Bonne fête (en retard) Pierre Elliott Trudeau!

Je suis un peu en retard pour la fête de Pierre Elliott Trudeau, c’était au début de la semaine, le 18 octobre. Je ne suis pas désolé, comme il ne l’a jamais été, visiblement, pour son oeuvre.

Je suis tombé un peu avant cette date sur un texte parfait pour honorer sa mémoire, dans le sens le plus réaliste du terme. Ça vaut vraiment la peine de le lire, mais pour les paresseux, je pourrais bien en faire ressortir les grandes lignes.

L’héritage de P.E.T :

Dette publique : la majeure partie de l’endettement du Canada est due à ce grand gestionnaire… Pour « payer des programmes sociaux, des salaires, et plein de dépenses courantes. »

Les relations Québec-Canada : rapatriement de la Constitution sans l’accord du Québec, entre autres. « Nous sommes toujours dans ce vide constitutionnel ».

Politique favorisant le multiculturalisme : « Tout ça parce qu’un parano au pouvoir à l’époque a fait adopter cette politique dans le but d’empêcher les “Canadiens français” d’être les seuls à se distinguer de la majorité anglo-saxonne blanche et protestante. »

Charte des droits et des libertés : « J’ai le droit de me sentir insulté si la société dans son ensemble fête Noël, considère la femme égale de l’homme ou si on m’oblige à apprendre le français ou l’anglais. »

Aéroport de Mirabel (avec bien sûr les expropriations qui ont été avec) : « L’insulte s’est ajoutée à l’injure quand le gouvernement Chrétien a nommé l’aéroport international de Montréal en l’honneur de ce triste individu ».

Démantèlement du réseau de chemin de fer « pour favoriser le camionnage ».

Création de la FIRA (agence de tamisage des investissements): « on reconnaît aujourd’hui que cette Agence a considérablement freiné le développement économique du Canada. Pendant cette période, le nombre de chômeurs canadiens a presque quintuplé, passant de 300 000 à 1,4 million. »

Dire qu’il est un dieu pour certaines personnes…

39 pensées sur “Bonne fête (en retard) Pierre Elliott Trudeau!

  • Ping :Critiques sur le règne de Pierre Elliott Trudeau | Renart Léveillé

  • avatar
    22 octobre 2010 à 6 06 27 102710
    Permalink

    Pour la dette publique, il l’a augmente mais c’est surtout son successeur conservateur Brian Mulroney qui l’a fait explose. Les graphes parlent d’eux même pour peu qu’on les regarde attentivement.

    Les étudiants chinois adoreraient avoir cette Charte des droits et des libertés en Chine.

    Sinon j’ai vu son fils a une élection d’un candidat libéral.
    http://espritlogique.wordpress.com/2010/10/07/election-d%e2%80%99un-candidat-du-parti-liberal-du-canada/

    Répondre
  • avatar
    22 octobre 2010 à 11 11 23 102310
    Permalink

    Paul Napoli,

    pour ce qui est des chiffres, il est toujours question de les interpréter. Il est surtout vrai que P.E.T. a presque fait tripler la dette pendant son règne alors que ses successeurs l’ont fait un peu plus que doubler. À ce titre, il est champion dans cette catégorie. Mais pour le reste, je n’ai pas eu accès aux mêmes chiffres que toi — vous? — (et je ne peux pas passer des heures là-dessus : un hyperlien aurait été de mise).

    Pour ce qui est des Chinois, je veux bien croire qu’ils voudraient une Charte des droits et libertés, mais ça n’amoindrit aucunement les défauts de la nôtre… Même que je ne comprends pas trop le fait de soulever ça, c’est vraiment secondaire.

    Répondre
  • avatar
    22 octobre 2010 à 13 01 07 100710
    Permalink

    En passant, Renart:

    « Ça vaut vraiment la peine de le lire, mais pour les paresseux, je pourrais bien en faire ressortir les grandes lignes. »

    Je ne sais pas si c’est vraiment une bonne chose de traiter les gens de paresseux… peut-être qu’on ne veut pas gaspiller notre temps à lire les annales d’un pourri qui nous a trahis, ou que ce dégénéré ne nous intéresse simplement pas.

    Pour ma part, je ne suis pas paresseux, et je n’irais pas lire le texte en question pour plusieurs raisons autre que la paresse. Ton compte rendu m’est suffisant et je t’en remercie. Pas besoin de se faire traiter de paresseux, ça tend à enlever le gout de t’être reconnaissant, tu comprends?

    Ensuite, au lieu d’agir en colonisés-victimes, nous n’avons qu’à nommer l’aéroport Dorval comme nous le voulons. Ce n’est pas parce que le fédéral a décidé de nous cracher en pleine face en renommant l’aéroport de Dorval au nom de Pierre Elliott Trudeau qu’on doit les suivre! Perso, je n’ai JAMAIS cessé de nommer cet aéroport DORVAL!

    C’est plus court à dire, plus beau et je me respecte en tant que Québécois, en plus d’être une façon de les envoyer chier. Ça me mets un sourire au visage et je suis heureux! 😉

    Ils font toujours la même affaire, ces petits comiques de l’Establishment WASP. Regardez le cas de Moncton. Si vous connaissez votre histoire, vous savez que c’est Moncton qui a été responsable d’une grande part de l’élimination des Acadiens français. Un beau massacre ethnique et culturel et pour leur laisser savoir qui est le boss et pour bien humilier, ils nomment une ville importante du nom de ce meurtrier, Moncton.

    Répondre
  • avatar
    22 octobre 2010 à 16 04 05 100510
    Permalink

    Le Bill Omnibus demeure la seule bonne chose qu’il ait fait, dans toute sa carrière politique, et, encore, il a trahi son image de défenseur des libertés individuelles en décrétant, sur des bases qui étaient, tout à fait, arbitraires, la Loi sur les mesures de guerre, lors d’un certain mois d’octobre 1970, en plus de nous faire avaler le multiculturalisme pour noyer notre peuple!!!

    Le fameux rapatriement de la Constitution canadienne de 1982, nous dit Martin Masse, mène à l’insertion, sous l’inspiration du Bill of Rights américain, d’une Charte des droits et libertés qui achève de liquider notre héritage britannique de Common law!!! Elle crée, en plus de droits individuels flous (le droit de propriété est exclu de la Constitution et il n’existe, donc, pas au Canada, tout appartient, en théorie, à l’État et nous ne possédons que ce que l’État veut bien nous laisser), des «droits» collectifs qui peuvent être interprétés selon la mode idéologique du jour et servir à invalider les libertés individuelles, telles que la liberté d’opinion ou la liberté d’association!!! Les socialistes et les féministes qui siègent à la Cour suprême n’ont pas manqué de le faire, ces dernières années, dans des jugements qui trahissent clairement leur adhésion à une vision collectiviste de la société!!!

    http://www.leblogueduql.org/2010/09/il-y-a-dix-ans-lh%C3%A9ritage-empoisonn%C3%A9-de-pierre-trudeau.html

    J’aurais voté pour Brian Mulroney, bien avant de voter pour cette raclure de chiotte qu’était Pierre Elliott Trudeau, un type qui transposait son oedipe sur le plan politique et qui rêvait d’étrangler le Québec francophone (qui représentait son père) pour séduire le Canada anglophone (qui représentait sa mère)!!!

    Le père de Trudeau était un riche francophone alcoolique qui battait sa femme anglophone (la mère de Trudeau)!!!

    Répondre
  • avatar
    23 octobre 2010 à 1 01 56 105610
    Permalink

    Il faut absolument écouter les émissions spéciales de Benoît Perron concernant la Crise d’Octobre et le rôle du sale Trudeau dans cette affaire totalement scandaleuse. La série d’émissions spéciales commence le 5 octobre et se poursuivra pendant tout le mois d’octobre.

    http://www.cism.umontreal.ca/show_details.php?sID=264

    Je vous jure que vous allez apprendre des choses très TRÈS intéressantes…

    Répondre
  • avatar
    23 octobre 2010 à 3 03 22 102210
    Permalink

    Il vous faut absolument écouter les émissions spéciales sur la Crise d’octobre, durant tout le mois d’octobre (5, 12, 19 et 26 octobre), à l’émission de Benoît Perron (CISM, radio de l’Un. de Mtl) Surtout pour ce qu’on apprend sur l’infiltration policière fédérale dans le mouvement indépendantiste, sur la loi des mesures de guerre et le rôle de Trudeau.

    http://www.cism.umontreal.ca/show_details.php?sID=264

    Répondre
  • avatar
    23 octobre 2010 à 4 04 18 101810
    Permalink

    @Renard
    pour les dépenses publiques, je me souviens plus du lien. En % tu as sans doute raison mais pas en dollars constants. Alors on peut toujours dire que ce sont les conséquences a long terme mais Brian Mulroney en endosse quand même la lourde responsabilité et sans parler des enveloppes qu’il a reçu avec les dépenses militaires.

    @Jean-Luc Proulx
    > il a trahi son image de défenseur des libertés individuelles en décrétant, sur des bases qui étaient, tout à fait, arbitraires, la Loi sur les mesures de guerre, lors d’un certain mois d’octobre 1970

    Comment vous expliquez cela … ?
    C’est l’exception qui confirme la règle. Un peu comme un juge qui accepte une enveloppe sous la table. C’est pas logique mais c’est « humain ». 😀

    Répondre
  • avatar
    23 octobre 2010 à 11 11 57 105710
    Permalink

    Juste une petite précision: les effets économiques des décisions politiques mettent souvent des années, voire même des décennies, à se manifester!!! Au Royaume-Uni, c’est Tony Blair qui a récolté les fruits des réformes de Margaret Thatcher et, aux États-Unis, c’est Bill Clinton qui a surfé sur la croissance économique qui a été induite par les réformes de Ronald Reagan!!!

    Au Canada, croyez-vous vraiment que Paul Martin aurait réussi à réduire autant le déficit canadien, si il n’avait pas profité des revenus de la TPS, de la croissance économique qui a été produite par le traité de libre-échange et des économies qui ont résultés de la (plus ou moins) privatisation de Pétro-Canada, de Air Canada et de la Société canadienne des Postes, toutes des mesures qui ont été introduites par Brian Mulroney, hein???

    Si oui, vous êtes naïfs!!!

    @ Paul Napoli.

    Va donc lire les deux liens que j’ai donnés!!!

    Répondre
  • avatar
    24 octobre 2010 à 20 08 57 105710
    Permalink

    Depuis mes tous débuts sur la blogosphère, je n’ai pas arrêté pas d’insister sur le point que les deux partis libéraux (PLC et PLQ) ont été les formations politiques qui nous ont le plus nui dans les cinquante dernières années. Tant au point de vue économique (dettes cumulées du Canada et du Québec, programmes trop lourds, séries de scandales, …) qu’au point de vue social (loi Omnibus, légalisation du mariage gai (2005), intentions derrière le multiculturalisme, …).

    Pour ceux qui croient qu’Omnibus fut un bel héritage de Trudeau, je tiens à vous rappeler que cette loi a permis le massacre de plus de trois m-i-l-l-i-o-n-s d’Innocents canadiens ainsi que la montée du pouvoir arc-en-ciel, qui jour après jour, prend un malin plaisir de gruger les bases morales de notre pays, en commençant par notre réseau d’éducation.

    La Grande Lignée libérale fédérale des Trudeau-Chrétien-Dion-Ignatieff (et le rejeton de Trudeau qui prend de plus en plus de place sur la scène fédérale) doit être mise aux oubliettes et nous devons enfin passer à autre chose. Et je peux en dire autant avec la Grande Lignée libérale provinciale des Lesage-Bourassa-Charest. Ces partis n’ont même plus leur raison d’être. Parole d’un fédéraliste !

    Fraddé
    P.S : «Reconnais le moment favorable» – Pittacos de Mytilène

    Répondre
  • avatar
    25 octobre 2010 à 12 12 41 104110
    Permalink

    François M.,

    « Pour ma part, je ne suis pas paresseux, et je n’irais pas lire le texte en question pour plusieurs raisons autre que la paresse. Ton compte rendu m’est suffisant et je t’en remercie. Pas besoin de se faire traiter de paresseux, ça tend à enlever le gout de t’être reconnaissant, tu comprends? »

    c’était vraiment un clin d’oeil, il n’y avait rien de méchant là-dedans!

    Si on ne vaut pas une petite risette…

    Pour ce qui est de l’aéroport Dorval, je ne l’ai jamais appelé P.E.T. non plus!

    Fraddé,

    Je n’aurais jamais cru lire ici un discours ouvertement antihomosexuel…

    Répondre
  • avatar
    25 octobre 2010 à 13 01 49 104910
    Permalink

    Je dois être trop sérieux alors! 😉

    On ira prendre un café à l’aéroport de Dorval alors! lol

    Répondre
  • avatar
    25 octobre 2010 à 19 07 08 100810
    Permalink

    Jean-Luc Proulx,

    Salut, vieille branche. Il existe beaucoup de confusion concernant l’histoire constitutionnelle du Canada, comme aux USA d’ailleurs.

    Je connais cette interprétation du rapatriement de la Constitution dont tu parles, mais je ne suis pas tout à fait d’accord.

    Le problème vient du fait que si on étudie attentivement l' »histoire constitutionnelle du Canada, on peut sérieusement se demander si le Canada a véritablement une constituion.

    L’AANB de 1867 (renommé Loi constitutionnelle de 1982) passe pour la constitution du pays, mais c’est fort débattable, car l’AANB n’a jamais été ratifié par les habitants du Canada, et qu’en 1867, le Canada avait clairement un statut de colonie.

    L’article 2 de l’AANB prévoyait le droit de succession des descendants du Souverain, soit le chef d’état en vertu de l’AANB, mais cet article a été aboli par la Reine Victoria.

    Donc au décès de la Reine Victoria, le Canada est devenu sans aucun chef d’état, et sans procédure prévoyant la succession du chef d’état.

    Donc, après le décès de Victoria, on serait en présence d’un souverain ‘de facto’ c’est-à-dire qui n’a aucun droit réel mais uniquement apparent, comme un pirate sur un navire.

    Par contre, comme a a maintenu l’illusion d’une constitution, d’un pays, d’un roi ou d’une reine chef d’état, on fait tous semblant qu’il existe un fondement législatif à toute l’organisation politique du pays.

    Mais, ce n’est qu’une illusion, et on ne peut pas s’adresser aux tribunaux (également sans juridiction réelle) pour faire cesser la supercherie.

    La Common Law nous fournit des remèdes, mais il faut connaître la Common law et non pas compter sur un juge ou un avocat pour nous expliquer comment ce système ‘de facto’ et frauduleux pourrait redevenir un système légitime.

    Donc, si on revient à l’illusion, la seule façon de concevoir le système politique canadien est de dire que sa légitimité provient du fait que les gens y c-o-n-s-e-n-t-e-n-t. C’est ça qu’il faut retenir. Tout est fondé sur le consentement de chacun.

    Quant à l’illusion elle-même, la Déclaration canadienne des droits de Diefenbaker (1960) est infiniment supérieure à la Charte canadienne des droits et libertés de Trudeau (1982).

    La seule raison pour laquelle on ne parle jamais de la Déclaration canadienne des droits, c’est que justement elle ‘déclare’ vos droits (plutôt que de prétendre les crééer) et qu’elle s’adresse aux hommes libres, et reconnait la liberté des hommes qui vivent au Canada, et des institutions canadiennes, ce qui ne correspond pas du tout aux objectifs de ceux qui sont au pouvoir ‘de facto’ en vertu d’une consitution inexistante.

    Déclaration canadienne des droits (1960)
    http://laws.justice.gc.ca/fra/C-12.3/page-1.html#anchorbo-ga:l_I

    La Charte canadienne des droits et libertés (1982), quant à elle, s’adresse principalement aux personne et prétend ‘crééer’ vos droits (c’est une charte).

    Les juges ‘de facto’ qui siègent en vertu d’une constitution inexistante prétendent tous que la Charte est supérieure, car elle est enchâssée dans la constitution inexistante que Trudeau a rapatrié au Canada, dans un gros show de tambour et trompettes.

    http://lois.justice.gc.ca/fr/charte/index.html

    Ce qu’il faut retenir de tout ça, c’est que tant la Déclaration que la Charte reconnaissent la suprématie de Dieu, et que Dieu a créé l’homme souverain sur Terre, et qu’on ne peut avoir qu’un seul Dieu (1er commandement).

    Donc, personne sauf Dieu lui-même n’a autorité sur celui qui a lu et compris la Bible King James.

    Finalement, dans la catégorie des pires premiers ministres du Canada, il ne faudrait pas oublier un autre pion de l’église romaine catholique, j’ai nommé Louis St-Laurent qui ne cachait pas son désir pour un gouvernement mondial lorsqu’il s’adressa à la première assemblée générale de l’ONU.

    http://www.youtube.com/watch?v=3N4yBL72H4Q

    Répondre
  • avatar
    25 octobre 2010 à 22 10 46 104610
    Permalink

    Pas pour minimiser le rôle de PET durant la crise d’octobre ’70,mais la CBC vient de diffuser un reportage qui montre que la GRC tenait des dossiers secrets sur des milliers de citoyens avec des affiliations socialistes/communistes, et ce, depuis plus de 20 ans quand Trudeau a déclaré la loi sur les mesures de guerre en 1970.

    Même le procureur général du Manitoba et Tommy Douglas (qui a mis en place l’assurance santé en Saskatchewan) était sur la liste de gens qui pouvaient être arrêtés et emprisonnés sans procès pour leur affiliation, présente ou passée, à une organisation communiste/socialiste.

    Voici une partie du reportage de la CBC sur cette histoire.

    http://www.youtube.com/watch?v=xFxNnM6QwZI

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2010 à 0 12 34 103410
    Permalink

    M.Léveillé,

    Je n’aurais jamais cru lire ici un discours ouvertement antihomosexuel…

    Est-c e que critiquer un lobby prenant beaucoup de place dans le mainstream de notre société fait de moi un homophobe avec des propos ouvertement homophobes ? Suivant cette logique, quelqu’un qui critique la Fédération des Femmes pour leurs propos et leurs positions politiques est automatiquement un misogyne ?

    Si vous saviez, M.Léveillé, combien ces lobbys font mal, non seulement aux gens différents d’eux, mais surtout, aux gens qu’ils disent «représenter». Si on pousse trop fort le pendule devant nous, à un moment donné, il nous reviendra en pleine face.

    Fraddé
    P.S : «Reconnais le moment favorable» – Pittacos de Mytilène

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2010 à 1 01 30 103010
    Permalink

    Fraddé,

    je crois qu’en utilisant le terme « antihomosexuel », je n’allais pas aussi loin que si j’avais utilisé « homophobe ». Le premier me semble plus cibler le phénomène social. Peut-être que je me trompe.

    Mais bon, soulever la problématique « du pouvoir arc-en-ciel » à la suite d’un billet sur Trudeau m’apparaît quand même comme une drôle de manière de profiter d’une tribune pour faire passer un message.

    Et puis moi, la moralité, je l’ai loin…

    Justement, s’il y a une chose que j’admire du règne de P.E.T., c’est bien sa phrase : « l’État n’a rien à faire dans les chambres à coucher de la nation »

    Contrairement aux musulmans et autres cinglés de religion, les homosexuels ne se donnent pas la mission de convertir qui que ce soit, mais bien seulement d’être acceptés comme ils sont.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2010 à 5 05 02 100210
    Permalink

    Bonjour ,

    Je me suis régalé avec ton article et ses liens notamment ça:http://truisme-lepamphlet.blogspot.com/2010/09/pour-en-finir-avec-trudeau.html

    Je crains que chaque pays occidental ne porte sa croixtrudeau ! Et une fois de plus c’est curieux ces convergences politiques/économiques : comment les expliquer ?

    Par exemple l’explosion de la dette pour des dépenses improductives et qui justifie le discours des libéraux : voyez ce qu’ils ont fait avec nos sous !

    Et bien nos dettes se sont transformées en rentes à vie pour les petits malins du monde capitaliste , enfin les mieux placés,les banques ,et en handicap pour les nouvelles générations .

    Quand il y a de l’activité économique saine il est tentant de s’emparer du magot .Et quand la crise vient il est urgent d’en profiter ….

    Cela dit c’est quoi cette histoire de Mine Amos en Abiti ? Il me semble que j’en ai entendu causer mais sans y prêter beaucoup d’attention …

    Merci de m’éclaircir ou de me fournir des liens.

    TK. (8)

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2010 à 10 10 58 105810
    Permalink

    Pour revenir à PET, il était certainement très intelligent mais, d’abord et avant tout, je crois qu’il était un grand comédien, comme tous les acteurs de la scène politique qui jouent le rôle de premier ministre dans la production théatrale du CANADA.

    Ce n’est pas donné à tous d’être l’un des premiers acteur dans grande cette pièce de théatre .

    Les acteurs de soutien, qui jouent les rôles de ministres, de députés, de juges, d’avocats, de fonctionnaires, de citoyens, de contribuables et tous les autres qui participent à cette mégaproduction sont tellement absorbés par le scénarion des producteurs qu’ils croient être devenu le personnage du rôle qui leur a été assigné.

    Chacun a un rôle dans la grande société canadienne, et le duo Trudeau – Lévesque a distrait les Canadiens, et les Québécois, pendant de nombreuses années.

    Pendant tout ce temps, personne ne se pose les questions vraiment importantes, trop occupés qu’ils sont à regarder les acteurs de la scène politique nationale.

    Ils suivent les nouvelles à la télé. Le commentateur leur dit que ce sont des ‘a-c-t-e-u-r-s’, mais ils croient que c’est la réalité.

    L’illusion est plus forte que la réalité pour 99 % des gens.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2010 à 15 03 56 105610
    Permalink

    Le Canada est une corporation qui se présente comme un pays. Si l’on prend le scénario proposé du pays, ce pays fait partie du Commonwealth, et la Common law est la loi du pays ( »the law of the land »).

    Le préambule de l’AANB dit que le Canada aura une  »constitution reposant sur les mêmes principes que celle du Royaume-Uni ».

    http://laws.justice.gc.ca/fra/const/1.html

    La Constitution du Royaume-Uni est non écrite, mais elle comprend les principes de la common law et, en particulier, la grande charte (Magna Carta) et le Bill of rights.

    Dans ces documents, les droits fondamentaux des hommes libres sont définis et ils comprennent, notamment, le droit à l’inviolabilité de la demeure, le droit de ne pas être privé de ses biens ou de sa liberté sans un procès devant un jury de ses pairs, le droit à l’habeas corpus (ne pas être détenu sans raison valable0, le droit de posséder une arme, le droit de circuler librement, la liberté de parole et de pensée, la présomption d’innoncence, et certains autres droits qui sont le fondement de notre société.

    En common law, la règle de base est qu’il n’existe aucun droit d’action contre une autre personne, à moins que le demandeur ait une réclamation ou ait subi un dommage.

    Quand vous recevez un billet pour avoir dépassé la limite de vitesse imposée par le code de la route, et que vous vous présentez en Cour, ce n’est pas une cour de common law, c’est une cour d’amirauté, ou une cour de commerce, mais pas une cour de common law.

    Parce qu’à un certain moment, après la privatisation du système monétaire, on a créé le droit administratif, pour imposer des règles de conduite par l’entremise de la législation et des réglements, et ainsi priver les hommes de leur liberté, en exerçant un contrôle sur les activités légitimes qu’ils avaient le droit de faire en vertu de la Common law (ex. : permis de pêche, permis de conduire, permis de construction etc.)

    Une cour de common law est un jury de vos pairs,. Comprenez vous? Douze de vos voisins vont entendre la cause et décider le jugement à rendre.

    Dans les affaires criminelles en common law, il existe aussi le grand jury qui entend lapreuve du plaignant et décide si des accusations seront portées et si un procès aura lieu.

    Ce n’est pas les cours criminelles que nous connaissons actuellement, ou le juge décide ce que le jury peut entendre ou ne pas entendre, et qui décide toutes les questions de droit.

    La Common Law est toujours applicable au Canada, mais il faut savoir qu’elle existe, et ce que cela signifie pour pouvoir l’utiliser.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2010 à 16 04 45 104510
    Permalink

    En conclusion, est-il vraiment approprié de vouloir utiliser la Common law, car la Common Law est aussi un ensemble de règles qui présument que vous êtes soumis à l’autorité d’un autre?

    Si on est simplement un homme ou une femme, il est plus facile d’être libre, car aucun homme n’a autorité sur un autre homme, et aucune fiction ne peut toucher un homme ou une femme en chair et en os, qui sait qu’il/elle est un homme ou une femme et non un personnage dans un ensemble de règles fictives, conçues pour vous contrôler.

    http://www.omega432.com/freeman.html

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2010 à 20 08 25 102510
    Permalink

    @ Aimé.

    Beau travail de recherche!!!

    Quelques informations que tu cites sur la Constitution et Victoria, la Déclaration canadienne des droits versus la Charte des droits et la Common law avaient circulé, à l’époque, au Département de Sciences humaines du Cégep où j’ai fait mon DEC en Sciences humaines, je m’en souviens très bien!!!

    Mais, malheureusement, personne ne portait vraiment attention à tout ça, dont le stupide gauchiste que j’étais, à l’époque, et qui avais d’autres préoccupations sôôôciales!!!

    De toute façon, on sait que le Canada de 1867 s’est construit sur une fraude électorale: http://lequebecdedemain.blogspot.com/2010/07/le-kkkanada-de-1867-sest-bati-sur-une.html

    Dès que l’on sait ça, on a déjà une bonne idée de ce soi-disant pays qui est toujours, dans les faits, une colonie britannique!!! Le reste, même si ce sont des informations pertinentes, demeure dans le jargon des constitutionnalistes et il est très facile de se perdre dans les dédales de la Constitution, surtout si on n’a pas une bonne connaissance du droit constitutionnel et quelques autres notions de juridique!!!

    Même moi, ça me donne le vertige et je ne sais pas comment tu as fait pour arriver à vulgariser tout ça!!!

    Du point de vue constitutionnel, je préfère la Constitution américaine originale qui a été rédigée par les Pères fondateurs!!! C’est sûrement le texte le plus libertarien à n’avoir jamais été écrit dans l’Histoire de l’Humanité!!!

    D’ailleurs, les Américains se sont beaucoup inspirés de l’Habeas Corpus, pour écrire leur Constitution!!!

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2010 à 21 09 45 104510
    Permalink

    Renart, après mes quelques interactions avec lui, Fraddé me semble être une personne qui chercherait à nous faire dévier du sujet (PET). L’homophobie et la gay-mania sont totalement hors sujet ici.

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2010 à 9 09 02 100210
    Permalink

    Jusqu’à tout récemment, je ne connaissais pas vraiment Diefenbaker. En faisant quelques recherches, j’ai trouvé ce vidéo très intéressant d’une entrevue de 1960 à CBC qui explique pourquoi la Déclaration canadienne des droits a été adoptée.

    Si vous écoutez l’entrevue, vous allez comprendre pourquoi on n’entend pas souvent parler de John Diefenbaker dans les médias.

    Voyez-vous, la Déclaration canadienne des droits a été adoptée d’abord et avant tout pour nous protéger contre l’omniprésence d’un État qui menaçait de plus en plus les libertés individuelles des citoyens.

    Donc, si on se replace dans les années ’60, on voit que peu de temps après Diefenbaker, il y a eu la révolution tranquille au Québec, ou la province de Québec est devenu un ‘état’, alors que le nombres de fonctionnaires a grossi de façon expotentielle, puis au fédéral on a eu Trudeau qui a fait essentiellement la même chose avec la fonction publique fédérale, de sorte qu’aujourd’hui ça nous prends quasiment un permis (permission de l’état) pour aller pisser.

    http://www.youtube.com/watch?v=PytJZLfCJlI

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2010 à 9 09 59 105910
    Permalink

    Qu’est ce que la révolution tranquille de Jean Lesage?

    Le remplacement des valeurs traditionnelles par des valeurs dites ‘étatiques’, inspirées des principes socialistes/communistes.

    Avant 1964, l’Église romaine catholique contrôlait plusieurs aspects de la société Québécoise. La révolution tranquille a opéré un transfert (apparent) de pouvoirs vers une structure étatique, qui était plus facile à accepter pour les Québécois devenus écoeurés de l’omniprésence de l’église.

    On y est parvenu en faisant appel aux plus bas instincts des Québécois, en brandissant le spectre des méchants ‘Anglais’ et des madames qui ne pouvaient se faire servir en français chez Simpson’s.

    De la grande comédie, pour arriver à exercer un contrôle toujours plus grand sur la population, et déposséder les honnêtes gens du fruit de leur labeur.

    http://www.youtube.com/watch?v=b6eOmWyxKKA

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2010 à 10 10 26 102610
    Permalink

    L’enfer est pavé de bonne intentions.

    Si vous avez bien regardé la vidéo ci-dessus, vous pouvez voir que le PLQ était initialement une filiale du PLC.

    Donc, quand Jean Lesage parle de sa révolution tranquille, et qu’il fait appel aux sentiments nationalistes des Québécois, son parti est effectivement contrôlé par des fédéralistes.

    Deuxième observation : quand vous regardez la liste des ministères et des sociétés d’état créées par le gouvernement Lesage, vous remarquerez qu’ils ont établi toutes les bases pour la création subséquente du RIN, devenu par la suite le PQ, dont l’idée maîtresse était la création d’un Québec indépendant.

    Le RIN a été fondé par René Lévesque, qui était ministre de l’énergie et des ressources naturelles sous Jean Lesage. Évidemment, Lévesque a participé à la création d’Hydro-Québec, ce qui était alors une des plus belles réalisations de la révolution tranquille.

    Donc, Lévesque avait beaucoup de crédibilité auprès des nationalistes, quand il a quitté le PLQ et fondé le RIN.

    Lévesque aussi a étudié en Angleterre, et fut un journaliste de guerre pour Radio-Canada.

    Donc, même si moi aussi j’aimais bien René Lévesque, et que j’ai voté pour le PQ et pour le OUI dans ma jeunesse, je crois aujourd’hui que Lévesque était aussi un agent, jouant la comédie.

    D’ailleurs, les Québécois n’ont jamais profité d’Hydro-Québec comme ils auraient dû, parce que l’électricité a été vendue d’avance à des intérêts étrangers, à rabais et pour plusieurs années.

    De la grande comédie que je vous dis.

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2010 à 19 07 17 101710
    Permalink

    M. Léveillé,

    donc, un genre de troll articulé…

    À votre place, je lirais ce qui suit, à propos des intentions du Bill omnibus :

    «La loi suscita de nombreux débats sociétaux, notamment par sa décriminalisation de l’acte homosexuel entre individus consentants de 21 ans et plus.»

    Donc, mon commentaire sur omnibus et le pouvoir arc-en-ciel était très pertinent. Ce diable rouge que fut ce P.E.T a utilisé le vieux truc machiavélique de «diviser pour mieux régner» pour affaiblir le peuple canadien. Et il a bien réussi.

    Druide,

    Fraddé me semble être une personne qui chercherait à nous faire dévier du sujet

    Si le sujet «dévié» avait traité de l’antisémitisme primaire chez certains individus, je parie que vous auriez ajouté votre grain de sel …

    Fraddé
    P.S : «Reconnais le moment favorable» – Pittacos de Mytilène

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2010 à 22 10 04 100410
    Permalink

    Fraddé,

    où est le problème?

    En tout cas, ce n’est pas le mien si de ton côté tu n’acceptes pas que des personnes consentantes fassent ce qu’elles désirent…

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2010 à 23 11 06 100610
    Permalink

    M. Léveillé,

    Bien, si vous ne voyez rien, c’est soit que vous êtes aveugle ou vous ne voulez pas le voir. Pourtant, ça saute aux yeux …

    Fraddé
    P.S : «Reconnais le moment favorable» – Pittacos de Mytilène

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2010 à 23 11 20 102010
    Permalink

    Fraddé,

    «La loi suscita de nombreux débats sociétaux, notamment par sa décriminalisation de l’acte homosexuel entre individus consentants de 21 ans et plus.»

    le seul problème que je vois dans cette phrase c’est que la décriminalisation débute seulement à 21 ans.

    Je vois bien?

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 18 06 51 105110
    Permalink

    M. Léveillé,

    Le problème, c’est de définir ce qu’est l’acte homosexuel , et qu’est-ce que ça couvre. Lors de l’implémentation d’omnibus, qu’est-ce que les élus ont vraiment voulu paramétrer avec le principe «d’acte homosexuel» ? Est-ce que ça se confine seulement à la relation entre deux personnes de même sexe ? Est-ce que valoriser l’homosexualité, à même notre réseau public d’éducation, avec des manières de lobbyistes et drapeaux arc-en-ciel en prime, fait aussi partie de «l’acte homosexuel» ? Est-ce que leur défilé annuel de pervers (transgenres en renfort) dont certains enfants sont obligés d’y assister fait aussi partie de «l’acte homosexuel» permis dans omnibus ? Ne voyez-vous donc pas que ce genre de «permission» fédérale a permis d’installer une zone grise sur l’enjeu au pays, et que de 1969 à aujourd’hui, cette zone grise aura permis d’effriter considérablement les bases morales et traditionnelles de notre univers social ?

    Ce flou législatif me fait penser aux chartes américaines où l’on dit que chaque citoyen peut posséder une arme, le terme «arme» étant écrit «arm», en anglais. De quel type d’arme on parle ici ? D’un couteau ? Un 12 ? Un Colt 6 coups ? Un tank ? Une ogive ? Un bras ? …

    Comme dans n’importe quoi, il est bien de faire les choses clairement, et de bien paramétrer les nouveaux pouvoirs, les nouvelles permissions. À ce moment-là, le peuple sait vraiment ce qu’il en est.

    Fraddé
    P.S : «Reconnais le moment favorable» – Pittacos de Mytilène

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2010 à 19 07 54 105410
    Permalink

    cette zone grise aura permis d’effriter considérablement les bases morales et traditionnelles de notre univers social ?
    Fraddé, Fraddé … regarde ce que te fait le gouvernement, et dis moi que t’arrives à passer ça sans vaseline ?

    èm>il est bien de faire les choses clairement, et de bien paramétrer les nouveaux pouvoirs, les nouvelles permissions
    Permissions ? Mr Charest, puis je ( s’il vous plait) aller baiser ? siouplait ?

    Vivez vous dans un monde où tout est noir et blanc, paramétré par de longues lignes tracées par d’autres qui vous indiquent où aller Mr Fraddé ? m’excuse, mais ça doit être platte …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *