L’eau Desmarais

Par lutopium – Un peu avant le déclenchement des dernières élections provinciales, je me demandais si l’entêtement de Jean Charest à former un gouvernement majoritaire était relié directement ou indirectement aux pressions des lobbies économiques qui lui font la cour afin d’influencer les orientations budgétaires de l’état. Pas facile pour un gouvernement minoritaire de faire passer ses idées, rappelons-nous la saga du Mont-Orford ou les nombreuses oppositions au projet Rabaska. Rien de mieux que d’avoir les deux mains sur le volant pour prendre le virage qu’on veut.

Il m’arrive parfois de plonger dans une atmosphère un peu parano et de m’imaginer que les grands de ce monde cherchent à manipuler nos gouvernements afin de leur imposer certains projets. Je ne sais pas. Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi le Québec a décidé de se doter d’un port méthanier alors que l’utilisation du gaz naturel ne semble pas grimper en popularité. J’ai cru un moment que les promoteurs du projet – Gaz Métropolitain, Enbridge, Suez-GDF et la russe Gazprom, avaient conclu que la construction d’un port méthanier dans la région de Québec en faciliterait le transport vers les États-Unis, grand consommateur du gaz bleu. Je vous l’ai dit, j’ai cette tendance à voir des complots partout…

Les libéraux sont de grands disciples des partenariats public-privé. Ils fondent de grands espoirs dans cette approche pour le respect des budgets et des échéanciers dans les projets du CHUM, du prolongement de l’autoroute 25, de l’échangeur Turcot, et j’en passe… Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, lui-même libéral de carrière, semble également fort inspiré par une étroite collaboration avec l’entreprise privée afin de gérer le quotidien de sa ville. Je vous accorde que ça ne va pas très bien de ce côté ces jours-ci, mais l’approche demeure la même. Ne sautons pas trop vite aux conclusions. Peut-être, comme le souligne Pierre Dubuc, que la réouverture de la soumission des compteurs d’eau permettra à Suez-GDF de finalement présenter sa proposition. Si j’étais sceptique, je croirais que certains journalistes sont complices pour redonner une chance à Suez. Non, je fabule. Comment d’honnêtes journalistes pourraient-ils influencer l’octroi d’un contrat afin de favoriser une compagnie-soeur? Non, oubliez ça. En passant, pour ceux qui ne seraient pas encore au courant, la famille Desmarais, propriétaire de La Presse, possède une importante participation dans Suez-GDF.

Si je continue encore sur cette lancée paranoiaque, je serais tenté de croire que les libéraux opteront pour un partenariat public-privé pour gérer le projet hydroélectrique La Romaine. Pourrait-on croire que Thierry Vandal, un autre libéral du temps de Robert Bourassa, appuiera Jean Charest dans une démarche PPP pour la construction et la gestion du sixième plus important barrage au Québec? Et si je vous disais que Suez a récemment remporté le contrat de construction et d’exploitation du barrage de Jirau au Brésil, est-ce que vous me traiteriez encore de paraneau?

Photo: Jarod 81 – Flickr

19 pensées sur “L’eau Desmarais

  • avatar
    23 avril 2009 à 3 03 40 04404
    Permalink

    Lutopium

    Je vous rassure, vous n’êtes pas du tout parano !

    Au parlement Européen des cabinets de lobbying US, offrent des propositions « clé en main » à nos chers députés Européens qui les proposent tel quel dans leur intégralité .

    Il est très fréquent de voir des députés de plusieurs pays différents présenter exactement le même texte mot pour mot .

    Sur le sujet : http://www.lobbying.typepad.fr/

    Nos parlementaires Européens sont de pauvres pantins réduits à voter « à main levée » 40 textes en une heure, avec consignes de vote préalable…

    Les politiques sont des « inutiles payés à un prix fou » pour laisser l’apparence d’un semblant de légitimité démocratique …

    Les véritables chefs sont les multinationales qui leur imposent leurs textes de loi « sur mesure » avec la complicité active de « nos » politiques corrompus volontaires …
    Les « cadeaux » et les « dons de campagne électorale » finissent de convertir les plus intègres.

    Répondre
  • Ping : Twitted by 7duquebec

  • Ping : L’eau Desmarais « lutopium

  • avatar
    23 avril 2009 à 10 10 23 04234
    Permalink

    Ce n’est pas parano de faire le constat qu’on fait 40 de fièvre. La question que je vois se profiler à travers tous les blogues, aussi bien aux USA qu’en France et ici, c’est : « Avec le triomphe global de la corruption et la manipulation de l’opinion publique devenue une science exacte, la démocratie est-elle encore un mode de gouvernance appropriée ? ».

    On peut se voiler la face, mais il vaudrait mieux se poser franchement cette question .

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    23 avril 2009 à 12 12 25 04254
    Permalink

    Comme PJCA, j’ai bien l’impression que la corruption triomphe …

    GDF-Suez typiquement Français, je vais chercher dans mes archives, je dois avoir quelques traces de leurs frasques …

    Manie du stockage quant tu nous tiens …

    Répondre
  • avatar
    23 avril 2009 à 17 05 35 04354
    Permalink

    Ce qui nous manque le plus c’est une doctrine d’État largement partagée par tous les citoyens. Cela nous permettrait de répondre a deux questions clés pour comprendre la politique: Qui contrôle l’État et au profit de qui ? Le reste c’est de la littérature.

    Avec le triomphe du libéralisme le citoyen est devenu un client et un consommateur dans un vaste projet de marchandisation systematique du monde. Le résultat c’est un éloignement du politique et donc de l’État. Ce qui le laisse en prise a une clique d’affairistes qui le squattent allègrement. Et au Québec cela donne un saccage systematique.

    Jamais l’urgence de reprendre en main le contrôle de notre État ne s’est fait aussi clairement sentir. Pas en 2013, mais bien le plus tôt possible.

    Charest contrôle l’appareil d’État et les institutions démocratiques suite a l’ élection frauduleuse du 8 Décembre. Mais l’État est d’abord et avant tout organique (les citoyens structures en réseaux capable d’agir avec intensité dans un rapport de force avec l’État « légaliste ».

    La politique se fonde sur l’antagoniste; et, désigne seulement le degré d’intensité des unités en rapport de force. Présentement: L’État légitime (citoyens) contre l’État légaliste (PLQ-Charest).

    Répondre
  • avatar
    23 avril 2009 à 17 05 52 04524
    Permalink

    Votre maladie se transmet économiquement ! Plusieurs en souffrent, en font des dépressions, quelques uns en meurt. D’autres y laisse leurs réputations mais, les autres, les nouvelles Têtes couronnées du XXIe siècle, se sauvent (en hypocrites) avec le butin. Louis XVI et les autres se prenaient pour dieux, mais n’avaient pas peur de l’affirmer eux, au moins…

    Répondre
  • avatar
    23 avril 2009 à 18 06 43 04434
    Permalink

    “Avec le triomphe global de la corruption et la manipulation de l’opinion publique devenue une science exacte, la démocratie est-elle encore un mode de gouvernance appropriée ?”. Pierre JC Allard.

    C’est la grande question que je me pose…
    Lors d’un débat télévisé, Simon Durivage disait que le Québec n’était pas une Province où l’on pourrait dire de corruption étendue…
    Quant on sort le mot «corruption», c’est la grande corruption. Or, je persiste à penser que la «corruption vénielle», acceptée, reconnue comme innocente et sans danger n’est pas mieux…
    Elle «s’invisibilise»… À force d’habitude…
    Elle fait partie de la game…
    Or, cette petite corruption n’est pas mieux que se faire gratter le dos avec un peigne à poux à longueur d’année, et de se dire, tout va bien!
    Si la société n’avance pas, c’est qu’elle à repenser et à changer.
    Le surplace n’a jamais mener personne nulle part.
    Je suis en train d’écrire un article sur le sujet…

    Répondre
  • avatar
    23 avril 2009 à 18 06 55 04554
    Permalink

    Cher Lutopium,

    d’abord bravo pour votre excellent billet. Vous m’avez fait sourire avec vos commentaires subtils. Nous pourrions le nommer le gourou des marais, entouré de sa garde rapprochée, adeptes ineptes avec leur suite de gens mauvais. Et moi, bozo les culottes…

    Bozo les culottes pensait justement aux marais qui sentent mauvais tellement la corruption abonde, je dirais même qu’elle nauséabonde. Quand on a le contrôle sur les moyens de communication, on contrôle le message. Ils commettent leurs méfaits en pensant qu’ils passeront inaperçus et quand nous les prenons les deux mains dans la caisse, avec leurs réseaux bien implantés, ils trouvent le moyen de nous accuser de chercher à politiser le débat. Du coup, nous devenons les suspects.

    Au moment où le scandale éclate au milieu de la grande noirceur, pour contrôler les dommages, ils ont leurs hauts-parleurs installés (es) partout aux bons endroits à la bonne heure afin de nous marteler que tout s’est fait dans les règles de l’or et tout le monde se dit que si tout le monde le dit…ben, ça doit forcément être vrai! Et puis vite, passons à autre chose, les gros titres changent, voilà l’actualité repartie dans une autre direction. Oublié le passé, nous sommes maintenant en mode solution!

    Ils sont passés maîtres dans la manipulation des masses. La politique-spectacle bat son plein de poudre aux yeux, le public mystifié n’y voit que du feu et la secte des marais adule son dieu.

    Répondre
  • avatar
    23 avril 2009 à 19 07 37 04374
    Permalink

    J-C Pomerleau…

    À mon humble avis, la seule conception de l »’État » qui soit acceptable, c’est l’état décentralisé de très petite taille, avec des pouvoirs très limités.

    Mais ça ne se produira pas de sitôt, et certainement pas au Québec ou 90 % et plus des gens sont conditionnées à compter sur l’État providence, n’ont jamais vraiment étudié la politique, l’économie, les relations internationales etc. pour se former une véritable opinion de ce que devrait être ce prétendu  »État ».

    J’ai récemment lu sur l’excellent site striketheroot.com un extrait d’un livre intitulé  »The First Leftist » (le premier Gauchiste) écrit par Dean Russel. Voici le lien :

    http://bkmarcus.com/blog/2009/04/all-power-to-the-people

    L’extrait pertinent dit ceci (traduction)…

    Le cri de ralliement de cette nouvelle Gauche (dans le gouvernement révolutionnaire Français) était  »Tout les pouvoirs au peuple! » et, comme toujours, le peuple trouvait que c’était une bonne idée. Mais les Français n’ont pas tenu compte d’un élément, soit le même élément qui hante aujourd’hui la planète, savoir que les gens (le peuple) ne peuvent exercer individuellement les pouvoirs du gouvernement. Ces pouvoirs doivent être détenus par une ou plusieurs personnes. Ceux qui détiennent le pouvoir prétendent toujours qu’ils en font usage pour le bénéfice du peuple, peu importe que le gouvernement soit un royaume, une dictature, une démocratie ou toute autre forme de gouvernement.Si les gens désirent véritablement conserver ou retrouver leur liberté, ils devraient d’abord adopter comme principe qu’il faut limiter les pouvoirs du gouvernement lui-même, plutôt que de simplement exiger le droit de voter pour le parti politique ou la personne qui détiendra de tels pouvoirs. Comment la victime des pouvoirs exercés par le gouvernement est-elle moins privée de sa vie, de sa liberté ou des biens qui lui appartiennent, simplement parce que celui qui la dépouille agit ainsi au nom d’une majorité de la population ou même avec l’appui d’une telle majorité ?

    Répondre
  • avatar
    23 avril 2009 à 20 08 45 04454
    Permalink

    Merci à tous pour les bons mots et les excellents commentaires.

    @Sun Tsu: vous en faites pas! 😎 Bien hâte que vous partagiez le fruit de vos ressources. Le phénomène Power Corp n’est pas très bien documenté, alors…

    @Pierre: personnellement, je ne rejette pas encore le « concept » de démocratie. Mais, quelques fois, elle me semble hors de portée…

    @Jean-Claude: je vous rejoint entièrement. Il faut agir sur le terrain. Et ça commence avec les municpales de l’automne prochain.

    @Yves: désolé pour la contagion… Effectivement, y’a du monde qui se croient tout permis.

    @Gaétan: Votre « OpenID » semble bien fonctionner! La corruption est partout, effectivement. Il faut l’expliquer, la dénoncer et s’entendre sur le « vivre-ensemble »…

    @Daniel: j’adore votre commentaire! Un billet en soi. Le lien avec Bozo est d’une rare poésie politique…

    @Aimé: voilà un argument libertarien bien ficelé. Toutefois, aussi utopique que ça puisse paraître, il faut continuer à rêver au jour où les êtres humains seront capables de vivre ensemble sans chercher à profiter du malheur des uns et des faiblesses de l’autre… Merci pour la traduction et le lien.

    Répondre
  • avatar
    24 avril 2009 à 9 09 52 04524
    Permalink

    @ Lutopium

    Je viens de finir un « big work », je vous cherche cela ces prochains jours, il y a de quoi faire, il y a des précédents en Europe du nord ….

    La France c’est l’énergie en général, nucléaire, télécommunication, armement etc…
    Les « affaires » il y en a des tas, désormais placées sous « secret défense » par le gouvernement :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Elf

    Répondre
  • avatar
    24 avril 2009 à 10 10 16 04164
    Permalink

    @Sun Tsu: Les blogues politiques québécois et français sont les meilleurs endroits pour présenter, démystifier et dénoncer les activités de Power Corporation et Suez-GDF. Ces entreprises représente le néolibéralisme dans ses meilleurs atouts. Des barons industriels et financiers qui parviennent à contrôler les gouvernements en contribuant à l’ascension des politiciens.

    Il faut se rappeler que Jean Charest est devenu Premier Ministre du Québec grâce à l’intervention directe de Paul Desmarais. Il faut se rappeler que le cheminement politique de Nicolas Sarkozy a été fortement inspiré par ce même Paul Desmarais. Il faut expliquer ces faits à nos proches. Il faut utiliser la blogosphère pour diffuser l’information.

    Je viens d’écouter une portion de l’émission de Christiane Charette à Radio-Canada et le rappeur Biz du groupe Loco Locass en parlait également. Ce n’est pas parce que M. Desmarais est protégé par l’auto-censure médiatique qu’on peut le laisser piger dans les ressources et budgets de nos gouvernements.

    Il peut mener ses affaires à sa guise. Mais on doit surveiller ses influences lorsque les richesses publiques sont l’enjeu des tractations.

    En passant, pour ceux qui doutent encore, je ne suis pas parano. 😎

    Répondre
  • avatar
    24 avril 2009 à 13 01 01 04014
    Permalink

    Tu ne paranoid pas pantoute Lutopium

    Répondre
  • avatar
    25 avril 2009 à 13 01 16 04164
    Permalink

    Je pense que ce lien est plus à sa place ici.

    gouvernementmondial.blogspot.com/2008_07_01_archive.html

    Répondre
  • avatar
    26 avril 2009 à 17 05 08 04084
    Permalink

    Merci encore pour la belle chaîne de commentaires… Passez le mot, expliquez comment se comporte l’aristocratie moderne.

    Répondre
  • avatar
    27 avril 2009 à 7 07 51 04514
    Permalink

    Les multinationales françaises, leaders mondiaux de l’eau et des services à l’environnement, viennent coup sur coup, en l’espace de quelques mois, de bénéficier de cadeaux exorbitants accordés sans barguigner par le gouvernement de M. François Fillon.

    Elles sont désormais éligibles au Fonds stratégique d’investissement (FSI), créé en décembre 2008 par l’Etat.

    De plus, le projet de Loi de finances rectificative 2008-2009, adopté ce 9 avril, prévoit que le gouvernement va garantir à hauteur de 10 milliards d’euros les contrats de partenariat public-privé (PPP), les contrats de délégation de service public (DSP), et jusqu’aux emprunts contractés par ces entreprises.

    Ces mêmes entreprises qui concourent impitoyablement à l’éradication des services publics, en France, en Europe et dans le monde, via un lobbying effréné, et une guérilla juridique impitoyable.

    Répondre
  • avatar
    27 avril 2009 à 10 10 03 04034
    Permalink

    Qu’est-ce que c’est le bordel en Europe! J’ai peine à croire que ça aille si mal, mais c’est pourtant la vérité. Merci Sun Tzu pour toutes ces informations de première main par vous qui vous y trouvez.

    Je trouve la dérape très sérieuse et je me pose des questions à savoir si on va finir par s’en sortir de cette galère des requins qui sont en train de tout voler et de tout larguer le reste par dessus bord.

    J’avoue être dépassé par les évènements parfois…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *