop bêtes.

    On peut toujours continuer à rêver et s’en faire croire pour ressentir un peu plus de bien-être personnel, c’est tout ce qu’il nous reste. L’humanité a fait son temps, que l’on accepte ou non ce constat c’est malheureusement l’incontournable réalité.

    Un bon joint de marijuana avec ça?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *