LE BAL DES VAMPIRES

Je ne suis pas une petite nature et la vue du sang ne m’a jamais dérangé. Et, croyez-moi, j’en ai vu couler au cours de ma longue carrière. Mais j’ai été heurté par les images montrant la Gouverneure Générale du Canada, représentante colorée d’Elizabeth II au Canada, se délecter du coeur frais et cru d’un phoque abattu par les Inuit. Et la très honorable ex-pseudo indépendantiste de circonstance, s’est par la suite léché les doigts ensanglantés. Les écolos bien pensants y ont vu là un puissant symbole de la défense des premières nations ainsi que celle de nos chasseurs madelinots.
Mais non contente d’avoir endossé le rôle de la vampire royale, madame Jean a par la suite participé à une partie de chasse en compagnie des gens du cru. Un petit safari aux frais de la princesse quoi !
La controversée GG n’aurait pu faire mieux pour attirer l’attention internationale sur le sort des minorités dispersées dans la nature. Mais pour ce qui est du sort de la majorité de la nation québécoise francophone, la madame devient silencieuse, comme si le Québec n’était pas sous la tutelle d’Ottawa-Bay Street où se trouvent les petits stratèges grassement payés qui ont obtenu sa nomination, la propulsant dans une vie de jet-setter à laquelle participe joyeusement son mari le cinéaste Daniel Lafond. Tout un trip sur le bras du Canada, mes amis. Un trip que nous lui payons très cher.
Bref, ces images m’ont dégoûté et la Reine Noire m’est apparue sous les traits d’une cannibale,
ce qui n’est pas peu dire.
Pendant ce temps-là, le nouveau ministre de la Santé, « Toyota » Bolduc admettait que ce n’était pas demain la veille qu’il pourrait régler les immenses problèmes du système dont il est le responsable: Urgences pires que jamais, personnes âgées laissées dans des conditions de goulag, etc, le Québec est très désorganisé et on pense ici à une médecine de brousse. La GG aimerait peut-être y faire trempette ?
Je ne suis pas médecin ni spécialiste en gestion hospitalière, mais en tant que patient souvent impatient, il me semble que nos dirigeants misent trop sur les grandes théories, les grands ensembles, les méga hôpitaux et les structures paralysantes où l’on gratte beaucoup plus de papier que de bobos.
J’entretiens la modeste opinion qu’on devrait repenser tout le système au complet. Faire table rase de tout ce qui existe et explorer de nouvelles approches et avenues afin que le malade ou la personne non autonome soit au centre de la préoccupation bureaucratique.
Au lieu d’avoir deux immenses méga hôpitaux high tech, je n’en conserverais qu’un seul…et encore uniquement axé sur les examens et traitements nécessitant toute cette technologie faisant appel au nucléaire.
Et je développerais un réseau de petits hôpitaux ou dispensaires à échelle humaine dans chaque quartier avec des soins personnalisés dont les « bénéficiaires » pourraient « bénéficier » dans leur milieu de vie, près des leurs. HUMANISER serait le mot-clé de toute cette opération, un mot qu’on semble avoir oublié dans les hautes sphères du savoir et du pouvoir.
Vous souvenez-vous ce que promettait Jean Charest lors de sa première élection à la tête du Parti libéral ? Lui semble bien l’avoir oublié…Je l’entends encore marteler qu’il allait régler tout cà en quelques jours !!! Non, mais quel clown !
Faudrait peut-être le convoquer au bal des vampires .

PIERRE SCHNEIDER

10 pensées sur “LE BAL DES VAMPIRES

  • avatar
    29 mai 2009 à 9 09 30 05305
    Permalink

    Monsieur Schneider

    Je trouve que vous en mettez un peu trop au sujet de Mme Jean.
    Remarquez que je suis CONTRE les postes de lieutenant-gouverneur et de gouverneur-général qui à mon sens sont inutiles et nous coûtent trop cher.
    Cependant que Mme Jean participe à des activités d’un peuple canadien ancestral, qui lui fait vivre des habitudes de leur vie de tous les jours, je pense que c’est CORRECT.
    D’autant PLUS, celà montre à d’autres pays la RÉALITÉ et les COUTUMES de chacun.
    Plusieurs artistes se sont ATTAQUÉS aux MADELINOTS au sujet de la chasse aux phoques sans penser au FOIE GRAS, au CAVIAR, aux FRUITS de mer qu’on fait cuire VAVANTS dans de l’eau BOUILLANTE (h0mard) et aux autres animaux qu’on TUE pour faire plaisir au PALAIS de ces mêmes ARTISTES.

    Répondre
  • avatar
    29 mai 2009 à 13 01 30 05305
    Permalink

    kate

    ERREUR: inuits = territoire du nord-ouest au Nunavut.
    Canada.

    Répondre
  • avatar
    29 mai 2009 à 14 02 02 05025
    Permalink

    Bof ! Vous êtes indigné. Vous l’exprimez. On est pas obligés d’être d’accord, mais si cela vous fait du bien… Moi, cela ne me dérange pas. On a tous à un moment donné, un ras le bol de la société.

    Moi, je suis capable d’être tolérant envers les montées de lait, parce que j’ai pour mon dire, que nous sommes des humains, pas des robots.

    Répondre
  • avatar
    29 mai 2009 à 14 02 06 05065
    Permalink

    Je dis depuis longtemps que la santé, la médecine et les hôpitaux sont à repenser. j’ai écrit 80 articles sur le sujet qui constituent je crois de bonnes pistes de réflexion. Je note, cependant, que c’est trop complexe pour intéresser les lecteurs. Les seuls commentaires que je reçois sont par mail et me viennent TOUS d’Europe.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/s-80-essais-sur-la-sante/

    Pierre JC Allard

    Répondre
  • avatar
    29 mai 2009 à 14 02 34 05345
    Permalink

    Bravo monsieur Schneider! Curieusement, moi aussi la madame qui se prend pour la reine m’est apparue comme une cannibale sanguignolente. Elle ne connait absolument pas le dossier de la chasse au phoque puisque le boycott européen ne touche pas les Inuits. Et comment les Inuits peuvent-ils justifier leur chasse de subsistance quand il s’agit d’alimenter l’industrie de la fourrure? Madame Jean fait le jeu de l’industrie de la fourrure, une industrie capitaliste qui n’a jamais montré aucun souci autant envers les autochtones que l’environnement.
    Par son geste elle tente de se gagner un certain capital de sympathie…et maintenant tout le peuple de colonisés applaudit.

    Répondre
  • avatar
    29 mai 2009 à 17 05 59 05595
    Permalink

    Le temps est vraiment venu qu’on se débarrasse de ce reliquat britannique qu’est le GG. Comme si sa fonction n’était déjà assez désuète et inutile, MJ sens le besoin d’exprimer son « intérêt » pour le mode de vie des peuples nordiques et montrer un aspect plutôt cru de sa personnalité en même temps. Je n’ai guère d’affection pour le personnage et pas plus pour la fonction : tous deux sont aussi irritables l’un que l’autre. Qu’on mette tout ça à la porte.

    Répondre
  • avatar
    29 mai 2009 à 18 06 58 05585
    Permalink

    @Pierre JC,
    On n’a pas le temps de «repenser»… C’est ça le drame.
    On n’a plus les moyens de penser. La certitude qu’on a un système quasiment parfait fait aussi partie du lot.
    Pourtant, c’est le rôle des gouvernements de changer les structures.
    Peur de changer pour ne pas être réélus ou élus?
    Une fois élu, on impose sans trop demander par un processus quelconque à la population, des idées, des projets.
    «Je ne suis pas médecin ni spécialiste en gestion hospitalière, mais en tant que patient souvent impatient, il me semble que nos dirigeants misent trop sur les grandes théories, les grands ensembles, les méga hôpitaux et les structures paralysantes où l’on gratte beaucoup plus de papier que de bobos.»
    Encore une mode: le méga. À se demander si un hôpital ne devrait pas se… séparer des autres pour faire son propre système…
    J’ai horreur du «méga», parce que dans le méga, au bout de la longue traînée de paperasse, de structures, d’erreurs, on en arrive avec le même problème que les légumes : ils voyagent en moyenne 2,000 kilomètres.
    C’est du vert qui n’est vert que dans sa couleur…

    Répondre
  • avatar
    29 mai 2009 à 22 10 24 05245
    Permalink

    Avant tout, Michaelle Jean, je l’aime pas. Je n’aime pas son titre et son rôle qui en est un de PR, simplement. Mais, comme dans bien d’autres cas, bien d’autres blogs sur la politique, je pense qu’ici on nage dans de l’exagération haineuse envers Mme Jean. D’ailleurs, de ce que j’ai pu lire, l’exagération est une chose courrante sur ce blog, pour ne pas dire la paranoïa pathologique, occasionnellement.

    Revenons à Mme Jean, puisque c’est la raison de ma réaction à ce billet. Voyons un peu, canniballe : Se dit d’un animal qui se nourrit d’un animal de la même espèce. Ouep! La dernière fois que j’ai regardé, je pouvais voir une différence significative entre Mme Jean et un phoque, à moins bien sûr que j’aie manqué un détail particulier dans la démarche tout de même élégante de notre Gouverneure Générale, elle n’a pas tout à fait l’air d’un phoque. Pardonnez mon cynisme, tout à fait pondéré soit dit en passant, mais quand on traite une personne de canniballe ou de vampire pour des raisons aussi banalles, c’est qu’il y a au fond d’un tel commentaire un mépris particulièrement malsaint. Que vous ne soyez pas capable de la sentir, je peux comprendre, comme j’ai dis je ne l’aime pas beaucoup moi-même. Mais vous perdez de la crédibilité en y allant de tels commentaires, certainement dans le but de plaire à vos lecteurs (sensationnalisme à la « journal de Montréal ») .

    Donner une opinion, d’accord. Mais insulter pour le plaisir de le faire avec des termes parfaitement exagérés, on tombe dans le crachat.

    Répondre
  • avatar
    30 mai 2009 à 8 08 07 05075
    Permalink

    Je suis tanné d’exiger la disparition complète et totale de tous les symboles monarchiques auquel le Canada est associé. Mais je sais que ça froisserait la fierté de nos voisins du ROC, ce qui explique le manque de courage de la plupart des politiciens canadiens. Cependant, j’ai cru que Mme Jean profiterait des privilèges de sa nomination pour forcer le Canada à prendre toutes les mesures nécessaires pour aider le peuple haitien. Je me suis royalement trompé…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *