Un Pierre Lambert lavallois!

Laval a aussi son Pierre Lambert. À ne pas confondre avec notre Pierre Lambert national, figure québécoise célèbre qui incarne un joueur d’hockey sympathique dans la très populaire série Lance et Compte créée il y a quelques décennies. Le public aurait bien aimé que ce personnage fictif soit réel!

Quant au Pierre Lambert lavallois, avocat du cabinet Dunton-Rainville, qui témoignait à la Commission Charbonneau il y a quelques jours, celui-là est bien réel même si on le préférerait fictif. Pas de veine!

On pourrait s’attendre à des réponses précises et directes de la part d’un homme de loi. Pas nécessairement car Me Lambert, qui semble plus habitué aux courbes qu’aux lignes droites, n’a pas cessé de dévier du sens de la question, apparemment plus soucieux d’exprimer ses impressions et points de vue que de répondre directement et avec concision. Il sera souvent rappelé à l’ordre par le procureur et la présidente de la commission.

Son témoignage, peu intéressant dans l’ensemble, a tout de même permis aux représentants de la commission de faire ressortir le nom du responsable du financement du parti PRO, le notaire Jean Gauthier, et celui de Jean Bertrand, ex-agent officiel du PRO qui gérait l’argent.

Me Lambert aspirait à s’impliquer davantage dans le parti. En 2005, il fait savoir à Me Gauthier sa disponibilité comme bénévole. Quand on lui offre le rôle d’intermédiaire comme dépositaire de l’argent du parti, il se sent honoré et très flatté de la confiance qu’on lui témoigne. Sa tâche consistera à cacher les sommes d’argent collectées par la ponction de 2 % prélevée sur les contrats municipaux qui lui sont remises par Roger Desbois de Tecsult. Le premier montant remis par ce dernier est fait en juin 2006. L’argent est caché dans des boîtes placées dans un mini-entrepôt.

La juge Charbonneau lui demande s’il n’a pas été alerté par l’aspect illégal, occulte de la façon de faire du parti, lui, un homme de formation juridique qui connaît bien la loi. Non, cette pensée ne lui a jamais traversé l’esprit. La présidente n’a pas félicité son sens de l’éthique et de la moralité.

En quatre ans, Me Lambert a remis 2M$ en argent comptant (en une dizaine de remises) pour la caisse occulte du PRO.

En mars dernier, après avoir reçu un subpoena, il a remis aux enquêteurs de la commission Charbonneau la somme restante entreposée, soit 721,920 $. En argent comptant.

Carolle Anne Dessureault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *