L’indigestion des fécules

Par lutopium – Un des signes évidents du vieillissement, c’est la difficulté à digérer certains aliments. Certains d’entre vous seront d’accord pour dire que les fécules peuvent causer des douleurs intolérables. C’est le malaise que j’ai ressenti cette semaine lorsqu’on m’a informé de la publication d’un billet de Joseph Facal dans le Journal de Montréal. Je me contenterai de ce petit jeu de mots. Restons polis…

La réaction farfelue de l’ancien ministre péquiste est reliée au manifeste de Québec solidaire « Pour sortir de la crise: dépasser le capitalisme? » qui a été lancé la semaine dernière. Monsieur Facal n’hésite pas à tomber dans les insultes et les imprécisions afin de discréditer l’initiative de Qs. Même si la plupart des médias québécois n’ont eu aucun problème à informer la population sur la publication du manifeste, Monsieur Facal croit que « l’initiative est passée totalement inaperçue ». Le professeur discrédite le travail de Qs en associant ses idées au fascisme et au communisme tout en nous rappelant que Françoise David a milité dans un groupe marxiste-léniniste dans les années soixante-dix. Évidemment, pour un type qui a fait un bac et une maîtrise en sciences politiques, rien n’est plus mystérieux et dangereux qu’un ancien marxiste… Dommage, ça discrédite un grand nombre de personnalités publiques… comme Gilles Duceppe ou le journaliste Alain Dubuc. À moins que tout ça dépende de quel bord vous vous êtes rangé. Vous êtes un ancien maoiste déterminé à faire l’indépendance du Québec? Ça va. Vous êtes un ancien agitateur trostkyste maintenant au service de Maître Desmarais? Bon travail.

Monsieur Facal le prend très personnel. Parce que le manifeste de Qs utilise le terme « Lucides » pour identifier les responsables de la crise économique actuelle, il se sent directement attaqué car, ne l’oublions pas, Monsieur Facal est un des signataires du Manifeste des Lucides publié il y a quelques années, en collaboration avec Lucien Bouchard, André Pratte, Claude Montmarquette et une brochette de ténors de la droite économique québécoise. Dans cet hymne à la liberté économique, les disciples du monde des affaires proposaient le dégel des frais de scolarité, la hausse des tarifs d’électricité, des baisses d’impôts et une plus grande place au privé dans la livraison des services publics. Lucidité, responsabilité et liberté. Amen. On se rappelle que Françoise David avait répondu à l’invitation des lucides en lançant le Manifeste pour un Québec Solidaire, qui proposait des solutions progressistes qui ont finalement reçu un meilleur accueil de la population, tel que le soulignait un sondage CROP et un article d’Alexandre Shields.

Avec la publication de ce nouveau manifeste, Qs suggère de pousser la réflexion un peu plus loin et de remettre en cause certains fondements de notre système économique. Monsieur Facal semble renversé. Pourtant, des centaines d’experts de tous les horizons politiques et économiques proposent essentiellement cette réflexion fondamentale. Est-ce tout simplement une (autre) crise économique ou un système qui supporte mal le modèle néolibéral? Même Nicolas Sarkozy, qui est loin d’être un militant gauchiste, reconnaissait récemment que « le marché qui a toujours raison, c’est fini ». Monsieur Facal remarquera également que « la Chambre des représentants américaine a approuvé (hier) la création d’une commission d’enquête indépendante pour examiner les causes de la crise économique… ». Le problème est majeur Monsieur Facal. Ceci n’est pas un hoquet.

En fait, Monsieur Facal me rappelle la croisade qu’a menée le sénateur américain Joseph McCarthy dans les années cinquante. Le pauvre, il voyait des communistes partout et toute opposition au système capitaliste devait être sévèrement punie. McCarthy et Facal, inquisiteurs au service des Maîtres de la Cité, ont trouvé le clown maléfique de leur époque. Monsieur Facal compare Françoise David et Amir Khadir à Ding et Dong et souhaite leur disparition du paysage politique québécois. De son côté, le sénateur McCarthy a poussé Charlie Chaplin à s’exiler en Suisse suite à des accusations d’activités anti-américaines portées contre lui. La chasse aux sorcières qu’a menée McCarthy était motivée par ce qu’on appelait la « peur rouge », la peur des méchants communistes. Et celle que mène Monsieur Facal, est-elle associée à sa loyauté envers le Parti Québécois ou envers la chambre de commerce?

J’imagine que Monsieur Facal n’est pas très préoccuppé par la crise économique actuelle. Car, même s’il est l’un des grands défenseurs du libre-marché et de la croissance économique, il n’est pas le symbole de l’entrepreneur visionnaire. Après ses études collégiales et universitaires, M. Facal a travaillé pour le PQ, a siégé comme député et il est maintenant professeur aux HEC tout en vendant ses pamphlets à Maître Péladeau. Une belle carrière « publique » d’après ce que je peux constater. Il n’a probablement pas de soucis à se faire en songeant à sa belle retraite dorée qui sera payée entièrement par les fonds publics.

Photo: Scr47chy – Flickr

9 pensées sur “L’indigestion des fécules

  • Ping : L’indigestion des fécules « lutopium

  • avatar
    7 mai 2009 à 7 07 31 05315
    Permalink

    Who gives a fuck what Joseph Facal has to say?

    Diplômé en sciences politique et sociologie, M. Facal a fait sa carrière dans le public, et paye son hypothèque (s’il en a une) avec des fonds publics.

    Quel emmerdeur!

    Répondre
  • avatar
    7 mai 2009 à 13 01 01 05015
    Permalink

    J’ai vraiement de la difficulté avec les idées rétrogrades que propose Québec Solidaire. Non, à vrai dire ce ne sont pas les idées mais la méthode dont ils souhaitent appliquer ces idées.

    Mais là ou j’ai encore plus de misère c’est le ton et l’espace qu’empli madame David. À un moment ou elle devrait comprendre que laissé la place à monsieur Kadhir donnerait certain avantage à son parti, elle préfère faire comme si elle avait été élu. Et pourtant…

    J’ai de la difficulté avec la condescendance dont cette chef couronné fait preuve. Fausse humaniste elle surf elle aussi sur le bien publique au même titre que monsieur Facal selon vos dire. Elle n’a de pouvoir que la clique qu’elle représente. Cela me fait penser au grand concile et à la chasse au sorcière. Tout est une question d’équilibre et en aucun temps Qs nous laisse entrevoir qu’ils sont moins radicaux.

    N’oubliez pas, ce n’est qu’à la rencontre de la droite et de la gauche qu’on entend un applaudissement !

    Répondre
  • avatar
    7 mai 2009 à 14 02 59 05595
    Permalink

    @ François Breton: je crois qu’avec son manifeste, le but de QS est d’engendrer un débat de société, ce qui est plus que jamais nécessaire en ce moment.

    La société Québécoise, mais aussi le reste du monde est dans une phase de transition, j’ai l’impression. C’est l’heure du bilan: on constate que le capitalisme est un échec et qu’il a littéralement détruit notre planète et créé d’énorme inégalités sociales, ce qui engendre une grande part d’injustice et de criminalité.

    Au final, il doit bien y avoir une autre façon de faire, non? C’est ça qu’on doit trouver et c’est le but du Manifeste de QS. En premier, il faut se rendre compte que le système dans lequel on vie ne fonctionne pas et donc, il faut en trouver un autre tous ensemble.

    Répondre
  • avatar
    7 mai 2009 à 15 03 41 05415
    Permalink

    Je crois que Facal comme David sont totalement dépassés par les événements. La capitalisme est mort. L’argent ne vaut plus rien. La démocratie est contestée. Le politique reprend le contrôle de l’économique. L’Éstablishment, en mettant Obama sur le trône, a indiqué clairement que les règles ont changé.

    Pensez à un pouvoir discret, mais sans complaisance, à une gouvernance bienveillante, mais paternaliste et à une évolution manipulée. Nous ne serons plus un cheptel exploité – « ils » ont toute la richesse qu’ils veulent – mais des gamins en garderie. Un « Presidium Supreme » à la soviétique, mais débonnaire et avec des moyens..

    On peut ne pas aimer, mais la résistance pour la liberté doit s’organiser autrement et il faudra du temps avant qu’elle ne trouve sa voie.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    7 mai 2009 à 19 07 50 05505
    Permalink

    @Aimé: Je lis M. Facal de temps à autre car ça permet de saisir un peu mieux certains arguments de la droite économique et nationaliste. J’en comprend que la petite politique québécoise ne vous émeut pas trop 😉

    @Francis: Vous utilisez un ton condescendant, comme M. Facal, et je ne vois pas ce que ça apporte dans ce débat politique. Y’a des idées sur la table. En rafale:

    Rétrograde? Moi ça me rejoint et je ne vois rien de rétrograde… Qs expérimente un leadership à deux représentants. Pourquoi pas? Il est peut-être temps de remettre en question le sacro-saint culte du chef… Mme David n’a pas été couronnée. Elle doit se faire élire comme porte-parole à tous les deux ans.

    @Redge: voilà!

    @Pierre: ouais, peut-être demeurerons-nous confortablement endormis tant et aussi longtemps que ce n’est pas la catastrophe…

    Répondre
  • avatar
    9 mai 2009 à 10 10 12 05125
    Permalink

    Même que le manifeste ne soit pas très fort en dépassant le capitalisme, il faut qu’on le soutienne contre les détracteurs capitalistes… Et uhhf, «Pour un Québec lucide», quel merde!

    Répondre
  • avatar
    9 mai 2009 à 12 12 05 05055
    Permalink

    Facal est tout simplement un vieux polititien retiré PASSER du côté capitaliste qui essaie de protéger ses anciens amis, qui eux aussi, pour plusieurs, se sont rangés du côté des Maîtres du Monde
    Facal utilise le MÊME stratagème utilisé par les libéraux et les péquistes pour ÉLIMINER Mario Dumond et l’ADQ.
    Facal ne veut pas voir MONTER QS qui ferait MAL aux CAPITALISTES.
    Facal répond BIEN aux demandes de ses BOSS en faisant PEUR avec le mot: COMMUNISTE .
    Nous avons déjà vus CELÀ dans les années 70 quand les libéraux utilisaient le MÊME mot………………………………………………

    Répondre
  • avatar
    20 mai 2009 à 11 11 28 05285
    Permalink

    Si nous n’étions pas divisés entre nous, c’est nous qui serions au pouvoir. Si nous allions toutes, tous voter la parti libéral de Paul Démarais ne serait pas au pouvoir avec à peine le quart des votes.

    Tout royaume divisé de l’intérieur est voué à sa perte. Le Québec est inféodé au Canada et ce dernier est au service des multinationales de l’énergie fossile, minières, pharmaceutiques, militaro-industrielles et autres cancers planétaires.

    Le monde est en train de changer, la vieille structure craque de toutes parts et les gouvernements, à Québec et Ottawa nous bourrent le mou en proclamant  » gardons le cap « .
    Grâce aux fédéralistes, nous nous enfonçons de plus en plus dans les sables mouvants du néolibéralisme moribond. Ces gens sont totalement dépassés et le plusse beau pays sent le renfermé, prend des allures de sous-développé accroché à ses vieux mythes aux relents de capitalisme à la Power inc.

    Des pays gigantesques sont en train d’émerger, le monde en est complètement transformé. Nos dynosaures connaîtront une deuxième extinction, le règne des barbares tire à sa fin. Souhaitons que la transition se fasse sans trop de heurts mais mon petit doigt me dit que nous passerons un mauvais quart-d’heure! Nous serons forcés de nous unir et nous passerons au travers…plus solidaires!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *