Québec : un vote stratégique contre Harper

Site pour voter stratégique :

http://www.voterpourlenvironnement.org

Il y a un débat qui fait rage chez moi et qui concerne surtout le vote stratégique. J’aimerais le poursuivre ici. Si on regarde les derniers sondages parus dans les médias, il est clair qu’au Québec, si on veut voter contre les Conservateurs, cela passe globalement par un vote pour le Bloc québécois.

Pourtant, certaines voix argumentent dans le sens de séparer le débat en gauche-droite et d’évacuer au Québec le Bloc comme choix principal de cette lutte anti-Harper. Il ne faut pas se cacher que les sondages ont un pouvoir d’influence (puis qu’ils représentent aussi la tendance) et il serait bien de les prendre en considération pour un exercice stratégique de la sorte.

Je comprends que le NPD soit un choix idéologique logique pour la gauche, mais dans le contexte actuel, je ne gagerais pas seulement sur ce choix pour contrer les Conservateurs. D’autant plus que dans le nombre des électeurs qui vont voter pour le Bloc, il y a des gens de droite qui ne pourraient voter pour le NPD, simplement par contrariété de conviction. Aussi, il ne faut pas oublier qu’il est surtout question de rassembler le plus possible de votes pour un même parti. Et ça reste quand même du cas par cas, dans certains comtés.

Par exemple, si on regarde le comté d’Outremont, où siège déjà la vedette néodémocrate Thomas Mulcair — qui obtient déjà 38% selon le dernier sondage UniMarketing —, le Bloc est loin derrière, mais quand même plus haut que le Parti Conservateur. Cependant, c’est loin d’être un comté représentatif de ce qui se passe au Québec.

Pour revenir à une de ces voix discordantes, Stéphane Laporte peut bien rapporter les propos de Daniel Lessard et écrire que « La droite est unie, la gauche ne l’est pas. La droite vote pour le parti conservateur. La gauche vote pour trois partis. Elle vote pour les Libéraux, le NPD ou le Bloc. », mais ça ne nous donne en rien de solutions au problème, puisque ces partis sont tous dans la course et qu’on ne pourrait les faire disparaître par un claquement de doigts.

Il reste le vote stratégique, comté par comté, pragmatique, loin de ce cynisme et de ce pleurnichage éhontés.

Et pour ceux qui sont tout bonnement contre l’idée d’un vote stratégique pour eux-mêmes, je crois que la manière (stratégique) dont Stephen Harper a poussé les Canadiens en élection, sans oublier qu’il est allé à l’encontre de sa propre loi pour des élections à date fixe, demande des citoyens qui sont contre lui et sa bande une cohésion que seule la stratégie peut conjuguer.

22 pensées sur “Québec : un vote stratégique contre Harper

  • Ping :Québec : un vote stratégique contre Harper « Renart L’éveillé / Carnet résistant

  • avatar
    10 septembre 2008 à 10 10 01 09019
    Permalink

    J’approuve totalement votre concept de vote stratégique; j’ai été des premiers en France, en avril 2007, à suggérer que Sego laissse passer Bayrou qui menait dans les sondages contre Sarkozy et accepte de mener un liste PS aux legislatives, ce qui aurait permis à la Gauche de gouverner. Évidemment, le bon sens n’est pas un argument décisif…

    http://nouvellesociete.org/5162.html

    Ici, au Québec, il est clair que le NPD devrait concentrer ses ressources dans deux ou trois circonscriptions et demander a ses partisans de voter pour le Bloc dans les autres. En échange, le Bloc pourrait laisser le champ libre au NPD dans ces deux ou trois circonscriptions. Le problème, c’est que le NPD ne peut accepter ce genre d’accord sans se suicider dans le reste du Canada.. Ce que les Conservateurs savent très bien

    Des électeurs politiquement éclairés feraientt d’eux-mêmes ce choix.. Mais les électeurs ne sont pas éclairés. Peut-etre, à la prochaine élection, si les blogues de développent…

    http://nouvellesociete.org/5153.html

    Pierre JC Allard

  • avatar
    10 septembre 2008 à 14 02 58 09589
    Permalink

    Apres avoir lu JC Allard, nous avons d’apres ses dires une preuve de plus que le ROC ne nous traite pas respectueusement. En effet, punir le NPD de faire des alliances avec le Bloc, c’est preuve que ce ne sont que des rednecks anti-quebecois et que nous n’avons plus rien à esperer de cette federation à l’etat actuelle. Et comme je le disais à Internationaliste, sans etre souverain, nous n’aurans jamais le pouvoir de negocier une confederation (chose proposé lors de la question referendaire en quelque sorte, voila pourquoi elle etait si longue ; elle faisait preuve d’ouverture envers le ROC).

    Et desolé de decevoir JC Allard en lui annoncant que les electeurs ne sont pas (dans leur grande majorité) eclairés et ne le seront jamais. La plupart des gens ne s’interessent pas à la politique dans nos systemes democratiques et ne le feront jamais. A part une dictature… je ne vois pas. Et encore, qui sait le nombre de gens qui s’en satisferaient vu le courant ultra-conservateur qui s’en vient de l’ouest et frappe deja une bonne partie de l’Europe !

    Alors un vote strategique ? Oui mais ca depend ce qu’on appelle de la strategie. Le mieux serait de voter conservateur maintenant et PQ au provinciale… je peux vous dire que les conservateurs ne s’en remettraient pas ! En plus en leur donnant les coudées franches, on pourrait enfin les voir sous leur vrai jour et ainsi denoncer leurs politiques. Pour le moment, grace au gouvernement minoritaire, nous sommes dans l’incapacité de prouver à un electorat inculte qu’ils sont un danger pour le Quebec (meme chose avec le PLQ au provincial !).

    Donc elisons un gouvernement fort pour pouvoir mieux le contrer strategiquement. Vouloir limiter les conservateurs juste à ces elections, j’appelle cela de la petite tactique… la strategie c’est plus vaste et souvent sur du plus long terme.

    Comme renart adore qu’on fasse des clins d’oiel sportif dans ces debats, je reprendrais le hockey: Amener un joueur ou deux pour gagner à court terme c’est de la tactique ; miser sur des jeunes pour rebattir une equipe qui ne sera prete que dans 5 ans, c’est de la strategie.

    Donc je vote bloc juste pour ne pas devoir supporter la deshonnorable bakopanos et aucune autre raison et j’invite tous les gens à voter conservateur cette election et ensuite de faire d’eux des hommes libres en affirmant leur patriotisme à leur nation quebecoise aux elections provinciales en envoyant un message au PQ que cette fois-ci ce n’est pas pour la sociale-democratie qu’on les porte au pouvoir, mais pour finir un combat qui n’a que trop trainé (naturellement ce message ne s’adresse pas aux canadiens-francais et aux nationalistes canadiens vivant sur le sol quebecois !).

    Il parait que nous sommes un grand peuple … prouvons-le ! Ou fermons-là.

    Et surtout ne me parlez pas de gauche-droite tant que la cause nationale ne sera pas reglé, je n’ai jamais vu autant de partis arc-en-ciel au monde qu’ici ! Tant au federal, qu’au provincial ! De plus, les clivages gauche/droite, comme le disait Bayrou cité par JC Allard, c’est demodé. Quand on est un vrai progressiste, on laisse tomber ces partisanneries ridicules d’un autre temps pour faire de la vraie politique en prenant ce qu’il y a de meilleurs dans chaque mouvement et non navique suivant les interets du peuple et du pays !

    Faire du social peut etre economiquement interessant donc une idee de droite et creer de la richesse peut aider le social donc une idee de gauche ! Vous voyez bien que les clivages ce n’est que la bouillie intellectuelle permettant à de petits politiciens politicards de faire de la petite politique demagogique et ainsi garder leurs ouailles chez eux. C’est un peu la religion du pauvre. Gauche-droite, protestant-catho… meme combat !

    Et si on batissait un pays qui nous ressemble et nous rassemble ? Le Quebec possede l’opportunité de faire un des plus beaux projets du monde et cela sans guerre ou revolution… et le petit peuple ne comprend pas et parle de politique federale ! Moi je ne joue pas dans cette game. Ce serait leur dire qu’on y croit et que ca peut marcher. Un peu ce que fait le Bloc en travaillant à Ottawa, ils sont la preuve que le federalisme actuelle est viable, ils y participent !

    Alors tuons le Bloc et demontrons à tous ces federalistes ignorants que c’est justement ce parti qui leur permet de mater le Quebec et calmer l’ardeur des souverainistes et des quebecois mous ! Ca c’est un vote strategique !

  • avatar
    10 septembre 2008 à 16 04 15 09159
    Permalink

    Jimmy

    Mais qui fait de la stratégie, et de la bonne, sinon le Parti conservateur ? Il ne faut pas être dupe. Le Parti conservateur a développé, ces dernières années, une intelligence de l’électorat que peu d’autres partis ont acquis. Pour parvenir à un gouvernement majoritaire, Stephen Harper n’a d’autre choix que d’isoler les tiers partis. La cible au Québec n’est pas Dion mais bien Duceppe. Jacques Brassard du Saguenay vient de lui donner un coup de main inespéré. Stephen Harper se fait accuser d’être de la droite ? Que dit-il ce matin ? « Un mouvement qui fait campagne contre l’église catholique au Québec ? Contre la présidence de George W. Bush ? Le Bloc québécois a été créé il y a 18 ans pour promouvoir la souveraineté au Québec. Et c’est le seul sujet que le Bloc n’a pas discuté ».

    La question qu’il faut se poser : pourquoi, mais pourquoi diable, Québec risque-t-il de tourner à droite ? Il faut se rappeler les déclarations de François Legault : il faut se faire élire comme un bon gouvernement et proposer ensuite la souveraineté. Le Bloc québécois ne revendique pas le statut de bon gouvernement. Il va sans dire. Pourquoi ne dresse-t-il pas alors un bilan en tant qu’une bonne opposition, s’il considère l’avoir été ?

    Qu’est-ce qui représente à l’actuelle Québec à Ottawa ? À mes yeux, la députation la plus faible, au plan des idées, qui ne nous a jamais représenté, toutes tendances confondues. Les Québécois seraient-ils fatigués de Duceppe ? Que disent-ils de Dion ? Que disent-ils de Coderre, le bouffon du roi, maintenant chroniqueur culturel ? N’y a-t-il pas là matière suffisante à être un peu découragé ? Les Québécois ont-ils bien saisi les enjeux d’élire un gouvernement majoritaire, au-delà des clivages religieux ?

    La stratégie, je crois, est dans une bonne information, une bonne pédagogie des enjeux. Il n’est pas trop tard.

    Pierre R

  • avatar
    10 septembre 2008 à 16 04 35 09359
    Permalink

    Ouais sauf que strategiquement François Legault est quand meme le premier des cretins.

    Elire comme un bon gouvernement et proposer ensuite la souveraineté. Mais quelle imbecilité ! Dans un paysage politique arc-en-ciel il est virtuellement impossible de creer un bon gouvernement. Quelque soit la voix choisie, quelque soit la politique appliquée, il y aura toujours 40% de la population pour chialer !

    Et comment faire un bon gouvernement quand on n’a meme pas tous les outils pour creer celui-ci ?! En disant que c’est de la faute d’Ottawa, que c’est parce que ce n’est pas à cause de nous mais des autres ? Comme ca se fait depuis des annees, l’eternel constatation que tant qu’on ne sera pas souverain, on ne pourra pas faire un gouvernement qui ressemble aux Quebecois car nous aurons toujours les canadiens dans le decors ! Que ce sont eux qui gerent plusieurs secteurs indispensables à la realisation d’un bon gouvernement et que ce sont eux aussi qui detiennent le pouvoir de nous mettre ou non des batons dans les roues quand le gouvernement en place ne leur convient pas.

    On s’en fout-tu de ce qui nous represente à Ottawa ! Qu’ils nous donnent le pognon revenant au deputé et j’accepte que mon comté y laisse un siege vide ! En fait, c’est cela qui manque, un candidat qui appliquerait la politique de la chaise vide. Ca serait le plus beau message à envoyer à cette nation qui nous domine et refuse tout arrangement pour que nous soyons enfin comme elle le pretend, une nation distincte, confondatrice de ce pays et egale à la leur !

    Continez à attendre des bebelles du federal, un pays ca se prend, on ne vous le donnera pas en cadeau un 14 octobre… apres si il y a des imbeciles pour croire au discours de Harper sur la nation quebecoise … ca je n’y peux rien !

    (ce message ne s’adresse toujours pas aux canadiens-francais et aux nationalistes canadiens vivant sur le sol quebecois !)

  • avatar
    10 septembre 2008 à 16 04 37 09379
    Permalink

    Bon ce n’est pas la voix choisie, mais la voie choisie… bien que, les deux sont possibles en realités, ca depend qui on elira comme chef au Quebec !

  • avatar
    10 septembre 2008 à 17 05 59 09599
    Permalink

    Reblochon

    Vous écrivez : « Et comment faire un bon gouvernement quand on n’a meme pas tous les outils pour creer celui-ci ? ».

    Permettez-moi de ne pas être de votre avis. Seule la volonté politique manque. Le Québec n’ayant pas choisi la voix de la dictature, l’indépendance ne viendra que lorsque le peuple en décidera. Le Québec a tous les leviers pour se gouverner. Et je vous dis immédiatement que je n’ai jamais été un « étapiste et que je ne serai jamais un étapiste ». Je préfère une bonne opposition circonstancielle à Ottawa, avec le Bloc, que l’actuelle représentation ministérielle qui doit d’abord suivre la « ligne politique » du parti. Et pourquoi une bonne stratégie est-elle supérieure à l’isolement du Québec ? Je vous rappellerai ce que le philosophe Edgar Morin en disait : « En tant que moyen d’action et art de l’action vivante, la stratégie est intelligence comme l’intelligence est stratégie. Le caractère artistique, inventif et créateur de la stratégie nous permet de comprendre » (E. Morin, La Méthode, Tome 2. La vie de la vie, Paris, Seuil, 1980, p. 227).

    Pierre R.

  • avatar
    10 septembre 2008 à 20 08 14 09149
    Permalink

    Le Québec a tous les leviers pour se gouverner ? On ne controle pas notre immigration, on ne controle pas la partie de la justice qui est du domaine federale, on doit esperer que les calculs federaux de la perequation ne change pas et quetter à chaque annee (comme les autres provinces) l’argent qui nous revient, on n’a aucune voix reel dans les grands organismes internationnaux et ni dans les competitions ce qui fait que nous avons une visibilité internationale completement nulle et il faut deja avoir eu un pays pour savoir combien celle-ci est importante, rien que pour batir des affaires et des relations durables et valables avec les autres pays.

    Et de toute facon, comme beaucoup de quebecois, je n’en veux pas de la gouvernance provinciale, ce que je veux batir c’est un pays ! Alors ceux de gauche critiqueront un gouvernement de droite, et ceux de droite un gouvernement de gauche, on fera de la petite politique, chose amusante quand on est un pays, reaction de loser quand on est une nation dominé !

    Pas etapiste ? Ok, mais comment faire alors quand notre peuple est composé majoritairement d’une bande de moutons craintifs egocentriques desillusionnés ? Vous me trouvez insultant ? Regardez les resultats des dernieres elections et les derniers sondages pour voir que je ne me trompe pas dans ma description !

    Deja, battons-nous pour avoir notre citoyenneté et ainsi nous proteger lors de nos prochaines elections provinciales du vote des canadiens vivant au Quebec ! Il serait temps qu’en tant que nation distincte reconnue, nous ayons les outils et les droits qui vont avec. A moins que vous prefereriez ramper pendant quelques annees de plus devant nos maitres canadiens, en esperant qu’ils ne mettent pas des batons dans les roues d’un gouvernement provincial allant trop bien et donnant le gout aux quebecois de fleurter de nouveau avec l’idee souverainiste ?

    Comme si ils nous laisseraient faire le projet de bonne gouvernance d’un parti souverainiste. Les seuls qui pourraient y arriver ce sont les federalistes avec le consentement du federal (un peu comme ce que l’on voit avec le PLQ et les cadeaux recus du federal pour l’aider à abattre le mouvement souverainiste). Vous vivez sur une autre planete. Les pays se sont generalement liberé apres des luttes sanglantes, on ne nous demande pas cela ici, mais on ne doit pas pour autant attendre gentiment que cette imbecile de populasse allume !

    Est-ce que Gandhi a suivi la tendance de la majorité de la population indienne ou est-ce la population indienne qui a suivi gandhi ? Le peuple est un troupeau et parfois il faut le conduire sur la bonne voie pour son bien. Ne demandez pas à des nords-americains trop nourris et materialistes de penser ou de se revolter !

    Le Quebec libre se battira grace à une poignee d’hommes, un leader, qui tireront la masse populaire vers ce grand reve, ce projet rassembleur qui manque aux quebecois ! Ce n’est pas le peuple qui le fera de lui-meme au depart comme dans la plupart des cas historique, ca prend une bougie d’allumage.

    Ce qui est dommage c’est que cette bougie ne soit pas l’intelligence, mais l’indignation de s’etre fait fourré par le canada, comme l’election de 95 qui a ete possible grace au fiasco du lac meech ! On va devoir attendre la prochaine grosse crasse du federal pour que le petit peuple allume, c’est pathetique et petit.

    Moi je veux ma souveraineté pour les bonnes raisons et ce ne sont ni des raisons economiques, ni pour une histoire de rancune envers mes freres canadiens pour qui j’ai beaucoup de respect.

    Et preferer une bonne opposition à Ottawa, donc au niveau federal, annonce aux canadiens que vous acceptez LEURS regles du jeu et que vous faites du federalisme une reussite complete. Bravo ! Moi je m’y refuse. Ottawa, c’est dans un pays etranger dont je ne fais vraiment pas partie. D’ailleurs, je n’y vais jamais sans mon passeport (ouais moi j’ai la chance d’avoir un passeport qui n’est pas canadien !).

  • avatar
    10 septembre 2008 à 20 08 35 09359
    Permalink

    Au sujet de la stratégie:
    Indépendamment de ce que je pense de super Mario(et de ses idées), si tout le monde aurait voté d’une façon stratégique dès l’apparition de son parti, ce dernier n’existerait pas aujourd’hui… Comment un parti, comme le parti Vert, peut espérer évoluer si tous ceux qui adhère à son idéologie votent d’une manière stratégique?

  • Ping :« ne pas voter, c’est donner son vote à Harper » « Renart L’éveillé / Carnet résistant

  • avatar
    10 septembre 2008 à 22 10 41 09419
    Permalink

    Reblochon

    Je ne rejette pas votre argumentation. Seulement il faut être prudent. Sur l’immigration, je vous suggère de consulter l’entente Cullen-Couture signée en 1976 par le Parti Québécois. Voici ce que dit Citoyenneté et Immigration Canada : « Durant les premières décennies qui ont suivi la Première Guerre mondiale, les Québécois et leurs politiciens s’intéressèrent peu au rôle positif que l’immigration pouvait jouer dans le développement économique et culturel de la province. Cette attitude commença à changer durant la Révolution tranquille des années 1960 lorsque le gouvernement libéral de Jean Lesage annonça, en 1965, la création d’un service d’immigration du Québec. […] Lorsque le Parti québécois prit le pouvoir avec René Lévesque en 1976, il accorda la priorité absolue à l’immigration. En fait, l’immigration fut l’une des premières questions que le nouveau gouvernement souleva avec Ottawa, le Québec exerçant des pressions pour obtenir la gamme complète des pouvoirs dans ce domaine. Deux ans plus tard, l’Entente Cullen-Couture était conclue. Cette entente-jalon déclarait que l’immigration au Québec devait contribuer au développement social et culturel de la province et donnait au Québec un droit de regard sur la sélection des immigrants de la catégorie des indépendants (travailleurs qualifiés et gens d’affaires avec les personnes à leur charge) et celle des réfugiés à l’étranger. En outre, l’entente autorisait la province à déterminer les critères financiers et autres pour le parrainage des immigrants de la catégorie des parents et des parents aidés ».

    Relativement à votre argumentation, quelle est selon vous la solution pour rallier une majorité de citoyens et de citoyennes québécois à voter pour l’indépendance du Québec ? Connaissez-vous la Loi sur la clarté référendaire (appelée Loi de clarification) de Stéphane Dion ? En cas de majorité simple (50+1), la Chambre des communes prendra en considération :

    a) l’importance de la majorité des voix validement exprimées en faveur de la proposition de sécession;
    b) le pourcentage des électeurs admissibles ayant voté au référendum;
    c) tous autres facteurs ou circonstances qu’elle estime pertinents.

    Le gouvernement du Canada n’engage aucune négociation sur les conditions auxquelles la province pourrait cesser de faire partie du Canada, à moins que la Chambre des communes ne conclue, conformément au présent article, qu’une majorité claire de la population de cette province a déclaré clairement qu’elle veut que celle-ci cesse de faire partie du Canada. (http://lois.justice.gc.ca/fr/c-31.8/texte.html)Si la loi ne fixe aucun seuil d’approbation, cela pourrait être 51 %, 60 % ou 75 %. L’article 3 précise même que les négociations pourraient être ouvertes à d’autres participants que la province concernée et que les frontières devraient figurer parmi les sujets de négociation.

    En terminant, j’aimerais connaître la recette pour faire en sorte que la nouvelle génération, celle de l’Internet qui n’a d’obstacle aucune frontière pour communiquer avec le monde, prendra le virage de l’indépendance du Québec ? Je n’ai pas encore trouvé – malgré mon questionnement sur un Québec indépendant de plus de 35 ans – la solution miracle.

    Pierre R.

  • avatar
    11 septembre 2008 à 1 01 17 09179
    Permalink

    Pour revenir à la question que soulève le billet de Renart, je ne crois pas que beaucoup de Québécois vont voter de façon stratégique (peut-être, en étant généreux, qu’un pour cent vont le faire). Ce n’est pas dans les habitudes. Ce qui se produit est que les conservateurs remplissent un vide laissé par les libéraux. Le Bloc devrait avoir à peu près le même pourcentage de vote que la dernière fois. Les libéraux vont s’effondrer littéralement à peu près partout en dehors de Montréal, encore plus que lors de la dernière élection. Les Québécois ne veulent pas Stéphane Dion comme premier ministre. Ce qui m’inquiète en ce moment, c’est que les Ontariens semblent aussi ne pas vouloir de lui. Revenons au Québec : les électeurs libéraux décrocheirs votent conservateurs, pas NPD, pas Bloc non plus. La gauche est malheureusement une réalité fortement minoritaire au Québec. La bataille se fera entre les conservateurs et le Bloc. Je m’ennuie tellement du parti Rhinocéros. J’ai dans ma boîte à souvenir une épine que je portais fièrement en 1972. Je votais alors dans le comté de Jean Chrétien.

  • avatar
    11 septembre 2008 à 1 01 19 09199
    Permalink

    « les électeurs libéraux décrocheurs », évidemment.

  • avatar
    11 septembre 2008 à 2 02 27 09279
    Permalink

    Pierre Chantelois, vous me sortez le meme argument que les federalistes sur notre controle de l’immigration. Sauf que nous n’avons pas de citoyenneté et qu’un simple citoyen canadien du ROC n’a besoin de s’etablir que 6 mois chez nous pour appartenir à part entiere à la nation quebecoise et avoir le droit de vote chez nous ! Nous ne gerons pas les migrations pan-canadienne, donc nous ne controlons pas notre immigration ! C’est aussi simple que cela.

    De plus, dans la realité, l’entente avec le federal c’est de la belle poudre aux yeux, ca ne les a pas empeché de naturaliser à outrance en 95 pour nous enfoncer un sapin jusqu’au racine.

    Pour le reste, je vous repondrais bien, mais par ecrit ca risque d’etre tres tres long et completement hors sujet. En esperant pouvoir reprondre ce debat sur un autre sujet ou devant un verre. Debat que je viens d’avoir ce soir meme avec un president d’executif influant du PQ et qui va dans le meme sens que mes constatations quant à Legault et le controle de l’immigration. Je le cite: « il reve en couleurs, ca prendrait mille ans avant d’avoir un concensus et ainsi pouvoir reprendre le debat referendaire. Ca ne peut pas marcher. »

    D’ailleurs cette meme personne predit un realignement complet du programme du Bloc ou sa disparition pure et simple dans pas tres longtemps. De toute facon, Duceppe part bientot prendre sa retraite… et la releve !

    bonne soiree

  • avatar
    11 septembre 2008 à 3 03 46 09469
    Permalink

    Michel,

    ton négativisme me semble réaliste mais j’ose espérer que l’idée du vote stratégique fera son chemin auprès des électeurs…

  • avatar
    11 septembre 2008 à 12 12 31 09319
    Permalink

    Renart

    Chronique intéressante ce matin dans Le Devoir de Norman Spector sur Harper le futé. Il explique assez bien la stratégie de Harper. Ce que je tentais d’expliquer également.

    Amicalement

    Pierre R.

  • avatar
    11 septembre 2008 à 21 09 23 09239
    Permalink

    Pierre R.,

    je l’ai lue justement plus tôt. Merci de le spécifier!

  • avatar
    12 septembre 2008 à 1 01 31 09319
    Permalink

    Il y a un aspect majeur à ne pas négliger dans tout ceci: le gouvernement le plus important pour les Québécois est celui de Québec. Je me demande d’ailleurs si ça n’explique pas le fait qu’ils votent pour le Bloc plutôt que pour le parti qui a le plus de chance de former le gouvernement. Du peu que j’en sais, j’ai l’impression que c’est le contraire dans le ROC où Ottawa est LE gouvernement.

  • avatar
    12 septembre 2008 à 11 11 33 09339
    Permalink

    Bravo michel, tu viens de decouvrir que les canadiens ont un pays, une nation reellement reconnue internationalement avec les avantages qui vont avec, une citoyenneté, un passeport à eux et un sentiment d’appartenance au gouvernement central (qui est purement nationaliste canadien et dans lequel la nation quebecoise n’a pas de droit de veto)… ha ha ha ! Ce que naturellement les Quebecois n’ont pas vu que ce n’est pas leur pays !

    Et apres il y en a encore qui vont vouloir nous convaincre que nous ne sommes pas une sous-nation du canada et que nous n’avons rien à gagner avec la souveraineté, puisque le ROC refuse (le roc et nos traitres canadiens-francais du quebec) de former une vraie CONFEDERATION où le Quebec aurait une reelle reconnaissance de sa distinction et du fait qu’il est une des deux nations fondatrice du Canada !

    Un jour, le petit peuple allumera et reclamera son du ! En attendant, continuons à agiter joyeusement nos chaines et nous contenter des miettes, assimilés que nous sommes ! Et surtout arretons de chialer et assumons ce choix !

    13 ans de perdu ! Pathetique !

  • avatar
    18 septembre 2008 à 17 05 55 09559
    Permalink

    Comment creer une chaine dans la web qui ressemble à toutes et tous qui ne veulent pas un gouvernement mayoritaire Harper. Il faut faire quelque chose, il faut se mobiliser, car sinon nous aurons quatre ans et demi, avec un gouvernement qui n’écoute personne et qui’il a fait c’est qu’il veut pour aider les grands entreprises petrolières. Harper s’enfue des quebecoises. Il nous fait comme cadeaux des bombons. Attention à ne se laisser pas escroquer.

  • avatar
    22 septembre 2008 à 21 09 41 09419
    Permalink

    Reblochon, je suis d’accord avec toi à 100 milles à l’heure. Je n’étirerai pas ou ne répéterai pas tout ce qui a été écrit mais je voulais dire que j’abonde dans le même sens que toi quand tu dis qu’on si on joue avec les mêmes règles on doit forcément se dire que le fédéralisme est vivable et ensuite quand tu dis, je paraphrase, si on est souverainiste qu’on le prouve ou fermons là.

    J’en ai assez de ce « peuple » (sic!) qui se dit distinct. Je suis nationaliste et c’est pourquoi je pense qu’il est impératif de libérer la Chambre des Communes de tous ces Blocquistes. Ce n’est qu’une fois mis au chômage que nous pourrons voir s’ils ont toujours la flamme indépendantiste. Avec cette nouvelle abondance de « péquistes » au repos, il y aura sûrement une vague de guéguerre et enfin nous verrons qui sont les purs et durs dont je m’ennuie tant.

    En conclusion, laissons leur leur pays et avançons vers le nôtre. Laissons-leurs la table, partons avec les chaises! Me semble que j’ai déjà vu ça kekpart…

  • Ping :Voter stratégique « Renart L’éveillé / Carnet résistant

Commentaires fermés.