De la parole aux actes

Par lutopium – C’est à mon tour de vous dire « à la prochaine ». Comme bien d’autres blogueurs avant moi, j’ai décidé de ranger ma plume et de passer à autre chose. Lorsque j’ai démarré mon modeste blogue en décembre 2007, je m’étais donné comme mission de dénoncer la droite politique, l’influence du monde des affaires dans notre démocratie et les affairistes qui se servent du monde politique pour satisfaire leurs ambitions personnelles. Avec la disparition de l’ADQ et du Parti Conservateur au cours des prochains mois, on peut dire qu’une partie de la bataille est gagnée.

Nous sommes en pleine crise économique, spectateurs d’un système qui ne fonctionne plus et nous sommes témoins – à tous les jours, de la corruption et des conflits d’intérêts qui rongent nos institutions démocratiques. Mensonges permanents à Ottawa, conflits d’intérêts à Québec, tricheries à Montréal et Laval… toutes ces histoires semblent sans fin. Comme je le mentionnais la semaine dernière, il est impératif que les citoyens s’accaparent une partie du pouvoir afin d’équilibrer les forces en présence. Aujourd’hui, comme hier, il est évident que les gens d’affaires et leurs chambres de commerce prennent trop de place au sein de la machine gouvernementale. Le monde ordinaire doit s’impliquer. C’est son devoir.

J’ai donc décidé de donner un coup de pouce à un parti de citoyens qui se présentera aux élections municipales de l’automne prochain. Le pouvoir municipal est accessible dans bien des villes du Québec. Plus difficile pour les magnats de la presse québécoise de contrôler les résultats électoraux dans la plupart de nos villes… J’ai également accepté de m’impliquer un peu plus dans un Conseil d’établissement d’une école secondaire et de participer à un projet de rapprochement entre l’école et les citoyens. Cette école a perdu son âme, victime de la popularité des écoles privées et du désintéressement de la communauté. Les écoles secondaires doivent reprendre leur place dans l’espace citoyen et les élèves ne demandent que de participer à des initiatives communautaires et écologiques… Redonner un peu de fierté aux étudiants pourrait contribuer à réduire le décrochage scolaire, qui sait?

Les citoyens de la Nouvelle-Écosse viennent de se débarraser des conservateurs en élisant un gouvernement néodémocrate majoritaire. Une première à l’est de l’Ontario. Le Québec peut en faire autant. Il faut se relever les manches. Je vous y invite.

Avant de vous quitter, j’aimerais vous remercier chaleureusement pour avoir pris le temps de me lire pendant cette année et demie. Et pour vos merveilleux commentaires. Chaleureux mercis à Pierre et la gang des 7 du Québec. Un remerciement spécial à Jimmy, Renart et Louis pour les encouragements du début et la belle aventure d’Un Homme en Colère. Un dernier merci va à Carl Boileau, j’aurais bien aimé participer plus activement dans son nouveau blogue collectif Voix de Gauche. Plus tard, sait-on jamais.

J’ai souvent plein d’idées en tête sans toujours trouver les bons mots. Je vous suggère ce billet paru dans Le Devoir samedi dernier. Il frappe dans le mille le type.

Illustration: ambientlight- Flickr

11 pensées sur “De la parole aux actes

  • avatar
    11 juin 2009 à 1 01 42 06426
    Permalink

    Excellente initiative, Lutopium! J’ai toujours aimé te lire et je te souhaite la meilleure des chances dans tes futures projets!

    Nous sommes rendu au point où la politique doit être davantage participative. Il faut mettre en place les moyens nécessaire pour que le peuple soit au courant de ce qui se passe dans sa ville et ait son mot à dire. À mon sens, c’est ça vivre en société.

    Le petit groupe de personne qui en dirigent des millier d’autre, ça ne marche plus et je crois qu’on peut tous le constater jour après jour.

    Répondre
  • avatar
    11 juin 2009 à 2 02 50 06506
    Permalink

    Merci pour tout les sujet abordé tu ne me connais pas mais j’ai bien aimé te lire bonne continuation dans le monde ‘’hors ligne‘’ et réel qu’est le domaine scolaire et sociale et politique .

    GOOD LUCK !! 😉

    Répondre
  • avatar
    11 juin 2009 à 5 05 32 06326
    Permalink

    Merci Redge et Fr@ncis, c’est apprécié.

    J’ai pondu ce petit billet hier soir, un peu avant le téléjournal de 21h00. Vers la fin du bulletin, on nous a présenté une entrevue avec André C. Côté, commissaire au lobbyisme. Cette corruption… nous l’avons maintenant en pleine figure!

    « Le commissaire au lobbyisme s’inquiète qu’aucune des 10 plus grandes firmes de génie-conseil du Québec ne soit inscrite au registre des lobbyistes. André C. Côté s’en préoccupe d’autant plus que le gouvernement du Québec prévoit investir 40 milliards de dollars dans les infrastructures au cours des prochaines années.

    En publiant mardi son rapport annuel, le commissaire s’est étonné qu’aucune de ces plus grandes firmes de génie-conseil du Québec n’admette faire des représentations auprès du gouvernement. Pourtant, les nombreux projets de construction nécessitent les services d’ingénieurs-conseils.

    L’appel du commissaire auprès des firmes de génie-conseil pour qu’elles s’inscrivent en bonne et due forme au registre des lobbyistes survient dans le contexte d’une série de controverses sur des projets d’infrastructures dans la grande région de Montréal.

    Au Québec, plusieurs anciens dirigeants de corps publics ont été recrutés par des firmes de génie-conseil. Le bureau de M. Côté effectue des vérifications dans certains dossiers afin de s’assurer qu’aucune entreprise de génie-conseil ne contourne la loi. Celle-ci oblige ses représentants à s’inscrire avant de rencontrer des titulaires de charges publiques. »

    Reprenons le pouvoir de nos villes.

    Répondre
  • avatar
    11 juin 2009 à 6 06 55 06556
    Permalink

    Bonjour Lutopium,

    Votre constat sur la politique est similaire à celui fait par la majorité de la population, mais vous tirez une conclusion différente. Au lieu de vous désengager vous décidez de sauter dans la mêlée…très bonne initiative. Les politiciens ne font pas notre affaire, raison de plus pour les surveiller et pourquoi pas les remplacer.

    Bonne chance!

    Répondre
  • avatar
    11 juin 2009 à 9 09 07 06076
    Permalink

    Bonjour Lutopium,

    J’ai découvert le blogue depuis peu et j’aurais aimé participer à vos interventions. Félicitations pour le fait de passer aux actes.

    Toutefois, je ne comprends pas l’obstination qu’ont les les gens de s’en prendre aux poiliticiens « qui ne font pas notre affaire ». Avec le type de société passive que l’on a, ils sont là pour rester, qu’on le veuille, ou non (pas que ça me plaise). À partir de ce triste constat, que fait-on? Nous avons le pouvoir de consommer, ou non, les innombrables produits que les méga corporations produisent, mêmes corporations et produits qui financent nos imbéciles qui nous gèrent. La marionnete ira où elle se fera dire d’aller, là où le profit sera le plus reluisant. Alors pourquoi sans cesse tenter de démanteler le star-système politique trop, trop bien établi. L’intervention à faire se situe au niveau de la consommation des biens et services. Si tous les québecois s’entendaient pour acheter de façon cohérente(locale, responsable, …), les politiciens suivraient; ils n’auraient pas le choix de suivre l’économie. Changer les habitudes de consommation est beaucoup plus simple que de « décorrompre » un système politique. Nous avons vraiment un pouvoir à ce niveau, mais nous décidons de nous laisser avoir par la politicaillerie, par le star système. Nous décidons d’écrire des lignes et des vers au lieu d’aller acheter un chandail fait au Québec.

    Évidemment que mon commentaire ne s’applique pas à tous les niveaux (santé, …), mais montrons leur que nous avons l’intelligence de nous attaquer, au moins à ce que nous avons du contrôle. Peut-être aurons nous l’écoute et le respect que nous ne méritons pas vraiment, en ce moment, en tant que consommateurs.

    Le pouvoir n’est pas politique, il est économique!

    Bonne chance et vraiment, bravo de suivre vos idées.

    Répondre
  • avatar
    11 juin 2009 à 9 09 19 06196
    Permalink

    Bonne chance Lutopium et merci pour tes billets et commentaires.

    Répondre
  • avatar
    11 juin 2009 à 10 10 34 06346
    Permalink

    Dommage de perdre ta perspective et tes billets, Luto. D’un autre côté, content de savoir que tu vas t’impliquer sur le terrain. Ta présence se fera sentir. N’hésites pas à repasser et nous mettre au parfum de ce qui se passe là où tu seras.

    Bonne route l’ami!

    François Marginean

    Répondre
  • avatar
    11 juin 2009 à 17 05 31 06316
    Permalink

    @Casimir: Merci. On peut effectivement lancer la serviette et se replier sur soi. Vrai qu’il est difficile de se battre contre les libéraux et leurs protecteurs du monde des affaires (Power Corp, La Presse, etc..). Mais je crois qu’on peut s’approprier un peu de pouvoir en entrants dans les mairies. Il faut essayer.

    @PYL: Vous avez raison, le pouvoir politique provincial et fédéral sont économiques. Cependant, les villes ont une très grande influence sur les services de première ligne et le « développement durable ». C’est un pouvoir beaucoup plus accessible et qui peut nous permettre de réaliser de belles choses. Les villes peuvent également court-circuiter des projets de Québec ou Ottawa. Vous vous rappelez du Mont Orford?

    @Alain: Merci pour les bons mots. Bon succès avec ton blogue, toujours intéressant et pertinent. On se reparle bientôt.

    @François. Merci. Ce fut un énorme plaisir que de te cotôyer sur ce blogue. Tes billets sont toujours très instructifs. Je reviendrai y mettre mon grain de sel de temps à autre. Je me repose quelques semaines et reveindrai en force!

    Répondre
  • avatar
    12 juin 2009 à 6 06 08 06086
    Permalink

    @Gaétan: Merci et bon succès à toi sur la blogosphère!

    Bon été à tous et à toutes!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *