VOICI POURQUOI JE NE SUIS PAS CHARLIE

Je_ne_suis_pas_Charlie-2-61599

 

Voilà pourquoi « je ne suis pas Charlie » !

Par  François Nicolas. France. Le 10.01.2015
Que vise la campagne déferlant actuellement sur la France?

Elle ne vise aucunement à protester contre les massacres en général ! La preuve :

  • La France a massacré récemment tout un pays – la Libye – sans que cela émeuve quiconque. Mieux, toute la classe politique y a applaudi des 2 mains.
    • La France est à l’initiative de massacres étatiques de masse : en Syrie, en Afrique (après l’avoir fait en Afghanistan, en Irak, contre l’Iran). Qui manifeste contre?
    • La France soutient les massacres étatiques de masse de ses alliés (Israël, EU…): qui proteste dans ce pays? Qui peut penser un seul instant que de tels massacres de masse resteront sans conséquences sur le sol français? Qui déclare la guerre ne s’étonnera pas qu’on la lui fasse!

Première conclusion : l’indignation n’existe pas quand ce pays massacre des milliers d’indigènes mais elle se lève quand quelques Français sont eux-mêmes massacrés (rappelez-vous, bonnes gens, la guerre d’Algérie, et c’était déjà le PS-SFIO au pouvoir!).

La campagne ne vise pas plus à défendre « la liberté d’expression ». La preuve :
• la France est le seul pays au monde a avoir interdit cet été des manifestations exprimant leur solidarité avec Gaza. Liberté d’expression?
• L’expression d’opinions racistes est légalement interdite : Charlie aurait dû, depuis longtemps, être interdit pour ses campagnes racistes. Les gouvernements ne l’ont pas fait : le racisme anti-arabe est étatiquement encouragé en ce pays!
• Le gouvernement ne cesse de dire qu’il ne saurait tolérer l’expression de la haine. Et pourtant, que fait d’autre Charlie? Haine, mépris, dérision… Honte à lui!
• Charlie ne pratiquait pas lui-même la liberté d’expression puisque Val a vidé Siné parce qu’il émettait des opinions anti-sionistes. Charlie est un journal conformiste, du conformisme colonial et raciste qui méprise les anciens peuples colonisés, qui organise subjectivement la haine.
 

Seconde conclusion: la liberté d’expression est à sens unique (je crache sur les autres mais je ne tolère pas qu’ils crachent sur moi et mes amis). Ce n’est pas un principe. C’est un argument de propagande.

Quel est alors l’enjeu véritable?

L’enjeu véritable est de transformer un massacre (qui relève d’une sorte de vendetta mafieuse et nullement de terrorisme : le terrorisme est aveugle; ici le massacre était ciblé) en « affaire nationale », en sorte de transformer Charlie en emblème de ce pays.
Libération le rappelle : le deuil national est une affaire rarissime (il s’agit seulement de la 5° fois dans toutes la V° République!).

Ce massacre, par des bandits-truands, de gens par ailleurs méprisables (mais être méprisable ne mérite bien sûr pas d’être tué – qui pourrait nous faire croire que l’enjeu serait aujourd’hui de rappeler ce genre de truisme?), relève plus du fait divers que du deuil national (prenons un exemple: si le Figaro avait insulté l’honneur d’un clan sicilien et que des membres de ce clan étaient venus massacrer la rédaction du Figaro, aurait-on considéré ce massacre comme concernant la France comme telle?).

Troisième conclusion: le massacre par des truands du personnel de Charlie ne concerne pas le pays comme tel!

L’enjeu est donc : quel emblème pour quel pays?

Il faut le rappeler : Charlie est un torchon raciste, islamophobe et colonialiste; c’est le « Minute » de la gauche, le « Crapouillot » du XXI° siècle.

Charlie fait campagne permanente, insistante, prolongée pour présenter les Arabes comme les colons de l’Algérie française les présentaient (j’ai connu cela!)  des « bougnoules » enculant les chèvres (« normal : c’est des bicots! »), aux croyances d’attardés mentaux, aux femmes hideuses pondant leurs œufs comme des poules qui caquettent plutôt qu’elles ne parlent, etc. Et je n’invente rien: allez-y voir vous-même si le cœur vous en dit!
Voilà donc l’emblème de ce pays! Voilà donc à quoi il s’agirait aujourd’hui d’identifier la France!

Cette campagne vise à souder les Français dans la peur de perdre leurs privilèges coloniaux et impérialistes (cela se dit ainsi : « nos valeurs : droits de l’homme et liberté d’expression » puisque toute entreprise coloniale et d’oppression s’avance au nom de « ses valeurs » contre celles des autres) dans un monde plongeant dans le chaos et les guerres, à la mesure de cette concurrence de tous contre tous que prône le capitalisme. Cette campagne prépare le pire ici et maintenant. Elle configure à grande échelle subjective le bouc émissaire qui est censé rendre compte des «problèmes des Français».
A minima, je ne serai pas de cette abjection.
Cela ne dépend que de moi de refuser la minute de silence, le défilé pétainiste, les larmes aux yeux et les pleurnicheries sur le droit du Français d’insulter les Arabes, les Noirs, les Musulmans mais aussi les Juifs (finalement, les mêmes, que font-ils d’autre qu’insulter les Juifs quand ils proclament qu’un Juif, par nature et atavisme religieux, serait âpre au colonialisme ?).

§ Non, je ne suis pas « Français » ! Je défends une France (celle de la Révolution française, de 1848, de la Commune de Paris, de la Résistance, de mai 68…) contre une autre France (celle de la Restauration, du Second Empire, de la III° République, de Pétain, de Giscard et Mitterrand…). Et je pourrais aussi bien la défendre en étant Marocain, Malien, Russe ou Palestinien.

  • Non, je ne suis pas « citoyen » ! Définition: « citoyen = qui se considère assujetti à un État ». Je ne suis pas assujetti à l’État français. Cet État n’est pas « mon » État! Je suis un militant politique.
  • Non, je ne suis pas « Républicain » ! Depuis la Commune de Paris, la République en France est d’essence coloniale (c’est le colonialisme qui assure l’existence matérielle et subjective de classes moyennes). Je suis internationaliste.
  • Non, décidément non, je ne suis pas « Charlie »!

François Nicolas

 

 

http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/non-au-terrorisme-non-a-letat-policier/

 

3 pensées sur “VOICI POURQUOI JE NE SUIS PAS CHARLIE

  • avatar
    12 janvier 2015 à 10 10 39 01391
    Permalink

    Avec tout ce qui c’est passé durant la fin de semaine en France, j’arrive presque à penser qu’être français est une condition honteuse.

    Répondre
  • avatar
    12 janvier 2015 à 14 02 05 01051
    Permalink

    ◾Non, je ne suis pas « citoyen » ! Définition: « citoyen = qui se considère assujetti à un État ». Je ne suis pas assujetti à l’État français. Cet État n’est pas « mon » État! Je suis un militant politique.
    ◾Non, je ne suis pas « Républicain » ! Depuis la Commune de Paris, la République en France est d’essence coloniale (c’est le colonialisme qui assure l’existence matérielle et subjective de classes moyennes). Je suis internationaliste.
    ◾Non, décidément non, je ne suis pas « Charlie »!
    A ne pas en douter à la lecture de l’article nous n’avons pas le même bateau n i le même prénom et je pense que c’est en agissant de la sorte que certains prennent la porte des extrêmes à ne pas en douter nous n’avons pas du fréquenter la même conception de la Laïcité
    Merci

    Répondre
  • avatar
    2 octobre 2015 à 21 09 19 101910
    Permalink

    Je ne suis pas Charlie mais pas pour les mêmes raisons que toi !

    Ton laïus est déjà ancien.
    Si tu habitais en France, tu te rendrais compte que le peuple Français ne peut rien dire et seulement se soumettre, comme les anciens serfs au moyen-âge.
    A l’heure actuelle, pour n’importe quoi dans la vie quotidienne, les Français de souche (des classes ouvrières ou de plus en plus en difficulté en raison des fermetures d’entreprises) sont victimes de « délit de faciès » et régulièrement supplantés par des « étrangers » dès leur plus jeune âge.
    Les crèches, les écoles, les commerces, les emplois, les logements, ce sont les autochtones qui se voient écartés au profit des immigrés au point que depuis plusieurs années on parle de « Grand Remplacement  » de notre population.
    Pas grande difficulté, les vieux meurent, les riches partent avec leur fric, pas de souci pour eux, les malins s’expatrient pour faire leur vie en Chine, au Japon, en Russie et ils ont raison.
    La France et l’Europe vont devenir des terres brûlées, autant empoisonnées que les champs pétrolifères aux U.S.A., inexploitables et inexploitées par les hordes qui auront déferlé et tout saccagé comme à Palmyre.
    Je ne suis pas Charlie, je ne renie pas la Grande Histoire de ma Patrie qui aura été la France, même si elle ne doit plus l’être un jour.
    La France n’a pas été plus esclavagiste que les autres peuples, elle a fait du commerce, comme les autres !
    la guerre de Sécession n’était pas en France !
    Que chacun balaie devant sa porte et s’occupe de ses erreurs.
    J’ai tout de même entendu parler des amérindiens et ne t’en parle pas, c’est le problème de l’amérique du nord.
    A bon entendeur.
    pelosse

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *