Maire Jean Tremblay : quand la religion est une sangsue

Par Renart Léveillé

Quand le maire d’une ville fait tout pour donner l’impression qu’il fait passer sa religiosité devant ses responsabilités d’élu, il est une bonne chose de le ramener à l’ordre. Et c’est ce que le Tribunal des droits de la personne a fait en ordonnant « à la ville de Saguenay de retirer le crucifix de son hôtel de ville en plus d’interdire la tenue de la prière avant le Conseil municipal ».

Selon Mathieu Bock-Côté, « ce n’est pas aux juges de décider à la place de nos élus de la bonne manière de trancher cette question ». Le sociologue qualifie de « despotisme éclairé » le travail des juges et pourtant il est clair qu’à ce jeu, le despotisme politico-religieux du maire Jean Tremblay ne gagnerait même pas le qualificatif « éclairé ». Et, je me serais attendu à une analyse un peu plus « éclairée » de la part du doctorant… Mais bon, avec des prémisses comme les siennes, aussi teintées du conservatisme, il fallait bien s’attendre à une architecture idéationnelle de la sorte qui actualise, comme par gêne, une volonté de soutenir, coûte que coûte, la tradition.

Encore plus, je crois qu’il faudrait faire ressortir à l’attention de Bock-Côté que les électeurs de la ville de Saguenay ont élu un homme politique et non un homme de foi, même si pour certains électeurs, être religieux est une qualité appréciable, j’en conviens (comme des électeurs votent pour un politicien parce qu’ils le trouvent agréable à regarder — et ça tombe plutôt bien, Jean Tremblay a une bien belle et bonne bouille télévisuelle, photogénique). Mais, revenons à nos moutons (!), faudrait-il laisser le fin mot de l’histoire à un élu qui mélange les choses à ce point? Au moins, un juge n’appuie pas son jugement sur ses propres élucubrations, mais bien sur des textes de loi! (Mais que diantre! quel hasard! qui vote les lois?) On peut toujours critiquer les lois, mais la position du maire encourage encore plus : la raillerie.

Et tenir mordicus à imposer son goût personnel pour la religiosité en public et utiliser les institutions juridiques pour y arriver (avec les frais collectifs qui viennent avec), c’est pour le moins louche, et cela manque cruellement de sérieux (et qu’il soit obligé de faire une levée de fonds pour poursuivre sa croisade me semble un juste retour des choses). Pour cette raison, j’avoue d’emblée que je ne suis pas tellement regardant quant à qui lui tape sur les doigts… Dans un monde politiquement idéal, la laïcité serait respectée par tous, et c’est bien là où se trouve la base de la problématique. (Et je ne veux lire personne déclamer que la laïcité est un complot de la religion athée…)

Et Mathieu Bock-Côté tente de faire un rapprochement entre l’idée des accommodements raisonnables et le « plaignant » qui a porté cette « cause » devant les tribunaux pour dénigrer la décision prise contre la ville de Saguenay. Ça me semble un terrain très glissant dans l’optique où la laïcité est en quelque sorte le terrain d’entente pour ce qui est de la question religieuse, la base sur laquelle on se réfère pour « accommoder raisonnablement » ensuite (hypothétiquement : il me semble qu’une demande d’accommodement pour obtenir le droit d’imposer une prière catholique — ou de toute autre confession — de vive voix dans une réunion municipale ne serait pas très bien vue…). Et, dans toute cette problématique, il faut remarquer que les administrations municipales sont les dernières à résister à la séparation du religieux et des affaires publiques. Vers où peut bien se tourner un citoyen qui se sent lésé (avec raison) par la dictature de la prière et de la tradition, sinon du côté des tribunaux? De toute façon, dans le cas qui nous concerne, l’élu Jean Tremblay ne semble pas « raisonnable »…

En passant, je ne suis pas le plus grand apôtre de la Charte des droits et libertés de la personne. Mais pour avoir la légitimité de refuser le religieux d’où il vient et où il se trouve, il faut bien d’abord remettre à leur place les hurluberlus de la trempe de ce maire«-là là » pour qu’ils cessent de se justifier du passé où la religion catholique faisait la pluie et le beau temps au Québec. C’est plutôt difficile de mettre le doigt aujourd’hui sur ce que seraient les valeurs communes des Québécois, mais il y a belle lurette que ce n’est plus la religion catholique qui en est le ciment, n’en déplaise aux gens du « bel âge », enfin à ceux qui ne se sont pas rendu compte que la Terre n’a pas arrêté de tourner depuis leur endoctrinement forcé.

S’agripper à cette époque révolue c’est carrément jouer le jeu des guerres de religion. Et la laïcité est justement une manière de désarmer tout le monde.

28 pensées sur “Maire Jean Tremblay : quand la religion est une sangsue

  • avatar
    17 février 2011 à 4 04 14 02142
    Permalink

    Oui la laïcité, si elle était respectée, contribuerait grandement à l’établissement d’un monde non-violent. Mais il me semble qu’il faut demander plus : que cesse la justification et la transmission aux croyants du futur de la conception violente de Dieu.

    Ce sont les religions elles-mêmes qui assurent cette transmission. L’islam est évidemment, sur ce point précis, la plus coupable. Mais le catholicisme n’aide pas les musulmans à exiger le rejet de leur conception criminogène, car il justifie et transmet toujours lui-même une conception violente de Dieu. Ce qu’il fait seulement de mieux que l’islam c’est qu’il précise qu’il ne faut plus la mettre en application.

    Ce n’est pas suffisant. Et il faut dire que la fameuse exégèse « historico-critique » de l’église catholique n’est pas convaincante. Elle conduit à une prétendue « bonne interprétation » qui est en réalité une construction folle et dangereuse de théologiens qui s’entêtent à servir une doctrine dépassée plutôt que la paix du monde, trahissant en cela le prophète juif Jésus dont ils se réclament.

    C’est ce que je tente de faire comprendre dans les textes que j’ai publiés sur Centpapiers, et que je résume brièvement dans le dernier d’entre eux mis en ligne ce 15 février : « 143 théologiens rebelles et religieusement corrects ».

    Répondre
  • avatar
    17 février 2011 à 6 06 04 02042
    Permalink

    L’opium du peuple…, sa ville le défend. Faut le faire, c’est un peu comme un mouton qui plante ses propres piquets d’enclos.

    Répondre
    • avatar
      17 février 2011 à 15 03 44 02442
      Permalink

      Mais si sa ville le défend, ça commence à se compliquer.

      Pas question que les concitoyens soient obligés à mes propres opinions; je n’ai rien à y voir.

      Amicalement

      Elie l’Artiste

      Répondre
  • avatar
    17 février 2011 à 12 12 19 02192
    Permalink

    @Renart Léveillé,
    « S’agripper à cette époque révolue (du passé où la religion catholique faisait la pluie et le beau temps au Québec) c’est carrément jouer le jeu des guerres de religion. Et la laïcité est justement une manière de désarmer tout le monde. »

    Je suis une grand-mère (du Bel âge, c’est à voir!) à la foi catholique vive et profonde. Mes parents, contrairement à d’autres gens de « l’époque révolue », avaient l’esprit très ouvert et très libre par rapport à la religion. Enfant, je ne me suis donc jamais sentie brimée et j’ai gardé un souvenir heureux de ma pratique religieuse. Jeune femme mariée et mère, la morale de la « pilule anticonceptionnelle » m’a éloignée de l’Église. Cette abstention a laissé un grand vide dans ma vie. Plusieurs années plus tard, un événement douloureux m’a ramenée, malgré moi, à l’Église. J’ai alors été frappée de surprise et d’étonnement suite aux profonds changements instaurés suite à Vatican II. Ma curiosité m’a amenée à entreprendre une recherche sur l’enseignement et les préceptes religieux de ma jeunesse. Je me suis inscrite aux études pastorales. J’ai été conquise par tout le brassage de nouvelles idées et d’ouverture de ma religion renouvelée. Mon attraction envers l’archéologie et l’histoire biblique m’a conduite dans plusieurs pays du bassin méditerranéen. Je suis radicalement tombée en amour avec les peuples de ces pays qu’ils soient Juifs, Orthodoxes, Musulmans et j’ai développé un sentiment oecuminique, universel et une ouverture envers les athés.
    Ce parcours explique ma position aujourd’hui envers la religion. Je me considère comme une catholique pratiquante « libre ». Évidemment, depuis la révolution tranquille et l’avènement de l’immigration, le visage du Québec a bien changé. Parfois, je souffre de nostalgie mais je dois admettre que si nous désirons garder la paix dans notre pays, nous devons nécessairement en venir à une séparation complète entre la religion et l’état, entre l’espace publique et privé, et envers les démonstrations et objets d’ordre religieux. Que cette disposition soit clairement définie et respectée.
    Car vivre sa religion, c’est avant tout donner l’exemple d’une vie charitable, accueillante, ouverte sur le monde et de bon voisinage. Autrefois, dans les foyers l’adage suggérait que pour garder la bonne entente, il ne fallait jamais discuter de religion ou de politique.
    Bref, cher Renart, vous êtes donc pleinement justifié d’affirmer que « la laïcité désarme tout le monde », n’en déplaise le maire Jean Tremblay.
    Céline Lagacé

    Répondre
  • avatar
    17 février 2011 à 15 03 25 02252
    Permalink

    Je viens d’écrie ceci , sur mon Bolgue ,Commentaire écrit le jeudi 17 février 2011 à 14:44:15 (lien)
    Jean-Marie
    M.Jean Tremblay , une seule fois j’ai eu le temps d’aller au conseil et je l’ai raconté sur ma page Web. === En ouverture , la D.G. a dit : Esprit-saint éclairez-nous.

    Je regarde ce qui se passe dans ma paroisse et je constate qu’il n’a plus de jus le Saint-Esprit. === Ça doit être pour cela qu’il travaille autant sur les gas de merde. === Par contre à la gagne et  »INTERNET » , on va les avoir les Anglos-Saxons ou Jésus-Christ de Chrétiens…….Hi, Hi………….
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre
  • avatar
    18 février 2011 à 3 03 35 02352
    Permalink

    Pierre Regnier,

    « qui est en réalité une construction folle et dangereuse de théologiens qui s’entêtent à servir une doctrine dépassée plutôt que la paix du monde, trahissant en cela le prophète juif Jésus dont ils se réclament. »

    je vous invite à lire à ce propos le commentaire d’une dame croyante laissé à la suite de ce même texte, sur Les 7 du Québec :

    http://les7duquebec.wordpress.com/2011/02/17/maire-jean-tremblay-religion/comment-page-1/#comment-21153

    Sylvain Guillemette et Lartiste,

    si sa ville le défend, c’est bien parce qu’elle a accroché presque aveuglément à ses arguments populistes. J’espère qu’il se fera débouter encore plus cette fois en cours.

    Répondre
    • avatar
      20 février 2011 à 16 04 14 02142
      Permalink

      On peux-tu transposer ça sur le Premier ministre du Québec, penses-tu?

      Amicalement

      Elie L’Artiste

      Répondre
  • avatar
    18 février 2011 à 7 07 13 02132
    Permalink

    Il n’y a pas une personne qui va lui dire à ce BOBO que l’immense majorité des québécois ne sont plus chrétiens. Ils ne pratiquent plus. Ils ne savent même plus les bases de cette religion.

    Catho connard faut rester en campagne pour éluculubrer que tous les québécois sont Catholiques l’imbéciles. Les églises tombent en ruines ou sont vendue ou démolies… Y as-tu quelqu’un qui va le ramener au XXI em siècle le curé-maire SVP.

    Répondre
  • avatar
    20 février 2011 à 1 01 34 02342
    Permalink

    Ce qui me choque le plus dans toute cette histoire, c’est qu’il est devenue plus tabou de parler de foi que de toutes autres choses qui se passe dans les médias. Ce n’est pas normale qu’il y ait un malaise a affirmer qu’on ait la foi plutôt que de parler de choses horribles comme le viol, le meurtres etc…

    Personnellement, je suis un Chrétien Évangélique, j’ai 20 ans et je lis ma Bible tous les jours et j’en ai point honte. Je n’ai point honte de dire que Jésus-Christ est mon sauveur et Seigneur, et je trouve cela malheureux pour ceux qui se dissent croire en Dieu et qui blasphème sans cesse. La différence entre la religion et la foi, c’est qu’avec la foi on crois en ayant une relation intime et personnelle avec Dieu, tant dit que la religion nous pousse a faire des œuvres et à se remplir d’orgueil en nous disant  »fait ceci ». Cessez-donc de penser à vous même et commencer à réfléchir sur ce que Christ a fait pour vous. Il est mort sur la croix pour vous sauver et effacer la dette de vos péchés! Croyez en Jésus et vous serez sauvé d’une mort certaine. Questionnez-vous et commencer à lire votre Bible, car l’Évangile est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit.

    Si vous voulez savoir ce dont je parle, visiter le site http://www.hbn.ca et vous verrez que la Bible et la prière sont encore bien actuelle et que c’est le seul moyen d’entrer au ciel.

    Olivier.

    Répondre
    • avatar
      20 février 2011 à 16 04 21 02212
      Permalink

      « Il est mort sur la croix pour vous sauver et effacer la dette de vos péchés! »

      Diable! Avoir su, je ne me serais pas retenu autant; il est mort sur la croix presque pour rien quant à moi. 🙁

      « et que c’est le seul moyen d’entrer au ciel. »

      Pas fort! Pas fort! Comme « politique de pardon ».

      Mais je suis condamné à être sauvé d’une mort « incertaine ». Que puis-je dire de plus?

      À chacun ses choix et ses priorités.

      Amicalement

      Elie l’Artiste

      Répondre
      • avatar
        21 février 2011 à 2 02 28 02282
        Permalink

        Dommage pour vous,

        Si vous lisiez votre Bible, vous verriez bien ce que Jésus a fait pour vous. Je vous encourage a lire la Parole de Dieu et si vous aimeriez en avoir un exemplaire tout a fait gratuitement, je peux vous en faire parvenir une par la poste d’ici une semaine.

        Qu’en pensez-vous ?

        Amicalement,
        Olivier

        Que le Seigneur vous bénissent !

        Répondre
  • avatar
    20 février 2011 à 5 05 25 02252
    Permalink

    Olivier

    Votre croyance et votre choix sont tout à fait respectables. Ce qui ne l’est pas c’est d’imposer ces choix aux autres, comme le fait le maire à juste titre critiqué ici.

    Ce qui est encore moins respectable, comme je l’ai déjà dit autrement plus haut, c’est de justifier et diffuser des prétendus appels de Dieu à pratiquer des violences, et de considérer qu’on n’est en rien responsable lorsque des violences sont effectivement commises au nom de Dieu.

    Sentez-vous totalement libre de parler de votre foi (et prenez la liberté de le faire si on veut vous la refuser) comme je me sens totalement libre de dire haut et fort que, même et plus encore si l’on est pape, on est responsable de la violence effectivement commise au nom de Dieu quand on a justifié, dans de prétendues « bonnes interprétations », des prétendus appels « de Dieu » à pratiquer des violences.

    Ces prétendues « bonnes interprétations » et justifications bien réelles de la violence religieuse par le pape et les églises chrétiennes (entre autres) sont totalement intolérables en soi, mais elles sont aussi en contradiction flagrante avec la religion de Jésus que ce pape et ces églises prétendent pratiquer, comme vous la pratiquez vous-mêmes avec, j’espère, une plus grande sincérité.

    Rejoignez donc ceux qui veulent en finir avec cette écoeurante contradiction. Votre foi sera alors encore plus belle.

    Répondre
  • avatar
    20 février 2011 à 15 03 53 02532
    Permalink

    Au fait, je suis Chrétien Évangélique et mes croyances n’ont rien à voir avec la religion Catholique. Au lieu d’interpréter et d’incruster tout plein de mensonges dans une religion qui pousse l’homme vers les actions, nous les Évangéliques se basons sur la Bible, la Parole de Dieu qui est la vérité incontesté de Dieu.

    Je ne comprend pas très bien votre interprétation de la  »violence au nom de Dieu ». Au contraire Dieu n’est pas en accord avec la violence comme vous pouvez le lire dans l’épitre de Jacques dans la Bible. En effet, Dieu ne veut qu’aucun périssent, mais que tous parviennent à la repentance et à sa connaissance, nous offrent une paix parfaite en Jésus-Christ.

    On reconnait l’arbre à son fruit, un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits. ainsi qu’un mauvais arbre ne peut porter de bons fruits.

    Sur cela, je suis réjouit que l’on peut s’exprimer en tout respect pour partager et échanger de nos opinions et je vous remercie sincèrement pour vos commentaires. Je suis content de voir que l’on peut parler du Seigneur peut importe notre milieu.

    Amicalement,
    Olivier

    Répondre
  • avatar
    20 février 2011 à 17 05 12 02122
    Permalink

    Merci Renart. J’ai lu Dame Céline, qui m’apporte un peu plus que Vilistia (que je ne connais pas mais qui me connaît bien et c’est ça qui compte pour les précieuses informations qu’elle donne de moi sur ce site).

    Répondre
  • avatar
    22 février 2011 à 23 11 00 02002
    Permalink

    Fernand Cloutier
    22 février 2011 à 22:55
    J’approuve le maire de Saguenay pour son désir de tenir tête au « monsieur » récalcitrant qui veut se faire une piastre.
    La population québecoise sait se tenir debout.
    Félicitations Monsieur Tremblay.

    Fernand Cloutier
    Val-d’or

    Répondre
  • avatar
    22 février 2011 à 23 11 08 02082
    Permalink

    Y a de tout sur religion, Jean T., laïcité…j’ai comme l’impression qu’il y a beaucoup de frustations face à la religion pour certaines personnes. Je souhaiterais que l’on exprime sa foi. Ce n’est pas en écrivant des conneries que l’on apporte la paix…Il faudrait peut-être regarder ce que l’on a dans le coeur avant de condamner…
    La personne c’est un tout: intelligence, mémoire, corps, âme ou conscience…Ma conscience que dit-elle face à la prière ? Que dit-elle devant un Christ en croix ? Quelle justice j’apporte au monde ?
    Une prière avant un travail ou une rencontre change quoi? change qui?
    Pourquoi cela rend-il malade ? Pendant la rencontre on ne parle pas de prière mais bien des sujets à l’ordre du jour.
    J’ai vu des personnes très instruites même des théologiens et ne pas avoir la foi…
    etc.

    Répondre
  • avatar
    22 février 2011 à 23 11 17 02172
    Permalink

    Claire B.,

    à partir du moment où il est possible pour un croyant de prier en silence, et que ce serait bien l’accommodement le plus raisonnable pour tous, crier haut et fort son supposé droit de prier à haute voix est le comble de la mauvaise foi…

    Répondre
  • Ping : La laïcité, ou nettoyer l’ardoise | Les 7 du Québec

  • Ping : La laïcité, ou nettoyer l’ardoise | CentPapiers

  • Ping : Les Voix du PANDA » Blog Archive » La laïcité, ou nettoyer l’ardoise

    • avatar
      5 mars 2011 à 10 10 30 03303
      Permalink

      Vous avez parfaitement raison.

      Je n’ai jamais lu quelque chose d’aussi borné et d’aussi illogique!!!

      Amicalement

      Elie l’Artiste

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *