Le racisme anglophone se porte bien, merci

Fallait entendre cette semaine les réactions de haine et de racisme des Anglos du New Brunswick fulminant, la bave aux lèvres, contre le projet d’acquisition de leurs installations hydro-électriques par l’Hydro Québec et, par voie de conséquence, par le gouvernement du Québec.
Un peu plus et, dans la bouche déformée de ces Canadians, John James Charest était associé au séparatisme québécois !
Ils craignent qu’un futur État indépendant du Québec ait trop de pouvoirs et de contrôle énergétique sur la vente des l’électricité aux États-Unis. Et la meilleure preuve qu’ils sont racistes, c’est lorsqu’on leur demande s’ils auraient eu la même réaction devant la vente de la New Brunswick Power à la Nouvelle Écosse. Ici, pas de problème… Entre Anglos, tout est correct, mais si par malheur c’étaient des Québécois francophones, hop là: Trop dangereux.
Pour ceux qui, en 1995, se sont laissés prendre au piège du grand rassemblement canadian quand ils sont venus de partout au Canada nous crier qu’ils nous aimaient, voilà la preuve irréfutable que vous avez été bernés. Une fois de plus. Ils ne nous aiment pas, ils nous détestent…à moins que nous ne soyons soumis et dociles, que nous vivions selon leur volonté, leur langue et leur sous-culture.
Alors quand Jacques Parizeau parlait de vote ethnique et d’argent, il avait tout à fait raison. Mais les « bien pensants » qui l’entouraient ont cédé à la pression des médias, ce qui n’est pas du tout à leur honneur.
Près de quinze années ont passé depuis et on se retrouve dans la même situation où nous étions après le purgatoire et les séances d’auto-flagellation qui avaient suivi le timide référendum de 1980.
La prochaine fois, car il y aura sûrement une prochaine fois, j’espère qu’il ne sera pas trop tard car la régression du français à Montréal s’accentue et il ne faut pas compter sur les nouveaux Québécois issus de l’immigration qui viennent de prêter serment à la Reine pour nous épauler dans notre démarche de libération.
C’est d’ailleurs une des raisons qui me font opter pour une élection décisionnelle plutôt qu’un référendum où nous sommes piégés et où nous jouons selon les règles édictées par les fédéralistes et néo colonialistes d’Ottawa, de Bay Street et de Calgary.
Un gouvernement ou une coalition indépendantiste doit adopter une constitution transitoire républicaine avant de retourner et la faire ratifier par le peuple. C’est tellement simple qu’on se demande pourquoi les grands penseurs et salariés de la Souveraineté Inc. n’y ont pas encore songé.

LES VERTS DE TERRE

À peu près tout le monde est pour la vertu et contre le vice. Pour l’écologie et contre un statu quo suicidaire. Mais quand les Verts du Québec veulent avoir Stéphane Dion comme chef de leur parti, ils me font penser au NPD, qui a toujours été un parti fédéraliste très centralisateur. Raison pour laquelle il n’a jamais réussi à prendre racine au Québec.
Avec le Père de la loi sur la clarté référendaire, les Verts québécois se condamnent à un avenir de vers de terre. Ni plus, ni moins et c’est dommage.

LE P.M. TEFLON

Le Québec est presque unanime à réclamer une enquête publique sur la collusion criminelle entre entrepreneurs de la construction et le pouvoir établi, tant dans les municipalités qu’au niveau provincial où la ministre des Transports ferme les yeux sur de graves anomalies en donnant des contrats à des compagnies déjà condamnées pour malversation. De toute façon, même si ces compagnies étaient bannies, elles n’auraient qu’à repartir sous un autre nom pour continuer de nous arnaquer.

Et devant cette quasi unanimité, le P.M. teflon Charest, sur qui aucun scandale ne semble vouloir coller, semble trouver ça drôle. On le voit sourire à l’Assemblée nationale après les assauts verbaux de l’Opposition officielle. Comme s’il était au-dessus de la démocratie. Mais pourquoi s’en faire face à une chef de l’Opposition maladroite et confuse qui soutient une chose et son contraire dépendant de l’air du temps ?
Et son ministre des Finances, le suave et souriant Bachand persiste à nous promettre des hausses de nos tarifs d’électricité. Il paye même à gros prix des profs pour signer une étude endossant ses prétentions.
Pourquoi faire payer le consommateur, déjà surchargé d’impôts et de taxes de toutes sortes ?
Pour se payer l’improvisation du projet Grand Nord ou pour l’achat de la New Brunswick Power ?
C’est tout simplement indécent ! Mais les indécences et les magouilles peuvent se poursuivre en paix en ce pays endormi qui n’en est même pas un vrai.
Si nous avons ce que nous méritons, alors honte à nous tous qui laissons aller ces choses sans faire plus que de rouspéter un peu avant de retourner à nos petites affaires personnelles.
Chacun pour soi. Le soi étant diamétralement opposé au NOUS.

Pierre Schneider

21 pensées sur “Le racisme anglophone se porte bien, merci

  • avatar
    27 novembre 2009 à 6 06 14 111411
    Permalink

    @ M. Schneider,

    Ce qui me saute au yeux dans vos propos est le fait qu’effectivement, après 15 ans, nous sommes toujours aussi menacant pour les anglos, ils ont en quelques sortes raison, car nous sommes un peuple ingénieux, audacieux et persévérant, malgré certaines indécisions fatales et quelques ratés, nous sommes encore la, a tenter de trouver des solutions…

    Justement parlant de solutions, au risque d’épeurer autant plus nos voisins anglos, je profite de la tribune qui m’est offerte pour vous faire part d’un merveilleux projet de société… Nous pourrions d’une part tirer plus grand avantage du fait qu’Hydro-Québec soit un de nos piliers principaux constituant donc un de nos plus grands moteur économique, en juxtaposant derriere cette vache a lait sacrée, une entreprise comme Bombabadier par exemple, et que les deux entreprises travaillent sur un projet commun, disons des voitures électriques modernes et hautes performances… N’est-ce pas la un beau projet pour un pays souverain?

    Ce serait un projet qui foutrait la frousse pas seulement aux anglais, mais a tout le reste du monde, car en étant les premiers sur un marché qui ne peut qu’exploser un jour au l’autre, nous aurions un avantage indéniable pour acceder par la suite a la souveraineté…

    Certains dirons que je suis utopiste, je regrette, mais je préfère croire que se sont nos zélites qui sont utopistes de croire qu’ils pourront dominer le monde sans que le peuple ne les en empêche…

    Avec ce seul projet de mise en marché de nos propres voitures québecoises, fonctionnant a notre propre électricité, le peuple du Québec a l’opportunité de non seulement changer sont avenir, mais également celui du monde entier…

    Je vous invite a répendre cette idée et même de vous l’approprier, mon seul et unique but étant d’abord que l’idée se répande et germe dans vos esprits et que finalement, le projet ce fasse par la suite.

    Si un jour un parti politique vous proposait un tel projet, auriez-vous la motivation pour vous joindre et vous battre pour cette cause ?

    Répondre
  • avatar
    27 novembre 2009 à 8 08 53 115311
    Permalink

    Et lorsqu’au Festival Juste pour Rire un humoriste québécois pousse une joke hyper-méchante sur les anglais, les newfies ou les ontariens et que la foule l’ovationne, n’est-ce pas du racisme?

    Ha non c’est vrai, quand c’est nous c’est pas grave.

    Répondre
  • avatar
    27 novembre 2009 à 10 10 05 110511
    Permalink

    @ Réal Makaké:

    Très bon commentaire!

    Bombardier avait, au milieu des années 90, un petit prototype de voiture électrique et je me souviens même l’avoir vu au Mont Tremblant et à Montréal.

    http://www.flickr.com/photos/steve-brandon/160162211/

    Je ne sais pas si ces voitures sont toujours sur les routes actuellement, mais le site web de Bombardier n’en fait aucune mention…

    Imaginez si on avait continué à plancher ce projet depuis tout ce temps. Nous aurions sans doute des voitures électriques Québécoises sur nos routes et une sérieuse expertise dans le domaine!

    Répondre
  • avatar
    27 novembre 2009 à 9 09 12 111211
    Permalink

    @minarchiste: il y a une différence entre une joke d’humoriste et les réactions unanimes d’une population…

    Répondre
  • avatar
    27 novembre 2009 à 10 10 59 115911
    Permalink

    @Minarchiste

    …un humoriste québécois pousse une joke hyper-méchante sur les anglais, les newfies ou les ontariens … attention aux parallèles: Je demande…

    …dans une plantation de canne à sucre, une mélopée en créole maudissant le Maître fouettard, c’est du racisme, ça?

    Répondre
  • avatar
    27 novembre 2009 à 11 11 22 112211
    Permalink

    Le Quebec Bashing n’est pas une grande nouvelle en soi.

    Ce qui est étonnant, enfin si peu, c’est que l’on sait qu’il est une activité habituelle dans l’Ouest chez les Alliancistes-Reform d’Harper, qu’il fait bombance en Ontario… lisez les blogues du Globe & Mail aussitôt que le mot Quebec est présent dans une nouvelle (ou pire les mots « Bloc québécois »…. j’y arrive enfin… ce qui est étonnant c’est sa vigueur même dans les Maritimes…

    cela nous amène donc à avancer que ce qui tient le Canada ensemble, c’est le Quebec bashing

    cette activité récraétive tient le Canada anglais ensemble (ou plutôt « together »)… mais aussi maintient le Québec au sein du Canada…

    car il ne faut pas s’y tromper… le Parti libéral de Jean Charest , ce n’est qu’un Bloc Canadian-Canadien fédéraliste et centralisateur qui siège à QUébec ,

    c’est le seul parti inconditionnellement fédéraliste qui siège à Québec et en cela il attire tous ceux qui veulent un québec le plus petit possible et le plus reprovincialisé possible…

    en ce qui concerne l’achat de NB Power par HQ, les Québécois font fausse route…

    ils n’en retireront rien financièrement… (rentabilité de 2 % selon analyste financiers) et ils perdront le contrôle sur HQ comme l’ont indiqué des avocats… une fois interprovinciale, c’est le fédéral qui aura juridiction sur HQ…

    enfin la question des lignes pour exportation… il est inutile de les posséder… nous sommes les seuls utilisateurs de toutes façons et nous contentons de payer la transmission (bail)… pas besoin d’être les proprios,,

    l’achat de NB Power est un endettement inutile et

    bien pire l’entente actuelle signifie que le NB aura dorénavant les mêmes tarifs industriels que le Québec (baisse de 30%)… ce qui amènera Irving à relancer son projet de méga raffinerie à St John… amenant d’ici 2 à 4 ans la fermeture du pétro-chimique dans l’est de Montréal… puis dans un 2e temps l’établissement des multinationales au Nouveau Brunswick où elles ont accès à un front de mer… qui leur évitera d,avoir à naviguer des centaines de kms sur un St-Laurent difficile

    et un NB officiellement bilingue anglais… évitant ainsi un Québec officieusement bilingue… mais encore beaucoup trop français aux yeux de nos amis
    Canadians

    Répondre
  • avatar
    27 novembre 2009 à 12 12 27 112711
    Permalink

    Vous devriez envoyer une copie de votre texte à Sarcozy afin de l’instruire de la réalité des relations francophones-anglophones au Canada-Québec: ca lui évitera de se mettre les pieds dans les plats lorsqu’il parle.

    Répondre
  • avatar
    27 novembre 2009 à 15 03 18 111811
    Permalink

    @jcpomerleau

    J’ai bien lu votre article, seulement, je n’y vois pas la mention de production québécoise des véhicules électriques a grande échelle . Je trouve dommage que le PQ soit autant frileux d’annoncer publiquement ses intentions comme la souveraineté et l’indépendance énergétique. Mon impression est que les partis en place ont beaucoup trop peur d’avancer cette idée haut et fort car ils se mettraient des conglomérat mondiaux de lobbyistes sur le dos.

    Selon ma pensée magique personnelle, il suffirait ironiquement qu’un seul parti en fasse son objectif #1 et tout le monde (disons une grande majorité) se tournerais vers cette option, un retournement qui forcerait les autres partis a faire de même et qu’ainsi progresse le destin des québécois. Pensez-y, nous avons tous les outils pour y accèder !

    @Rémi

    Vous avez absolument raison, sachez que la meme chose est arrivée en Californie durant la meme période (90). Ford avait lancé un véhicule complètement électrique pouvant atteindre 100Km/h et une autonomie de plusieurs heures…
    Et ce : a un prix abordable !!!!
    Plusieurs milliers des voitures furent liquidé en quelques jours…
    Devant l’ampleur du succès, un rappel sur tout les véhicules électriques fut orchestré par Ford, qui avait dès lors, réalisé avoir ouvert une boite de Pandore, dans laquelle se cachait la liberté d’un peuple qui doit , selon eux, resté a leur mercie…

    @ Minarchiste, succionneur du Prince Charles…

    Franchement, si vous ne le saviez pas encore, nous sommes des esclaves gaulois de l’Amérique, et nous sommes exploités par les Anglos du Commonwhealth, qui nous ridiculise et nous rabaisse a chaque occasions depuis 400 ans

    Si vous ne lisez ou ne parlez pas anglais, c’est peut-etre la seule raison pour laquelle vous ne voyez pas avec quel dédain nous sommes traité par les vieux loyalistes de l’Ouest et récement de l’Est , sans oublier de commencer par l’Ontario…
    Si au contraire vous parlez et lisez l’anglais, je vous invite a aller plutot enrichir les blogues du globe & mail, ils ont grand besoin de traîtres comme vous.
    Car les anglais, aussi puissants sont-ils aujourd’hui, ont réussit a prendre ce siège par la traite de traître de la Patrie tel que vous, trudeau et chrétien.

    @ tous les lecteurs

    En terminant, je relance le débats : qui ne voterait pas pour un parti dont l’objectif primaire est de nationaliser la production de véhicules électriques alors que nous avons tous les outils et du carburant propre a une fraction du prix de l’essence ? Il y aurait tellement d’emploi de crée que nous pourrions relancer l’économie et révolutionner un monde qui en a grandement besoin, nous sommes a la croisée des chemins, prenons le bon virage…

    TRAVAILLONS ENSEMBLE VERS UNE AVENIR DE QUALITÉ POUR NOS DESCENDANTS.

    Répondre
  • avatar
    27 novembre 2009 à 15 03 25 112511
    Permalink

    @ Alain lavallée

    Merci de cette précision concernant la lois sur les sociétés d’état interprovinciale controlées par le fédéral, il faudra donc être très prudent et nous protéger législativement avant de procéder, je peux croire que Charest est au courant de cela, et j’ai peur que ce soit son objectif # 1 a lui, ce qui débouterais completement le seul espoir pour le Québec de voir un jour se réaliser son potentiel, car il passe par un conrole provincial d’H-Q

    Je dis donc NON pour une premiere fois a l’achat de N-B Power, nous n’avons guère besoin d’aider des colons qui ne veulent pas s’aider, surtout si on se tire dans le pied en meme temps.

    Soyons vigilant !

    Répondre
  • avatar
    27 novembre 2009 à 16 04 22 112211
    Permalink

    Permettez moi ce joke sur les anglois, puisqu´on en parle:

    C´est un anglois et un étatsunien qui se mettent à pousser un mur. Au bout d´un moment, et comme ils commencent à suer, ils enlèvent leurs vestes et les posent par terre.
    Un promeneur qui passait par là, du tiers monde probablement, décide qu´elles pourraient lui être plus utiles à lui, et s´en empare.

    Après plus de 10 minutes d´effort constant, l´anglois se retourne et dit à l´étatsunien:

    « Arrête de pousser, on ne voit déjà plus les vestes »…

    Les anglois croient ainsi qu´ils avancent puisqu´on ne voit plus les vestes. Avançons plus qu´eux.

    Répondre
  • avatar
    27 novembre 2009 à 18 06 46 114611
    Permalink

    Pourquoi les traiter de racistes ?

    Prendre position pour les siens est raciste ?

    Je les trouve tout-à-fait normaux !!

    C’est NOUS qui ne sommes pas normaux !

    C’est NOUS qui nous considérons racistes de prendre position pour les NÔTRES.

    Voilà notre faiblesse, notre complexe !

    Voilà pourquoi nous disparraissons !

    Répondre
  • avatar
    27 novembre 2009 à 21 09 35 113511
    Permalink

    Bonjour Pierre,
    Pour ce qui est de la première partie, racisme anglophone, j’aurais des réserves. La mentalité anglophone des gens du NB est très différente de ce que l’on peut trouver à Montréal ou à Ottawa où j’ai passé 4 ans. La haine mutuelle totale dans cette région.
    J’habite près du NB, j’ai des parents qui y sont habités, la télé locale diffuse des propos sur le sujet, etc.
    Si on peut traiter de racistes les dirigeants, c’est possible, mais le citoyen NB ne voit pas la différence entre vendre à l’un ou à l’autre. De plus, ils ont souvent des racines françaises, langue mélangée, truffée de mots «francodifformés», mais souvent imagés.
    Ce sont des gens plutôt sympathiques, je dirais même très sympathique.
    Je ne comprends pas trop l’intérêt du gouvernement NB de vendre – encore une fois – un bien appartenant au peuple, mais il y a du Jean Charest ( qui joue au grand développeur dans une singerie de M. Bourassa ) et des ententes probablements camouflées outre cette promesse de ne pas augmenter les tarifs pour 5 ans. On comprend, ils paient 60% de plus qu’ici.
    Ça m’apparaît comme une brèche pour aller nous faire «économiser» et vendre les surplus aux chères USA.
    J’aimerais bien connaître le fond de l’histoire, car les gens du NB se promènent en fulminant, c’est vrai, mais ça me semble plutôt contre leurs dirigeants.
    Par chance qu’Hydro-Québec est une vache à lait qui tète le Nord du Québec, sinon on l’aurait vendu aux Chinois.
    Il y a déjà quelques compagnies au Québec qui roulent sur des noms français mais dont les avoirs sont en Chine. Et que dire des magasins «québécois» qui vendent du chinois à la tonne?
    Il y a 35% de francophones au NB, seule province bilingue.
    Il y a près de 15% d’anglais à Montréal. Ajoutons les 32% ou 33% de «d’autres», et la manière anglaise de faire du business, dans 10 ans, le nombre de vrais francophones, risque de prendre le chiffre des dits alophones.
    Essayons de nous expliquer comment si peu d’anglo monopolisent autant? Ce doit être les vieilles grands orgues de l’anglo-saxophonisme et sa musique de chambre.
    Sans doute que M. Parizeau avait raison. Il faut comprendre que les gens qui viennent ici ne viennent pas pour vivre au Québec, à part les quelque 50,000 Français, mais pour vivre dans le magnifique Usque ad Mare.
    C’est au Québec d’adopter des mesures pour les immigrants.
    Qui sait? L’argent n’a pas d’odeur ni de langage….

    Répondre
  • avatar
    28 novembre 2009 à 8 08 39 113911
    Permalink

    @réal Makaké

    voici le texte d’une lettre d’un professeur de l’Université d’Ottawa et avocat qui parle de ce risque de voir une HQ devenir Hydro-Canada

    parue dans La presse 19 nov. A29

    «  » » » » » »Hydro-Canada?

    Le gouvernement Charest a d’ambitieux projets d’expansion pour Hydro-Québec. L’achat éventuel d’Énergie Nouveau-Brunswick, suivi peut-être par le réseau de l’Île-du-Prince-Édouard, apparaît bien alléchant au plan économique, mais ce projet risque de transformer Hydro-Québec en Hydro-Canada.

    La société d’État sera de plus en plus perçue comme une entreprise interprovinciale, et la tentation des autorités fédérales d’en prendre le contrôle et d’en réglementer les activités sera d’autant plus forte.

    Le Parlement canadien peut déclarer certaines entreprises d’intérêt général du Canada ou de deux provinces et plus.

    Même si Québec peut légiférer en ce qui concerne l’exportation de son électricité hors de la province, la constitution prévoit que le Parlement canadien peut aussi intervenir dans ce domaine, sa législation jouissant d’une prépondérance. Hydro-Québec risque donc d’attiser la convoitise des autorités fédérales.

    André Braën, avocat et professeur à l’Université d’Ottawa » » » » » » » » » » » »

    Répondre
  • avatar
    28 novembre 2009 à 13 01 46 114611
    Permalink

    Alain L.

    Vous avez absolument raison.

    Ce sera une bonne façon pour le Québec de perdre le contrôle sur Hydro-Québec, au profit du gouvernement fédéral (mondial), en transformant la société en entreprise inter-provinciale.

    Après ça Jean Charest, valet de l’empire Power, ne sera même plus en politique, et le valet suivant qui sera PM du Québec pourra dire que ce n’est pas de sa faute si le Québec ne contrôle plus H-Q.

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2009 à 12 12 30 113011
    Permalink

    Bonjour à tous,

     »Diviser pour mieux régner », voilà une des principales stratégies des  »zotorités » pour contrôler la population.

    Pensez-vous vraiment que ce projet d’acquisition hydroélectrique est une histoire de nous contre eux, de francos -vs- anglos, de Québec -vs- le reste du Canada?

    Voyons donc, mes amis! N’avez-vous pas compris que les médias vous montrent ce qu’ils veulent bien vous montrer, pour susciter diverses réactions de la population.

    C’est facile de comprendre que les gens du N-B ne veulent pas perdre leur société hydroélectrique.

    On plante au Québec l’idée du racisme et de la haine contre les Québécois, comme on plante là-bas l’idée de la haine et du mépris contre les gens du N-B.

    Et vous gobez ça, comme si de rien n’était! On s’adresse à vos plus bas instincts et, selon les commentaires, plusieurs ne s’en rendent même pas compte.

    Les gens du N-B ont les mêmes problèmes que ceux du Québec, de l’Ontario, de la C-B, et du Texas, de la Floride, de la France, etc…

    Nous sommes tous confrontés à la même force occulte.

    Pensez-vous vraiment que l’Ontarien moyen consacre beaucoup d’énergie à  »hair » le Québec ou les Québécois?

    Voyons donc! Il est tout aussi manipulé que le Québécois moyen, et il pense ce que les médias lui disent de penser.

    N’oubliez pas que les médias, c’est une illusion, qui fait partie d’un pièce de théatre gigantesque, dans laquelle chaque  »personne » ( »personea » signifie un masque porté par un acteur dans une pièce de théatre antique) joue un  »rôle ».

    Je ne sais pas si vous connaissez Glenn Kealy et Shelley Ann Clark. Ils ont vu de très près ce qui s’est passé sous le gouvernement Mulroney (valet de Power) et dans les négotiations sur le libre-échange avec les É-U.

    Personne n’a jamais vu l’entente signée par le Canada et les É-U., mais selon Kealy, seule l’eau qui coule librement (free flowing) n’est pas visée par l’entente. L’eau qui est retenue derrière les barrages pourrait, selon Kealy, être exportée, dans le cadre du projet GRAND Canal, lequel viserait à créer une série de digues de la Baie James vers l’Ouest, puis vers le Sud pour diriger l’eau vers le midwest américain.

    Voici le texte d’une entrevue à ce sujet.

    http://www.michaeljournal.org/kealey.htm

    Répondre
  • avatar
    30 novembre 2009 à 13 01 09 110911
    Permalink

    @ Aimé Laliberté, Alain Lavallée, Réal Makaké, Rémi

    Vos propos sont exacts, nous sommes manipulés.
    Les médias nous entrainent dans une lutte de provinces, alors que nous sommes tous dans le même bateau. Non seulement le proverbe préféré de l’élite :  »Diviser pour régner » , fonctionne a merveille, mais nous perdons également un temps précieux durant lequel nous devrions concerter nos efforts afin de dire NON a la direction que notre gouvernement est en train de prendre soit la  » voie Desmarais  »

    Pour cela, la population DOIT être informée et DOIT manifester son désaccord au plus vite.

    Je serai, dans les prochains jours, a l’origine d’un projet de manifeste video que je compte envoyer personellement au PLC, PQ, ADQ, QS, PV et RRQ. A tous les médias télévisuels, ainsi que par écrit a tous les quotidiens, sans oublier tous les artistes impliqués socialement (et la liste est longue !!!) Le video sera également en ligne sur tous les sites de réseaux sociaux tels que Youtube, Facebook et Twitter

    J’y inviterai tous les gens du Québec a ce rallier derrière quelques grandes priorités URGENTES

    1- Arrêt complet des procédures d’achat de N-B Power, car nous ne pouvons concevoir l’idée de permettre au fédéral de toucher un seul poil de notre vache a lait sacrée. Hydro-Canada = n’y pensez même pas.

    2- Enquête publique dans la construction permettant d’élucider ce que cache John James Charest depuis tout ce temps, et ainsi faciliter le démantèlement de se gouvernement honteux.

    3 – Formation d’un corsotium H-Q + Bombardier
    dans le but de construire une méga-usine produisant des véhicules électriques dont le brevet appartiendra au gouvernement du Québec

    Voila, simplement en ces 3 points, je vous résume ce qui doit être fait afin d’assurer une véritable prospérité pour le Québec. Les deux premiers sont réalisable rapidement par l’appui du public, d’ici la fin 2009.
    Nous avons donc tout 2010 pour démontrer au gouvernement que le peuple est prêt pour du grand changement, soit le troisième point. Je suis prêt a mettre ma vie en jeu pour cette cause, et j’ai prit l’engagement personnel de le faire.

    ORGANISONS LA PLUS GRANDE MANIFESTATION DE L’HISTOIRE DU QUÉBEC

    Soit dans 11 mois, jour pour jour,
    le 30 octobre 2010,
    exactement 15 ans suite au dernier référendum

    Si les trois points mentionné si haut ne sont pas réalisé, nous ferons vivre collectivement a ce gouvernement, un 30 octobre qui restera a jamais gravé en leur mémoire

    Je demande la contribution de tous et chacun a ce grand projet, vos appuis et commentaires me seront donc précieux, ne soyez pas gêné et joignez vous a moi, ensemble nous vaincrons.

    Voila enfin la chance que certains attendais depuis longtemps, saisissez-la !!!

    De mes propos, j’incarne un idéal, celui de la liberté…
    et sachez que seul les idéaux ne meurent pas

    vendetta.30.10.2010@hotmail.com

    Répondre
  • avatar
    30 novembre 2009 à 13 01 47 114711
    Permalink

    Cher V,

    Peut-on vraiment faire confiance à Bombardier, une entreprise dont l’ex PDG Laurent Beaudoin a incité ses travailleurs à voter contre l’indépendance lors du dernier référendum, ou à Hydro-Québec qui a sabordé son propre projet de roue électrique?

    Je suis pour le grand ménage, mais contre l’idée de s’en remettre au gouvernement et aux entreprises chouchou du gouvernement pour nous sortir du trou.

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2009 à 1 01 02 120212
    Permalink

    Aimé Laliberté,

    Sachez que, comme vous, je caresse l’espoir de pouvoir un jour jouir pleinement de mon amour pour la Liberté et je crois que cette Liberté passe malheureusement par un peu moins de sécurité…

    Bien entendu, je ne crois pas dans l’intention du Parti Liberal de John James Charest de faire en sorte que des véhicules électriques soit accessible pour tous…

    Ce qui est troublant est le fait qu’ils en ont le pouvoir. La possibilité de nationaliser un brevet, comme celui d’un moteur électrique, est tout a fait possible.

    Nous vivons a une époque extrèmement importante dans l’évolution de l’homme,
    alors que les changements surviennent de plus en plus rapidement et que notre capacité d’adaptation est mise a l’épreuve quotidiennement. Nos preuves sont donc faites en tant que peuple pour ce qui est de l’adaptation.

    Il n’est pas question ici de corruption, lorsque ce projet prendra forme véritablement, ce qu’il fera inévitablement, les personnes derrière cela auront clairement compris que le bien communs est plus important que le profit personnel.

    Ce qui vous amènera a me répondre que c’est pour cela que cela ne se produira pas de si tôt…

    Et moi de vous répondre : que tout dépend de notre volonté collective. Ce que nous voudrons en tant que peuple, nous l’aurons.

    Effectivement, un nouveau gouvernement élu sur ce principal objectif serait la façon la plus claire d’arriver a cette fin.

    D’ici la et a partir d’aujourd’hui, je serai sur tous les fronts, afin de promouvoir cet idéal…

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2009 à 13 01 20 122012
    Permalink

    V…

    Je ne crois pas aux partis politiques.

    Je crois en la souveraineté individuelle.

    Répondre
  • avatar
    25 janvier 2010 à 10 10 23 01231
    Permalink

    Dites-moi combien il y en a de « races » selon vous? C’est tout à fait bizarre cette notion que vous avez. Vous êtes au courant du fait que même les membres de la « race » francophone (??!?) du Nouveau-Brunswick s’y opposent? (vous êtes quand même au courant du fait qu’il existent des francophones hors du Bas Canada).

    Deux faits à intégrer dans votre vision raciale du monde: Nova Scotia Power est une entreprise privée, Hydro-Québec ne l’est pas. Vendre un bien public au secteur privé c’est une chose, mais le vendre à une autre société d’état qui a siège sociale hors province? C’est diminuer la souveraineté au profit d’un autre état ou province. Je suis certain que vous vous comprenez un tant soit peu à la souveraineté. Faites un petit effort pour suivre le raisonnement (qui entre en jeu dans tout commerce international, les traités et les conventions entre états, etc.). Si Hydro-Québec était une compagnie privée le problème n’existerait pas. Il y aurait sans doute d’autres problèmes mais au moins la « souveraineté » (dans ce cas celle du N-B) n’entrerait pas en jeu.

    Une petite question pour les écolo-séparatistes de gauche: est-ce le gaz naturel du Québec fait partie du plan d’indépendance énergétique pour le Québec et du programme du Parti Québécois? Avec les récents propos du BQ/PQ contre les « albertains-saskatchois-manitobains-pétroliers » on serait en droit de croire que l’énergie était une question de « langue » ou de « race ». L’électricité c’est « vert » (à quelques milliers de caribous près), ça parle français, et c’est solidaire; tandis que le pétrole c’est le contraire. Mais jusqu’où s’étend cette métaphore? Car produire l’hydro-électricité en se servant de méga-barrages dans dans le nord est extrêmement inefficace. Et lors de la transmission/transport de cette énergie on perd 5-10% au moins (et plus c’est loin plus c’est inefficace). C’est sans doute très important pour vous de régler la question du commerce interprovincial de façon à faire avancer le projet linguo-racial-culturel d’un Québec « libre » (projet plutôt flou) mais attention: si HQ peut acheter, HQ peut être acheté « à l’étranger ».

    Si vous voulez vraiment avancer le français et la solidarité sociale il y mieux à faire que de fulminer contre « les anglos » (catégorie « raciale » plutôt floue) ou en faveur de HQ et la « séparation » (de quoi?).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *