Lettre à Pauline Marois

 

Un ami blogueur m’a demandé de publier ici une lettre qu’il a écrite à Pauline Marois. Il ne voulait pas la publier sur son propre blogue pour des raisons personnelles.

Chère madame Marois,

Ce matin au réveil, j’ai pu lire que certains membres de votre parti souhaitaient votre départ. Je me suis dit qu’en effet, il serait peut-être temps de passer le flambeau à quelqu’un d’autre. Le parti stagne, les sondages le prouvent et à entendre ce qu’on dit dans les médias et de l’opinion de mon entourage, ce n’est pas qu’un problème de programme, c’est un problème d’image et peut-être de leadership. Quand je parle de leadership, ce n’est pas au niveau du parti, c’est au niveau de la population. Madame Marois, la population n’a pas confiance en vous; JE n’ai pas confiance en vous.

À mon retour à la maison, j’étais consterné d’apprendre que vous teniez mordicus à votre poste, vous avez décidé de vous imposer malgré l’effondrement progressif du parti, malgré les sondages qui disent qu’un nouveau parti vous supplanterait et ce sans même qu’il n’y ait de programme clair à offrir à la population. Dans les sondages, une majorité de votes iraient vers un nouveau visage, madame Marois, il semble que vous ne seriez même pas capable de vaincre une photo. Il est temps d’admettre que vous ne pouvez pas continuer à miner le parti ainsi. Si vous insistez, ce n’est pas comme première femme à diriger le Québec qu’on se souviendra de vous, mais comme celle qui aura mené le Parti Québécois à l’extinction.

Dans votre attitude, madame Marois, je vois une femme qui refuse de voir la réalité ce qui serait pourtant une qualité essentielle pour le dirigeant de notre nation. Ce que je vois, c’est une femme qui a tellement soif de ce titre historique de chef de la province et peut-être un jour d’un pays, qu’elle fait passer ses intérêts en premier, pas ceux du parti. Ce n’est pas ce que je souhaite voir comme remplaçant ou remplaçante à Jean Charest. Il est temps de céder votre place à quelqu’un qui inspirera la population. Je suis navré de vous le dire, pour moi, ce n’est pas vous.

Madame Marois, si vous avez à cœur le Parti Québécois. Si vous souhaitez vraiment que le PQ reprenne vie, admettez votre défaite et tournons la page. Il en est grand temps.


 

Thanks for installing the Bottom of every post plugin by Corey Salzano. Contact me if you need custom WordPress plugins or website design.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *