SÉOUL VEUT DES PRÉCISIONS SUR L'ARRÊT DES MANOEUVRES MILITAIRES © REUTERS/Kim Hong-Ji SÉOUL VEUT DES PRÉCISIONS SUR L’ARRÊT DES MANOEUVRES MILITAIRES Lors d’une conférence de presse après son sommet historique avec Kim Jong-un à Singapour, le président américain a déclaré qu’il souhaitait mettre fin aux « jeux de guerre ».

Donald Trump faisait référence aux exercices militaires que Sud-Coréens et Américains mènent régulièrement dans la péninsule et que la Corée du Nord considère comme une menace pour sa sécurité.

Trump a estimé que l’arrêt de ces exercices très coûteux permettrait de faire des économies et a dit qu’il allait en discuter avec les autorités sud-coréennes. Il a reconnu que ces manoeuvres pouvaient avoir un caractère provocateur et que la Corée du Nord souhaitait leur fin.

La cessation de ces manoeuvres est subordonnée à l’évolution des négociations sur la dénucléarisation de la Corée du Nord.

« Nous devons établir le sens précis ou les intentions contenues dans les remarques du président Trump », a déclaré un porte-parole de la Maison bleue, la présidence sud-coréenne.

Donald Trump a toutefois indiqué que pour l’instant il n’envisageait pas de réduire ou de mettre fin à la présence militaire américaine en Corée du Sud.

L’état-major des forces américaines en Corée du Sud (USFK) a indiqué ne pas avoir reçu pour l’instant de consignes concernant la fin des exercices militaires conjoints avec les Sud-Coréens.

« L’USFK n’a pas reçu de consignes actualisées sur la conduite ou la cessation des exercices d’entraînement », a dit le lieutenant colonel Jennifer Lovett dans un communiqué.

« En coordination avec nos partenaire de la ROK (armée sud-coréenne), nous maintenons notre position militaire actuelle jusqu’à ce que nous recevions des consignes actualisées du département de la Défense et/ou du commandement indo-pacifique », a-t-elle ajouté.